lienlien

N'oubliez pas de voter tous les deux heures!


Une nouvelle histoire, une nouvelle vague... Quelle sera votre voie?
 

Partagez | 
 

 500 Berrys la pêche aux canards ? C'est vraiment pas cher ! [Feat. Calypso]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Kensaku Dekiru
avatar
Civil

Feuille de personnage
Rang: 5
Expériences:
53/400  (53/400)
Pouvoir(s): Kage Kage no mi
MessageSujet: 500 Berrys la pêche aux canards ? C'est vraiment pas cher ! [Feat. Calypso]   Sam 11 Mar - 2:12



Cap Nord ! Mon cap’tain !





A
vec-je-ne-sais-quelle-technique ... On était passé d’East Blue à North Blue ! En effet, en normalement, c’était une chose assez compliquée à faire, vu qu’il y avait Rough Tell. Aussi appelée la Montagne entre les Mers … Mais bon ! N’étant pas navigateur et ne m’intéressant pas particulièrement à cet art, si on pouvait appeler ça comme ça … Je m’en fichais un peu ! En effet, tant que j’arrivais au bon endroit ! Tout était bon pour moi ! Le temps que l’on fasse tout ce trajet, j’avais eu le temps de me reposer un peu dans ma cabine et de m’habituer de plus en plus à mon nouveau bras. Peu de temps après notre arrivée sur cette « nouvelle » mer, on vint me prévenir, que j’allais pouvoir « enfin » quitter ces révolutionnaires. Cela me réjouissait un peu ! Car les gens comme moi, ont quand même besoin d’être parfois sur la terre ferme et de pouvoir profiter de leur liberté. En plus, on m’avait aussi informé que l’île que j’allais découvrir, était le lieu où se terraient l’homme que je recherchais, ce fameux chasseur de primes. Malheureusement pour des problèmes comme celui d'être les principaux ennemis de la Marine et du Gouvernement Mondial, les habitants du navire sur lequel j’étais, ne devaient pas trop s’approcher des côtes de l’île. En effet, si jamais ils faisaient ça, ils risquaient un peu leurs vies. Bien entendu, je comprenais complètement leur choix et je ne m’opposais pas à ça. Déjà qu’ils m’avaient accompagné jusqu’ici, je n’allais pas les blâmer de ne pas me déposer dans un port digne de ce nom. Ainsi, avec Shingetsu, on embarquait sur une petite barque ! Du fait qu’on ne voulait pas forcément perdre trop de temps, on choisissait une technique plutôt brutale, afin de rejoindre la mer … En effet ! On décidait de rompre les cordes qui liaient notre petit navire à son bateau-mère. Ainsi, cela eut pour conséquence de faire monter drastiquement mon taux d’adrénaline, ainsi que de faire une petite chute libre ! Heureusement pour nous, on ne se retournât pas en l’air ! Mais on heurtât lourdement l’eau. Etant dans un jour chanceux, notre barque ne se fracassât pas et on put ainsi continuer notre bout de chemin ! Pour avancer, nous étions obligés de ramer. De plus, nous ne voyions pas grand-chose, à cause d’une petite brume ! En plus, je ne vous raconte pas ! Quand le soleil se levât ! C’était encore pire ! Mais bon ! Grâce à un petit courant favorable, le voyage fut finalement de plus courte durée que l’on crut. Ainsi après quelques minutes, voir heures perdues au milieu de l’océan, avec comme seul repère, le point le plus culminant d’une île. On arrivait finalement dans un port. Vu que l’île était un énorme chantier naval à ciel ouvert. Cette infrastructure portuaire, n’était pas si petite que cela. En plus, les bateaux qui y résidaient, étaient eux aussi d’une taille importante. A côté d’eux, la barque sur laquelle, nous étions, semblaient être un vulgaire jouet ! Une fois arrivé au quai. On fit exprès de couler notre barque avec quelques coups de haches, afin de ne pas payer de taxes. J’avais vu une situation similaire dans la suite de livres « Pirates de South Blue », vous savez, la série avec le célèbre hors-la-loi, qui porte le nom de John Spoon. Cela eut pour conséquence d’éveiller la curiosité de plusieurs personnes présentes pour nous, ainsi que de celui, qui récoltait les taxes. Néanmoins, il ne nous dit rien … Comme quoi ! Cette technique marche vraiment bien ! Après avoir fait cela, on se dirigeât vers le centre de la ville. Sur le chemin, on put voir différentes maisons, construits en bois et pierres, typiquement artisanales d’une zone comme celle-là. Et alors qu’on arrivait au niveau des chantiers navals. Shingetsu me stoppât avant de me dire cette phrase :

  • Hé Kensaku ! Afin qu’on aille plus vite, je te propose qu’on se disperse ! En plus, vu ce qu’on a parcouru, tu pourras enfin te reposer un peu !


Aaaaaaaaaah Putain ! Mais je commençais à l’aimer vraiment ce mercenaire ! Comme quoi ! Il pouvait vraiment avoir de bonnes idées ! A la fois son idée n’était pas conne ! Car on allait pouvoir demander à deux fois plus de personnes, comme ça ! Et ça, c’était vraiment pas mal ! En plus, il a dit lui-même que j’allais pouvoir me reposer ! Il pensait vraiment à tout ! A sa proposition, je lui répondais d’un juste mouvement de la tête de haut en bas, qui voulais tout simple dire oui. Après s’être séparé, je continuais d’aller vers le centre-ville, tout en passant par là où on construisait des navires. Sur le chemin, je pus voir que ça n’était pas forcément un métier facile ! En effet, les personnes qui faisaient ça, avaient l’air des tâches assez répétitives ! Et vu que vous commencez à me connaître ! Vous savez, que j’ai besoin que ça bouge ! Ainsi, cela ne m’allait pas du tout ! En plus de faire ça, une autre chose me déplaisait dans ce qu’ils faisaient. En effet, ils avaient l’air de transporter de choses relativement lourdes. Or, même si j’étais quelqu’un d’assez musclé, je ne ferai jamais subir une telle torture à mon dos ! Je ne vous raconte pas à quel point, leur dos devait être en compote à la fin de la journée ! Combien étaient-ils à avoir une scoliose à la fin de la journée ! Eh bien, je vous le demande ! Cela devait être un chiffre énorme ! Sinon, je remarquais une autre chose, en continuant de marcher, je pus remarquer que tous ces lieux de travail, étaient proches de bars ! Tous étaient tenus par ce qui semblait être des anciens marins. En effet, tous arboraient une barbe, ainsi que de nombreux tatouages, d’ailleurs certains étaient des encres ! Comme quoi ! Quand on quitte la vie en mer ! On ne s’en éloigne jamais trop ! En plus, cela montrait aussi une autre chose intéressante ! En effet, après une longue journée de travail, rien ne vaut une bonne binouze ! Après avoir déambulé ici et questionner certaines personnes, sur les « proies » que je recherchais, je quittais cet endroit pour aller vers le centre-ville. Sur le chemin, je pus voir de nombreuses affiches sur un festival. Trouvant ça marrant et voulant quand même m’amuser un peu. Je décidais d’y participer ! Il y avait juste une condition ! Il fallait que je me trouve un masque ! En effet, l’événement mêlait carnaval et fête foraine. Ainsi, je me rendis dans un bar-tabac afin de m’en acheter un. Cela me coutât un peu cher ! Mais bon, parfois pour passer un bon moment, il faut se sacrifier ! Bien entendu, vous pouvez me demander, d’où je sortais mon argent ! Et ben, les révolutionnaires m’avaient donné quelques billets, afin que je ne meure pas de faim dans les jours, qui suivirent ma sortie de leur navire. Ainsi, je pus m’acheter un masque assez coloré, qui ressemblaient à l’un de ces célèbres masques maxeciens ! Une fois avec ce nouveau look, je me dirigeais vers le centre-ville.





Thème du rp’ :

Spoiler:
 

Crédit: Neko-chan in Never Utopia


LSDLCB

Succès IRP :
 


Dernière édition par Kensaku Dekiru le Ven 7 Avr - 0:42, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: 500 Berrys la pêche aux canards ? C'est vraiment pas cher ! [Feat. Calypso]   Dim 12 Mar - 3:44

Après avoir récuré pratiquement l’entièreté de la base où j’avais été affectée, après avoir servi de bonniche à tout le monde, j’avais enfin eu le droit à mes journées de repos!  Ouuuuuuui! Je levai les bras à ce même moment m’étirant ainsi de tout mon long tout en faisant ainsi remonter mon éternel débardeur jusqu’à mon nombril. Un large sourire fendait mon visage en deux faisant ainsi apparaître mes nombreuses dents pointues. Quand on a congé, qu’est-ce qu’on fait? On fait la FÊTE! Mais je réalisai un truc, un truc très important, un truc que l’on devait avoir pour que cela puisse réellement être possible. Je n’avais aucun ami, je ne connaissais personne qui désirait fêter avec moi ici et je ne désirais encore moins fêter quoique ce soit dans la base. Des plans pour que l’on m’oblige à tout nettoyer à nouveau!

Mes plans étaient à l’eau avant même que je le désire. Mais que faire pendant mes journées de permissions? Bon j’avais pas trop le choix que de demander conseil. Après tout, j’étais aussi là pour voir le monde et quoi de mieux que de questionner les humains, et puis ma pote de chambre était d’east blue et étudiais la charpenterie, peut-être qu’il y avait quelque chose d’intéressant chez elle? J’entrai alors en trombe dans notre chambre à deux lits ouvrant la porte avec mon fameux coup de pied, puis je me jetai derrière elle. Bon, j’avais beau avoir mes 31 ans, mon comportement semblait dire le contraire.


« DIIIIIIIIIIIIS! Est-ce que tu connais un endroit intéressant où je pourrais aller? »

Elle lève la tête de sur son bouquin et me regarde désespérer par-dessus son épaule. Elle hésite à me répondre, car elle sait qu’à ce moment elle serait prise au piège. Je la regarde insistante avec une petite dent qui sort de ma lèvre et les oreilles qui frétille. Bref, j’avais plus l’air d’un petit chiot tout heureux plutôt que d’une femme poisson. Il ne me manquait qu’une queue et un peu de fourrure et c’était parfait.

« Aloooooooooors!? »

Elle poussa un énorme soupir, signe qu’elle abandonnait tout simplement son combat intérieur.

- À ce temps-ci de l’année, il y a toujours des festivités sur cocoon à la place de la cathédrale. Tu pourras aller y jeter un œil. Quand j’étais jeune, je m’y amusais bien.
- Cool! J’y vais alors et je mets quoi?!
- Ce que tu veux, après tout, il n’y a pas de code vestimentaire.

Bon, je la remerciai une nouvelle fois puis me jetai vers ma garde-robe et sortie quelques vêtements, dont un ensemble que j’avais acheté récemment. Je vais donc vous épargner le voyagement parce que tout le monde s’en fou. Il a fait beaucoup, on a eu quelques vagues, mais sans plus. Et puis, il faut dire que j’avais passé la moitié du temps sous l’eau et avais laissé mes bagages sur le navire.

Une fois à Cocoon, je remerciai mon taxi des mers (façon de parler) et me dirigeai aussitôt vers l’auberge le plus proche, car je n’allais très certainement pas amener avec moi tout mon tralala. Nous devions être en fin d’avant-midi, il devrait donc y avoir de la place. Dans le pire des cas, je trouverai bien une façon de me loger quelque part. Bon, je regarde mon inventaire rapidement; Valise, check, sabre, check, lance, check. Tout semblait bien présent et à sa place y compris mes dials, mais bon je les avais amenés qu’au cas où il m’arriverait quelque chose. Je me louai rapidos presto une chambre puis changé mes habits simples pour ma tenue plus festive. J’avais toujours voulu essayer un truc de ce genre et j’avais vu de nombreux sabreurs porter ce genre de vêtements en compétition alors j’avais décidé d’en prendre un pour moi, assez coloré et ironie du sort, avec des poissons comme motif.


tenue:
 

Bon vous vous demandez comment je peux être sûre qu’il y a bien quelque chose qui se trame à la cathédrale, et bien, alors que je payais pour la chambre, j’avais aperçu une affiche sur le tableau d’annonce qui nous rappelait l’évènement. Manque de bol, c’était un évènement masqué et je ne possédais pas de masque. Peut-être qu’il y avait une boutique qui en vendait, après tout c’était le meilleur moyen de se faire un peu d’argent avec les touristes et j’étais dans se cas.

Je mis alors mon sabre à ma hanche comme à mon habitude, puis ma lance dans mon dos, comme à mon autre habitude. Je mis mon gant où y était caché mon deuxième dial et remis une ceinture où y était attaché le troisième. Comment ça, je n’ai pas parlé du premier? Et bien, ça les amis, c’est le mystère de la vie. Bon, c’est sûr que je n’étais pas là pour me battre, mais jamais je ne me déplaçais sans mon attirail. C’était très certainement une façon pour moi de me dire en sécurité. Je me dépêchai finalement de trouver une boutique qui pourrait vendre un masque et puis bon, il faut dire que je ne passais pas réellement inaperçue avec ma tenue ainsi que ma taille et ma physiologie. Bon, il m’était tout simplement impossible d’agir en fantôme. Je réussis à trouver un stand à l’entrée du lieu de l’évènement et je regardai vite fait ce qu’il y avait à vendre. Il y avait de nombreux masques colorés, mais un attira mon attention en particulier. J’achetai le masque qui venait de me coûter la peau du cul (façon de parler), mais putain que c’était cher! Et même si c’était cher, tout le monde irait lui acheter quelque chose! J’utilisai un petit miroir afin de mettre mon masque et comme je ne voyais que d’un seul œil, ce n’était pas bien simple d’arranger le tout, mais quand je me relevai finalement, il s’agissait là d’un masque aux traits de félin avec des oreilles et tout ça. Ironique vous ne trouvez pas?

J’entrai finalement sur le site, faisant frétiller mes oreilles, car j’étais excitée comme une pucelle de voir toutes ces choses et activités dans ce même lieu.


« Bon, par quoi commencer… »

masque:
 


Dernière édition par Calypso le Lun 13 Mar - 0:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kensaku Dekiru
avatar
Civil

Feuille de personnage
Rang: 5
Expériences:
53/400  (53/400)
Pouvoir(s): Kage Kage no mi
MessageSujet: Re: 500 Berrys la pêche aux canards ? C'est vraiment pas cher ! [Feat. Calypso]   Dim 12 Mar - 16:57



Sérieusement ! C’est vraiment pas cher





H
eureusement pour moi ... J’arrivais à voir avec le masque que je portais sur le visage … Certes, cela cachait un peu le champ de ma vision … Mais bon, pour ne pas être hors-sujet, il fallait bien que j’en porte. En plus que je trouvais que cela me donnait une certaine classe et en plus, cela cachait une partie de mon identité aux Marines, que j’allais croiser … Et ça, c’était vraiment pas mal. Ainsi, avec ce drôle d’attirail sur mon visage et après quelques minutes de marche, j’arrivais enfin sur le lieu de la fête. Et il y avait tout ce qui définissait cette dernière … En effet, il y avait les cris des enfants, qui étaient plus ou moins aigus … Ce qui entre nous, je n’aimais pas trop … Moi et les gosses, j’ai toujours eu un peu de mal. D’ailleurs, à chaque fois que je faisais l’amour à une femme, j’espérais ne pas mettre enceinte cette dernière … Afin qu’elle ne m’appelle pas 9 mois après via Den Den Mushi pour me dire d’aller rendre visite toutes les semaines à son … euh notre mioche. A part ça, il y avait bien entendu, toutes les attractions dignes d’une fête foraine, que ce soit les chamboules-tout, les tirs à la carabine, la foire aux monstres … Chose que je détestais, car selon moi, même si certains types sont hideux ou bizarres, ils ne doivent être en aucun cas mis en cage !

Pour accompagner le tout, et pour que tous les visiteurs puissent manger sur place, il y avait bien entendu des stands de bouffe … Ils distribuaient tout type de nourriture, que ce soit de la barbe-à-papa, des tartines, sur lesquelles, il y avait différents ingrédients, que ce soit fromage, cochonnaille ou légumes …Bien entendu, tout cela produisait une magnifique odeur ! Ah putain ! Je vous jure ! Cela me mettait presque l’eau à la bouche ! En plus, vu que je n’avais pas mangé mon petit-déj’ et qu’il était maintenant 10h45 … Heure que je lisais sur le cadran de la cathédrale, qui fit un « DONG ! » avec sa grosse cloche, pendant que je fis ça (HS : Je mets l’heure dans le rp’, suite à l’incroyable nombre de demande de la mettre … Pffff, je vous jure les fans, ils veulent toujours plus !) … Mon ventre commençait presque à gargouiller ! Il fallait maintenant que je me trouve un truc à me mettre sous la dent, afin que mon estomac ne râle plus … D’ailleurs en parlant de ça, pour accompagner mon « repas », j’allais pouvoir boire avec ! Vu le nombre important de stand de boissons, qu’il y avait sur place ! D’ailleurs, ces derniers vendaient toutes sortes de breuvage, que ce soit soda (avec leur célèbre Cocoon Cola … D’ailleurs HS : Le nom de leur île se mariait parfaitement avec le Cola ! C’est fou ! A croire, qu’il a été nommée uniquement pour ça !), jus de fruits (avec le non moins célèbre très jus de gingembre … Chose que je n’aimais pas du tout, car c’était dégueulasse ! Le seul truc qui m’attirait dans cette boisson, était le côté aphrodisiaque) ou alcools (Bien entendu, il y avait le whisky de North Blue … Celui qui a un goût particulièrement fruité).

Après avoir tout étudié de long et en large … Je choisissais que le premier lien où je m’arrêterai, serait celui de barbes à papa … Car après tout, même si je ne suis pas un gosse … Tout le monde aime ces fils de sucres aux couleurs pétillantes et attrayantes … Même moi, c’est pour vous dire … Et oui, je sais, que c’est pas super bon pour les chicots ! Mais bon, osef, aujourd’hui tout est permis ! C’est la fête ! Après avoir marché pour aller jusqu’au premier vendeur que je voyais … Je pus m’apercevoir que ce dernier, avait énormément de différents goûts pour ses « créations », en effet, il avait des barbes à papa à la pomme, d’autres à l’ananas, certaines à la mangue … Bref, je vous passe tous les détails, mais en tout cas, cela éveillait encore plus ma curiosité et mon souhait de lui en acheter une ... Sauf qu’il y avait un petit problème ! Et oui ! Vu son originalité et son talent … Il y avait énormément de mioches devant son stand ! Et comment dire … Oui ! Je connais le proverbe ! Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage … Mais bon ! C’était une question de vie et de mort pour moi ! Je commençais vraiment à avoir faim ! Ainsi, je décidais de prendre mon courage à deux mains … et d’aller chercher un autre vendeur de trucs à manger (Car oui ! Il ne faut pas frapper les gosses … sauf quand on est au chalet ! Oups, je crois que je me suis trompé … Ce n’est pas ce que je voulais dire ! Excusez-moi !).

Ainsi, je continuais mon chemin, jusqu’à tomber sur un tout petit stand … Ce dernier ne devait même pas faire 2 mètres 50 de large et il était tenu par un homme assez âgé … Ce pauvre homme avait dans les 50 années … Choses qui était assez facile à deviner, vu la calvitie qu’il arborait sur le haut de sa tête. Cet homme cuisinait quelque chose que j’adorais … Les takoyakis … Vous savez, ces savoureuses petites brochettes de boulettes de pieuvre … Ah putain ! Rien que d’y penser, cela me donnait l’eau à la bouche … En plus, l’odeur que produisait ce stand, renforçait mon envie d’en manger … Bien entendu, le seul truc, qui aurait pu m’empêcher d’en manger … C’est qu’à cause de la chaleur de ses planchas, l’homme transpirait à grosses gouttes … Et certaines de ces gouttes d’eau tombaient sur sa place de pierre, aussi chaude que la braise … Mais bon ! Osef ! C’était peut-être son secret pour faire d’aussi bonnes takoyakis ! Ainsi, pour seulement 300 berrys, je lui en prenais une barquette.

N’aimant pas rester immobile lorsque je mangeais quelque chose comme ça. Je repris ma marche, observant les alentours, afin de savoir, ce que j’allais observer, une fois que j’aurai fini de manger … Et là, mon œil fut attiré par une pêche au canard, qui était au prix très compétitif de 500 berrys … Certes, j’ai passé l’âge pour faire des jeux comme ça … Mais il faut avouer, que ce prix défiait toute la concurrence … car il était très compétitif ! En plus les, qu’il y avait à gagner, n’avait l’air pas mal … Après était-ce une arnaque à pigeon, comme il y a souvent sur les fêtes foraines… Par exemple, lorsqu’on vous montre de grosses peluches à gagner … Et pour les obtenir, il suffit de tirer sur une simple ficelle … Et tout le monde le sait, puisqu’il s’est déjà fait pigeonner … On tombe tous sur une petite peluche moche à la fin ! (Je n’ai rien contre les forains =D ! Je ne veux pas déclarer une guerre contre eux ! J’en ai déjà trop !). Ainsi, alors que je regardais des enfants, pêcher des canards, qui tournaient en rond … Je fus heurté par quelque chose … ou quelqu’un … N’aimant pas me faire bousculé comme ça … J’eus quelques mots déplacés, qui sortirent de ma bouche, sous le coup de l’énervement :

  • Putain ! Mais j’en ai marre ! C’est quoi ces personnes, qui ne savent pas marcher droit ! Encore un mec bourré, j’en suis sûr !


Après avoir crié mon petit coup de gueule ! Alors que je savais qu’au fond de moi, cela était uniquement dû à moi … Et oui ! Je n’avais pas à regarder une stupide attraction, à un prix incroyablement bas ! Je me mis à regarder autour de moi, ce que j’avais heurtée … Et là, je fus surpris un peu de moi ! Non, ce n’était pas un vieil homme, qui avait pris 50 shooters de vodka-caramel ! Et non, c’était une gigantesque femme-poisson … D’ailleurs, entre-nous, cette dernière était relativement belle … Enfin, c’est ce que j’arrivais à discerner, vu que je ne voyais pas son visage, vu qu’elle aussi portait un masque … D’ailleurs le sien, était presque plus beau que le mien, vu qu’il se rapprochait des traits d’une souris ou d’un chat, et arboraient deux couleurs … Le bleu et le blanc … La jeune femme portait aussi une longue robe traditionnelle, qui était quant à elle, très colorée, sur laquelle, il y avait des poissons … Ce qui était relativement ironique, vu qu’elle aussi, en était un ! La jeune femme, transportait avec elle, une espèce d’armes qui était le mix entre une lance et un couteau … Sûrement une tradition venant de son île natale … Ayant entendu, des rumeurs sur des hommes-poissons quelque peu racistes et violents … Et ne voulant pas que 25 se rappliquent … Je décidais de m’excuser … En plus, vous connaissez mon côté « galant », je ne peux pas insulter une femme, quel que soit son espèce. Ainsi, je disais ça :

  • Oups ! Désolé, veuillez m’excuser, cela est entièrement de ma faute, je me suis un peu emporté, car j’ai fait tomber mes boulettes, et elles étaient tellement bonnes !


En réalité, la seconde partie de ma phrase … était un peu fausse … Car certes, les takoyakis étaient bons, mais ils n’avaient vraiment rien d’exceptionnel … Et oui ! J’en avais déjà mangé des meilleurs dans ma vie ! Et j’en mangerai sûrement des meilleurs plus tard ! Maintenant, tout comme vous, je me posais quelques questions … Comment allait réagir la femme-poisson ? Allais-je me faire entourer et massacrer par 25 sushis géants ? A toutes ces questions … Vous aurez les réponses dans mon prochain post’ ! Même forum ! Même lieu ! Même rp’ !




Mon masque

Spoiler:
 

Thème du rp’ :

Spoiler:
 

Crédit: Neko-chan in Never Utopia


LSDLCB

Succès IRP :
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: 500 Berrys la pêche aux canards ? C'est vraiment pas cher ! [Feat. Calypso]   Lun 13 Mar - 0:46

Je pris un petit livret offert par quelques organisateurs de l’évènement et regardai un peu ce qu’il y avait à faire. Il y avait beaucoup à couvrir et je ne sais même pas si j’avais le temps de tout faire en une seule journée.  Qu’est-ce que j’allais faire en premier? Je levai la tête et observai le soleil qui commençait à bien prendre place et au même moment j’entendis un grondement qui me fit sursauter sur place. Je regardai tout autour de moi pour voir d’où provenait ce bruit puis je réalisai très clairement que toutes les têtes autour de moi étaient toutes dirigées dans ma direction. Je me frottai alors l’arrière de la tête en rigolant un peu gênée sur place sans oser bouger. Heureusement que le masque cachait le trois quarts de mon visage parce qu’ils auraient vu mes joues toutes rouges par la honte de cet instant. Enfin, je me dépêchai alors de me bouger le derrière histoire d’aller me mettre quelque chose sous la dent parce qu’on s’entend que je n’allais pas faire long feu si j’étais affamée. Des plans pour que je tente de manger n’importe qui. Haha, je rigole, je ne suis pas cannibale, du moins pas encore. Bref, je finis par m’avancer vers un stand où l’on vendait des onigiris. J’en pris 6 au total, parce que si jamais j’avais encore faim, au moins j’en aurai déjà avec moi et je ne serais pas obligée de me retaper la file! Parce que bon, dix minutes pour recevoir des boules de riz avec du saumon au centre c’est vaaaaaaaaachement loooooong. Bon, je commence aussitôt à manger mon premier onigiri, suivi rapidement du deuxième et du troisième. Je laissai alors les autres dans leur sac tout en observant les attractions qui m’entouraient. Que fais-je, que fais-je. Tel était ma question et alors que je ne regardais pas du tout où je me dirigeais, je heurtai quelqu’un et j’entendis ses mots sortit de sa bouche. Je serrai les poings pour ne pas répondre quoi que ce soit alors qu’au final et ça je l’ignorais, nous nous étions tous les deux rentré dedans parce que nous étions trop idiots pour regarder devant soi.

Bref, je fis la sourde oreille sur ses propos même si mes oreilles frétillaient dans tous les sens puis je sentis alors son regard se porter sur moi. D’abord, il m’était impossible de vous dire à quoi il ressemblait puisqu’il portait un masque qui cachait la totalité de son visage. Le dessin sur son masque était quelque peu particulier, mais je n’en dis pas un mot. À vrai dire, la seule chose que je pouvais vous dire, c’était qu’il avait l’air vachement surpris de voir ce qu’il l’avait heurté. C’était l’effet que je faisais à de nombreux humains lorsqu’ils me voyaient pour la première fois. Après tout, une femme-poisson de mon gabarit, ça ne se faisait pas tous les jours. Je remarquai, finalement, la nourriture qui était tombée à ses pieds. C’était tout de même de ma faute s’il avait perdu son repas. Et à ce même moment, ce dernier s’excusa pour s’être emporté ainsi dû à la perte de ses boulettes. Je secouai légèrement la tête faisant ainsi voler ma longue queue de cheval rouge de droite à gauche.


« Na, na! C’est moi qui te suis rentrée dedans. Je peux comprendre la colère que tu as ressentie à la perte de ta nourriture. Je me serais très certainement énervée, s’il m’était arrivé la même chose avec des bonbons! »

Je souriais à pleine dent montrant ainsi ma dentition pourvue que de dents pointues tout en rigolant légèrement à ce que je venais de dire.

« Kiiiiishiiihishiihi! »

Puis je regardai finalement le sac que je gardais à mon bras ainsi que l’homme qui se tenait devant moi. Mes oreilles se mirent à frétiller de l’avant vers l’arrière assez rapidement. Ma conscience me disait de lui donner en guise de dédommagement, mais mon estomac refusait cet acte de gentillesse. Il voulait garder tout pour lui. Heureusement qu’un masque cachait mon visage, car je devais très certainement paraître songeuse en cet instant. Je soupirai en mon for intérieur me rappelant à ce moment mon code d’honneur que je m’étais efforcée d’apprendre d’appliquer. Je me devais de faire passer cette personne avant mon bien personnel même si je n’étais pas en mission. J’enlevai alors le sac de mon bras et attraper sa main de ma main griffue et glissée la poignée du sac contre sa paume avant de refermer ses doigts dessus.

« Tiens, mange si tu as faim… Et puis, pas la peine de me vouvoyez. J’ai horreur de cela! »

Je fis quelques pas vers l’arrière et me penchai légèrement vers l’avant.

« Encore désolé pour le dérangement! Je vais donc poursuivre mon chemin… »

À ce moment, mon masque se détacha à l’arrière de ma tête et tomba sur le sol. Je le ramassai rapidement avant qu’on ne marche sur celui-ci par accident et me remise droite.  À ce moment, l’homme put apercevoir mon visage bleu-gris maquillé de fard à paupière rouge ainsi que mes longs cils noirs. Il peut aussi apercevoir mon cache-œil à mon œil gauche. Enfin, ce n’était pas réellement grave puisque je n’avais rien à cacher et que je m’étais simplement adaptée au thème de la festivité. Je remis alors mon masque de chat, parce que oui il s’agissait bien d’un chat avant de bien vouloir reprendre ma marche.
Revenir en haut Aller en bas
Kensaku Dekiru
avatar
Civil

Feuille de personnage
Rang: 5
Expériences:
53/400  (53/400)
Pouvoir(s): Kage Kage no mi
MessageSujet: Re: 500 Berrys la pêche aux canards ? C'est vraiment pas cher ! [Feat. Calypso]   Lun 13 Mar - 23:11



Bordel de merde ! Je vais m’énerver à force !





C
omme un boulet … J’avais heurté et mal parlé à une jeune femme-poisson … Bien entendu, ne voulant pas me faire une nouvelle ennemie en ce Monde, j’avais essayé de rattraper le coup … Certes, cela avait senti un peu la boulaytude … Mais bon qu’est-ce que voulait … Parfois, c’est en jouant avec la maladresse, que l’on tombe … euh … sur les bonnes personnes (Oui, je tente de me rattraper comme je peux ! Donc arrêtez de vous moquer ! Et sinon, cela me rappelle de mauvais tours) … Certes, cela m’avait joué des mauvais tours parfois … Surtout dans ma jeunesse, quand je draguais parfois les mauvaise femmes et que j’essayais de m’enfuir tant bien que mal, pour ne pas me faire tabasser par leurs copains ou maris … ou plus récemment quand j’ai tué le maire de la ville où je suis né, et qui n’avait rien fait … A ma phrase, la jeune femme avait répondu dans un premier temps, en bougeant sa tête de gauche à droite, bien entendu cela fit bouger ses longs cheveux en même temps … Bien entendu, ce signe de la tête, est un langage international qui veut dire « Non », sauf si les hommes-poissons l’ont changé en « Je vais te buter, connard d’humains pour m’avoir bousculé et insulté ! » … Heureusement pour moi, les mi-hommes mi-sushis, n’avaient pas fait ça. Après avoir fait ce geste de la tête, la jeune femme me dit après que ce n’était pas du tout de ma faute, si je lui étais rentré dedans, mais plutôt l’inverse … ce qui était totalement faux … D’ailleurs, elle me disait aussi, que s’il lui était arrivé la même chose, elle se serait énormément énervé … Surtout, si elle était en train de manger des bonbons … Pourquoi des sucreries … Ne cherchez pas, moi j’ai déjà abandonné … Comme quelqu’un comme ça, pouvait être attiré par ces cochonneries … Même moi, à mon jeune âge de 19 ans … J’ai abandonné tout ça ! (Enfin sauf quelques-uns comme la barbe à papa aux multiples saveurs et les glaces). Bien entendu, quand j’entendis tous ces mots, sortir de sa bouche, j’essayai de la raisonner, en disant ça, du fait que je n’aimais pas qu’une jeune femme, s’accuse elle-même du mal que j’ai fait :

  • Mais … Mais … C’est de ma faute …Je te jure …


Pendant que j’essayais de lui parler, la jeune femme me montrât sa magnifique dentition … avec des canines bien pointues … Sur le coup, j’eus un peu et je priais le seigneur, afin qu’elle ne tente pas de me mordre … Sinon, je pourrai vraiment perdre une partie de mon corps. Sinon, en parlant de ça … je pus voir ses amygdales pendant que je fis mon discours puisque la jeune femme ne m’écoutât pas et se contentait de rigoler … Pourquoi ? Je ne sais pas ! Si vous trouvez la réponse, veuillez m’envoyer une réponse à Kensaku Dekiru, 7 rue de mers perdues 99 999 Villes-des-chasseurs-de-primes-morts. Après cela, la jeune femme prit quelques secondes de réflexion … Sûrement pour réfléchir au devenir de la situation. Pendant ce temps-là, mon œil fut attiré par quelque chose, que je voulus toujours avoir un chien de la race des Saint-Nectaire … Oui, vous savez ce fameux chien, qui a de longs poils soyeux bleus et blancs … Pendant que je regardais l’animal qui passait à côté de moi, la jeune femme au masque de chat, me prit le main avec la sienne pour me glisser son paquet entre les doigts … Visiblement, elle s’en voulait vraiment de m’avoir bousculé … Alors, que je le répète encore une fois … et Dieu sait que je déteste me répéter ! CE N’EST PAS DE SA PUTAIN DE FAUTE ! BORDEL DE MERDE ! Désolé de m’énerver, mais je commence vraiment à en avoir. Avec ce geste, la jeune femme prit aussi la parole … En effet, elle me proposait de lui piquer un peu de son repas, afin qu’elle ait le cœur sain … Après cela, elle me disait qu’elle détestait qu’on la vouvoie, donc elle m’invite à la tutoyer. Bien entendu, à sa phrase, je lui répondais en rendant son repas et avec cette phrase :

  • Non, t’inquiète ça va aller … Mange à ta faim, je ne vais pas mourir Kakakakaka !


Et oui ! Vous avez vu ? Je suis quelqu’un qui apprend vite ! Je commence déjà à la tutoyer … Même si j’ai toujours un peu de mal, avec les personnes que je ne connais pas … Enfin, sauf si je suis pressé … Oui, je sais c’est quelque peu bizarre ! Mais bon, dans la spontanéité, on oublie souvent la politesse. Bien entendu, cet acte de gentillesse et d’un niveau de gentleman élevé, cachait en réalité un mensonge, puisque n’ayant pas pu finir mon repas, j’avais encore un peu faim. Après avoir entendu, ma phrase, la jeune femme s’excusait encore une fois … Sérieusement, je n’en pouvais plus ! Avant de me dire qu’elle allait continuer son chemin. Alors qu’elle reprenne son chemin … La jeune femme put faire tomber son masque, ainsi à ce moment-là, je pus voir son visage … Rien de ce que je pus voir, ne fut exceptionnel … Oui ! La jeune femme n’avait pas le visage de Miss Univers, mais elle n’était pas moche ! Oui ! Il lui manquait un œil, mais bon, moi, il me manque un bras, tout le monde peut perdre quelque chose ! En plus, sans vouloir trop la défendre, elle avait un maquillage, qui rendait son teint, relativement agréable. Et non ! Je ne la défends pas, car je suis tombé amoureux d’elle ! Non ! Non ! Et non ! Uniquement, car elle a été gentille avec moi et que je déteste les gens, qui pourraient d’elle, seulement, car elle a des branchies, des écailles et des nageoires. Bien avant que je ne puisse l’aider à ramasser son masque, la jeune femme l’avait déjà fait et commençait déjà à partir seul. Quand je vis cela … Je fus un peu étonné, puisque je venais de rencontrer, qui était comme moi seul, dans un endroit où on est censé venir entre famille et / ou amis, ce qui était relativement triste. Ainsi, je m’empressais de courir, afin de me rapprocher d’elle et de lui dire ça :

  • Hey ! Ça ne te dit pas de faire un bout de fête foraine ensemble, vu qu’on est tous les deux seuls, et que dans un endroit comme celui-là, c’est jamais cool. En plus, je dois encore me faire pardonner du fait d’avoir renversé mes takoyakis sur toi, alors que tu n’avais rien demandé à personne. D’ailleurs, c’est quoi ton nom ? Le mien, c’est Kensaku Dekiru !


Et oui ! Je tentais encore une fois d’avoir le dernier mot ! Du fait que je vous le répète une dernière fois … C’est moi qui l’ai heurtée et pas l’inverse ! Sinon, bien entendu que je savais que je pouvais me prendre un vent intergalactique … Mais bon, parfois, les plus belles histoires d’amitié naissent de rencontres non-voulus. Et Oui, ! Je sais parfaitement que je venais de dire une boulette ! Je venais de dire à une personne, que je connaissais à peine, que j’étais un soi-disant « dangereux criminel » … Mais bon ! Pour être ami avec quelqu’un … Il faut parfois lui dire la vérité ! Et si jamais c’était une CDP ou une Marine, je n’aurai qu’à m’enfuir avec les pouvoirs de mon fruit du démon … Hé hé hé qu’est-ce que vous croyez … Je pense à tout moi ! Allais-je passer un mauvais moment avec la femme-poisson ? La réponse sera dans le prochain rp’ ! Même forum ! Même lieu ! Même rp’ ! !


Thème du rp’ :

Spoiler:
 

Crédit: Neko-chan in Never Utopia



LSDLCB

Succès IRP :
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: 500 Berrys la pêche aux canards ? C'est vraiment pas cher ! [Feat. Calypso]   Sam 18 Mar - 0:53

L’homme avait refusé de prendre mon sac rempli d’onigiri. Bon, tant pis pour lui alors! Je haussai les épaules et n’allait pas perdre mon temps à m’obstiner puisqu’il essayait tant bien que mal de me dire que je n’étais pas fautive et que c’était sa faute à lui si nous nous étions heurtés. Bon s’il prenait le blâme je n’allais pas continuer le contraire. J’abdiquerais et puis voilà. Nous n’allions pas en faire tout un problème. Et puis, bon, il ne me semblait pas très très âgé, je lui donnais dans le début vingtaine tout au plus et on sait bien comment les jeunes de nos jours sont sujets à être susceptible. J’allais lui laissé raison comme ça tout le monde était content. Bref, je m’apprêtais finalement à poursuivre mon chemin, mais le jeune homme ici présent me rejoint assez rapidement tout en m’interpellant. « Hey Wesh madmoizel! » Bon non je rigole. Il ma gratifia d’un simple Hey, tout en poursuivant son explication que nous fussions tous les deux des âmes esseulées dans une grande fête foraine où normalement nous étions supposés de partager ce moment en famille ou entre ami, sauf que nous n’étions ni l’un ni l’autre. Je me retiens de rigoler, car après tout, j’avais passé l’âge de me sentir seule et cela faisait bien un bon moment que je vivais seule donc voilà. Je n’avais plus cette envie de me retrouver entourée de gens.

Enfin, je haussai les épaules et le regardai de la tête aux pieds en penchant doucement ma tête puisque j’étais plus grande que lui et j’attrapai par réflexe ma grande queue de cheval rouge et la passai devant pour y glisser quelques doigts tout en la flattant comme s’il s’agissait d’un petit animal sur mon épaule. Bon il s’agissait là d’un simple réflexe et je ne remarquai pas du tout ce que je faisais. Il se présenta à moi du nom complet de Kensaku Dekiru. Je plissai doucement les yeux comme si le nom me parlait puis je finis par laisser tomber. Nop! Ça ne me disait rien.

« Enchantée, lui répondis-je, je m’appelle, pour ma part, Calypso. »

Oui, on m’appelle Calypso, il n’y a pas de nom de famille à savoir, car ce n’est pas réellement quelque chose qui nous représente. Bon, il voulait que l’on parcoure la fête ensemble et il voulait se faire pardonner. Qu’est-ce que l’on pouvait bien faire.

« Très bien, Kensaku, je suis ici pour explorer et découvrir les activités humaines. Disons que c’est un voyage pour ouvrir mes horizons. Bon ça fait quand même un bail que je suis partie de chez moi, Kiiishishi, mais il faut bien continuer non? »

Bon j’étais sûre qu’il se fichait un peu de ce que je pouvais lui dire et même si j’avais 31 ans, cela ne paraissait pas réellement. D’ailleurs, pour accompagner le tout, je sortis d’une petite cachette sous le haut de mon kimono, une sucette ronde de couleur bleue et l’ouvris rapidement pour la mettre en bouche. Je pris de ce même endroit, le petit livret que j’avais pris en entrant sur les lieux et je l’observai rapidement du coin de l’œil. Mais à quoi est-ce que ça me servait ce livret en réalité? Alors que nous n’avions qu’à marcher un peu partout et faire ce qui nous plaisait. Je mis alors en petite boule sous mes doigts griffus et jeté en tirant vers la poubelle comme le ferait un basketteur. La boule roula doucement sur le contour quelques fois puis tomba finalement au centre. Je fermai le poing devant moi satisfaite de ma petite victoire personnelle et lorsque je levai la tête, je remarquai une attraction qui me semblait fort amusante. Il s’agissait d’un genre de grosse soucoupe qui tournait à toute vitesse et où de nombreux sièges y étaient disposés. J’attrapai alors le bras de ce garçon et remarquai que quelque chose semblait cloché avec celui-ci et je me permis un regard rapide sur ce dernier… Oh, c’était donc ça qui clochait. Bon je n’en fis pas tout un plat et ne m’attardai pas plus sur le sujet, après tout, je ne savais pas comment il pourrait le prendre. Bref, je le presse donc à me suivre, me faufilant parmi la foule. Bon, ce n’était pas bien compliqué étant donné que nous étions tous les deux au-dessus des deux mètres et qu’on ne passait pas inaperçu. Enfin, je lâchai ma proie, pardon, je lâchai donc Ken’ (appelons-le ainsi, parce que c’est vachement moins long…) une fois que nous nous trouvions devant le manège. Bon il y avait une certaine file, mais ce n’était pas bien bien grave, après tout, vu le nombre de personnes qu’il y avait. Je me permis alors de jeter un œil sur les gens qui sortaient du manège et qui ne semblait pas marcher droit du tout et donc pour certains qui courait vers la poubelle la plus proche. Ha oui…je venais quand même de manger. Bon tant pis, j’allais pouvoir tester la résistance de mon estomac. Bien nous avions donc une certaine file d’attente alors je pouvais en profiter pour parler à mon accompagnateur.

« Alors, dis-moi, Kensaku, que fais-tu seul ici alors que tu sais toi-même que ce n’est pas vraiment un endroit pour venir seul? Tu espérais tomber sur une demoiselle esseulée telle que moi, c’est ça? »
dis-je sur le ton de la rigolade.
Revenir en haut Aller en bas
Kensaku Dekiru
avatar
Civil

Feuille de personnage
Rang: 5
Expériences:
53/400  (53/400)
Pouvoir(s): Kage Kage no mi
MessageSujet: Re: 500 Berrys la pêche aux canards ? C'est vraiment pas cher ! [Feat. Calypso]   Lun 20 Mar - 0:19



Ça a l’air coooooooooooooooool !





P
endant que je lui disais ma phrase, la jeune femme se mit à jouer avec ses longs cheveux rouges … Quand je me mis à prononcer mon nom et prénom … Elle eut une toute autre attitude … La jeune femme me regardât d’un air : « Mais je ne le connais pas celui-là ? » … Cela ne m’étonnerait qu’elle me connaisse, vu que j’avais tout de même 17 millions de berrys sur ma tête … Bien entendu, j’avais peur que cette jeune femme soit une ennemie … Surtout que suite aux rumeurs que j’avais entendues sur les hommes (et femmes) -poissons, en combattre une, ne seraient pas de tout repos … Puisque ces derniers possèdent une force dantesque, ainsi que leur propre art martial … En plus, vous le savez ! Je n’aime pas tellement combattre les femmes … Non, pas par sexisme ! Mais par règles de bonnes conduites … Celles que s’imposent les véritables gentlemen ! Finalement, après quelques secondes de réflexion … La jeune femme ne me frappât pas, mais me répondit avec une phrase …. Non, elle ne me dit pas qu’elle était chasseuse de primes ou marines … Mais simplement qu’elle s’appelait Calypso … C’est marrant, mais cela me rappelait le nom d’une déesse dans une suite de bouquins, que j’adorais lire … Vous savez … C’est très connu ! Ça doit s’appeler « Pirates de Calm Belt » ou un truc du genre … Le héros de ce bouquin, est un pirate qui porte des dreadlocks, il est aussi accroc au rhum et possède un bateau tout noir. La seule chose qui me fait un « tilt » dans sa courte, était le fait qu’elle n’avait pas de nom de famille. Peut-être que c’était courant sur son île natale, afin de rapprocher les gens. Mais bon ! Au pire, ce n’est pas grave hein ! Mieux, vaut ne pas en avoir, que d’avoir un « Pigeon » ou un « Excrément » en nom de famille. Après m’avoir dit cette information plus ou moins capitale. La jeune femme me dit que oui, elle voulait bien parcourir cette fête foraine avec moi. Cool ! Au moins, je m’emmerderai moins ici ! Après cela, la jeune femme me racontât un peu sa vie, étant donné que même après avoir quitté son île natale, il y a de cela quelques années, elle voulait en connaître plus sur nous, les humains … Elle conclut sa phrase par un petit rire et en me demandant mon avis. A cela, je lui répondais aussi en rigolant cette phrase :

  • Kakakakaka ! T’as bien raison, selon moi, il faut plus d’une vie pour tout comprendre à ce Monde.


Et oui ! Je jouais un peu les philosophes sur ce coup-là … Mais bon, c’était ce que je pensais … Pendant que j’avais dit ma petite phrase, la jeune femme-poisson avait sorti une grosse sucette de son kimono … Vu la couleur de la friandise, elle devait sûrement être à la myrtille, vu qu’elle était entièrement bleue. Après avoir mis, sa sucrerie à la bouche, la jeune femme avait sorti de l’une de ses poches, un carnet, présentant les diverses attractions qu’il y avait dans cette fête foraine. Contrairement à moi, Calypso avait tout prévu, avant de venir ici. J’en concluais donc que c’était une personne assez ordonnée. Or quelques secondes, après que je vis ça, la jeune femme me contredisait d’un seul coup, en prenant son précieux document pour le rouler en boule, avant de le jeter dans une poubelle. Et telle une basketteuse professionnelle, Caly’ (Car oui ! Les surnoms, c’est cools! Et non ! Je ne lui en donne pas un, car je me suis déjà accroché à elle ! Nan mais !) avait réussi à faire un panier, malgré le fait que la poubelle se trouvait relativement loin. Après avoir fait ça, la jeune femme regardât cela et trouvât une « cible ». L’attraction, qu’elle avait vue, était une sorte de soucoupe, qui faisait des allers-retours, tout en tournant sur elle-même. Quand je vis ça, je fus quand même assez content de moi, d’avoir su refuser les petits onigiris de la jeune femme, car ils avaient pu se retrouver hors de mon estomac … Certes, faire quelque chose comme ça, n’est jamais bien quand on a le ventre vide … Mais bon ! Comme disent les grands penseurs de ce monde (enfin je crois) : OSEF ! Afin de m’amener jusque-là, la jeune femme m’attrapât le bras … Elle devait sûrement croire, que j’avais peur que j’avais peur d’un manège comme celui-là ! Mais la réponse était tout autre ! J’avais vraiment envie de retourner mon estomac dans tous les sens ! Ainsi on allât jusque-là. Une fois assez proche, la jeune femme me lâchait enfin devant le spectacle que donnait les personnes, sortant de cette attraction, qui pour la plupart, ne se sentaient pas super bien … D’ailleurs certains donnaient même manger à la poubelle la plus proche. Ayant un courage hors-norme … Nous décidâmes tous les deux de faire cette attraction, malgré cela. Ainsi, comme des dizaines, voire centaines de personnes, nous fîmes la queue. Une fois dans la file d’attente, la jeune femme me posât pas mal de question … D’ailleurs sa phrase fut tellement longue, que j’ai la flemme de vous la résumer … que je vais vous la mettre telle quelle :

  • Alors, dis-moi, Kensaku, que fais-tu seul ici alors que tu sais toi-même que ce n’est pas vraiment un endroit pour venir seul? Tu espérais tomber sur une demoiselle esseulée telle que moi, c’est ça?


Visibelemet, Calypso n’avait pas entièrement confiance en moi … Et comment dire, si elle connaissait vraiment mon « passé » … Elle le pourrait … Ainsi, ne voulant pas l’effrayer, je devais lui mentir … Et cette chose ne me plaisait pas énormément … En effet, mentir à une femme, c’est lui manquer de respect. Mais bon ! Parfois, pour ne pas la blesser, il faut lui faire croire que le Monde est rose ! Ainsi, je lui disais cette phrase :

  • Kakakakaka ! Non, ne t’inquiète pas, je ne suis pas un fou ! Pour tout t’avouer, je ne suis pas d’ici, mais d’East Blue. Et je suis venu voir un ancien ami qui travaille sur cette île, afin que l’on parle du passé et que l’on boive quelques verres, comme on faisait avant ! Kakakakka !


Et oui ! Je ne lui avais pas entièrement menti ! Je venais vraiment d’East Blue … Et l’ami que je venais voir ici … n’en était pas vraiment un … Mais juste l’un de ces connards de chasseurs de primes … Parler du passé … voulait dire « En connaître plus sur son organisation » et Boire quelques verres … Avait quelques ressemblances, avec le fait de se faire tabasser, puisqu’à la fin, on a mal à la tête, si on est encore en vie. Bien entendu, sauf si elle avait le pouvoir de lire dans les pensées. Elle ne saurait jamais ça. Néanmoins, j’étais tout de même un peu déçu de moi-même, de devoir mentir à une personne, qui a l’air quelque de sympathique et sincère, que je ne connais à peine. Pendant que j’avais parlé, on avait gagné quelques places dans la file, puisque certaines personnes étaient entrées dans l’attraction, et d’autres qui n’avaient pas eu assez de courage, étaient partis voir ailleurs. Pendant que l’on patientait avec Caly’, je pus voir un garçon sortir de l’attraction. Et visiblement, il n’allait pas bien. En effet sur son visage, il arborait le teint blanchâtre de quelqu’un de malade, et ne savait plus du tout marcher droit. Le voyant se rapprocher peu à peu de nous. Je décidais de faire le mec sympa et de saisir la femme-poisson par la hanche, tout en lui disant ça : « Désolé » pour la pousser légèrement vers la droite, afin qu’elle n’ait pas les pieds et le bas de sa robe éclaboussés. D’ailleurs, j’eus raison de faire ça, puisque le jeune homme avait vomi à seulement quelques décimètres de nous. Voyant ça et voulant donner plus de classe au geste que j’avais fait :

  • Kakakakaka ! On l’a échappé belle ! Toujours prête à faire cette attraction ?


Pendant que j’avais dit ça, la file d’attente avait continué d’avancer. Et ce fut finalement notre tour. Néanmoins, avant de pouvoir entrer dans l’attraction, nous fûmes stoppés par un monsieur, qui avait un peu trop mangé de churros et bu de bière, vu la circonférence de son ventre. Bien entendu, ce type voulait qu’on paie avant que l’on puisse profiter de son manège. Et le prix, qu’il demandait, était celui de 800 berrys. Bien entendu, voulant toujours me faire pardonner du fait d’avoir tâché la robe de Caly’. Je décidais de payer de ma poche, sa place, même si je n’étais sûrement pas l’homme le plus riche de cette île. Tout en donnant l’argent à l’homme possédant l’attraction, je disais ça à Caly’ :

  • C’est pour me faire pardonner d’avoir tâché ta robe.


Une fois cela fait, nous montions tous les deux dans l’attraction … Allais-je recracher le peu que j’avais mangé aujourd’hui ? Telle était la grande question, que vous deviez vous poser ! La réponse sera dans le prochain post’ ! Même forum ! Même lieu ! Même rp’ !



Thème du rp’ :

Spoiler:
 

Crédit: Neko-chan in Never Utopia


LSDLCB

Succès IRP :
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: 500 Berrys la pêche aux canards ? C'est vraiment pas cher ! [Feat. Calypso]   Ven 24 Mar - 2:00

Je lui avais posé une question toute simple bien que je me fichais un peu de sa réponse. Après tout, je n’avais dit cela que pour l’embêter bien qu’il ne semble pas avoir compris mon sens de l’humour quelque peu particulier. Bref, il me déclara que ce n’était pas le cas et qu’il n’était pas fou? Je fronçai les sourcils derrière mon masque de chat. Mais qu’est-ce que cela voulait? Il avait quelque chose contre moi? Il me trouvait moche du peu de temps qu’il avait pu voir mon visage? Il avait quelque chose contre les femmes-poissons? Bon, je ne relevai pas cette phrase et continua d’écouter la suite. Il m’assurait qu’il n’était pas d’ici, mais plutôt d’East blue et qu’il n’était ici qu’en visite pour voir un ancien ami afin de boire et de discuter du passé. Encore une fois, j’arquai les sourcils. Il avait de quoi me surprendre. J’éclatai de rire sans réellement me gêner.

« Ressassé le passé et boire comme vous le faisiez avant? Kiiiiishiiihishiiihi! J’ai l’impression d’entendre mon vieux quand il nous racontait des histoires. Je peux me risquer une question, mais quel âge as-tu, par tous les hasards? Parce que je dois dire, que je ne suis pas « jeune », mais moi-même à mon âge je ne dis pas ça! Kiiiiishiiihishiiihi! »

Il était marrant ce garçon, comme s’il venait d’une autre époque, mais bon, comme je l’avais dit plus tôt, je ne le soupçonnais être plus jeune que moi bien que je ne puisse pas voir son visage, mais bon. Sa façon de parler, sa voix, bref je mettrais ma main au feu si ce n’était pas le cas. Alors que j’attendais une réponse de sa part, un nouveau groupe venait de sortir du manège où nous attendions en ligne. Un de ses hommes s’approchait dangereusement en titubant et aussi blanc qu’un fantôme et je sentis une main se déposer sur ma hanche. Mon attention fut aussitôt distraite par cette main audacieuse et j’entendis un simple désolé et on me poussa sur le côté droit. Au même moment, j’entendis un râle suivi de bruit d’éclaboussure. Une odeur écœurante monta rapidement jusqu’à mes narines me faisant aussitôt mettre ma main devant ma bouche. Ken’ m’avait demandé si j’étais toujours prête pour faire l’attraction, mais depuis l’odeur de vomi, je ne savais plus si mon propre estomac en était capable. Je tentai de rigoler à mon tour et je fixai ce dernier de mes yeux jaunes.

« J’ai même pas fait le manège et j’ai déjà la gerbe, KIiiishiii! Est-ce que tu crois que ça fera l’effet inverse? Je vais ressortir en pleine forme? »


Je m’éloignai rapidement du malade ainsi que de sa flaque de vomi. L’odeur était prise dans mes narines, mais je ne pouvais rien y faire, à moins d’avoir quelque chose de très odorant, par exemple l’odeur de délicieux sushi fraîchement préparé… Hmmm, suuuuushiii. Si je le pouvais, je me roulerais dedans pour garder toujours cette délicieuse odeur avec moi. Tiens! Il devrait inventer un parfum à l’odeur de sushi pour les fanatiques… Ça pourrait s’appeler « Eau de Parfum Sushi » avec comme petit slogan tout pourri « Smell like sushi » parce que l’anglais c’est trop cool! (wink wink) juste à y penser j’en avais l’eau à la bouche. Oh, tiens, mon haut-le-cœur était parti! Yeaaaah!

Nous arrivions finalement devant l’homme qui s’occupait du manège et quémanda un paiement pour nous laisser passer ce que je trouvais révoltant! Comment osait-il? J’allais lui dire ma façon de penser quand je vis une main tendue vers le gros lard qui avait très certainement mangé son jumeau avant sa naissance. Cette main appartenait malheureusement à Ken’ qui s’offrit pour payer pour nous deux. Oh le coquin! J’allais lui dire que c’était correct et que j’étais assez grande pour payer moi-même puis j’ouvris finalement la bouche;

« Oh, puisque tu insistes temps! »

Bas oui! Vous croyiez que j’allais me fendre le postérieur à essayer de lui faire comprendre quoi que ce soit? Il était assez borné pour vouloir porter le blâme de m’être rentré dedans alors autant en profiter encore un peu. Bref nous montions tous les deux dans le manège et prenions place côte à côte. Nous utilisions les ceintures de sécurité et quelqu’un s’assura que personne ne puisse tomber. Il déclara que tout était correct et s’écarta alors de la zone de danger. Bon, danger parce que personne ne voulait se trouver ici… Puis le manège s’élança doucement commençant à tourner sur lui-même tout en se balançant doucement tel un pendule. Celui-ci accéléra bien assez tôt et ne s’arrêta pas dans son élan. Je sentis alors l’adrénaline monter en moi comme si mon corps me faisait voir que ma vie état en danger et qu’il me fallait faire quelque chose. Mais que faire dans cette situation? J’étais prisonnière de ma ceinture et la chute risquait d’être plus dangereuse pour moi que le manège en soit. À la place, je préféré crié de plaisir comme une vraie gamine! Bas quoi? Mon corps réagissait d’une façon alors que ma tête, elle, répondait d’une autre manière. Je me risquai un regard vers Kensaku pour voir si cela lui plaisait. Puis après nous avoir balancé dans tous les sens tout en nous faisant tourner sans arrêt, le manège ralentis pour nous permettre de débarquer une fois celui-ci complètement arrêté. Je me détachai puis m’approchai de mes biens que j’avais laissés en bas, parce que personne ne fait de manège armé d’une lance ainsi que d’un katana. Je me dirigeai vers la sortie suivie de Ken’.

« Oh, je le referai encore plein de fois! Dommage que ce ne soit que quelques minutes. »

Cela m’avait même creusé l’appétit pour tout dire, puis je fouillai dans mon sac à la recherche d’un onigiri et je l’ouvris avant d’en prendre une bouchée lançant quelques grains de riz sur le coin de ma lèvre.

« Tu es sûr que tu n’en veux pas? »
Lui dis-je en lui tendant l’onigiri dans lequel je venais de prendre une bouchée. «  Bon, maintenant que j’ai choisi la première activité, je te laisse choisir la seconde, mais bon! Je ne te laisserai pas payé pour moi cette fois-ci! »
Revenir en haut Aller en bas
Kensaku Dekiru
avatar
Civil

Feuille de personnage
Rang: 5
Expériences:
53/400  (53/400)
Pouvoir(s): Kage Kage no mi
MessageSujet: Re: 500 Berrys la pêche aux canards ? C'est vraiment pas cher ! [Feat. Calypso]   Ven 31 Mar - 22:11



Yahoooooooooo ! C’était génial !





B
ien entendu … Vu que j’avais sali la robe de Calypso … J’avais voulu payer sa place pour l’attraction, ce qui était selon moi, le minimum à faire. Néanmoins, dès que je fis cela, je pus voir dans le regard de la jeune femme-poisson qu’elle pensait, que j’en faisais beaucoup trop, voire que j’étais relou. Cela ne m’affectait pas trop, vu que pour moi, c’était un devoir de faire ça. Après ça, nous pûmes enfin monter dans l’attraction, qui s’annonçait grandiose … Bien entendu, quand je m’assis dans mon siège, je pus sentir un peu de pression … Vu que même si je tuais (parfois) des personnes, cela m’arrivait de vomir lorsque j’étais secoué dans tous les sens … En plus, j’avais pu voir que les personnes, qui sortaient de ce manège, n’avaient pas l’air d’aller super bien. Mais bon ! Il en fallait plus pour que je recule ! Mon honneur ne devait pas être bafoué. Ainsi, après avoir posé mon petit baluchon, qui comprenait les quelques affaires, que je possédais, tel qu’une boîte de cigare de South Blue, quelques berrys, ainsi que trois sandwichs au thon … Et oui ! Même si j’avais 17 millions sur ma tête … Je n’étais pas quelqu’un de riche ! J’accrochais ma ceinture. Après avoir fait ça, quelqu’un passât quand même pour voir si on était bien attaché et que l’on ne risquait pas de se faire mal. Bien entendu, sur le chemin qu’il fit, il prit le temps d’engueuler quelques-uns pour ne pas avoir parfaitement suivi les consignes de bonne sécurité. Alors que le manège allait commencer, je disais cela à Calypso :

  • J’ai hâte que ça commence ! Cela a l’air génial !


Et oui ! Même si j’avais un petit coup de stress. L’excitation était quand même là … Après avoir dit cette petite phrase. L’attraction se mit en marche. Et comme j’avais pu le voir au loin. Cela faisait comme une sorte de gigantesque pendule … Mais sans les « Dong ! » qui vous explosent les oreilles. Ainsi cela allait dans un sens, puis dans l’autre. Et plus le temps avançait, plus le mouvement s’accélérait. Ce qui avait pour conséquence d’augmenter le taux d’adrénaline, qu’il y avait dans mon corps. Bien entendu, mon estomac fit à peu près les mêmes mouvements. Néanmoins, je pris sur moi, afin que rien ne remonte jusque dans ma bouche. Après un certain temps d’adaptation, j’oubliai même ce sentiment et je me mis à sourire à tout va. A un moment, quelques rires sortirent même de ma bouche. D’ailleurs c’est à ce moment-là, que Caly’ tournât sa tête, afin de voir si j’allais bien. Et elle put constater, qu’elle ne devait pas s’inquiéter pour moi. Après quelques minutes, le manège finissât de faire ses mouvements … Cela m’attristait quand même un peu … Même si au début, j’avais eu un peu de mal … La refaire deux ou trois fois, ne me dérangeraient pas. D’ailleurs après s’être défait des ceintures, et alors que l’on se dirigeait vers la sortie (Je précise que même si j’avais la tête, qui tournait encore un peu, j’arrivais parfaitement à marcher droit … Enfin, je dis surtout ça pour ceux qui croyaient que je n’étais pas capable de résister à une telle attraction !). Caly’ me disait qu’elle avait adoré l’attraction et qu’elle en referait bien un tour … Tout comme moi, elle trouvait que l’attraction n’avait pas duré assez longtemps. Ce à quoi, je répondais :

  • Kakakaka ! T’as bien raison ! Mais bon, faut bien qu’ils se fassent du fric !


Alors que je disais ça, la jeune femme fouillât dans le sac qui l’accompagnait, afin de manger un peu, vu que tout ça, lui avait donné faim. D’ailleurs, elle m’en proposât même un peu … Et contrairement à la dernière fois, j’acceptais son cadeau … Car même si le manège m’avait retourné l’estomac dans tous les sens, le stress m’avait donné faim. Bien entendu, n’étant pas quelqu’un d’impoli, je lui dis ça :

  • A croire qu’à force de m’en proposer, je vais croire qu’ils sont empoisonnés. Mais bon, il faut bien crever d’un truc, non ?


Et oui ! J’avais décidé de faire un peu d’humour ... Alors que je dégustais le bout d’onigri que m’avait passé la femme-poisson (qui entre nous, n’était pas mauvais … Je le trouvais même presque bon !), cette dernière me demandât ce que je voulais faire maintenant. Pour pouvoir répondre à sa question, je me mis à regarder tout autour de moi … afin de pouvoir trouver quelque chose, qui valait vraiment le détour. Et mon regard s’attardât sur quelque chose, qui avait l’air vraiment cool … C’était une espèce de tour, autour de laquelle, il y avait une nacelle, qu’ils lâchaient en chute libre, après qu’elle soit montée tout là-haut … Après avoir vu ça, je disais cette phrase à Calypso :

  • T’as vu cette tour là-bas ? Ça a l’air vraiment cool ! Je crois qu’on va aller la faire ! Kakakakaka !


Après avoir dit ça, on partait en direction de l’attraction … Sur le chemin, on croisait quelques stands de bouffe et de boisson … Ainsi que quelques attractions, que je trouvais peu intéressantes. Et alors que l’on était en train de marcher, afin de faire la discussion un peu. Je décidais de répondre à une phrase que Caly’ m’avait posé, avant de monter dans la précédente attraction :

  • Je viens d’y penser, tu voulais savoir mon âge non ? J’ai 19 ans pour tout avouer. Et pour toi, je te donnerai un petit 24 ans … Mais bon, vu que demander l’âge à une femme est malpoli, je ne vais pas le faire.


Après avoir marché durant deux ou trois minutes … On finissait par arriver en dessous de la tour … Contrairement à la précédente attraction, que l’on avait faite, ici, il y avait beaucoup moins de mondes … Pourquoi ce manège était-il boudé ? Je ne le savais pas du tout ! J’espérais juste qu’il n’était pas maudit ! En tout cas, cela me fit un peu douter sur le moment de le faire ! Mais bon ! Parfois, pour avoir des sensations, il faut prendre des risques … D’ailleurs, allais-je mourir dans cette attraction ? La réponse sera dans le prochain post’ ! Même forum ! Même lieu ! Même rp’ !


Thème du rp’ :

Spoiler:
 

Crédit: Neko-chan in Never Utopia


LSDLCB

Succès IRP :
 
Revenir en haut Aller en bas
Maître Jeu
avatar
Dieu

Feuille de personnage
Rang: 16
Expériences:
1500/1500  (1500/1500)
Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: 500 Berrys la pêche aux canards ? C'est vraiment pas cher ! [Feat. Calypso]   Mer 5 Avr - 11:54

Je jeune Kensaku accepta cette fois les Onigiri proposés par la femme-poisson, demandant au passage si elle n’essayait pas l’empoisonner à force de les lui présenter. Il en dégusta un regardant autour de lui, à la recherche d’une nouvelle attraction. Il montre celle qui l’intéresse, une tour du haut de laquelle ils laissaient tomber en chute libre une nacelle. Sur la route, passant entre les divers stands de nourriture, de boissons. Kensaku décida de répondre à une question que la jeune marine avait posée auparavant, donnant l’âge qu’il avait : 19 ans.

-Kishishishishishi ! Je t’aurais imaginé plus vieux tiens, au moins 27 ou 28 ans ! Et moi alors tu me donnes 24 ans ? Et bien tu a raison ! Ou pas… Qui sait ! Kishishishishsi bon tu m’as rajeunie et j’en suis flattée, j’ai 31 ans !

Ils arrivèrent alors au bas de la tour. Et à la surprise des deux camarades du jour, il n’y avait pratiquement aucune file par rapport aux autres attractions. Et, alors que le propriétaire du manège invita les jeunes gens à monter dans la nacelle, l’Escargophone de la femme poisson sonna. Elle le sorti mais n’eut pas le temps de répondre, tirée presque par le forain dans la nacelle. Celle-ci commença à monter tout doucement.

-Excuse-moi Kensaku, je suis obligé de répondre… Allo, ici Calypso.

-Matelot Calypso, ici le Sergent Valjean. Ordre immédiat de revenir à la base.

-Mais je suis en permission, depuis même pas un jour…

-Je sais bien mais nous avons besoin de toutes nos troupes c’est une situation d’urgence.

La nacelle était arrivée tout en haut de la tour, Calypso soupira, elle qui avait eut son premier congé depuis longtemps, mais les ordres sont les ordres.

-Bon, pas vraiment le choix hein ? Je rassemble mes affaires et j’arriiIIIIiiIIiIIiIIiiiiiiIiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii….

La nacelle retomba à une vitesse folle, Calypso en lâcha son Ecargophone, des larmes sortaient de ses yeux, poussée vers le haut avec la chute. La nacelle s’écrasa lourdement sur une sorte de gros matelas gonflable qui amorti la chute. L’Escargophone tomba directement dans la main de Calypso qui reprenait son souffle.

-Bien... Sergent… Je disais donc… Je prends… Mes affaires… Et j’arrive.

Kensaku et elle descendirent de la nacelle. La femme-poisson se remettait un peu de ses émotions
puis se tourna vers le jeune homme.

-Bon, tu as bien entendu, je suis rappelée à la base, une urgence... Je me suis bien amusée avec toi, j’aurais aimé pouvoir rester plus longtemps, pour une fois que j’avais congé. M’enfin bon, je me suis engagée, j’ai un devoir à accomplir.

Elle fit une petite accolade à Kensaku.

-J’espère qu’on se recroisera bientôt ! Ah et tiens tu peux avoir ça.

Elle lui donna ce qui lui restait d’Onigiri et quitta son camarade du jour. Elle lui fit un dernier salut de loin et partit récupérer ses affaires. Avant de reprendre la mer, elle remit sa tenue habituelle. La femme-poisson monta  sur un navire de voyage qui passerait pas loin de la base et quitta Cocoon .








Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: 500 Berrys la pêche aux canards ? C'est vraiment pas cher ! [Feat. Calypso]   

Revenir en haut Aller en bas
 
500 Berrys la pêche aux canards ? C'est vraiment pas cher ! [Feat. Calypso]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» C'est la danse des canards, sérieux ouai vraiment j'me barre.
» Les Paroles de Jean Dominique:
» Elim CrockWeel : Le vilain petit Canard
» Tu connais Zombieland?
» L'atelier d'une petite fleur (presque) fanée qui défend les canards et les moustiques ♫

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Shin Jidai :: Les mers :: Les Blues :: North Blue :: Cocoon-
Sauter vers: