lienlien

N'oubliez pas de voter tous les deux heures!


Une nouvelle histoire, une nouvelle vague... Quelle sera votre voie?
 

Partagez | 
 

 Panser les plaies

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Davian Thule
avatar
Sous-Lieutenant

Feuille de personnage
Rang: 5
Expériences:
96/400  (96/400)
Pouvoir(s):
MessageSujet: Panser les plaies   Lun 22 Mai - 1:53

J'ai fais mon travail...

Tels sont les mots que Davian se répétait inlassablement depuis quelques jours. Kassidia Nadaho, condamnée à mort, a faillit s'échapper de Loguetown, avec l'aide du pirate lumineux Ian Wilson et du sabreur Zack Kalaan.

J'ai fais mon travail...

Alors que la mise à mort allait avoir lieu, Ian et Zack étaient intervenus dans l'espoir de la sauver, s'en suivit un court affrontement entre les pirates et les forces de l'ordre, dont Davian et Zimmer Gérasimos, un officier cyborg, faisaient partis. Malgré cela, et une vaine tentative de négociation entre les deux camps, les deux pirates parvinrent à libérer la femme-diamant de ses entraves de granit marin, tuer plusieurs hommes, mettre Zimmer hors-course et s'enfuir jusqu'au port.

J'ai fais mon travail...

Le chevalier n'avait pas attendu longtemps pour se lancer à leur poursuite avec l'aide de quelques hommes encore valides. Le trio ennemi venait de regagner leur navire et prenait déjà le large, Davian monta en vitesse sur le Justicar, fit armer les canons et…

J'ai fais mon travail...

Le premier boulet avait été dévié de sa trajectoire par Ian, mais le deuxième continuait sa course vers le gouvernail. De cette manière le navire pirate ne pourrait plus bouger. C'était une bonne stratégie, il n'y aurait plus qu'à les éliminer en faisant exploser la réserve de poudre avec un autre boulet, ou alors passer à l'abordage.

Mais ce fut un résultat entièrement différent. Ian Wilson apparut une nouvelle fois dans un grand flash de lumière, utilisant son pouvoir pour détruire les canons, tuer encore plus d'hommes et mettre le feu au voiles. Il s'était ensuite tourné vers Davian, prêt à le tuer sur place.

Aujourd'hui encore, ses menaces le hantaient.

« Espèce de... J'aurais dût te tuer. T'arracher la tête, te percer le cœur... Ou laisser ton pote le robot te plomber la tronche... Non, mieux, je devrais la tuer elle. Comme ça tu sauras ce que ça fait... Tu l'as tuée, connard... Tu l'as tuée … TU L'AS TUÉE !!! »

J'ai fais mon travail…

Davian n'avait pas bougé d'un cil, tétanisé par la rapidité des événements. A-t-il eu peur de mourir ? Non. A-t-il eu peur pour Sara ? Oui.

Mais Ian ne la tua pas, il s'était contenté de quelques paroles teintées de menaces, de colère et de tristesse.

« "Davian Thule... Tu as tué celle qui devait rejoindre l'équipage du futur seigneur des pirates. Si je n'était pas pressé par le temps, tu serais déjà mort. Alors note bien ces mots : Je reviendrai te chercher. Je prendrai mon temps pour te tuer. Je serai pas aussi rapide et furtif que d'habitude, non. Comme ce boulet de canon, je vais faire dans le sonore et le dégueulasse. Et quant tu sera crevé, ton enfer aura un goût de paradis, tellement tu auras dérouillé. »

J'ai. Fait. Mon. TRAVAIL!!

Davian ouvrit subitement les yeux, le souffle court, transpirant. Il prit quelques instants pour se calmer avant de regarder autour de lui.

Il était dans sa chambre, allongé dans son lit, entièrement nu, comme à son habitude. La lumière de la lune filtrait à travers les volets et rideaux d'une fenêtre. Soupirant, le jeune militaire se leva, ne se souciant pas le moins du monde de sa nudité, vu qu'il était seul dans cette pièce. Il marcha jusqu'à la fenêtre, écarta les rideau et l'ouvrit. Il poussa ensuite les deux panneaux de bois et put enfin profiter de l'air frais nocturne. Il se passa une main sur le visage, et contempla la lune qui brillait, haut dans le ciel étoilé.

Thule soupira, il n'avait jamais aimé les exécutions publiques, la foule criant à mort, réclamant du sang, jetant divers objets au supplicié… Non, une mise à mort n'est pas faite pour distraire le bas peuple, ça n'était pas un spectacle, mais il fallait rassurer les civils comme quoi une dangereuse criminelle, menteuse, tueuse d'enfants, avait maintenant cessée de nuire à la tranquillité du monde. Ça n'était pas comme si d'autres faisaient pareil, voire pire, dans le monde, et ce, quelque soit son appartenance.

L'air frais chassa ses mauvaises pensées, il ferma les yeux, imaginant qu'il s'agissait du souffle et des douces caresses d'une femme pour le réconforter. Il resta quelques encore un peu debout, puis ne referma que ses volets avant de se recoucher. Comme on dit, demain est un autre jour…

Le lendemain, à l'aube.

Davian prenait son petit déjeuner dans la cantine de la base, à cette heure-ci il n'y avait presque personne, il pouvait donc manger à son rythme. Des fruits, un bol de chocolat chaud, un verre de jus de fruits, une pâtisserie bien cuite, il dégustait sans se presser.

Les yeux rivés sur son plateau, il n'eut pas à relever la tête pour savoir que Sara venait de rejoindre sa table. L'un comme l'autre ne portait pas l'armure, ni aucune arme. Ils s'échangèrent les salutations, avant de laisser place au silence. C'était comme ça, ils n'avaient pas envie de parler, tout simplement.

Mais aujourd'hui, Davian prit la parole :

« Bien dormie ? »

Il n'avait pas autre chose en tête ? À ce rythme là autant dire qu'ils agissaient en vieux couple qui n'avait plus rien à se dire… Ironique, vu qu'ils n'étaient pas en couple…

« Oui… Si on veut... » répondit-elle à voix basse.

Davian soupira.

« Ça fait une semaine maintenant… Nos morts ont étés inhumés selon leur volontés, les blessés se font toujours soigner, certains ne pourront reprendre la mer avant un bon moment… Nous devrions recevoir des troupes fraîches rapidement en attendant… »
- Oui... » Répondit la jeune femme, visage baissé vers son bol.
« Sara…
- J'ai crue qu'il allait le faire… Je voyais le navire brûler, nos hommes mourir… Je vous ai vu mort... » Dit-elle, la voix coupée de sanglots
La belle se prit ensuite le visage dans les mains pour pleurer lentement, Davian la laissa faire. Elle était dans cet état depuis leur retour à la base. Le soir venu, après un passage à l'infirmerie, Sara s'était enfermée dans sa chambre pour n'en sortir qu'aux heures de repas, esquivant les discussions, gardant la tête basse.

Le jeune Thule n'aimait pas voir une femme pleurer, surtout Sara. Ça lui était déjà arrivé, et son cœur se serrait à chaque fois. Et chaque fois, comme aujourd'hui, Davian la prenait dans ses bras et lui caressait les cheveux, profitant du fait qu'il n'y ait personne présent autour d'eux.
Il laissa la belle évacuer sa tristesse, avant de lui parler en ancienne langue, parlée uniquement à Avalon. Ce qui suis est donc la version traduite.

« Tu n'as pas à t'en vouloir, tu n'aurais rien pus faire.
- Je sais… Mais je n'arrive pas à oublier sa colère, ses larmes, et j'ai vraiment crue vous perdre...
- Ce n'est pas ta faute, c'est moi qui ais donné l'ordre… Ça devait être fait, il faut bien mourir un jour...
- Ne parlez pas de malheur, si ça vous arriverais, je ne le supporterai pas.
- Et c'est moi qui parle de malheur ? Sèche donc tes larmes je t'en prie, ce qui est fait est fait. »


Sara acquiesça avant de se détacher de lui, ensuite, les deux débarrassèrent leurs plateaux avant de retourner en chambre, attendant les ordres. Mais Davian n'aimait pas rester sans rien faire, alors il décida d'aller faire un tour vers l'infirmerie un peu plus tard dans la matinée.

Il y trouva les médecins qui s'affairaient autour de leurs patients, mais cela ne l'intéressait pas. Il était venu pour voire quelqu'un, ce fameux cyborg, Zimmer.

Il ne fut pas vraiment difficile d'aller jusqu'à lui, quand bien même il fut placé dans une chambre à part, au vu de son état…

Ignorant si il était réveillé ou non, Davian toqua à la porte.

 « Adjudant-chef Gérasimos, êtes-vous réveillé ? »


Présentation
Fiche technique

Sara

Succès déverrouillés:
 
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Zimmer Gerásimos
avatar
Adjudant-Chef

Feuille de personnage
Rang: 5
Expériences:
32/400  (32/400)
Pouvoir(s): Cyborg
MessageSujet: Re: Panser les plaies   Lun 22 Mai - 3:19

Une semaine entière était passée depuis la mise à mort de Kassidia Nadaho. Bien qu'il ne s'en soit pas sorti dans le meilleur des états, le cyborg avait accomplit sa mission, lorsqu'il s'était réveillé, on lui ai avoir alors tout raconter, dans un rapport détaillé, au sujet des événements qui s'étaient déroulés ce jour là. La victoire appartenait à la marine! La tentative de sauvetage avait échoué et la condamnée avait été abattue.

 Cette nouvelle ne pouvait que réconforter le soldat, mais pourtant, quelque chose lui laissant encore un goût amer : pour qui se prenait ce sale pirate? Ian Wilson se croyait vraiment au dessus de tout? Il se pensait donc invisible et inatteignable à cause de son damné pouvoir? Qu'il patiente, l'océan est titanesque, mais bien trop petit pour que le forban n'échappe à Zimmer éternellement. Ce chien avait été jusqu'à menacer un Adjudant-chef, oser faire une telle démonstration de provocation après l'échec cuisant de l'évasion de la prisonnière, ne pouvait-il pas se contenter de repartir la queue entre les jambes?

 Non, il fallait toujours que les chiens se prennent pour des loups, mais qu'il en soit ainsi, c'était là le choix de Wilson, un chien qui refuse le collier ne doit pas s'étonner si la balle destinée au loup lui perce le cœur. C'est donc à cause de ce léger accrochage que l'humeur de l'adjudant chef Zimmer Gérásimos était quelque peu ternie. Mais il fallait positiver! La mission était accomplie! Maintenant, il allait recevoir de nouveaux ordres et partir traquer d'autres pavillons noirs sur les mers de la marine!... Du moins, il fallait encore sortir de là.

 En effet, son corps avait subit un violent contre-coup suite à son affrontement contre l'homme-lumière. De ce qu'on lui avait dit, ses jambes s'étaient écrasées dans le bitume au point de s'y enfoncer jusqu'à la taille, ce qui avait conduit à les broyer dans les gravas. Littéralement coupé en deux, le cyborg ne s'inquiétait pas de son état, sachant qu'il serait facile de le réparer.

 A ce propos, depuis le lit où était allongé son corps, ou du moins ce qu'il en restait, il pouvait apercevoir à l'autre bout de la pièce un bassin tout neuf qui était relié à une puissante paire de jambes bioniques. Préparant déjà ses circuits au branchement prochain qu'il aurait à faire, quelqu'un toqua à la porte.

 « Adjudant-chef Gérasimos, êtes-vous réveillé ? »

Se relevant d'un vif coup de coude dans le matelas, le cyborg se posa sur son demi thorax pour rester droit comme si il était debout, fixe, il répondit.

-Réveillé, restauré et opérationnel! Vous pouvez entrer!

Lorsque le colosse entra dans la pièce, l'être bionique exécuta un impeccable salut militaire malgré son état, son scanner visuel de Zimmer lui indiqua l'identité de son visiteur. Alors c'était lui le chevalier? Le même qui avait tenter une approche diplomatique et qui s'était par la suite vu menacé? Ironique n'est-ce pas? Voilà qui prouve bien que les pirates sont de la pire des races : profiter d'une tentative de contact de l'ennemi pour le menacer, et dire que certains parlent de défendre les valeurs de la liberté...

 Cependant, le cyborg ne devait pas non plus oublier qu'il n'était plus avec le personnel du projet S.K. peut-être qu'ici les gens n'étaient pas habitués à voir un être mi-homme mi-métal se tenir sur la moitié supérieure de son corps. Tandis que le reste est à l'autre bout de la pièce.

-Pardonnez l'état dans lequel je vous reçois Thule, je n'ai pas encore eût le luxe de me remonter. Y a-t-il quelque chose que je peux faire pour vous aider?


Zimmer's Theme
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
"La marine est à la mesure de la science, sa puissance est infinie et son potentiel sans aucune limite!" 
Revenir en haut Aller en bas
Camille Hraesvelg
avatar
Sergent-Chef

Feuille de personnage
Rang: 4
Expériences:
0/200  (0/200)
Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: Panser les plaies   Lun 22 Mai - 19:15

"Hraesvelg, vous êtes en retard !"

"Oui monsieur, pardonnez moi monsieur. La patrouille a été plus longue que prévu."

"Je le devine bien, vous étiez sensée revenir avant l'aube. Avez-vous eu des problèmes ?"


Cette nuit, Camille était de garde. Elle avait été chargée de patrouiller en mer dans une zone définie. Heure de départ : 20 heures et quart. Heure de retour : 5 heures et deux minutes. L'aube se révélait tout juste à cette heure ci, mais ce n'est qu'un moment plus tard qu'elle se rendit à la rencontre d'un supérieur pour lui faire un rapport sur sa mission.

"J'ai du me permettre d'aller m'informer de l'état de quelques soldats m'accompagnant durant la patrouille, ainsi que d'un duo de prisonniers."

"Mh ? C'est à dire ?"

"A la toute fin de notre patrouille nocturne alors que nous repartions vers la base, une espèce de radeau de petite taille a réussit à échapper à la vigilance de l'Ange Gardien*, trois hommes se trouvaient sur ce radeau, ils ont réussit à grimper à bord du navire et a blesser quelques uns d'entre nous, nous les avons facilement vaincu et arrêté, nous avons aussi détruit le radeau pour éviter toute tentatives de fuite, malheureusement, l'un d'eux s'est jeté à la mer malgré cela, nous avons essayé de le récupérer, mais... Il ne nous fuyait pas nous, soldats de la marine, il fuyait... Le vie. Nous sommes bien rentrés avant l'aube, c'est juste moi qui ai mit trop de temps à venir vous voir, pardon."
*Ange Gardien : Celui qui s'occupe d'éclairer les eaux lors de patrouilles nocturnes depuis un point en hauteur.


Une goûte de sang coula alors de la joue gauche de Camille, qui était inclinée en avant, les yeux fermés alors qu'elle terminait de parler.


*Soupire* "Je vous crois, comme toujours à vrai dire. Vous avez accomplis la mission, vous êtes rentrée saine et sauve avec tout ceux qui vous accompagnaient, vous avez pris le temps de vous assurer de la santé des autres, et, encore une fois, vous n'avez pas pensé à vous. Vous saignez."

"Ce n'est qu'une simple coupure, il n'y a pas de qu-"

"Je ne parle pas que de cette blessure, Hraesvelg. Cela fait déjà un moment que vous travaillez sans relâche sans jamais profiter de vos temps de pause pour vous reposer, vous dormez une nuit sur trois, et vous connaissant, je parie vous ne comptez pas vous reposer aujourd'hui non plus puisqu'on vous a sans doutes déjà annoncé une autre mission. Vos cernes en disent très long sur vous."

"Je... ...Oui. Je dois dans un court moment aller voir l'adjudant-chef Davian Thule, je vais rejoindre les troupes de renfort pour un certain temps."

"Je vois. Reposez vous dès que possible, nous avons besoin de vous en plaine forme. J'essayerais de m'arranger pour vous obtenir un ou deux jours de repos au plus vite. Allez vous passer de l'eau sur le visage, nettoyez la plaie à votre joue et allez vous remplir l'estomac à la cantine, tâchez de rester le plus en forme possible pour votre mission, vous aurez le repos que vous méritez."

"Bien monsieur. Merci monsieur."


Camille se redressa donc enfin et partit aux vestiaires les plus proches de sa position, sa mission n'allait pas commencer tout de suite, elle était juste chargée d'aller voir l'adjudant-chef Thule dans peu de temps, rien de plus, elle avait alors un peu de temps pour elle, c'était bien assez. La valkyrie était exténuée, elle avait envie d'aller rejoindre son lit, mais elle ne pouvait pas, le devoir l'appelait aussi petit soit-il, il l'appelait toujours, et il l'appellerait toujours, Camille devait apprendre à gérer son emploi du temps mieux que ça, autrement, elle ne tiendrait jamais la cadence du travail. La preuve était là : Elle n'avait même pas le temps de se renseigner correctement sur l'adjudant-chef en question, elle ne savait rien de lui, sauf son nom.

Elle retira son arme, son armure, son lien qui attachait ses cheveux, et elle fit couler de l'eau chaude sur tout son corps le temps de complément se nettoyer, et si elle a le temps, de se détendre un peu. Une fois propre, elle quitta la douche avec une serviette autour de son corps, elle se regarda dans le miroir en même temps qu'elle nettoyait son armure puis qu'elle se revêtisse, sa coupure à la joue ne saignait plus, elle semblait aller un peu mieux, mais ses cernes étaient encore là, elle était encore très fatiguée.

Elle alla par la suite à la cantine pour y déjeuner tranquillement, et cette fois-ci seule, certains de ses camarades avaient l'intention de la rejoindre pour ce repas, mais Camille leur demanda de la laisser seule pour le moment dans sa toute gentillesse, elle leur disait avoir besoin de calme en ce moment. Après avoir manqué de s'endormir sur son repas, Camille débarrassa son plateau et alla demander si elle pouvait voir l'adjudant-chef Thule pour lui annoncer son rôle : Camille devait rejoindre les troupes de renfort.

On répondit à la valkyrie qu'on avait vu Davian Thule se diriger vers l'infirmerie, sans doutes pour y voir quelqu'un. Camille se mit alors à réfléchir... Déranger quelqu'un en pleine visite n'est pas polis, mais elle doit tout de même le voir... Dans ce cas elle ne le dérangera pas, elle ne fera qu'attendre la fin de sa visite dans les couloirs. Camille alla alors en direction de l'infirmerie à pas lents et au souffle court.

Elle y vit au loin vers le bout du couloir dans lequel elle se trouvait un grand homme frapper à la porte d'une chambre, appelant l'occupant de cette dernière, Camille eut alors l'intuition que l'adjudant-chef Thule devait être cette personne. Il entra dans la chambre, refermant la porte derrière lui. Camille avança alors jusqu'à se trouver à quelques mètres de cette même porte, et elle s'assit ensuite sur une chaise mise à disposition à côté, à partir de là, elle attendrait que Davian Thule finisse sa visite, et cette attente ne sera rien d'autre qu'un terrible combat contre le sommeil.
Revenir en haut Aller en bas
Davian Thule
avatar
Sous-Lieutenant

Feuille de personnage
Rang: 5
Expériences:
96/400  (96/400)
Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: Panser les plaies   Dim 28 Mai - 3:06

Davian venait de toquer à la porte, et la réponse ne se fit pas attendre.

 « Réveillé, restauré et opérationnel ! Vous pouvez entrer ! »

Le jeune homme entra donc, et il ne put s'empêcher de cligner des yeux une fois la porte franchie et refermée.

L'adjudant-chef cyborg se trouvait au lit, du moins… la moitié haute de son corps ? Tournant les yeux, Davian trouva les jambes dans un coin de la pièces. Il s'agissait de toute évidence d'une nouvelle paire attendant d'être branchée. Quel curieux mécanisme tout de même !

Cependant, Davian se ressaisit rapidement en se raclant la gorge. Il voulut s'excuser du regard, mais ce fut Zimmer qui prit la parole en premier.

 « Pardonnez l'état dans lequel je vous reçois Thule, je n'ai pas encore eût le luxe de me remonter. Y a-t-il quelque chose que je peux faire pour vous aider ? »

Thule se permit de sourire en avançant de quelques pas, il s'installa sur une chaise et prit la parole à son tour.

« Il n'y a aucun problème, en fait, c'est moi qui devrait m'excuser pour mon regard étonné. Ça ne fait que la deuxième fois que je rencontre un cyborg, du coup, je n'ai pas encore l'habitude. » Dit-il affichant un petit sourire gêné.

Il se racla la gorge avant de regarder l'officier droit dans les yeux, enfin, il s'arrangeait pour ne pas fixer le curieux mécanisme présent sur son visage et qui couvrait son œil droit. La technologie d'outre-mer est vraiment impressionnante…

« Vous savez que cela fait maintenant une semaine depuis l'exécution de la criminelle Nadaho et la fuite de son autoproclamé futur Roi des pirates… Depuis nos morts, nos blessés et les dégâts ont été pris en compte. Nous avons même reçus des renforts pour combler nos pertes. »

Il se releva pour faire quelques pas, tournant le dos à son interlocuteur pour inspecter les jambes d'un peu plus prêt. C'était surtout par curiosité, et aussi pour rajouter un effet dramatique. Ce qu'il s'apprêtait à dire, il ne l'a sus que la veille. Davian se retourna finalement.

« Les hautes instances ont eu vent de l'altercation, vous vous en doutez. Mais je ne m'attendais pas à leur décision… Comme la pirate fut tuée par un boulet tiré de mon navire, et que j'ai donné l'ordre, j'ai été promu au grade de Sous-lieutenant, officiellement pour avoir montré au peuple que la Marine ne pardonne pas ceux qui dupent la Justice. Cela prendra effet demain. »

Le chevalier laissa son interlocuteur assimiler l'information. À présent, il était son supérieur, il reprit.

« Cette promotion s'accompagne de nouvelles responsabilités, et de nouveaux moyens à notre disposition. Ce qui m'amène à la raison de ma venue. Vous comme moi avons perdu des hommes dans cette affaire, et comme je dispose de quelques postes disponible sur le Justicar… Je vous demande : voulez-vous rejoindre mon équipage ? Désirez-vous devenir, avec vos hommes, membres des Juges des Mers ? Je ne compte pas rester ici alors que cet homme-lumière a put s'échapper, surtout pas après avoir menacé ma seconde… De plus, vous aussi avez un certain passif à son égard, ce sera une bonne occasion d'obtenir réparation pour ce qu'il vous a fais. »

Il termina en lui tendant la main, si Zimmer accepterait, il n'aura qu'à la lui serrer, et Davian se chargera des formalités.




***Du point de vue de Sara***




La jeune Pendragon venait de retourner dans sa chambre après le petit-déjeuner, comme elle le faisait à chaque repas. Les récents événements l'avaient troublée, elle qui pourtant affichait un air fort et déterminé, la voilà triste, morose.
Ce n'était pourtant pas la première fois qu'elle voyait la mort, elle avait déjà combattu avec son Maître, principalement contre des bandits, ou des chevaliers  qui abusaient de leur autorité pour extorquer les civils qu'ils devaient protéger, voir même des renégats qui n'hésitaient pas à piller des villages sans défenses…

Et ce n'était pas non plus qu'elle devait assister à une exécution publique, les condamnés étaient pour la plupart les chevaliers cités plus haut, ils le méritaient.

Mais concernant Kassidia, même si elle revendiquait ses crimes, la manière dont elle voulait partir tête haute… Non, elle ne devait plus penser à ce jour, il fallait aller de l'avant ! Et puis, elle a pus avoir quelques mots avec Davian pour lui faire part de ce qui la travaillait… Et il l'a prise dans ses bras...Ooooh que cela faisait longtemps qu'il ne s'était pas comporté comme un grand frère à son égard ! Non non non non ! Il ne fallait pas que cela arrive trop souvent, qu'est-ce qu'il pourrait penser d'elle ?

« Ressaisis-toi ma fille... »

Prenant une profonde inspiration, la belle ressortie de sa chambre pour s'aérer un peu.
En sortant du bâtiment militaire, elle vit alors les troupes envoyées en renfort débarquer d'un navire de transport. Elle hocha la tête, les renforts sur place combleront leurs pertes, le Justicar pourra reprendre la mer bientôt !

Mais une recrue attira son attention. Il s'agissait d'une grande femme, environ la même taille que Davian pour le même âge. Son équipement, tout comme son physique, témoignait qu'il ne s'agissait pas d'une recrue ordinaire. Intriguée, Sara l'entendit demander où se trouvait son ami, devait-elle rejoindre l'équipage, elle aussi ?

Finalement, la grande femme attendait dans le couloir de l'infirmerie, là où Davian était entré car il devait voir ce cyborg étrange…

S'avançant vers elle avec un sourire confiant, Sara prit la parole en se raclant la gorge.

« Excusez-moi, vous faites parties des renforts qui doivent rejoindre Thule ? Sara Pendragon, je suis un peu son bras droit, enchantée » Dit-elle en lui tendant la main.


Présentation
Fiche technique

Sara

Succès déverrouillés:
 
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Zimmer Gerásimos
avatar
Adjudant-Chef

Feuille de personnage
Rang: 5
Expériences:
32/400  (32/400)
Pouvoir(s): Cyborg
MessageSujet: Re: Panser les plaies   Dim 4 Juin - 2:20

Le colosse bien que visiblement étonné au premier abord, étonnement justifié tout de même, n'en relâcha pas pour autant son attitude sympathique. Se mettant à la hauteur du cyborg, il prit place sur une chaise et entama la discussion, souriant :

« Il n'y a aucun problème, en fait, c'est moi qui devrait m'excuser pour mon regard étonné. Ça ne fait que la deuxième fois que je rencontre un cyborg, du coup, je n'ai pas encore l'habitude. »

C'est vrai que voir un homme coupé en deux s'adresser à lui dans le plus grand des calmes devait être un spectacle bien étrange pour le chevalier, connaissait-il seulement ce genre de technologie? Zimmer n'y avait pas pensé avant, mais se pourrait-il que son équipement et son attitude chevaleresque aient une autre origine que de simples préférences? Le cyborg s'amusa un instant des possibles réactions du guerrier lorsque l'idée lui traversa l'esprit. Mais aucun des deux hommes n'étaient là pour s'amuser, les événements de la semaine passée avaient marqués un tournant dans leurs histoires, à tous les deux, mais aussi à beaucoup d'autres.

« Vous savez que cela fait maintenant une semaine depuis l'exécution de la criminelle Nadaho et la fuite de son autoproclamé futur Roi des pirates… Depuis nos morts, nos blessés et les dégâts ont été pris en compte. Nous avons même reçus des renforts pour combler nos pertes. »

Encore et toujours cette histoire de roi des pirates, Zimmer en avait abattu des "rois des pirates" il en avait capturé un bon paquet aussi. C'est beau d'avoir des rêves, mais lorsque l'on n'a en rien la certitude de voir ce rêve s'accomplir, alors on reste silencieux, c'est la leçon que la majorité des pirates oublient. Le chevalier se leva et s’intéressa aux jambes solitaires. Effectivement ça devait être une vision plutôt atypique pour lui. Mais il n'en relâcha pas pour autant son sérieux :

« Les hautes instances ont eu vent de l'altercation, vous vous en doutez. Mais je ne m'attendais pas à leur décision… Comme la pirate fut tuée par un boulet tiré de mon navire, et que j'ai donné l'ordre, j'ai été promu au grade de Sous-lieutenant, officiellement pour avoir montré au peuple que la Marine ne pardonne pas ceux qui dupent la Justice. Cela prendra effet demain. »

Une promotion? Ce n'était pas une récompense à prendre à la légère, surtout en ce qui concerne le contexte dans lequel le chevalier à été promu. Mais bien que cela puisse paraître surprenant, Zimmer n'y voyait aucune anomalie, Thule avait agit de la bonne façon au bon moment, il avait donné le bon ordre à l'instant T et la mission fut un franc succès. Mais cette promotion avait une autre signification : Thule était maintenant le supérieur du cyborg.

« Cette promotion s'accompagne de nouvelles responsabilités, et de nouveaux moyens à notre disposition. Ce qui m'amène à la raison de ma venue. Vous comme moi avons perdu des hommes dans cette affaire, et comme je dispose de quelques postes disponible sur le Justicar… Je vous demande : voulez-vous rejoindre mon équipage ? Désirez-vous devenir, avec vos hommes, membres des Juges des Mers ? Je ne compte pas rester ici alors que cet homme-lumière a put s'échapper, surtout pas après avoir menacé ma seconde… De plus, vous aussi avez un certain passif à son égard, ce sera une bonne occasion d'obtenir réparation pour ce qu'il vous a fais. »

Rejoindre un équipage? Pouvait-il vraiment prendre une décision aussi importante ici et maintenant? En temps normal, le cyborg aurait demandé un délai pour réfléchir avant de donner sa décision finale mais la situation pressait, Wilson était toujours dans la nature et pouvait frapper à n'importe quel moment. De plus, Zimmer bouillonnait de faire payer cette racaille pour ses crimes, et dans cette quête de justice, des alliés tels que les Juges des Mers ne seraient pas de trop... 

-Nous avons tous les deux de très bonnes raisons de mettre ce chien derrière les barreaux... Dit le cyborg en observant la main qui lui était tendue.

En mettant de côté ce maudit pirate, le chevalier et le cyborg avaient apparemment tout deux ce même idéal de paix et de justice que la marine pouvait apporter. Leur coopération pourrait faire bien plus que des étincelles. D'un geste solennel mais pas moins puissant, il se saisit de la main de son supérieur et la serra fermement en plantant son regard déterminé dans celui de Thule, un large sourire aux lèvres.

-Le fleuron de la science de la marine est à votre service, chef! 


Zimmer's Theme
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
"La marine est à la mesure de la science, sa puissance est infinie et son potentiel sans aucune limite!" 
Revenir en haut Aller en bas
Camille Hraesvelg
avatar
Sergent-Chef

Feuille de personnage
Rang: 4
Expériences:
0/200  (0/200)
Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: Panser les plaies   Lun 5 Juin - 2:41

Camille pouvait entendre toute la conversation, mais elle était incapable de l'écouter, c'était à peine si son corps se balançait de la droite vers la gauche puis de la gauche vers la droite, elle avait atteint un stade d'épuisement avancé, elle pourrait dormir là, maintenant, tout de suite, le sol lui même serait un matelas parfait pour elle. Elle baya, et n'eu même pas l'idée d'essuyer la larme de fatigue qui venait de couler de son œil gauche, et alors qu'elle était sur le point de tomber de fatigue...

"Excusez-moi, vous faites parties des renforts qui doivent rejoindre Thule ? Sara Pendragon, je suis un peu son bras droit, enchantée."

Camille se redressa alors faiblement jusqu'à que son dos soit collé à celui de la chaise sur laquelle elle était assise, elle tourna lentement son regard fatigué jusqu'à celui de celle qui venait de l'interpeller, il s'agissait d'une femme en armure demandant si Camille faisait partie des renforts devant rejoindre l'Adjudant-Chef Thule, son nom était Sara Pendragon, elle disait être son bras droit. Ces mots n'effleurèrent même pas l'esprit de la Valkyrie, comme si une barrière de sommeil venait de les arrêter, Camille entendait bien, mais elle n'enregistrait pas tout de suite l'information, il lui fallait plus de temps. Camille semblait presque être vide de toute volonté.

Après 10 secondes de silence probablement assez gênantes, Camille commençait à retrouver une lueur de conscience dans ses yeux, ceux-ci s'ouvraient un peu mieux, l'information commençait à être traitée dans la tête du Sergent-Chef Hraesvelg, puis après avoir poussé un court soupir de surprise, elle commença à rapidement se lever de sa chaise, puis après s'être placée en face de Sara, elle s'inclina, et lui répondit enfin.


"O-oui. Je suis le Sergent-Chef Camille Hraesvelg, on m'a donné l'ordre de rejoindre les troupes de renfort de l'Adjudent-Chef Davian Thule, je suis ici car on m'a demandé de venir à sa rencontre pour recevoir ses ordres."

Camille qui avait fermé les yeux commençait à les rouvrir, puis... Elle remarqua la main tendue de Sara Pendragon. C'est en se sentant complètement nulle qu'elle se redressa rapidement dans un second soupir de surprise pour lui serrer la main après s'être un peu baissée, Sara Pendragon n'était pas aussi grande que Camille, elle devait mesurer dans les alentours d'un mètre quatre-vingt.

"Je... J'attends que monsieur Thule finisse sa visite pour lui parler, j'aimerais éviter de le déranger pendant ce genre de moments."

Même si elle réduisait son poids au maximum, Camille se sentirait toujours aussi lourde que jamais, la fatigué l'écrasait, l'empêchait de rester bien droite, sa respiration était lourde, comme si elle avait été dernièrement très essoufflée, l'air affiché sur son visage malgré elle en disait long sur son état, elle voulait s'asseoir à nouveau avant de ne réellement tomber de fatigue pour de bon, elle n'en pouvait plus, mais elle essayait de tenir bon et de rester debout jusqu'à la fin de la conversation. Il est possible de mourir de fatigue, Camille n'en est pas proche, mais elle n'en est pas loin non plus. La fatigue peut-être un état plus ou moins grave selon le stade atteint, et vu celui de la Valkyrie, elle ferait mieux de prendre des vacances après sa prochaine mission, et vite.


Thèmes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Davian Thule
avatar
Sous-Lieutenant

Feuille de personnage
Rang: 5
Expériences:
96/400  (96/400)
Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: Panser les plaies   Sam 10 Juin - 2:45

Davian venait de faire son offre à Zimmer, il ne restait donc au cyborg qu'à serrer la main qui lui était tendue.

« Nous avons tous les deux de très bonnes raisons de mettre ce chien derrière les barreaux... » 

Davian sourit, il savait qu'elle sera la réponse de son interlocuteur. Et ce dernier ne le déçut pas lorsqu'il lui serra la main.

« Le fleuron de la science de la marine est à votre service, chef ! »   

Ah, voilà une bonne chose de faite ! Le chevalier ne tiqua même pas sous la poigne de fer du cyborg et répondit d'un ton enjoué :

« Parfait ! Je sens que nous allons bien nous entendre. Reposez-vous bien et rejoignez le quai du Justicar avec vos hommes et vos affaires après ma remise de galons. »

Il aurait put se relever et partir aussitôt, mais il voulait lui parler encore un peu.

« Dites-moi, je sais que j'aurais dû vous demander ça avant, mais j'aimerais en savoir plus sur vous. Je sais que c'est consigné dans votre dossier, mais je préfère le savoir de votre bouche. Rien d'exceptionnel, je veux juste savoir d'où vous venez, ce qui vous a poussé à rejoindre la Marine... »

Oui oui, il aurait put lui demander ça avant de le recruter, mais bon, pas de quoi en faire un drame, hein ?


Du point de vue de Sara


La grande femme semblait sur le point de tomber de fatigue, avait-elle bien dormi la veille ? Ou alors elle est restée éveillée depuis plusieurs jours ? Elle mit quelques secondes avant de répondre à Sara :

« O-oui. Je suis le Sergent-Chef Camille Hraesvelg, on m'a donné l'ordre de rejoindre les troupes de renfort de l'Adjudent-Chef Davian Thule, je suis ici car on m'a demandé de venir à sa rencontre pour recevoir ses ordres. »

La jeune rousse acquiesça, elle confirmait faire partie des renforts et attendait simplement les ordres de son supérieur. En soit, c'était bien, mais elle n'était vraiment pas en état de faire quoi que ce soit… Comme elle le prouva d'elle-même en réalisant seulement maintenant que Sara lui tendait la main. Elle la saisit pour la serrer comme elle le pouvait.

« Je... J'attends que monsieur Thule finisse sa visite pour lui parler, j'aimerais éviter de le déranger pendant ce genre de moments. »  

Sara hocha une nouvelle fois la tête avant de répondre.

« C'est très bien, mais je ne pense pas que vous soyez en état de faire quoi que ce soit… Depuis combien de temps n'avez vous donc pas dormi ? Reposez-vous donc en attendant, il ne va pas s'envoler. »

Oui, un peu de sommeil ne devrait pas faire de mal à cette femme.

On termine après encore 2-3 réponses si vous voulez[/b]


Présentation
Fiche technique

Sara

Succès déverrouillés:
 
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Zimmer Gerásimos
avatar
Adjudant-Chef

Feuille de personnage
Rang: 5
Expériences:
32/400  (32/400)
Pouvoir(s): Cyborg
MessageSujet: Re: Panser les plaies   Dim 11 Juin - 2:00

« Parfait ! Je sens que nous allons bien nous entendre. Reposez-vous bien et rejoignez le quai du Justicar avec vos hommes et vos affaires après ma remise de galons. »

Alors c'était officiel? Zimmer avait intégré un équipage! Il répondait maintenant sous les ordres du Sous-lieutenant Thule et serait dédié au Justicar jusqu'à nouvel ordre. C'était probablement la meilleure chose qui pouvait arriver en ce moment, avec ce qui avait résulté de l'incident Nadaho, l'état-major ne savait pas vraiment quoi penser du cyborg, le fait qu'il intègre une équipe permettrait sans doute de mieux l'évaluer et de le voir évoluer. 


« Dites-moi, je sais que j'aurais dû vous demander ça avant, mais j'aimerais en savoir plus sur vous. Je sais que c'est consigné dans votre dossier, mais je préfère le savoir de votre bouche. Rien d'exceptionnel, je veux juste savoir d'où vous venez, ce qui vous a poussé à rejoindre la Marine... »

Thule n'était pas n'importe quel supérieur, celui-ci s'intéressait visiblement à ses hommes, pas aux soldats, mais aux personnes. La question étonna tout de même Zimmer qui n'était pas habitué à ce genre de questions, habituellement, on lui demandait surtout quelle pression il pouvait exercer entre ses doigts, ou encore à quel cadence sa gatling ventrale pouvait faire feu. Son histoire était à la fois banale et exceptionnelle en soit, il ne savait pas si il y avait de l'intérêt à raconter son passé, mais ne serait-ce que par respect pour son interlocuteur, il s’exécuta.

-Je ne suis pas né sur les Blues, je suis originaire de l'île de Zaringer, sur Grandline. L'île en elle-même ne vit que par l'agriculture, principalement de pommes de terre, mais la marine dispose d'une base sur place, qui, victime de son succès, à répandu une véritable influence militaire sur toute l'île. Mes parents étaient deux militaires de carrière, ils ont par la suite prit leur retraite sur Zaringer où j'ai grandis et où ils m'ont enseigné le sens du devoir et l'opportunité que m'offrait la marine. Je suis devenu soldat, j'ai grandit, j'ai évolué, je me suis battu, mais ça ne suffit pas toujours. Lors d'une mission d'escorte, je me suis jeté sur une grenade pour protéger le V.I.P., résultat : vous l'avez devant vous, à peine vivant, j'ai été intégré au programme S.K. qui m'a remit sur pied en me laissant transcender l'humain, j'ai dépassé ce stade maintenant! A présent je suis à la fois une machine et un homme! Je suis supérieur sur tous les plans! 

Bien qu'euphorique il y a une seconde, son regard s’assombrit l'espace d'un instant.

-Pour ce qui est de l'histoire de cette grenade... Je serais prêt à recommencer à tout moment. La mission est ma priorité absolue.

Pour le reste, il raconta ses différentes mutations et affectations, cependant rien d'exceptionnel sur ce plan-ci, juste un suivit de carrière lambda, si on oublie les missions en sous-effectifs ( qui a besoin d'un bataillon lorsqu'on a un cyborg?)

-Et vous Thule? Cette question me torture depuis notre rencontre : pourquoi l'armure? Pourquoi l'épée? Quel est votre lien à la chevalerie? Moi aussi je veux savoir d'où vous venez et où vous avez fait vos classes moi aussi! Enchaîna le cyborg, enthousiaste.

[HRP]Ca me semble correct o/, mais pour les prochaines réponses essayons quand même d’interagir avec Camille x) nan parce que si elle poireaute devant la porte tout le rp ça va être chaud xD[HRP]


Zimmer's Theme
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
"La marine est à la mesure de la science, sa puissance est infinie et son potentiel sans aucune limite!" 
Revenir en haut Aller en bas
Camille Hraesvelg
avatar
Sergent-Chef

Feuille de personnage
Rang: 4
Expériences:
0/200  (0/200)
Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: Panser les plaies   Lun 19 Juin - 15:05

"C'est très bien, mais je ne pense pas que vous soyez en état de faire quoi que ce soit… Depuis combien de temps n'avez vous donc pas dormi ? Reposez-vous donc en attendant, il ne va pas s'envoler."

Camille ouvrait alors légèrement un peu plus les yeux, un peu comme si elle était étonnée de ce qu'elle venait d'entendre, "je ne pense pas que vous soyez en état de faire quoi que ce soit"... Camille se disait mentalement que si, elle était encore capable de faire plein de choses même dans un tel état, la preuve ce matin encore elle était en mission, et si on le lui demandait, ce soir aussi elle serait en mission, et elle excellerait encore à l'accomplir, comme toujours. Mais de ce que Camille se dit à la réalité, non, elle n'était pas encore en état de faire quoi que ce soit à ce stade de fatigue, si elle partait en mission ce soir, elle serait incapable de faire quoi que ce soit. La seule mission qu'elle se verra confier ce soir, et même bien avant, c'est de dormir jusqu'à être en pleine forme.

"Je n'ai pas dormis depuis... Em... Assez longtemps a vrai dire, je n'ai pas de dates exactes à vous donner... Mais ne vous en faite pas, une petite sieste et j'irais bien mieux, je ne suis pas si fatiguée que ça."

Elle se mentait à elle même, et au bras droit de l'Adjudent-Chef Thule. Camille s'assayait à nouveau après avoir finit de parler, mais cette fois-ci, incapable de recommencer à somnoler car quelqu'un était présent à côté d'elle.

"Et vous Sara ? Vous êtes aussi ici pour aller voir monsieur Thule ?"

[Désolé pour le temps de rep, j'ai pas d'excuses, mais pour la toute petite taille de la réponse j'en ai une ! Camille n'a rien d'autre à faire Very Happy]


Thèmes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Davian Thule
avatar
Sous-Lieutenant

Feuille de personnage
Rang: 5
Expériences:
96/400  (96/400)
Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: Panser les plaies   Mar 27 Juin - 23:48

Davian venait de demander à Zimmer d’en raconter un peu sur lui. Il s’intéressait à l’homme qui se trouve sous l’uniforme et les mécanismes étranges qui le compose.

La réponse ne tarda pas à se faire entendre :

Il venait de l’île de Zaringer, située non pas sur les Blues mais sur Grand Line. Un point commun avec notre jeune héros.

Deuxième point commun : la Marine a installée une base sur l’île, bien que sur Avalon, il s’agisse plus d’une base symbolisant l’ouverture du royaume au monde extérieur.

Les parents du cyborgs sont des militaires de carrière et se sont chargés de lui inculquer depuis l’enfance les valeurs militaires, voilà qui est intéressant et qui explique sa droiture…

Et sa transformation résulte de son sacrifice lors d’une mission d’escorte. L’homme se serait jeté sur une grenade pour faire office de bouclier humain. Voilà une preuve de courage, ou de folie pour certains… d’autant plus que ces objets sont mortels dans une certaine zone.

Ce qui fit hausser un sourcil au jeune Thule, ce fut la suite de l’histoire. Zimmer ne regrettait en rien son geste, il était plus que satisfait de ce qu’il était devenu et se disait prêt à recommencer si il le fallait.
Et pour finir, un récapitulatif de ses différentes missions et affectations. Après avoir écouté tout ça, Davian ne regrettait en rien son choix : Zimmer, de part sa discipline et sa dévotion, est tout à fait le genre de soldat qui convient à son équipage. Il lui faudra juste être un peu plus détendu et ça sera parfait.

Puis Zimmer reprit la parole, mais cette fois dans un but interrogatif :

« Et vous Thule ? Cette question me torture depuis notre rencontré : pourquoi l’armure ? Pourquoi l’épée ? Quel est votre lien avec la chevalerie ? Moi aussi je veux savoir d’où vous venez et où vous avez fais vos classes » Dit-il, enthousiaste.

Cette suite de questions fit sourire Davian avant qu’il ne réponde :

« C’est vrai qu’outre-mer cela peut porter à confusion. Pourtant la réponse est évidente : Sara et moi sommes des chevaliers, et nous venons du royaume d’Avalon, situé sur Grand Line. Impossible de passer à côté si vous prenez la première Voie de cette partie du globe, l’île est la première après avoir atteint l’entrée de cet océan. »

Il s’installa plus confortablement sur sa chaise avant de reprendre :

« Comment le décrire rapidement… Et bien dites vous que l’île est tellement grande qu’il faudrait environ une semaine à cheval pour la parcourir d’un bout à l’autre, en partant de la capitale pour aller le plus au Nord.
Bref, Avalon, est dirigée par le roi Guillaume, surnommé  Le Bon en rapport avec sa gentillesse envers les autres. Mais il ne règne pas seul, il compte également sur les conseils de sa famille et de ses différents ministres issus des familles nobles et bourgeoises  (pour la plupart).

Et figurez vous que ma famille fait partie des quatre familles nobles les plus importantes. Nous sommes chargés de veiller à la sécurité et à la justice.  Donc on peut dire que nous somme les juges, les jurés et les bourreaux.

J’ai passé une formation depuis mon enfance pour devenir chevalier, et ok ne m’a pas apprit qu’à me battre, mais également à rendre un verdict juste lors des conflits, à  chasser, entretenir mon cheval et mon équipement, l’autorité, bref, tout ce qui touche le domaine militaire disons… rustique. Sans oublier la galanterie, la  politesse et la courtoisie, et plein d’autres choses…

Bref, concernant mes classes dans la Marine, et bien disons que j’ai passé cette étape, mais le royaume possède une base de la Marine dans la capitale, même si c’est plus pour symboliser l’ouverture d’Avalon au reste du monde qu’une véritable passation de contrôle au Gouvernement Mondial.


Le chevalier s’arrêta pour reprendre son souffle, lui qui voulait décrire rapidement son pays…

« Haha, je me laisse emporter, en même temps il y a tellement de choses à dire que ça pourrait durer des heures. Mais passons… Je n’ai peut être pas eu une formation militaire comme vous, Zimmer, mais je ne suis pas en reste pour autant. J’ai déjà vu la mort, j’ai déjà tué des bandits , et plusieurs fois… » Termina-t-il en soupirant.

Il lâcha un petit rire avant de reprendre :

« Ça doit sûrement vous faire drôle d’être sous les ordres d’un homme plus jeune que vous,de surcroît venant d’un pays mêlant les anciennes traditions et la modernité. Mais cela ne devrait pas nous déranger durant nos missions. »

Davian se leva ensuite de sa chaise avant de saluer le cyborg.

« Bon, je crois avoir assez pris de votre temps, reposez – vous bien, j’espère que vous et vos hommes serez parés au départ dès que possible. »

Il lui souhaita ensuite la bonne journée avant de quitter la chambre.



***Du côté de Sara***



Sara venait de dire à Camille qu’elle devrait peut être faire une petite sieste avant de rencontrer Davian, mais cette dernière semble ne plus se souvenir de la dernière fois où elle s’est glissée dans les bras de Morphée. Savait elle au moins qu’elle se faisait du mal inutilement à dormir aussi peu ? Toujours est il que la grande Camille demanda à Sara si elle était elle aussi venue voir Davian.

À cette question, la jolie rousse souria et s’installa sur une chaise à côté de la chambre où l’homme se trouvait.

Elle prit le temps de dégager une mèche de cheveux derrière son oreille avant de répondre :

« Oh non, je le vois tous les jours vous savez, en fait j’étais en train de faire un tour quand je vous ais remarquée parmi les troupes envoyées en renfort. J’ai ensuite appris que vous vouliez rencontrer Davian, et voilà, rien de grandiose à dire. »

Un ange passa le temps que Davian finisse sa discution avec Zimmer, puis la porte s’ouvrit pour laisser sortir l’officier.  Le temps que ce dernier la referme, Sara s’était levée et le présenta à Camille.

« Vous vouliez voire Davian Thule, et bien le voici. »


Présentation
Fiche technique

Sara

Succès déverrouillés:
 
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Panser les plaies   

Revenir en haut Aller en bas
 
Panser les plaies
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Un, deux, trois, nous irons au bois [PV Kazeigan]
» Les plaies extérieures ne sont qu'une partie infime des dissimulées. [Tirzah]
» Soigner les plaies du corps, et du coeur. [Solo]
» Rien ne sert de panser, immortelle est la plaie [Jorsène]
» « Les plaies du passé nous laissent des cicatrices dont certaines ne disparaissent jamais totalement. » † Camille M. Masewicz

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Shin Jidai :: Les mers :: Les Blues :: East Blue :: Loguetown-
Sauter vers: