lienlien

N'oubliez pas de voter tous les deux heures!


Une nouvelle histoire, une nouvelle vague... Quelle sera votre voie?
 

Partagez | 
 

 Ami, mais pas camarade hein !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kensaku Dekiru
avatar
Civil

Feuille de personnage
Rang: 5
Expériences:
53/400  (53/400)
Pouvoir(s): Kage Kage no mi
MessageSujet: Ami, mais pas camarade hein !   Ven 10 Mar - 22:43



C’est bizarre … Je me fais plein de potes en ce moment !





Q
uelques jours après mon évasion de prison … Je me réveillais non sans mal dans un lit d’hôpital … A mon corps, était attaché une perfusion de sang et d’autres médicaments … Visiblement, ceux qui m’avaient sauvé, savaient empêcher quelqu’un de mourir. Autour de moi, tout était blanc … Comme si j’étais enfermé dans un putain d’hôpital psychiatrique … Nan, mais sérieux, on me prenait pour un fou ou quoi ? Certes, je le suis un peu ! Mais je ne suis pas bon à me faire interner ! Bordel de merde ! Après avoir constaté où j’étais, je regardai mon corps, visiblement, la dernière vision que j’avais eu avant de m’évanouir, n’en était pas une venant d’un cauchemar … Et oui ! J’avais bel et bien perdu mon avant-bras droit … Néanmoins, un truc bizarre s’était passé. En effet, au lieu que mon ombre soit derrière mon corps comme pour le commun des mortels … Elle était à la place de mon membre manquant … C’était putain de badass quoi ! Bien entendu, à part cela, qui était plutôt étrange, il faut l’avouer. Mon bras était entouré de bandages, tous plus blancs, les uns que les autres. J’en avais aussi autour de ma tête, j’avais du sûrement me taper la tête lorsque j’étais tombé … C’est ce qui arrive fréquemment quand on perd connaissance. Cela était pour ça, que cela me faisait encore un peu mal et que j’avais l’impression de planer. Cela pouvait bien entendu venir des calmants, que mes sauveurs (ou mes tortionnaires, car oui, on n’est jamais sûr de rien !) me donnaient, afin de contrer la douleur, qui venaient de membre, qui avait été blessé. Sinon à part ça, rien ne me surprenait. Bien entendu, mon bras gauche avait toujours quant à lui, un bandage autour de la partie haute du membre … Néanmoins, j’arrivais maintenant à relativement bien le bouger. Pendant que j’examinais mon corps, je sentis un mouvement du plancher de la gauche vers la droite … Visiblement, je n’étais pas sur la terre ferme … Ouf, j’avais quitté cet enfer, qu’était la prison d’East Blue ! Ah Putain qu’est-ce que ça fait du bien … Néanmoins, j’avais un peu de regret, de ne pas avoir crié aux gardes cette phrase : « Souvenez-vous de ce jour où vous avez failli mettre fin aux actions du grand Kensaku Dekiru ! Bande de connards ! », avant de partir au loin vers un futur meilleur, que celui qui m’attendait dans cette prison. Vu que je ne savais pas où j’étais que je n’aimais pas ça … Qui sait, j’étais peut-être dans un navire de la Marine, qui m’accompagnait à Loguetown pour m’exécuter. Je criais haut et fort cette phrase, afin que quelqu’un puisse répondre à toutes les questions que je me posais :

  • Oh Putain ! Je suis où là ?


Après avoir attendu durant quelques secondes. Quelqu’un vint finalement me voir … Ah putain ! Ça fait du bien de voir des personnes parfois … Et oui ! Désolé de vous décevoir, mais je ne suis pas quelqu’un d’asocial … Au contraire de vous, que tout le monde rejette ! D’ailleurs en parlant de ça … Il ne fallait pas que je sois trop méchant avec le type qui venait d’arriver … Car oui, il était assez facile de se moquer de lui pour ces différentes raisons : 1/ Il était gros et tout le monde le sait, avec moi les personnes qui ont une bonne corpulence tombent souvent en dépression 2/Il portait un monocle … Putain un monocle à notre époque, vous vous rendez compte ou quoi ? Le mec est tellement has been ! 3/ Il avait un crâne relativement chevelu, sur lequel, au milieu, se battait 3 pauvres cheveux. Néanmoins, pour ces différentes autres motifs, il ne fallait pas que je me moque de lui : 1/ C’était peut-être mon médecin, du coup, si j’étais méchant avec lui, il pouvait très bien me droguer jusqu’à ce que je fasse une overdose 2/ Je ne connaissais pas ces potes 3/ Un utilisateur de fruits de démon, c’est facile à jeter par-dessus bord. Et oui ! On peut dire que je n’étais pas en position de force. Après avoir pris un petit carnet dans l’une de ces poches qu’il avait lu, durant lesquelles, moi, j’en avais profité pour m’allumer l’une des dernières cigarettes qu’il me restait … L’homme me disait ça d’un air assez sérieux :

  • Alors déjà, monsieur, sur ce navire, on ne fume pas, je vous l’interdis formellement … *attendant que j’éteigne ma cigarette* vous êtes sur le navire révolutionnaire, « Le Faucon à l’œil perçant », on vous a recueillis et soigné à votre sortie de la prison d’East Blue. Pour toute autre informations, je vous prie de les poser au capitaine de bord, d’ailleurs il va venir dans votre chambre d’ici peu.


Ah la la … Je vous jure, c’était un marrant lui ! En plus de son look … Il osait m’interdire de fumer sur son navire … Nan, mais sérieusement … Il ne me connaissait pas ! Me priver de tabac … Il faut être suicidaire pour avoir une idée comme celle-là … Moi et la manque de nicotine, ça ne fait pas bon ménage … Pensez au garde, que j’avais massacré en prison … Lui il peut en témoigner ! Enfin il faudrait mourir pour aller au paradis (ou en enfer) pour avoir son avis … Cependant, pour les différentes raisons, que j’ai données tout à l’heure, je décidais d’éteindre mon mégot en l’écrasant sur une commode, qui se trouvait à côté de mon lit. Sinon … On parle du nom de leur rafiot … Le faucon à l’œil perçant … Sérieusement ! C’est l’une des pires idées au monde … Ils sont indiens ou quoi … D’ailleurs s’ils l’étaient … Ils pourraient au moins me laisser fumer … Qui sait, je communiquais peut-être avec certains de mes alliés, en faisant des nuages de fumées (Avouez-le, elle est pas mal, celle-là ?). Au moins, une chose me rassurait … Je n’étais pas à bord d’un bateau de la Marine ou du gouvernement … Et ça, c’était plutôt cool. Après avoir rencontré ce drôle de personnage, j’attendis quelques minutes … Afin qu’une autre personne n’entre dans la pièce où j’étais. C’était quelqu’un de relativement grand, il devait mesurer dans les 2 mètres 50, et était monté comme une armoire à glace … En gros, si ce type me mettait un coup de poing, je traversais facilement le mur, qui était derrière moi. Son visage n’avait guère sympathique, et sa moustache noir comme le charbon, renforçait cela. Sinon tout comme moi, l’homme avait perdu un membre dans l’une de ses campagnes de guerres civiles, faites aux quatre coins du monde. Lui, ce n’était pas un avant-bras, mais bien la partie basse de l’une de ces jambes. A la place, comme un vieux pirate, ayant parcouru les mers durant des années, il portait une jambe de bois, qui faisait un bruit de fer, à chaque fois qu’elle rencontrait le sol. A part ça, l’homme était habillé d’un grand manteau noir et rouge. Autour de son cou, il y avait une espèce d’écharpe rouge à carreaux noirs. L’homme me dit avec sa voix forte, qui avait un accent, venant de North Blue, cette phrase :
  • Alors, c’est toi Kensaku Dekiru Da … Tu sais, on t’a sauvé sans le vouloir Da … On croyait que t’étais l’un de nos gars Da. Vu qu’on a aidé à t’évader, tu vas maintenant nous rejoindre et devenir l’un de nos camarades Da ?


L’homme était assez marrant avec tous ces « Da » à la fin de ses phrases. Mais bon, vu que je ne voulais pas devenir l’ennemi des révolutionnaires, je décidais de ne pas me moquer de ce capitaine de navires. Bien entendu, pour ma réponse, je n’eus pas à réfléchir durant 50 000 ans, car elle était assez facile à donner et cette dernière était :

  • Euh non, désolé mon petit pote. J’ai un projet à concrétiser, mais promis, un jour, je vous le revaudrai. Moi, je suis un homme de parole, je n’oublierai pas ma parole.


Et oui ! Il ne fallait pas être un devin pour connaître ma réponse … 1/ Je ne connaissais rien au Monde, alors pourquoi me joindre à leur petite vendetta contre un ennemi, que je ne connais même pas … Certes, le gouvernement mondial m’a emprisonné durant quelques jours en prison … Mais bon, je leur en veux … C’était plutôt bien marrant … J’ai pu tuer certains de leurs gardes en prison, recroiser mon amour de jeunesse et croiser Shingetsu, un type bizarre, mais qui avait l’air assez utile. 2/ Moi, je veux tuer des chasseurs de primes, pas des stupides marines … C’est à cause d’eux, si je suis dans cette situation aujourd’hui. 3/ Bah être révolutionnaire ne m’intéresse pas (Oui, j’ai mis surtout un 3, car un top 2, c’est moche !). Néanmoins, je leurs faisais quand même la promesse de venir les aider, si jamais, ils avaient besoin de mon aide … Et dieu sait que je suis un homme, qui ne rompt pas les promesses. Après avoir réfléchi, le camarade colonel me disait ça (Je n’avais aucune idée de son grade, si jamais, il en avait un) :

  • Ah oui, c’est vrai, tu as ton petit combat contre les chasseurs de primes … Da Et oui, accrocher un mot au cadavre de quelqu’un, ça attire les regards tu sais Da. On m’a même dit que certains avaient même prié les Dieux, afin que tu t’enfuies de prison, dans le but de venger eux-mêmes leurs petits compagnons que t’avais tués Da. D’ailleurs ne t’inquiète pas pour les mercenaire, avec ta prime de 17 millions, ça va les attirer Da. Sinon, je suis d’accord pour que tu nous rendes un service important plus tard, après tout t’as l’air d’être un bon petit gars Da. On saura te contacter où que tu sois quand on aura besoin de toi Da. Dis-nous, quand tu seras suffisamment prêt pour reprendre ton long périple et on te déposera sur l’île la plus proche Da.


17 MILLIONS … PUTAIN DE MERDE … MAIS C’EST QUE C’EST UNE BELLE PRIME CA ! Idéal pour faire tomber tous les chasseurs de primes dans mes pièges … Mwahahahahaha ! Tous ces connards qui se croyaient supérieurs à moi … J’allais les buter … Et uniquement, grâce aux quelques berrys, qu’il y avait sur ma tête et une petite lettre, écrite dans la hâte, que je leur avais envoyé. Ah putain ! Mais qu’est-ce que c’est bon ça ! Sinon, l’homme avait su voir l’homme, qui était sérieux dans les promesses qu’il faisait. Et il avait raison ! Sa promesse, même si c’était de voler les plans d’une arme antique à Marie-Joie, je le ferai ! Car la liberté n’a aucun prix ! Et certes, j’avais perdu un bras pour l’obtenir … Mais sans ces mecs, je serai sûrement encore en train de croupir en prison ou mort sur la jetée … Alors, je devais les remercier autant que je le pouvais. Sinon, vu que j’avais encore une question, je la posais au Camarade en chef :

  • Euh Sinon … J’avais avec moi, un … euh … comment dire … un a … un collègue d’évasion. Vous savez pas où il est ? C’est un mec bizarre avec un masque sur le visage, il s’appelle Shingetsu.


Et oui ! Même si ce type était bizarre, vu qu’à chaque fois, qu’il commençait à blesser quelqu’un, il commençait à devenir fou … Mais bon, c’était un gars plutôt sympa, en plus il avait certaines connaissances et capacités que je n’avais pas. 1/ C’était un bon escrimeur et ça, ce n’est jamais de refus. 2/ Il connaissait le Monde, contrairement à moi et ça quand on est un explorateur, c’est toujours cool. En plus il avait l’air de connaître le monde de la Pègre et ça, ce n’est pas de refus. 3/ Il avait certaines informations que moi, je n’avais pas. 4/ Il m’avait aidé à sortir de prison. (Et non, je ne vais pas arrêter avec mes tops, car c’est cool ! Liberté d’expression ! Ma gueule !). Et oui ! Certes, je pensais un peu à ma gueule sur ce coup-là, mais bon ! On ne change pas une équipe qui gagne hein ! A cela, le chef révolutionnaire me répondait ça :

  • Ah oui, il est dans une autre chambre Da. Lui aussi, il a été blessé, mais pas aussi sévèrement que toi Da. D’ailleurs, il a une prime de 9 millions Da. Bon je vais te laisser te reposer Da.


Après cela, le chef du navire repartit sûrement sur ce quartier. Durant la fin de mon voyage à l’intérieur de ce navire. Je passai une grande partie du temps dans ma chambre à me remettre de mon évasion de la prison. En effet, vivre avec un avant-bras d’ombre n’était pas chose aisée. Au début, j’avais un peu de mal à le contrôler … Mais bon, je vous épargne tous les détails. Vu qu’on me prenait probablement pour un mec qui avait été frappé par le scorbut et auquel, il ne restait plus aucune dent, ou pour un petit vieux. Je n’avais le droit de manger uniquement de la soupe … Et cette dernière était loin d’être fameuse. D’ailleurs au goût, je n’arrivais même pas à savoir, ce qui la composait pour vous dire. Et voilà, ce fut comme ça, que se passât toute la fin de mon histoire de l’évasion de la prison d’East Blue … Qu’allais-je devenir maintenant ? La réponse sera dans le prochain rp’ ! Même forum’ ! Pas le même lieu ! Pas le même rp’ !

Thème du rp’ :

Spoiler:
 

Crédit: Neko-chan in Never Utopia



LSDLCB

Succès IRP :
 
Revenir en haut Aller en bas
 
Ami, mais pas camarade hein !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Veut voir Abdel mais tomber sur Nirina (Pv elle)
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »
» Aristide : « Sélection mais pas d’élections ! »
» Haitiinfos: Il n'est pas neutre mais il essaye d'être objectif
» Ah non, mais c'est quoi, ça?!?! (pv Saria J. Drakoya) [Abandonné ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Shin Jidai :: Les mers :: Les Blues :: East Blue-
Sauter vers: