lienlien

N'oubliez pas de voter tous les deux heures!


Une nouvelle histoire, une nouvelle vague... Quelle sera votre voie?
 

Partagez | 
 

 [Quête ft. Noah] Un Homme-Poisson qui cuit du poisson, c'est beau.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Trutha Kamdaran
avatar
Petite Frappe

Feuille de personnage
Rang: 4
Expériences:
45/200  (45/200)
Pouvoir(s): Mera Mera no Mi
MessageSujet: [Quête ft. Noah] Un Homme-Poisson qui cuit du poisson, c'est beau.   Dim 23 Avr - 1:16

Un Homme-Poisson et un Moustachu

Trutha & Noah

Trutha Kamdaran voyageait depuis maintenant huit jours. Le ventre vide, le corps sans énergie, il se laissait voguer, ne connaissant rien à West Blue. Espérant tomber rapidement sur une île où se ressourcer, il s’était allongé depuis plusieurs heures dans sa grande barque, la tête installée sur son sac vide de tout consommable. Il restait là, à observer les nuages se déplacer à une vitesse qui lui paraissait plus lente que jamais. Sa dernière clope au bec, il commençait à douter de poser un jour pied à terre. Qu’est-ce que ce sera sur Grand Line, hein, se disait-il à lui-même. Il cracha un épais nuage de fumée et entendit aussitôt le chant des mouettes. Il se redressa rapidement et observa alors une petite île s’approcher lentement. Sa cigarette en tomba en mer et l’idiot se rua pour la poursuivre, se retrouvant immobilisé, faible, incapable, coulant lentement dans les profondeurs de West Blue. Il sut alors que c’était pour lui la fin, mais valait mieux, à son gout, mourir en mer qu’enfermé dans une boîte en bois.


Lorsqu’il rouvrit les yeux, essoufflé, surpris, il sursauta et ne sut maîtriser ses pouvoirs. Des flammes jaillirent alors de son corps, mettant le feu au toit de paille de la pièce dans laquelle il s’était retrouvé. Il n’eut même pas le temps de remarquer qu’il était observé. Deux personnes, un homme plutôt petit et rondelet, portant la moustache à merveille, ainsi qu’un homme à la peau grise avec de longues dreadlocks blondes, qui atteignait facilement les trois mètres, à tel point qu’il ne pouvait se tenir debout dans cette pièce. Ce fut ce dernier qui éteignit le feu. Malheureusement pas suffisamment vite, puisqu’ils durent tous constatés que la pièce, qui était l’unique chambre à louer du bâtiment, manquait maintenant d’un toit. Lorsqu’il fut calmé par l’eau qui lui tomba dessus, Trutha remarqua tout ça.

Il fut impressionné par la hauteur du bonhomme gris, qui s’avérait être le premier Homme-Poisson qu’il croisait, donnant vie au mythe de l’existence de cette espèce. Alors qu’il s’apprêtait immédiatement à s’excuser, le petit homme moustachu s’adressa à lui, lui coupant net la parole.


Jahcarry était en train de faire le plein de poissons lorsqu’il t’a vu tombé, puisqu’il est lent d’esprit – il tapota gentiment le crâne de l’Homme-Poisson qui était accroupi – tu as malheureusement eut le temps de perdre connaissance, mais je suis heureux de voir que tu es sain et sauf,

dit-il.

L’Homme-Poisson soupira ironiquement et tira sur une longue cigarette roulée. Aussitôt, Trutha se leva.

Oh ! S’il vous plaît, je n’ai plus de cigarettes, puis-je ?

demanda-t-il.

Sans prononcer l’once d’un mot, Jahcarry lui tendit sa roulée. À peine eu-t-il inspiré qu’il remarqua que ce n’était pas une cigarette ordinaire. Il toussa. L’Homme-Poisson éclata de rire. Puis, d’une lenteur sans nom, il s’exprima.

Hoho ! Tu pensais que ce n’était qu’une simple cigarette ? Désolé, je ne fume que du Corabis. C’est un peu fort et ça fait voir le monde d’une manière toooout à faaiiit différeeeente, désolé man,

s’excusa-t-il en reprenant son bien alors que Trutha toussait encore.

Mais avant même qu’il ait le temps de répliquer quelque chose, le petit homme repris la parole.

Bon, et maintenant. Comment comptes-tu rembourser les dommages que tu viens de causer ? Je te laisse deux choix, argent ou travail ?

et aussitôt eu-t-il finit de poser la question que Trutha répliqua, comprenant qu’ici, il ne fallait pas hésiter à forcer la prise de parole.

Travail ! Travail ! Sans hésiter !



Pour seule réponse il eut « Très bien, repose toi pour le moment, tu travailleras à partir de demain. » et les deux acolytes sortirent par la porte de bois qui, par chance, n’avait pas une trace de brûlure. À travers l’ouverture de celle-ci, il put observer qu’il était dans une taverne. Il ne mit pas bien longtemps à s’endormir, son corps avait atteint ses limites.

Le lendemain, il eut un réveil des plus chaleureux. Il n’en avait pas connu des comme ça depuis qu’il avait quitté la maison. Sur sa table de chevet, une assiette pleine de croissants l’attendait, accompagnée d’un café court, mais surtout, il eut l’agréable surprise de découvrir un paquet de cigarettes tout neuf, juste là, à côté de son petit déjeuner. Il se demanda même s’il était en train de rêver. Un homme a qui tu viens de détruire le toit et pour qui tu dois travailler pour le rembourser, t’offrir autant, il n’y croyait pas. Il but son café en l’accompagnant d’un ou deux croissants et s’empressa d’amener une clope à son bec. Une fois habillé, il sortit de la chambre et découvrit une taverne déjà bien vivante. Il était midi, et nombreux étaient les habitants qui venaient prendre leur pause déjeuner ici. Aussitôt, le propriétaire de la taverne, toujours aussi moustachu, l’agressa de son accent hispanique.

En cuisine jeune homme, et que ça saute ! Jahcarry est débordé !



Ça tombait bien, il n’y connaissait rien en cuisine. Mais le patron lui indiqua la porte et Trutha entra tant bien que mal dans la cuisine, remerciant au passage le tavernier, dont le nom semblait être Paul, si l’on en croyait son badge. La cuisine n’était pas bien immense, mais les plats qui y étaient préparés semblaient gargantuesques. Jahcarry prépare tout ça tout seul, se demandait Trutha. C’est là qu’il l’aperçu ranger dans son grand bonnet vert ce qui semblait être un avis de recherche, alors qu’il remarquait lui-même que Trutha venait d’entrer.

Salut man ! Le vieux t’as envoyé m’aider ? Bah t’inquiètes pas va ! Il cherche à être autoritaire mais c’est un véritable ange tombé du ciel ! Va plutôt servir les assoiffés du bar ! Y’a toujours une pinte à remplir, moi je m’débrouille très bien tout seul, et puis j’ai Bob avec moi !



Le révolutionnaire ne comprit pas bien qui était Bob, et puis il avait surtout l’impression que les deux gérants de la Taverne le baladaient. Puis, il y avait cet avis de recherche… Peu importe, ça ne le regardait pas. Il retourna côté bar. Après un échange de regards avec Paul, qui semblait suspicieux, Trutha s’avança du bar et put alors observer derrière lui les centaines de paquets de cigarettes qui n’attendaient que d’être fumées. Mais il fut extirper de son jolie rêve par une voix qu’il lui semblait connaître sans arriver à y mettre un visage. Ainsi, il se retourna…

DEV NERD GIRL



Revenir en haut Aller en bas
Trutha Kamdaran
avatar
Petite Frappe

Feuille de personnage
Rang: 4
Expériences:
45/200  (45/200)
Pouvoir(s): Mera Mera no Mi
MessageSujet: Re: [Quête ft. Noah] Un Homme-Poisson qui cuit du poisson, c'est beau.   Mar 30 Mai - 0:20

The famous O'Fish Coffee

Plus que Trutha :/

L’homme qu’il avait en face de lui avait grandement changé, mais il le reconnut instantanément. Il semblait bien plus malpropre, mais ce qui surprit le plus Trutha fut qu’il ne retrouva pas sur son visage le sourire qu’il y avait jadis observé. Ses cheveux avaient été soignés, mais ils étaient aujourd’hui longs et gras, et un double menton avait remplacé ses traits esthétiques. Ses yeux fatigués et tristes s’écarquillèrent lorsqu’ils croisèrent ceux de Trutha.

Rico Stewart ! Est-ce que cela signifie que les autres sont là ?

sourit le révolutionnaire.

Tru… Trut… Trutha ! Hein ? Ah, non… J’ai quitté l’équipage, il y a quelques mois. Ils voulaient se ruer sur Grand Line, j’ai préféré rester en vie.


Ah, hm, d’accord. Je te sers quelque chose ?


Hm ? Ah, euh… un O’Fish Coffee, merci.



Rico semblait n’avoir jamais été aussi triste. Trutha lui servit son O’Fish Coffee, en suivant la liste des ingrédients affichés. S’il avait été jugé pour cette performance, son O’Fish Coffee aurait certainement été élu le pire de tous les temps, certainement une injure au fameux café des hommes-poissons, dont eux seuls en ont la réelle recette. Rico n’en fit aucune remarque, mais son café descendit avec patience. Il semblait stressé et jetait souvent des regards vers Trutha. Finalement, il demanda à Trutha de le suivre et il alla s’installer sur une table simple en fond de salle. Il semblait inquiet, jetais des regards tout autour de lui comme pour s’assurer que personne ne l’écoutait.

- Alors voilà… Je ne suis pas ici en touriste. J’ai un boulot à te proposer. J’ai rejoint un groupe de bandits, je suis là en reconnaissance. On va bientôt repasser à l’action. Okana… Il n’en restera rien à la fin. Tu pourrais remplir ton inventaire pour un moment, tu aurais de quoi manger pour un mois, au moins !



Trutha le regarda longuement, en pleine réflexion, puis il se rapprocha de lui.

Est-ce que tu me proposes ça parce que tu as peur de mes pouvoirs ? répliqua-t-il en lui agrippant les poignets. Personne n’attaquera ce village. Retourne voir ton chef, et dit lui ça : Trutha Kamdaran se charge de la sécurité ici.



Puis il lâcha ses poignets et Rico pris la fuite aussitôt. Trutha retourna derrière le bar et s’empressa de poser discrètement quelques questions à Paul.

Vous avez des problèmes avec des bandits, dernièrement ?

demanda-t-il.

Non, pourquoi ?

répliqua le tavernier.

Oh, parce qu’un bandit m’a demandé si je voulais piller Okana avec eux, mais ça devait être une blague, dans ce cas…


Un bandit ?! Où est-il ?!


Je l’ai laissé partir. Monsieur Moustache, s’il s’avère que c’est vrai et que des bandits débarquent d’ici peu sur Okana, me permettez-vous de prendre congé pour m’occuper d’eux ?


Qu… ?! Oui… Oui, bien sûr,

finit-il de son accent hispanique en voyant la lueur dans les yeux du révolutionnaire.

DEV NERD GIRL



Revenir en haut Aller en bas
Trutha Kamdaran
avatar
Petite Frappe

Feuille de personnage
Rang: 4
Expériences:
45/200  (45/200)
Pouvoir(s): Mera Mera no Mi
MessageSujet: Re: [Quête ft. Noah] Un Homme-Poisson qui cuit du poisson, c'est beau.   Dim 4 Juin - 12:51

Le Plan de Trutha

L'Homme-Feu VS l'Homme-Aimant

La journée fut ensuite des plus longues. Paul le Tavernier avait été prévenir le maire du village, un vieil homme fatigué mais acharné, du nom de Titi Gromiil. Il avait semblé à Trutha que Titi s’était révolté lorsqu’il eut entendu les nouvelles, car tout le village se précipita à la préparation des défenses du territoire. Paul souhaitant s’y apprêter également, le révolutionnaire avait passé le reste de la journée avec Jahcarry, l’Homme-Poisson défoncé qui semblait regarder Trutha à la moindre occasion, comme s’il n’avait jamais vu quelqu’un de blond. Des occasions, il en eut d’ailleurs beaucoup, puisque peu de monde vint à la taverne ce jour-là. Finalement, Trutha s’assoupit derrière le bar, aux alentours de quatre heures du matin.

Finalement, Trutha fut réveillé par un bordel sonore qui l’entourait. Aussitôt, il comprit que le village était bel et bien attaqué. Les villageois s’agitaient autour de lui, mais il ne semblait y avoir eu aucun dégât jusque-là. Le révolutionnaire enfila ses lunettes de soleil et sortit immédiatement de la taverne. Les femmes et les enfants se cachaient tandis que les hommes prenaient position. Trutha alla rejoindre Paul Bougon qui fronçait les sourcils, un couteau de cuisine en mains. Non loin de lui, il pouvait observer Titi Gromiil, un balai à la main.

Ne bougez pas, j'ai une idée.



La voix de Trutha rappela Paul à la réalité, qui semblait s’être perdu dans ses pensées. L’idée de Trutha lui était venue en montant sur la muraille où se tenait le tavernier. Le village était entouré d’une grande forêt qui menait au sud au flan d’une falaise. L’idée était de les attirer là-bas, puis de les abattre, loin du village. Trutha se rendit ainsi devant les portes d’entrée du village, où il attendit avec une attitude de bad boy les bandits qui approchaient bruyamment. Ils ne tardèrent pas à arriver dans le champ de vision de Trutha et s’arrêtèrent à quelques mètres de lui. À vue d’œil, ils devaient être  une vingtaine d’hommes et parmi eux… Rico Stewart, le vieil ami de Trutha, qui avait abandonné la bande d’adolescents avec laquelle ils s’étaient connus. Le révolutionnaire entra dans un jeu d’acteur, et tout en riant, s’adressa aux bandits.

Le village est protégé par la Marine ! Je doute que vous soyez assez nombreux pour vous en sortir. Je ne suis qu’un simple éclaireur, mais mon équipage se trouve au sud de l’île, attendant mon retour, nous pourrions faire équipe ?



Un homme parmi les autres s’avança, l’air hautain, confiant. Il était tatoué des pieds à la tête de symboles tribaux.

Dégage de là, si tu ne veux pas que ça devienne ton tombeau, « éclaireur ». Tu ne crois quand même pas que Stew’ ne nous a pas fait une description de toi ? Je ne voulais pas le croire quand il disait que tu étais dangereux, alors il m’a apporté des preuves… 10 Millions de Berrys, n’est-ce pas ? Et qu’est-ce que c’est censé vouloir dire ? Rien ! Tu vas nous rejoindre ou mourir, comme tous les autres !



Hm... Dans ce cas...



Trutha écrasa sa cigarette sous son pied  et rangea ses lunettes dans la poche de son veston de costume. Des flammes ne tardèrent pas à jaillir de ses bras, mais lui restait fixe, attendant un premier geste des bandits. Un des hommes, qui semblait plutôt jeune, s’approcha à la hauteur du premier et tendit les bras. Aussitôt, des armes s’élevèrent de derrière les murailles de bois et vinrent s’accrocher à ses bras comme à des aimants.

Bof, c’est gros, mais ça ne fouetterait pas un chat…

ricana Trutha.

Cela suffit à l’énerver, et le jeune homme rua ses bras de métal sur le révolutionnaire. De la poussière s’éleva en masse autour du bras et lorsqu’elle s’évapora, les bandits virent le haut du corps de Trutha tenir droit sur le bras. Ricanant, le jeune homme-aimant retira son bras. Avec stupeur, il découvrit alors que Trutha restait intact et que le bois de certaines armes coincées à son bras prenait d’ors et déjà feu. Il n’y avait rien à y faire, Trutha n’avait pas moyen de bien s’amuser si personne n’était capable de le toucher.

Les choses sérieuses, maintenant ?

défia Trutha en enfilant ses gants.

DEV NERD GIRL



Revenir en haut Aller en bas
Trutha Kamdaran
avatar
Petite Frappe

Feuille de personnage
Rang: 4
Expériences:
45/200  (45/200)
Pouvoir(s): Mera Mera no Mi
MessageSujet: Re: [Quête ft. Noah] Un Homme-Poisson qui cuit du poisson, c'est beau.   Dim 4 Juin - 14:35

Tête mise à prix

10 000 000 B

Trutha avait fait son effet et certains des bandits prenaient déjà peur, avançant à reculons sous les ordres de l’homme tatoué. Un des hommes resta cloué sur place, ne parvenant pas à combattre sa peur. Juroh, l’homme tatoué, les nerfs à vifs, l’explosa sans remords avant d’hurler à ses hommes d’attaquer s’ils ne voulaient pas subir la même chose. Mais au final, pensa Trutha, il allait leur arriver à peu de choses près la même chose, à la différence qu’ils allaient brûler vifs, au lieu d’exploser instantanément. Trutha balaya les ennemis  d’une vague de feu qui l’emmena droit sur l’homme tatoué et son acolyte, l’homme-aimant. Lorsque le haut du corps de Trutha réapparu à travers les flammes, ils comprirent finalement quel était son pouvoir, mais la surprise n’en était pas moins efficace et le révolutionnaire parvint à atteindre les deux acolytes d’un coup de poing chacun. Ils allèrent goûter la poussière mais se relevèrent avec agilité pour répliquer tout de suite de coups qui, de toute façon, n’atteignirent jamais leur cible. Frustrant, pensa Trutha en les regardant serrer les dents.

Bon, l’un de vous va devoir rester en vie pour me mener jusqu’à votre navire, d’accord ?



Derrière, les larbins des deux acolytes revenaient à la charge. Ils vont m’ennuyer, ceux-là, s’exclama Trutha, avant de créer une colonne de feu autour d’eux dans laquelle il se déplaça. Lorsque la colonne s’estompa, toute la chair à canon gisait au sol, égorgée. À sa sortie du feu, Trutha remarqua que l’homme tatoué était en train de monter une échelle. Celle-ci le menait sur la muraille… où Jahcarry fumait son joint en regardant les oiseaux fuir, soucieux de rien. Il ne semblait même pas avoir remarqué qu’un homme s’apprêtait à le rejoindre, mais au dernier moment, il détourna le regard du ciel pour le poser sur Juroh, qui vit certainement sa vie défiler lorsque Jahcarry poussa simplement et sans crainte l’échelle dans le vide, laissant l’homme tomber avec. Manque de chance, Juroh tomba sur l’une des lames que le bras de métal de son acolyte avait laissé tomber. Ainsi, une fois au sol, il mourut presque instantanément. (J’ai osé)

Aïe, bon, ce sera toi donc,

 répliqua Trutha d’une voix mêlant moquerie et dégoût.

Va te faire f…

voulu dire l’homme magnétique avant de se retrouver bouche bloquée par la main de Trutha qui s’empressait de l’attirer au sol.

Lui empêchant tout mouvement, Trutha chercha autour de lui un moyen de le bâillonner tandis qu’il se débattait de toutes ses forces. Il tenta en vain de se débattre mais chaque coup qu’il portait à Trutha s’avérait parfaitement inefficace et même douloureux puisqu’il s’y brûlait à chaque fois. Alors, le cerveau en panique et en manque d’oxygène –puisque Trutha lui bloquait toute respiration– il eut une idée qu’il aurait mieux fait de ne jamais avoir. En effet, avant que le révolutionnaire ne s’en rendre compte, plusieurs lames traversèrent son corps pour aller se loger dans celui du bandit dont les yeux s’écarquillaient avec rougeur, comme s’il venait d’apercevoir la mort. Une première lame s’était logée dans son épaule droite. Une deuxième aux alentours du rein. Une troisième juste sous le poumon droit et enfin la dernière semblait très proche du cœur. Mais Torah ne semblait pas vouloir mourir. Le visage hargneux, il tentait toujours d’attraper le col de la chemise de Trutha, qui se relevait doucement.

Très vite, les villageois rejoignirent Trutha, alertés par ceux qui regardaient le combat depuis les murailles, dont Jahcarry, qui arriva le premier vers Trutha, son avis de recherche à la main.


Alors tu es bien cet homme,

dit-il lentement en désignant du doigt le visage photographié sur l’avis de recherche.

Oh, alors j’ai vraiment la tête mise à prix…

répondit Trutha en s’asseyant sur une pierre derrière lui en s’allumant une cigarette.

Alors, tu vas m’arrêter ?


DEV NERD GIRL



Revenir en haut Aller en bas
Trutha Kamdaran
avatar
Petite Frappe

Feuille de personnage
Rang: 4
Expériences:
45/200  (45/200)
Pouvoir(s): Mera Mera no Mi
MessageSujet: Re: [Quête ft. Noah] Un Homme-Poisson qui cuit du poisson, c'est beau.   Dim 4 Juin - 16:47

The end

Jahcarry rejoint l'Intifada

Jahcarry s’adossa sur la même pierre que Trutha, prenant pour la première fois un air sérieux.

Pas du tout, je n’ai le pouvoir d’arrêter personne. La vérité, c’est que… Si je gardais cet avis de recherche, c’est parce qu’il représentait pour moi un espoir. Le visage que j’observais sur cette affiche, j’avais entendu dire que c’était un révolutionnaire, et qu’il était en ce moment sur West Blue. Cet avis de recherche représentait pour moi l’espoir de rejoindre la révolution, pour enfin véritablement agir pour changer ce qu’il y a à changer en ce monde.


J’ai depuis longtemps laissé de côté l’Armée Révolutionnaire, si c’est ça qui t’intéresses, l’interrompit Trutha.


Alors tu n’es plus dans la révolution ?

demanda Jahcarry, intéressé.

Oh, si. J’ai l’intention de le faire à ma manière, puisque l’Armée Révolutionnaire a perdu ses couilles. Je créerai mon propre réseau, ma propre armée… L’Intifada. Et avec mes camarades, nous détruirons le pouvoir en place, et changerons la face du monde.


Et dans ce monde, les Hommes-poissons auront leur place ? Je veux dire, à l’égal des Hommes ?


Absolument,

répondit avec sincérité le révolutionnaire.

Alors… Est-ce que l’Intifada accepterait d’avoir un Homme-poisson dans ses rangs ?



Au début, la voix de Jahcarry avait semblé hésitante, mais elle avait fini par s’affirmer. Trutha fut quelque peu surpris par la question, mais surtout soulagé. S’il disait oui, il aurait accompli son premier pas vers la création de l’Intifada : recruter son premier homme.

L’Intifada serait honoré de compter dans ses rangs un homme avec de telles cigarettes.



Tous deux rirent et officialisèrent l’entrée de Jahcarry dans l’Intifada par une prise de main. C’est alors que Paul débarqua à son tour.

Alors les jeunes, ça y est, vous avez fait connaissance ?

demanda-t-il un sourire aux lèvres, comme s’il savait depuis le tout début qui était Trutha et ce que voulait Jahcarry.

M’sieur Moust…


Avec le service que tu nous as rendu, tu peux évidemment partir si tu le souhaites, jeune homme, je ne t’en tiendrais pas rigueur. Tu peux également le suivre, Jahcarry.


Paul… Vous êtes sûr ?


Evidemment ! De toute façon, tu m’coutes plus cher que tu ne m’rapportes, haha !


Jahjahjah !



À cet instant, un sourire aux lèvres, Trutha se releva. Il se rapprocha  du bandit magnétique, qui semblait encore difficilement respirer.

Bon, je profite qu’il soit encore vivant pour qu’il m’emmène à son navire, je reviens.



Il porta Torah sur ses épaules et avança. Etrangement, il n’hésita pas à lui donner la direction, et ils arrivèrent plutôt vite aux côtes d’Okana. Une grande barque était encrée là, et à quelques centaines de mètres, dans l’eau, reposait le navire des bandits, avec certainement quelques guetteurs. Trutha posa Torah dans la barque, à moitié mort, et s’installa à ses côtés. Tous deux commencèrent doucement à s’approcher du navire.

Soudain, alors qu’ils n’étaient plus qu’à une dizaine de mètres du navire, Torah écarta les doigts et tendit les bras comme il put, et de ses dernières forces utilisa son pouvoir. De nombreux objets métalliques traversèrent la coque du navire pour se diriger droit sur eux. On aurait dit que ces objets étaient prévus pour ce genre de situation. Les objets, lames, vis, pistolets, traversèrent Trutha pour venir se loger une fois de plus dans le corps de Torah et dans la coque de la barque. Heureusement, les premiers objets atteignant Torah mirent fin à sa vie, mettant fin à la pluie d’objets rapidement. Mais la barque était trouée et commençait à couler. Trutha tenta tout ce qu’il put, comme de vider l’eau qui remplissait rapidement la barque, mais en vain. Et alors que son cœur finissait par se remplir de panique, une intervention lui sauva la vie pour une seconde fois. En effet, Trutha pu apercevoir Jahcarry lui faire signe avant de porter la barque et de la pousser à grande vitesse vers le navire.

Trutha put alors monter sur le navire, abandonnant le cadavre de Torah sur la barque à laquelle il mit le feu, comme pour lui donner un semblant d’enterrement. Après avoir écarté la barque, Jahcarry monta à son tour sur le navire, où il trouva Trutha en train d’effrayer ou d’abattre les quelques derniers guetteurs qui s’y trouvaient.

Trutha, nous y allons, maintenant. La Marine a été prévenue, des navires sont en route, on doit y aller !


Mais… Le navire est en sale état ! Nous n’irons pas loin !


J’ai une idée, on n’est pas loin de Reverse Mountain. Sans réparations, le navire ne tiendra pas long feu, je connais une ville près de l’entrée de Grand Line où l’on trouvera de très bons charpentiers. Notre seule chance d’y arriver, et ça reste risqué, mais c’est de partir maintenant.


Hmm... Alors, allons-y !

DEV NERD GIRL



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Quête ft. Noah] Un Homme-Poisson qui cuit du poisson, c'est beau.   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Quête ft. Noah] Un Homme-Poisson qui cuit du poisson, c'est beau.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Récompense pour une femme-poisson
» Tout homme qui se tient debout est le plus beau des monuments ~
» Sybille (Daphné) Bulle Goldfish ♔ Je suis un poisson-papillon, PAS un poisson rouge !
» [FB1622]Dans les rouages de l'homme poisson [FINI]
» Léon, homme-poisson avec une carapace[Finit]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Shin Jidai :: Les mers :: Les Blues :: West Blue :: Okana-
Sauter vers: