lienlien

N'oubliez pas de voter tous les deux heures!


Une nouvelle histoire, une nouvelle vague... Quelle sera votre voie?
 

Partagez | 
 

 Voyager sans navigateur...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mary Florin
avatar
Pirate

Feuille de personnage
Rang: 5
Expériences:
88/400  (88/400)
Pouvoir(s): Gura Gura no mi
MessageSujet: Voyager sans navigateur...    Jeu 4 Mai - 20:42






Voyager sans navigateur
feat EVIE





Il doit être aux alentours de 7h30 quand je me réveille ce matin, nous avons quitté le port de Cocoon hier. Je n'étais maintenant plus seule sur ce bateau, et j'espère qu'on sera bientôt plus que deux ! Je sors de la cabine des femmes, où je dors seule pour le moment pour me rendre en cuisine. Je prépare le café, je ne peux pas être en forme ou de bonne humeur sans ça. J'en fais pour deux sans savoir si Kensaku en boit. Quand il est prêt je m’en sers une grande tasse e je monte sur le pont du navire qui est pour le moment à  l'arrêt. Je regarde vers l'horizon, j'espère arriver enfin à Berry Town.  

Je sirote ma tasse de café en réfléchissant au possible agrandissement de mon équipage. J'aimerais tout de même retrouver Shu avant de partir sur Grand Line, mais comment faire pour le contacter ? L'idéal serait de faire un énorme coup qui me ferait passer dans le journal, je pourrais ainsi transmettre un lieu de rendez-vous à  Shu en espérant qu'il le lise. Je dois approfondir l'idée… Je termine ma tasse de café, je retourne la déposer à  la cuisine avant de partir dans la salle de bain. Pendant que je me douche je tâte l'arcade que je me suis ouverte pendant le combat, ça  fait encore un peu mal mais je m'en suis plutôt bien tiré par rapport à  mes précédents combats. Je reste un long moment sous la douche, méditant sur l'idée que j'avais eue. En sortant de la douche, avant d'aller m'habiller, je tambourine à la porte de la cabine des garçons.

-Hoy debout Kensaku ! On repart !

J'espère enfin arriver à Berry Town, l'île que je veux visiter depuis quelques jours maintenant, je sors sur le pont et remonte l'encre. Si Kensaku est levé je lui demande de prendre la barre tandis que je me charge des voiles. Même si on arrive à destination, il est clair que la grande priorité de recrutement, c'est un navigateur ! Même si un cuisiner ne serait pas de refus, la viande séchée c'est pratique, mais j'aimerais manger un peu plus fin. Je joue un peu avec les voiles en buvant, devinez-quoi... Du rhum bien sûr. Après quelques heures de voyage, une île est en vue.


© Jawilsia sur Never Utopia



Theme Song:
 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

LSDLCB


Dernière édition par Mary Florin le Dim 11 Juin - 12:21, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Evie Y. Sind
avatar
Matelot
MessageSujet: Re: Voyager sans navigateur...    Sam 10 Juin - 13:56





Premier jour , première gaffe

FEAT Mary Florin


[Quelque part sur une île de west blue]

Premier jour officiel en qualité de matelot dans la marine, attrapant une des nouvelles tenues que j'avais récupérée la vieille à la lingerie je tentais de ne pas trainer. J'avais reçu l'uniforme de base, contenant chemise à manche courte avec à l'arrière le logos de la marine, le pantalon bleu, les bottes montante marron et la casquette avec une fois encore le logos de la marie représentait par une mouette avec écrit en dessous marine. Le gars de la lingerie avait semblerait-il vu juste au niveau des tailles, je n'eus aucun mal à enfiler l'ensemble si ce n'est que mes petites ailes qui me gênaient, pas d'autre choix que de faire des trous dans le dos pour les faire passer. Je n'étais pas sûr que ça soit grandement apprécié d'abimer l'équipement fournis, mais sinon ça allait être en civil que j'allais devoir me balader.
Quittant la salle servant de dortoir aux femmes je fermai la porte derrière longeant le couloir saluant chaque personne passant à côté de moi comme on me l'avait appris la vieille. Le salut me fut rendu avec un air de stupéfaction quand il rendit compte que je portais de petites ailes dépassant à peine le haut de mes épaules. Souriant je me serais fait une joie de leur expliquer la raison à cela si je pouvais être sûr de ne pas être en retard pour mon premier. Pas d'hésitation à avoir je devais demander mon chemin ça sera toujours mieux que de se pommer et arrivée  quand tout sera fini.

« Excusez-moi, mais seriez-vous m'indiquer le chemin le plus rapide pour rejoindre la cour, je suis nouvelle et je ne connais pas encore les lieux. »

La chance voulait que je tombe sur des gars fort sympathique m'indiquant le chemin de façon explicite le chemin à suivre, bon si j'avais bien suivi j'avais seulement à longer le chemin jusqu'à tomber sûr des escaliers. De là, une fois tout en bas je n'avais qu'à suivre le couloir jusqu'à la première porte et je me trouverais dans la cour. Dit ainsi il n'y avait rien de bien compliqué sauf quand on se nomme Evie  et quelque l'on est autant tête en l’air  comme je le suis. Deux fois,  c'est le nombre de fois  que je suis passée devant les marches avant de me souvenir que c'était là que je devais descendre à cela on rajoute à cela que je ne savais plus si je devais me rendre à droite ou bien à ma gauche pour rejoindre la cour. En fait je n'étais même sûr que le gars me l'ai dit, tant pis je vais au pif avec un peu de chance je finirais par trouver et au pire je n'aurais qu'à faire demi-tour.
Pour une première c'était pas mal, en plus d'avoir trouvé le chemin j'étais en avance peut être même trop en avance. Personne n'était présent, c'était le calme plat dans la cour, parfait pour un petit entrainement matinal. Créant quelque mannequin dispersé à travers la cour, je me mis à courir en leurs directions les frappant un par un avec autant d'arme qu'il m'était possible de créer en un minimum de temps. Frappant aussi vite que je le pouvais, je m'assurais du coin de l'œil que mes coups soient bien fatal. Au rythme des coups j'abattais une à une mes cibles, fallait que je les rends encore plus solide qu'il n'était, peut-être qu'en mettant une voir deux couches j'arriverais à les rendre moins facile à abattre.
Je me devais d'être plus forte que je l'étais actuellement si je voulais pouvoir vaincre de vrai adversaire, c'est avec le moral remonté à bloque que je recommençais cette entrainement sentant plus de difficultés pour fracasser de simples mannequins m'obligeant à devoir changer d'arme régulièrement. Au fil des minutes je réussissais à produire de plus en plus d'arme ne m'obligeant pas à faire une pause à chaque fois. Pour la dernière cible je voulais frapper fort.

«Creation of weapon arsenal »

De mes mains apparue une dizaine d'armes attachées les uns aux autres par un simple filet de cire prêt à être lancé sur ce que je crus être ma dernière cible. Tentant de retenir mon geste il était trop tard j'allais embrocher mon su-périeur qui ne fit pas mine de se décaler, mais qui au contraire leva simplement la main brisant une à une mes armes avec son poing.

« Et bien et bien, pour une nouvelle recrue tu sembles motivés c'est super de voir cela. Si je puis me permettre de te donner quelques conseils, dans un premier temps avant de vouloir lancer une arme assurez-vous d'être capable d'en rendre une aussi solide que possible car si je suis capable de briser dit vous que vos  adversaires aussi le pourrons. Concentrez-vous sur une création à la fois et une fois que tu es sûr que c'est suffisant augmente par pallier. Une seconde chose à l'avenir avant de tirer assurez-vous de bien viser, là encore c'était moi qui étais pris pour cible, mais sur un civil soit en sûr que tu feras mouche et à ce moment tu n'auras que tes yeux pour pleurer. »

Je sentais mes joues chauffait tellement j'avais honte, je ne savais plus quoi dire.

« Mon adjudant, croyait le je suis désolée. Je vous avais pris pour une cible que je venais de créer. »

Regardant tout autour de lui le carnage, il se mit à sourire avant de me regar-der pour m'adresser la parole.

« Effectivement quelle bataille, j'ignore ce qu'ils t'avaient fait, mais je pense qu'ils ont bien compris. Fait moi le plaisir de balayer tout cela avant le rassemblement et une fois que nous aurons finis rejoignez-moi dans le bureau j'aurais sans doute besoin de vous. »

M'attelant à la tâche que j'avais reçue je me dépêchais d'attraper le nécessaire pour balayer, voyant des collègues rejoindre la cour petit à petit me regardant avec surprise mon dos ou l'on pouvait voir mes ailes ressortir. Ne faisant pas attention au chuchotement je continuais comme si rien n'était, avant d'apercevoir un soldat se diriger vers moi. Non pas un, mais une.

« Ne fais pas attention à eux, c'est tellement rare que nous ayons d'autre race sur la base et du coup bah il faut bien que ça parle, en fait j'ai oublié de me présenter je me nomme Rose. »

Regardant la demoiselle aux cheveux sombres qui devait avoir une dizaine d'année de plus que moi à ramasser les morceaux je la remerciais d'un signe de tête.

« Et puis-je connaître la raison de cette sanction ? Étrange que tu sois la seule à devoir le faire, non ? »

Baissant la tête, je tentais avec tant bien que de mal de cacher mon mal être.

« Disons que je suis responsable de ce carnage de mannequins en cire, je m'entraînais à maîtriser davantage mon pouvoir. »


Montrant la cire que je pouvais produire je la vis sourire avant de se tourner vers les autres camarades nous fixant.

« Soldat c'est ainsi que l'on se comporte dans la marine ? Nous laissons nos camarade se débrouiller seul, je ne crois pas alors à présent finis la pause et tout le monde se remue et le premier que je vois rechigner autant qu'il sache que le nettoyage de la caserne sera pour lui.»


Je restais sans voie, pas un seul ne semblait vouloir désobéir. C'est en regar-dant de plus près que je compris  que j'avais face à moi non pas une simple femme, mais une gradée donnant des ordres. M'y mettant à mon tour je vis que ce qui aurait dû me prendre un certain temps se faire en moins de temps qu'il me fallut pour abattre mes mannequins, la cour était de nouveau comme neuve. Ce fut une fois tout finis et que tous fut revenus dans la cour que la journée pouvait commencer. Appel des troupes, entrainement puis vint l'heure du repas. Cette fois encore ce fut Rose qui vint vers moi.

« Eh bien, quelle matinée. »

Je ne savais ce que je devais dire après ce qui c’était  passé, devais-je la saluer comme le voulez le protocole ou lui tendre la main. Optant pour le salut, je vis le regard de ma supérieure qui semblait surprise.

« Holà, pas de ça entre nous, je n'ai jamais été trop dans les formalités. »



Souriant je lui tendis la main me présentant à mon tour.

« Je me nomme Evie Y. Sind, je suis natif des îles célestes et engageais depuis peu, je te remercie pour cette aide. »

« Je t'en prie ça me semblait des plus normal, à l'avenir essaye de pas tant t’emporter, je ne suis pas sûr que tes camarades vont accepter de faire cela à chaque fois. »

« Nul risque, j'ai compris la leçon. »

Prenant soudain compte que j'avais oubliés les consignes de rendre visite à l'adjudant, m'excusant de devoir partir de la sorte je pris congé courant dans les couloirs afin de trouver le bureau où j’étais attendu.
Revenir en haut Aller en bas
Mary Florin
avatar
Pirate

Feuille de personnage
Rang: 5
Expériences:
88/400  (88/400)
Pouvoir(s): Gura Gura no mi
MessageSujet: Re: Voyager sans navigateur...    Dim 11 Juin - 13:56






Voyager sans navigateur
feat EVIE





C’était impensable… Je commençais à m’inquiéter de ne pas voir Kensaku sortir du dortoir, cela faisais déjà plusieurs heures ! Je me suis donc décidé à y rentrer, en espérant qu’il n’était pas nu… Et il n’y était pas… Il avait quitté le navire ? Quand était-il parti et pourquoi ? Il était revenu sur sa décision sans m’en parler ? Cela me décevait énormément… J’étais encore seule sur ce navire, je commençais presque à désespérer. Mais je devais m’occuper de diriger sur le navire, j’approchais d’une île, qui n’était certainement pas Berry Town bien sûr, je n’étais clairement pas douée pour la navigation. J’étais assise à l’avant du bateau, contemplant l’île sur laquelle j’allais accoster dans quelques minutes, en sirotant une bouteille de rhum. J’allais prendre un peu de repos sur cette-île.

Un peu plus tard donc, j’amarrais mon navire au port de l’île, apparemment c’était l’île de Micqueot. Le port était assez calme, il n’y avait que quelques navires de pêches en plus de mon bateau. Si je me souviens bien, cette île était notamment réputée pour son vin, dont un assez grand cru le Itelzbulger Stein. Comme je n’avais pas grand-chose à faire pour le moment, je décidai d’aller acheter quelques bouteilles de vin pour goûter. Le marchand fut assez aimable et ne fit pas de remarque par rapport à ma prime, je n’étais pas encore très célèbre. Je repartais vers mon navire avec cette caisse de bouteille, cigarette à la bouche. Cette fois-ci je ne m’arrêterai pas dans une auberge pour dormir, je resterai sur le « Enraged Doggy ».

Je revins sur mon bateau et rangea la caisse dans la réserve, gardant une bouteille pour moi, afin de goûter un peu ce vin. Je me rendis en cuisine et pris soin de déboucher la bouteille. Je reniflai le goulot, afin de vérifier que ce n’était pas bouchonné, ce qui peut souvent arriver avec les vieux vins. Je pris un verre et sortit avec la bouteille pour m’installer sur le pont, selon le vendeur il fallait laisser décanter un moment pour mieux apprécier. En attendant cela, je regardais l’horizon en terminant ma cigarette. Le soleil allait bientôt se coucher… Je commençais à me dire que je n’arriverais jamais à former un équipage… J’avais recruté quelqu’un et il disparaissait sans prévenir… J’étais condamnée à voyager seule ? Quitter l’équipage du vieux pour faire ma vie était plus compliqué que je le pensais. Je devrais arrêter de me lamenter.

Au bout d’une demi-heure à me perdre dans mes pensées, je revins à ma bouteille de vin. Je me servis un verre et me mis à le déguster… La réputation de cette île n’était pas surfaite, je n’avais pas bu un vin de ce cru depuis le Nouveau Monde… Je ne sais pas combien temps j’ai passé ce soir-là sur le pont, à simplement boire cette bouteille, mais je finis par la terminer. Après cela je mangeais un tout petit bout afin de ne pas coucher le ventre vide. Le lendemain, je devrais réfléchir à quoi faire pour la suite du voyage.



© Jawilsia sur Never Utopia



Theme Song:
 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

LSDLCB
Revenir en haut Aller en bas
Evie Y. Sind
avatar
Matelot
MessageSujet: Re: Voyager sans navigateur...    Lun 10 Juil - 1:17





Débarquement

FEAT Mary Florin


[Quelques jours plus tard sur les mers bleues]

Je n'avais pas une minute pour souffler, sur les quelques jours passés en mer j'ai dû apprendre tous les rudiments d'un bon marin, allant de l’apprentissage di maniement des voiles de différentes tailles à la maintenance du navire comprenant le nettoyage de celui-ci ainsi que l’entretien intégrale des armes , que ce soit fusils ou canons. Rien n’était négliger et le moindre oublie été sanctionnés.
C'était un navire de la marine à trois mats, ce présentant de la façon suivante. A l’avant  de celui-ci se trouve trois canons servant aussi bien à la dissuasion qu'à attaquer un navire pirate que nous prenons en poursuite. Pour avancer nous avons trois mats avec chacun d'eux deux voiles de tailles différentes, à cela s'ajoute que chaque mat a à son sommet un point de gués, au centre du navire ce trouve le noyau du navire là où se trouve la cantine, la cabine du capitaine de navire et les dortoirs. En dessous dans les cales on peut y trouver les canons permettant d'attaquer sur les côtés, la salle avec la poudre à canon ainsi que le reste des armes et enfin les prisons. Voilà brièvement sur quelle type de navire je me trouvais, ce n'était pas une flèche ni même un navire imposant, mais il suffisait pour naviguer sans crainte.

En tant que simple  matelot je me trouvais dans l’obligation d’obéir aux règles  donné par le capitaine du navire  et donc de respecter en en autre celle concernant des horaires de couchés pour les matelots n’étant pas d’astreintes pendant la nuit. Ainsi pour moi qui tentait de comprendre la navigation je me devais d’attende mon tour pour essayer entre deux ronds d’écouter ou même d’apercevoir la façon qu’il procédait. Plus d’une fois je vis la capitaine tournée la tête vers ma direction sans rien dire, pour ma part je ne tentais pas davantage le diable et retournées vaqués à mes occupations attendant que la fin de ma ronde se finisse espérant que la prochaine lui permettrait d’en savoir d’avantage. Retournant à ma couche je me débrouillais avec le peu de lumière disponible pour griffonner sur mon carnet de bord tout ce que je pouvais entendre ou voir essayant de comprendre du mieux que je pus.
Ainsi fut mon long voyage ou s’installait une certaine routine.au quelle je m’habituais. Passant devant la cabine de navigation je ne fis pas de halte cette fois-ci trop pensive, ce fut le capitaine qui me fit appeler. Mes va et viens en soirée avait semblerait-il était remarqué.

« Soldat voilà un certain moment que je vous observe, vous stoppant pendant vos ronde du soir afin de nous épier. Savez-vous qu’aux yeux de certains de vos supérieurs ça semble suspect. Pouvez-vous vous expliquer je vous prie avant que je décide de prendre les mesures nécessaires »

Avalant ma salive je sentis que j’avais la boule au ventre, en sois je cherchais juste à m’instruire, mais est-ce allez suffisant pour éviter la sanction ? Tant pis j’allais jouer la carte de la franchise en espérant que ça passe.

« Monsieur, si je me suis permis c’est petite halte pendant mon service c’était pour vous observer… »

Mauvais choix de mot, les sourcils de mon supérieur se froncèrent en m’entendant dire cela, je devais vite modifier cela.

« Ce que je voulais dire par là, c’est que j’inspire à apprendre à naviguer et n’étant pas encore que simple matelot venant à peine d’arriver je craignais qu’une telle requête de pouvoir rester pour observer serait mal vu et donc j’ai pris la décision de prendre le temps de le faire au loin essayant de comprendre de par moi-même commet vous faisiez. »

Le regarde de celui-ci ne changea pas, je ne savais pas si j’avais réussi à le convaincre. Ce fut son rire qui me fit comprendre que si.


« Et bien en voilà une façon de faire, effectivement si tu serais venue me demander j’aurais refusé, après tout tu viens  à peine d’arriver en mer et tu te dois de savoir déjà faire les tâches les plus simple. C’est pourquoi je ne vais rien dire pour cette fois en revanche que je ne te revois pas traîner par ici sans motif valable. Contente-toi de ce que les autres supérieurs te disent et apprends en écoutant. »



A la fois soulagé et déçu je quittais donc la cabine après avoir salué mon supérieur. Me rendant le salut il me tourna le dos un instant avant de se retourner pour me lancer un petit cahier.

« C’est un vieux cahier que j’ai créé à l’époque ou tout comme toi j’ai voulu apprendre, notant ainsi ce que j’avais appris  sur le tas. C’est quelque chose dont je ne me séparer jamais jusqu’à maintenant. Considère donc cela comme une fleur, apprends donc et note y tout ce qui te semble important. En espérant qu’un jour toi aussi tu finiras par le garder que par nostalgie. »

« Une dernière chose, en soit tu n’y trouveras rien de compromettant pour moi, mais tente de le garder secret j’aimerais éviter des conflits. »

Souriant j’acquis de la tête me retenant de l’enlacer préférant le saluer comme il se doit en signe de gratitude.
C’est ainsi que sur le reste du voyage à mes temps libre je prenais un moment pour monter sur une tour de guet à l’abri de tout regard notant ce que j’avais entendu et relisant les notes de mon supérieur.

Notre arrivées sur l’île de Micqueot ce fit quelque jour après encre après cette interpellation, après avoir pris le temps de lire un maximum de note et tenté de comprendre je me rendis compte bien vite que j’étais encore loin de mon objectif de devenir navigatrice, bien des choses m’échappé et pour l’heure j’allais devoir attendre mon retour pour approfondir mes recherches. Seul endroit où j’aurais de plus ample détail était la base ou je savais que des informations à ce sujet me seraient données.

Ce fut une fois le pied à terre que je me rendis compte que le lieu où nous nous trouvions était un village civil des plus ordinaires, la seule consigne reçue pour l’heure était de décharger le navire et d’emporter cela sur la base de fortune se trouvant non loin de là. Transportant comme je pus les caisses d’arme qui m’ai été confié-je dû faire preuve d’imagination pour transporter un maximum en un minimum de temps, tenant quelque chose encore jamais fait jusqu’à présent avec ma cire, je tentais de créer une réplique parfaite de ma personne dans l’optique de lui faire porter à elle aussi une caisse , le résultat était loin d’être celui désiré. A peine sur pied que le voilà qu’il s’écroulait laissant une mare de cire. Pas le temps pour ressayé il allait faire nuit et j’étais en retard. Attrapant  la caisse je marchais à pas de course tentant de rattraper mon retard donnant involontairement un coup d’épaule à une passante m’excusant dans un premier temps, avant de prendre conscience que sa tête ne m'étais pas inconnu. Ça semblait trop gros pour que ça soit possible, est pourtant dans le doute je posais ma  caisse cherchant dans ma sacoche les avis de recherche venant tout juste d'arrivée. Plus de toute , Mary Florin primé à vingt-cinq millions de Berry, pirate dont je devrais faire attention d'après les informations donnés.

«Mary Florin, ceci sera mon seul avertissement. Stoppé vous immédiatement sans faire de gestes brusques sans quoi je devrais utiliser la manière forte.»

Ma voie était loin d'être convaincante et seul contre elle mes chances était que trop faibles mieux valait que j'appel de l'aide.
Revenir en haut Aller en bas
Mary Florin
avatar
Pirate

Feuille de personnage
Rang: 5
Expériences:
88/400  (88/400)
Pouvoir(s): Gura Gura no mi
MessageSujet: Re: Voyager sans navigateur...    Lun 10 Juil - 18:21






Voyager sans navigateur
feat EVIE





Cette nuit-là, j’avais beaucoup dormi… beaucoup trop. Je n’avais eu d’heures de repos suffisantes depuis un bon moment, et il semblerait que mon corps a voulu tout rattraper d’un coup. J’ai dormi jusqu’à… 18h… Oui je pense qu’on aisément considérer ça comme une grasse matinée. Bien sûr, quand on dort autant, ça s’accompagne d’un bon mal de crâne… Non ce n’est pas l’alcool… Pas cette fois en tout cas. Il m’en faut beaucoup plus pour avoir la gueule de bois, une bouteille de vin ce n’est qu’un tout petit apéritif à mon niveau. En fait je ne devrais pas m’en vanter… D’ailleurs ce matin, enfin, vous me comprenez, pas de café, il est un peu tard, autant passez directement au rhum. En me levant, j’attrape une des bouteilles qui traîne dans la cabine et me rend en cuisine pour prendre un truc à grignoter. Il ne me reste plus grand-chose… Ce sera encore de la viande séchée pour aujourd’hui, puis j’irai faire des réserves pour les jours à venir.

Après ce « petit-déjeuner », je me rendis dans la salle de bain, et avant de me doucher, je pris soin de vérifier l’avancement de la guérison de mes blessures, tout allait relativement bien, la plus récente, mon ouverture à l’arcade commençait tout doucement à se refermer, je pourrai retirer les points de sutures bientôt. Après une rapide douche, je me remis dans ma tenue habituelle et descendis de mon bateau pour aller faire quelques emplettes. A l’entrée du port, un gamin distribuait encore les quelques journaux qui lui restaient, et à ma vue, il m’en donna un gratuitement quand je lui ai demandé, avant de s’encourir… Je suis si terrifiante que ça quand je sors du lit ? C’est en ouvrant le journal que j’ai compris son comportement, la marine avait fait une mise à jour des primes… Et j’en faisais partie ! Mes deux petits millions de berrys étaient devenues vint-cinq millions ! Je ne pouvais pas m’empêcher de sourire bêtement, ça prouvait que la marine avait peur de mes capacités, les événements de l’île de Dawn, de Luvneel et de Cocoon étaient certainement arrivés à l’oreille de supérieurs… Cette augmentation de ma prime, même si cela signifiait que je serai bien plus activement recherchée, m’avait donnée un regain de confiance ! J’avais gagné en réputation, ce qui me donnait un bon argument pour recruter des membres d’équipage !

Après avoir rangé le journal dans ma poche arrière, je me dirigeai, tout sourire vers le centre du village où j’avais repéré une épicerie assez grande, où je pourrai me refaire un stock de nourriture. Me rendant sur cette place, je remarquai un bon nombre de marine transportant des caisses… Mince… Je me fis discrète le temps que le groupe soit passé, puis repris mon chemin vers l’épicerie. A quelques pas à peine du magasin, je me fis bousculer, involontairement certainement, m’attendant à des excuses, je m’apprêtais immédiatement à sourire pour dire « Ce n’est rien ».Elle s’excusa mais je me rendis compte que c’était une marine ! Une matelot visiblement, mais cela restait une membre de la marine, elle se mit à fouiller dans sa sacoche, je restais sur mes gardes, je n’avais pas envie de me battre encore une fois… Elle sortit des avis de recherches… Evidemment elle m’avait reconnue…

-Mary Florin, ceci sera mon seul avertissement. Stoppé vous immédiatement sans faire de gestes brusques sans quoi je devrais utiliser la manière forte.

La jeune fille ne m’avait pas l’air très en confiance… Je n’allais pas l’attaquer, elle semblait assez débutante et puis je dois dire qu’elle était assez mignonne, ça m’embêterais de blesser quelqu’un comme ça…

-Désolée jeune fille, mais j’ai pas spécialement prévu de me faire arrêter aujourd’hui, et puis j’ai pas envie de me battre avec toi…

Cependant, je vis au loin ses collègues accourir en renfort… Putain on peut pas être tranquille deux minutes… Plus le temps pour mes quelques courses, avant de fuir, je devais faire perdre du temps à ces marines, je frappai du poing sur le sol.

-Landslide !

Comme d’habitude, le sol se mit à trembler sur un rayon de dix mètres, des passants se mirent à crier mais il y avait peut de risque qu’ils se blessent, mes séismes n’étaient pas encore si puissants, cependant ça faisait perdre l’équilibre. Je me mis ensuite à courir vers le port.



© Jawilsia sur Never Utopia



Theme Song:
 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

LSDLCB
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Voyager sans navigateur...    

Revenir en haut Aller en bas
 
Voyager sans navigateur...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» C'est voyager sans boussole, laisses tes soucis sur le sol [Ezrachou, Adichou, Jaychou]
» Le palais Sans-souci en Danger
» Il n'y pas de vie sans agriculture...
» Land des Gabions, un modèle de site pour les sans-abri
» Elèves sans frontières, malades sans frontières

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Shin Jidai :: Les mers :: Les Blues :: North Blue :: Île de Micqueot-
Sauter vers: