lienlien

N'oubliez pas de voter tous les deux heures!


Une nouvelle histoire, une nouvelle vague... Quelle sera votre voie?
 

Partagez | 
 

 Panser les plaies

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Camille Hraesvelg
avatar
Sergent-Chef
MessageSujet: Re: Panser les plaies   Dim 2 Juil - 4:45

"Oh non, je le vois tous les jours vous savez, en fait j’étais en train de faire un tour quand je vous ais remarquée parmi les troupes envoyées en renfort. J’ai ensuite appris que vous vouliez rencontrer Davian, et voilà, rien de grandiose à dire."

Oh, donc ce n'était rien de particulier contrairement à Camille qui se battait contre Morphée en attendant l'Adjudant-Chef. La valkyrie définissait Sara comme chanceuse, pourquoi ? Rien de particulier, elle elle n'était pas fatiguée, c'était juste pour ça. Ce terme était mal employé, Sara était plutôt mieux organisée que Camille, voire moins écrasée par le travail. Et encore, à croire que la valkyrie s'écrase tout seul avec son travail, comme son supérieur lui avait dit tout à l'heure, elle ferait mieux de prendre des vacances, et vite.

Sara s'installa sur la chaise à côté de la porte, Camille restait debout contre le mur à regarder le sol en attendant que le temps passe, s'asseoir était une bien trop mauvaise idée. Alors que Camille commençait à perdre à nouveau la notion du temps, elle entendit un bruit de poignée de porte, et miraculeusement, croyait-elle, c'était celle de la chambre où se situait Davian Thule. Il sortit de la pièce et referma la porte derrière lui tandis que Sara se levait et prenait la parole.


"Vous vouliez voire Davian Thule, et bien le voici."

Enfin, enfin ! Camille n'avait réellement attendu qu'assez peu de temps avant de pouvoir rencontrer l'Adjudant-Chef Thule, mais elle avait l'impression qu'une éternité était passée ! Enfin, elle allait pouvoir recevoir ses ordres. La valkyrie se disait ceci, comme si c'était l'objectif de sa vie, alors que non, ce n'était pas la plus grande mission de tout les temps, c'était... Presque rien en fait. Et pourtant, la voilà qui se tue de fatigue à vouloir rencontrer Davian immédiatement alors que ça pourrait attendre et qu'elle pourrait aller se coucher. Quelque chose ne tournait pas rond dans sa tête, rien de méchant, juste le désordre total. Camille se redressa et se décolla immédiatement du mur contre lequel elle était adossée, puis elle s'inclina devant Thule de la même manière que tout à l'heure devant Sara.

"A-Adjudant-Chef Thule...! Je suis le Sergent-Chef Hraesvelg, Camille Hraesvelg, on m'a donné l'ordre de rejoindre les troupes de renfort, et de venir à votre rencontre pour recevoir vos ordres...!"

Elle y était, elle était en train d'accomplir sa mission aussi insignifiante était-elle. Mais... Est-ce qu'après ça elle aurait le droit à se reposer quelques minutes, se demandait-elle ? N'allait-elle pas devoir se remettre à attendre des heures et des heures pour accomplir une autre tâche inutile ? Camille ne pouvait pas le voir, mais actuellement, elle était pathétique, travail, travail, travail, est-ce que c'est le mot qui aura raison d'elle ? Ou fondra-t-elle plutôt pour le sommeil, le mot dont elle a besoin ?
Revenir en haut Aller en bas
Zimmer Gerásimos
avatar
Adjudant-Chef
MessageSujet: Re: Panser les plaies   Mar 4 Juil - 0:01

Le chevalier s'était à son tour présenté, dévoilant à Zimmer les réponses que ce dernier souhaitait obtenir. Le cyborg ne connaissait pas l'île dont parlait son supérieur, il en avait vaguement entendu parlé mais ne s'y était jamais intéressé assez pour découvrir qu'une véritable civilisation médiévale y prospérait. Il était heureux de savoir que la marine avait une base là-bas, que l'île était fidèle au gouvernement mondial et pas à un quelconque pirate venu s'approprié des terres qui ne lui revenaient pas.

« Ça doit sûrement vous faire drôle d’être sous les ordres d’un homme plus jeune que vous,de surcroît venant d’un pays mêlant les anciennes traditions et la modernité. Mais cela ne devrait pas nous déranger durant nos missions. »

C'est vrai que ce n'était pas commun d'être dirigé par un quelqu'un de plus jeune, avec peut-être moins d'expérience, bien que Zimmer ne savait pas si les deux carrières pouvaient réellement être comparées étant donnée la diversité de missions auxquelles les deux hommes ont dû faire face. Mais malgré ça, le cyborg n'avait pas d'avis fixe sur la question. Après tout, si l'état-major avait décidé que Thule était dans la capacité de le diriger, alors il se plierait à ses ordres, car c'est un ainsi que fonctionne une hiérarchie. Les deux hommes se saluèrent tandis que le chevalier quitta la pièce. "Dès que possible"? Il voulait donc dire maintenant! Les troupes de Zahringer ne reculent jamais face à l'effort et son toujours d'attaque, qu'importe la situation! Toujours prêt!

 Le cyborg utilisa l'escargophone posé sur sa table de nuit pour appeler ses hommes, leur transmettre l'information du changement de direction et leur ordonner d'être prêt d'ici dix minutes. Restait encore Zimmer, séparé du bas de son corps. Un problème? Certainement pas, se levant sur ses bras, il se jeta au sol. Ses jambes ne pouvaient pas venir à lui, mais ça serait lui qui irait à ses jambes! Fixe sur ses avants-bras, il progressa à travers la pièce, une main devant l'autre. Une fois devant ses jambes, il les poussa pour qu'elles tombent sur le sol.

 Ce qu'elles firent dans un grand bruit sec et métallique. Il devait normalement attendre le personnel de l'infirmerie pour se rebrancher, mais il n'avait pas le temps. Le travail l'appelait. Lorsque l'infirmière entra dans la pièce, elle ne découvrit pas un demi-cyborg, mais bien un adjudant-chef sur ses deux jambes, face à la fenêtre et en tenue, il venait de finir de se préparer.

-Merci pour vos soins infirmière, mais si vous voulez bien m'excusez...

Il prit la direction de la porte, un expression satisfaite sur le visage.

-... Le juge est attendu.


Zimmer's Theme
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
"La marine est à la mesure de la science, sa puissance est infinie et son potentiel sans aucune limite!" 
Revenir en haut Aller en bas
Davian Thule
avatar
Sous-Lieutenant
MessageSujet: Re: Panser les plaies   Lun 10 Juil - 2:22

Davian venait tout juste de fermer la porte de la chambre de Zimmer, que Sara s'était lever de sa chaise et le présenta à Camille.

« Vous vouliez voir Davian Thule, et bien le voici.

Le concerné haussa un sourcil et remarqua l'interlocuteur de son amie... Ou plutôt, interlocutrice. Il s'agissait en effet d'une ravissante jeune femme, presque aussi grande que Davian, aux longs cheveux argentés lui descendant dans le dos.

Elle portait un équipement complet qui lui faisait penser à une légende folklorique des vikings, ces grands guerriers du nord, parlant des valkyries. Ces guerrières célestes chargées d'emmener les âmes des valeureux guerriers tombés au combat dans l'autre monde.

La belle inconnue se présenta, tirant Davian de ses rêveries.

« A-Adjudant-Chef Thule...! Je suis le Sergent-Chef Hraesvelg, Camille Hraesvelg, on m'a donné l'ordre de rejoindre les troupes de renfort, et de venir à votre rencontre pour recevoir vos ordres...! »  

Thule haussa un sourcil, tout en souriant.

« Oh ? Enchanté Sergent-Chef ! Content de voir que nos renforts sont arrivés aussi vite, vous nous serez très utile, j'en suis sûr. Pour l'instant mes ordres sont les suivants : poser vos affaires au Justicar, la caravelle ammarrée au quai n°2, vous le reconnaitrez facilement. Vu que vous êtes maintenant sous mes ordres, il est naturel de vous acceuillir au sein de l'équipage.

Et profitez en pour dormir un peu, vous m'avez l'air vraiment fatiguée. Je vous conseille aussi de faire rapidement connaissance avec les autres membres de l'équipage, vous en rencontrerez certains sur le navire. Rendez-vous demain matin ici, dans la cour du bâtiment. Je viens d'être promu et la cérémonie aura lieu demain. Nous partirons sitôt l'évènement finit.

Ce sera tout, vous pouvez disposer Sergent-Chef Hraesvelg. »


Une fois ses ordres données, Davian prit congé des deux femmes, il avait des formalitées administratives à remplir concernant sa promotion. La Marine aime vraiment la paperasse....



Le lendemain matin, court du régiment de Loguetown
8H30

Le vent soufflait doucement en cette belle matinée. Les mouettes plainaient paisiblement dans le ciel, et au régiment de Loguetown, dans la cour, se trouvaient tous les soldats de la Marine.

Ils étaient bien rangés, chaques sections bien alignées, chaques hommes au garde-à-vous, droits comme des piquets, attendant, obserant la cérémonie qui se déroulait devant eux.

Enfin... parler de cérémonie serait un peu exagérer, après tout, il n'y avait pas de tambours et de trompettes, pas de défilé, ni de buffet garni. En un sens, c'était mieux ainsi, on organise pas une fête pour un simple Sous-Lieutenant.

Toujours est-il que Davian se trouvait au milieux de la cour, face à l'officier qui tenait dans sa main le galon attestant que le chevalier était maintenant un Sous-Lieutenant.

« Adjudant-chef Davian Thule, pour avoir permis à l'élimination de la criminelle Kassidia Nadaho, et ce, malgrès l'interventions de ses deux complices, il a été décidé de vous promouvoir au grade supérieur. Vous voici à présent Sous-Lieutenant, avec les avantages et responsabilités que ce galon implique.

Au nom de la Marine et de la Justice, sincères félicitations ! »


Finalement, l'officier lui agrapha le galon à la place de celui d'Adjudant-chef, après un remerciement sincère et un échange de saluts, Davian se tourna vers ses hommes.

Il était fier, et cela se voyait dans ses yeux. Il voyait ses hommes devant lui, eux aussi étaient remplis de fierté, la fierté d'obéir à un promu, la fierté d'appliquer ses ordres...

« Soldats ! Aujourd'hui, je suis heureux de cette promotion ! Je suis fier de vous avoir avec moi ! Mais que ce jour ne vous fasse pas oublier notre devoir et les sacrifices qu'il peut exiger ! A partir de ce jour, nous partons en mer ! Notre Justice va à présent traquer et détruire Ses ennemis ! »

Son petit discour fut acclamé, ensuite tous firent rapidement leurs affaires avant de regagner le Justicar en suivant Davian. Sur le chemin, les civils se trouvaient aux bords des rues, acclamant les héros prenant le large, un plus grand nombre se trouvait sur le port.

Les acclamations se firent entendre encore un bon moment après que la caravelle ne prenne la mer, direction le large, direction... le destin !

« Toutes voiles dehors ! Partons chasser le pirate !  Qu'ils tremblent à la vue de nos couleurs !»
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Panser les plaies   

Revenir en haut Aller en bas
 
Panser les plaies
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Un, deux, trois, nous irons au bois [PV Kazeigan]
» Les plaies extérieures ne sont qu'une partie infime des dissimulées. [Tirzah]
» Soigner les plaies du corps, et du coeur. [Solo]
» Rien ne sert de panser, immortelle est la plaie [Jorsène]
» « Les plaies du passé nous laissent des cicatrices dont certaines ne disparaissent jamais totalement. » † Camille M. Masewicz

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Shin Jidai :: Les mers :: Les Blues :: East Blue :: Loguetown-
Sauter vers: