lienlien

N'oubliez pas de voter tous les deux heures!


Une nouvelle histoire, une nouvelle vague... Quelle sera votre voie?
 

Partagez | 
 

 La mauvaise proie.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Ian Wilson
avatar
Pirate
MessageSujet: Re: La mauvaise proie.   Lun 6 Mar - 16:15

La mauvaise proie


Let's Get Ready to Rumble !!!


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



"... Merdemerdemerdemerdemerdemerdemerde ..."

Ah non mais c'est pas croyable ça, les gars !!! Tandis que je me précipite à travers le dédale des rues, je me dis que ces Marines de malheur devaient être morpions dans une autre vie. Pourquoi ? Je veux tourner à gauche : ils sont là. Une rue plus loin, je veux tourner à droite : ils sont encore là ! Prochain carrefour, je vais tout droit : ils sont toujours là !!!

"Rhaaaaaaaaaah mais vous allez me lâcher la chemise, oui ?!?!?" hurle-je à leur adresse en modifiant une énième fois mon itinéraire.

On peut leur reprocher beaucoup de choses, mais il faut reconnaître qu'ils sont d'une rare ténacité. Tant et si bien que... je ne sais plus du tout où je suis ni où je vais ! Pas moyen de m'arrêter deux secondes pour faire le point, ils me collent au cul comme des mouches sur du miel ! Et dès que je fais mine de feinter, ils sortent des ruelles comme des foutues termites !!! Alors je baisse la tête pour esquiver les balles, et je bondis au hasard des venelles et des avenues. Faut reconnaître, les louloutes, que ce n'est pas DU TOUT comme ça que j'imaginais mon séjour !

… ou alors, si, mais pas aussi tôt quoi !

Je cours, je cours, je cours, je met les bouchées doubles...

… et je freine brutalement en laissant une trace sur les pavés. Je lève les yeux, et me fige.

Je viens d'arriver sur la grand place. Du haut de l'échafaud légendaire, 70 ans me contemplent. Un grand sourire se colle sur mon visage tandis que je me perd à admirer ce monument encore plus beau et plus impressionnant que ce que j'imaginais. Incroyable... Dire que c'est ici même que le mythique Gold Roger, le seule et unique Roi des Pirates en personne, fut exécuté. Je n'en crois pas mes yeux.

Mais comme toutes les bonnes choses ont une fin, le doux bruit des bottes et des ordres vociférés me ramène à la triste réalité. Je me retourne, balayant la place du regard : Les lieux sont entièrement exempts de civils innocents. De chaque issue, une dizaine de soldats ont émergés, formant un cercle de canons et d'épées qu'ils pointent dans ma direction. Me voilà cerné de toutes parts, ma parole ! Je ne peux retenir un sifflement admiratif. Décidément, ces troufions sont nettement plus organisés que je n'aurais cru. Je ris doucement, les yeux clos et, m'adossant à la charpente métallique, je m'allume une autre cigarette.

"Eh ben mes cadets... Vous y avez mis le temps."

Ah, une voix que je reconnais ! Je rouvre les paupières pour vérifier. Bingo, c'est celle du général Mescouilles, celui qui a lancé l'alerte, qui avance vers moi sans se presser, escargophone au poing. Voici donc l'instigateur de toute cette organisation... Impressionnant ! Alors comme ça, j'ai le choix entre me rendre ou souffrir ? Tiens donc, quelle générosité ! Je suis touché. C'est donc de mon timbre nonchalant habituel que je lui répond.

"Ah ouais ? Mince... je suppose que je suis fait comme un rat alors..."

Je continue à savourer ma clope, sans stress, au calme. Détendu des sphincters, le Ian ! J'ose l'avouer les enfants : j'en ai marre de courir. J'ai mis suffisamment de distance entre la boutique et moi, entre la Marine et mon pote. Alors place à l'action ! Le Seigneur des Forbans ne s'est pas fait un nom en fuyant. La légende prétend même qu'il n'a jamais esquivé un seul combat.

Je plante donc mon regard dans celui, étrange, du gradé qui a lancé ses troupes à ma poursuite, le jaugeant d'un œil affûté. Hmmm... Oui, lui, potentiellement, pourrais me chier dans les bottes. Tant mieux, ce serait trop facile sinon. Je soupire, exhalant un épais nuage de fumée, puis me décolle du poteau en mettant les mains dans les poches. Inutile de dire que je souris à qui mieux-mieux d'une manière totalement insolente.

"J'aimerai bien voir ça, mon pote ! Parce que toi et tes péquenots, j'vous prend tous un par un et j'vous pète la nuque."

Eeeeeeeeeet ça y est, les hostilités sont déclarées. Mes pupilles brillent légèrement derrière mes lunettes de soleil, et mon cerveau fonctionne en accéléré. Le monde devient légèrement grisâtre, tendis que je le perçois au ralenti, prêt à l'action.

Allez-y, bougez un peu pour voir... Le premier de ses péons qui remue un orteil, il se mange un coup de latte dans les ratiches. Je vais réagir à la vitesse de la lumière, mais je pense retenir mes coups dans un premier temps... oui, c'est encore ce qu'il y a de mieux à faire...

"Allez magnez-vous ! J'ai pas toute la journée..."


Code by Joy / reworked by Sajnek


Whoop Whoop Whoop Whoop Whoop !!!
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Zack Kalaan
avatar
Pirate
MessageSujet: Re: La mauvaise proie.   Lun 6 Mar - 20:28

Pendant ce temps, à la boutique des sabres, le calme revenu et le « danger » écarté, Zack pouvait pleinement consulter ce cher vendeur, impatient de savoir quelles pistes il allait trouvé à la suite de cet échange.

- Roronoa Zoro... A vrai dire ce nom ne me dit rien... Mais je connais le sabre que vous porter, et l'histoire que mon aïeul m'a raconté. Il lui a cédé ce sabre ainsi que celui de notre Famille, le Yubashiri. Il l'appelait « le sabreur aux trois sabres ». Ou encore « le dompteur du Sandai ». Ce fou... disait-il... a laissé le sabre choisir s'il devait devenir son possesseur ou non. Il a parié un bras en le défiant...

- Oui... C'est bien lui. J'ai passé la même épreuve avec ce sabre, l'ami... sourit Zack, le cœur battant et les oreilles grandes ouvertes. Je me nomme Zack Kalaan. J'ai découvert Sandai Kitetsu sur mon Île, en East Blue. Je veux retrouver les sabres de cet homme. Tous. Qu'ils soient encore intacts ou non. Ce sont des armes nobles, qui sont importantes pour moi... qui ont tracé quelque chose dans l'histoire. Elles doivent être trouvées et préservées.

Le vendeur fut touché par les paroles du jeune métisse, celui-ci le sentait. Il déglutit et chercha les mots, histoire semble-t-il non seulement de Zoro, mais aussi de la Famille de cet homme. Zack garda le silence, le temps que celui-ci le rompt dès qu'il jugera le moment.

- Je ne sais que ce que mon aïeul nous a transmis. C'était un homme qui avait marqué son existence. Il n'avait jamais vu un sabreur semblable à celui-ci. Vous... vous vous trouvez là... devant moi... avec un sabre qui a laissé son empreinte entre ses murs. Croyez-vous au Destin, mon jeune ami ?...

- J'y crois, oui... sourit Zack, ses yeux rouges s'intensifiant.

- Alors qu'il en soit ainsi. Dites moi tout.

- J'ai entendu dire qu'un sabre, le Wadô Ichimonji, aurait fait un passage dans cette ville. Je ne sais pas où, que, quand ou comment. C'était...

- Un sabre à la poignée d'un blanc pur. Une pièce rare.. magnifique... exceptionnelle... Mon aïeul l'avait remarqué du premier coup d’œil. Il a même voulu s'en emparer... Il a essayé de lui prendre avec une « arnaque » comme on dit. Mais après avoir vu la détermination et la force de cet homme... mon aïeul s'est ravisé. Il en eut même grande honte...

- L'histoire est donc bien réelle, inspira Zack, ému et avec une ferveur puissante qui lui remontait des entrailles. Aidez moi à le retrouver. Aidez moi à préserver ces sabres !

Le visage du vendeur mêlait maintenant plusieurs émotions. Il semblait aussi ému que refermé désormais. Quelque chose clochait. Quelque chose n'allait pas. Zack le sentait aussi sûrement que l'air qu'il respirait.

- Que se passe-t-il ? Parlez moi !

- Vous... vous n'êtes pas le seul sur la recherche de ce sabre, jeune homme... souffla l'homme, la gorge serrée. Quelqu'un d'autre est effectivement passé, il y a des mois, au sujet du Wadô...

- Quoi ?... fit le jeune homme en se figeant. Comment ça ?... Qui ?.. Quand ?... Où ?...

- Un autre sabreur, beaucoup plus âgé, était sur sa piste. Une personne... que je n'aurai jamais voulu croiser dans ma vie. C'était une personne sinistre... Une sorte de... collectionneur... mais.. avec ce quelque chose... qui vous fait froid dans le dos. Dans votre colonne vertébrale, vous voyez ?... Un étau glaçant.

- Vous a-t-il rencontré ? Lui avez-vous révélé des choses ?

- Je dois le dire... A ma grande honte... Oui... Oui je lui ai parlé du Wadô... Je lui ai dit qu'on tenait d'une ancienne histoire qu'un sabre, répondant à cette description, serait quelque part en South Blue... Je ne pouvais me détacher de ses yeux... J'avais l'impression qu'il me sondait de l'intérieur... Lui mentir... aurait été comme si la Mort elle-même me faisait entendre l'écho de mon trépas.

Zack resta silencieux à son tour, sombre et pensif. Quelqu'un d'autre cherchait le sabre de Zoro... Et ce quelqu'un... à la description que lui en faisait le vendeur... n'était probablement pas quelqu'un de bien. Ou alors... quelqu'un de très... différent ? A vrai dire, il ne pouvait être à juger sur l'apparence, surtout décrite, de quelqu'un. Mais les paroles du vendeur lui laissait une sensation désagréable. La peur avait été réelle chez cet homme, le jeune métisse le sentait. De plus, il ne paraissait pas être regardant sur le physique ou les impressions de base. Du reste, il n'avait aucunement été ombragé par son propre état de sang mêlé criant. Donc non, raisonnablement, cet homme n'avait pas seulement jugé sur le visuel ou autre... Cet homme... ce... collectionneur... était quelqu'un de noir... profondément...

- Vous a-t-il donné son nom ?... reprit-il après cet instant de silence.

- Non... Il n'en avait pas besoin... Tout le monde connaît ce collectionneur. Il s'agissait du célèbre Hojiro Kuro, appelé « Le récolteur des Meito ».

- … Jamais entendu parler, avoua Zack en haussant un sourcil.

- QUOIIII ?! Tu possèdes le Sandai Kitetsu et tu ne connais pas cet homme ?! cria le vendeur, sous le choc de la surprise, la bouche grande ouverte jusque sur son comptoir !

- Ben... non. Ca fait pas tellement longtemps que je parcours le monde et mes pistes ne m'avaient jamais conduit à en entendre parler. Désolé, sourit le Démon Rouge.

- Prend garde alors... mon jeune ami. Car non content d'être un collectionneur, Hojiro est aussi un Maître dans cet art et il a à sa solde des manieurs du sabre tout aussi talentueux les uns que les autres. Se mettre en travers de sa route, c'est se mettre devant le danger permanent.

- Il y a environ plus que 80 Meito, à ce qu'on raconte. Quatre manquants dans sa collection, ça ne devrait pas lui donner un ulcère...

- Méfie toi ! Les collectionneurs sont des gens qui ne reculent devant RIEN pour acquérir les uniques... les manquants... LA pièce qui complétera leur collection. Hojiro Kuro n'y fait pas exception, loin de là.

- Alors je finirai sur sa route... lança Zack, avec un détermination sans faille. Les sabres de Roronoa Zoro seront pour moi et personne d'autre. Si en plus il compte les utiliser à des fins peu scrupuleuses... alors tant pis pour lui.

En écho du passé, une fois encore, l'histoire se répétant, le vendeur fut frappé par la détermination du jeune sabreur face à lui, comme feu son aïeul autrefois par celle de Roronoa Zoro. Il prit un papier pour y écrire rapidement, mais avec soin, sous l'oeil étonné de Zack.

- Voici... tout ce que je sais. J'ai pris soin de vous donner quelques détails que je n'ai pas révélé à Hojiro. Peut-être avais-je senti... perçu ta venue future... Je t'en prie, retrouve ces sabres avant lui... si tel est ton choix. Mes pensées t'accompagneront, et avec ceci, fit-il en tendant le parchemin. J'espère que tu auras la chance avec toi, jeune homme.

- Merci... fit respectueusement Zack en prenant le rouleau, enfermé dans un écrin étanche sanglé d'une lamelle de cuir. Je vous promets de tout faire pour mener ma quête à bien. Je vais arpenter South Blue dès que possible.

- Que ton voyage soit avec le moins d'embûches possible. Je prierai pour ta réussite.

- Bois plutôt un coup pour moi à chaque fois que t'en profitera ! sourit Zack, avec un clin d'oeil, son énergie pulsant à nouveau dans chaque parcelle de son corps !

Arrêté sur image par la phrase autant que par l'air du jeune métisse, le vendeur balbutia et le salua une dernière fois avant que Zack ne quitte la boutique. Ca c'était de l'investigation qui portait ses fruits ! Bon... maintenant... ?...

Le cylindre protecteur en bandoulière sur lui, il fallait retourner au navire pour récupérer son embarcation et aller en direction de South Blue. Ah... oui mais... Il restait cependant le soucis « Ian Wilson » dans la balance. Etait-ce bien honorable de laisser cet homme, aussi brailleur, bondissant et frimeur possible, en proie à la Marine ?... Après tout... Zoro aurait-il laissé le Capitaine Luffy dans l'embarras alors qu'il l'avait aidé, accompagné et on en passe ?...

Certainement pas.

- Mais si je retourne là-bas... si je le retrouve... et que je l'aide... Cela ne risque-t-il pas d'entraver mes recherches, Senseï ?... demanda-t-il à haute voix, seul dans la ruelle. Hum...

A vrai dire, oui, les rues semblaient étonnamment désertes. L'air était chargé. Ca ne sentait pas très bon. Non... comment se regarder en face et se dire l'Héritier de Zoro alors qu'il laissait un homme, vraisemblablement pas trop enquiquineur, ni mauvais en fait, dans une mauvaise posture face à la Marine ? Quoi ? Parce qu'il était un Pirate et qu'il était primé ? Pourquoi d'ailleurs ?... Peut-être avait-il commis des crimes ? Des vrais, on va dire, pas juste du vol ou autre. Roronoa Zoro avait lui-même suivi Monkey D. Luffy à la suite d'événements particuliers. Et ici-même, ils s'étaient serrés les coudes pour s'enfuir face à la Marine.

Cette image ne quittait pas son esprit. Il ne voyait que les successions de mots, de scènes imaginées entre Zoro et son Capitaine. Ils avaient un Lien fort... Si fort... A vrai dire, un lien que Zack aurait aimé connaître... Les paroles de sa mère s'y ajoutèrent... Trouver des personnes avec qui il créerait des lien plus fort encore que la Famille... Et puis... Ian l'avait accueillit à bras ouverts, dès le début. Il ne l'avait pas repoussé, jugé, rejeté au premier coup d'oeil. Non, cela avait été tout l'inverse. Bien qu'au départ ce fut une sensation de méfiance qui s'était prononcé chez Zack, c'était en fait quelque chose d'incroyablement bon...

Etre accueilli... accepté... sans fioritures... Ca avait été... réellement bon...

Secouant la tête en fermant les yeux, le jeune sabreur inspira profondément, et croisa le sourire de Zoro, son bandeau au bras. Oui... très bien Senseï...

- J'ai compris, sourit Zack en rouvrant les yeux pour dévoiler ses belles prunelles rouges si intenses. Bon... la place publique et l'échafaud alors.

Et voilà que le métisse avait bondit pour courir avec toute son agilité de demi-Mink. Il sauta sur un toit et bondit de l'un à l'autre, se repérant à l'agitation, aux sons, aux odeurs. Il avait mémorisé celle de Ian. Il le pistait pour le retrouver maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Zimmer Gerásimos
avatar
Adjudant-Chef
MessageSujet: Re: La mauvaise proie.   Lun 6 Mar - 23:57

Quel petit insolent... Il fait déplacer plusieurs escouades de la marine à lui tout seul et se permet de se la jouer cool, tranquille a pouvoir fumer comme si il n'avait rien à se reprocher.

 C'était un criminel, un ennemi de la justice et de la marine et de l'état civil. Sa tête était mise à prix, il devait donc être capturé ou abattu. Zimmer avait beau être ce qu'il était, il savait que la priorité de la marine n'était pas de tuer mais bien de capturer.

"Ah ouais ? Mince... je suppose que je suis fait comme un rat alors..."

Sa phrase sonnait fausse, évidemment, il n'avait aucunement l'envie de se rendre.

"J'aimerai bien voir ça, mon pote ! Parce que toi et tes péquenots, j'vous prend tous un par un et j'vous pète la nuque."

Aouch, ça, c'était la chose à ne pas faire, insulter la marine et les soldats de la marine, en présence de Zimmer, le pirate risquait de comprendre que ce n'était pas ce qu'il y avait de plus intelligent à dire sur l'instant. Cependant, sa petite provocation eût l'effet de faire sourire le gradé.

 "Un par un", évidemment, "un par un" serait un combat plus avantageux pour le pirate, mais ici, il n'était pas question de combat à la loyale, après tout, c'était une arrestation. 

"Allez magnez-vous ! J'ai pas toute la journée..."

Et par dessus le marché, il refusait d'attaquer le premier. Dommage, sa confiance trahissait un grand pouvoir, ou du moins, un plan ou n'importe quoi qui permettrait au criminel de s'en sortir intact. Zimmer prit cette information en compte et ne se laissa pas emporter, pas dès le début, il fallait d'abord tester l'individu et ensuite l’interpeller de façon efficace, c'était là la devise de la deuxième compagnie du régiment de Zahringer : "Analyser et s'adapter".

 Quoi de mieux pour tester un homme dos au mur qu'une bonne rafale de fusil? l'adjudant-chef tendit le bras vers son ennemi et hurla l'ordre qui allait lui servir de test.

-FEU!

Les balles filèrent dans la direction du fumeur tandis que Zimmer attendait de voir quelle serait sa réaction.


Zimmer's Theme
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
"La marine est à la mesure de la science, sa puissance est infinie et son potentiel sans aucune limite!" 
Revenir en haut Aller en bas
Ian Wilson
avatar
Pirate
MessageSujet: Re: La mauvaise proie.   Mar 7 Mar - 10:57

La mauvaise proie


Round One : Fight !!!


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



Un sourire sur le visage de mon ennemi, pour répondre au mien. C'est le genre de chose qui illumine ma journée, les enfants. Parce qu'en général, ça veut dire deux choses :  Soit que le gazier d'en face n'a pas la moindre idée de ce qui va lui tomber sur le coin de la trogne, soit qu'il a ce qu'il faut pour faire face. Dans les deux cas, ça promet qu'on va s'en payer une bonne tranche !
C'est alors que retentit l'ordre d'ouvrir le feu sur ma personne chérie, immédiatement suivi par le cliquetis des silex des fusils, le cri de la poudre et le sifflement des balles. Un classique. La base de l'efficacité militaire. Propre, net, efficace, ça a le mérite de trier le bon grain de l'ivraie.

Le temps se fige.

La grêle de balles flotte mollement vers moi à la vitesse de l'escargot sous somnifères, me laissant tout le temps de réfléchir à la situation. D'après ce que je peux voir d'ici, il n'y a que de la munition standard qui m'arrive sur la couenne. Le plus simple, ce serait donc de laisser passer l'orage sans bouger, laisser les balles traverser mon corps lumineux en mode « j'm'en bats les couilles, frère ». Ça, ce serait la méthode économie d'énergie. Avantage principal : Possibilité de faire s'insinuer le doute et la peur dans les rangs des soldats. Ça fait toujours son petit effet cauchemar quant tu avoines un mec avec tout ce que t'as et que ça ne lui fait ni chaud ni froid. Inconvénient : si le gradé a au moins deux neurones qui se touchent, ce dont je ne doute pas, il risque de comprendre assez rapidement ma nature de Logia, et donc de prendre les mesures nécessaires, ce qui signifie qu'à plus où moins long terme, je vais me retrouver avec des soucis de taille en travers du chemin.

Bon, on va dire que ce serait pas le plus malin. Autant les laisser douter le plus longtemps possible. Que puis-je faire d'autre ? Les aveugler avec un flash ? Sympathique, mais trop banal...

Ah ha !!! J'ai une idée !!!

Je bondis prestement dans les airs, laissant les projectiles frapper l'échafaudage. Certains ricochent sur la structure métallique, ce qui opère un magnifique retour à l'envoyeur du plus bel effet. Tiens, il y a une belle vue de là haut ! Apparemment, personne n'a encore eut l'idée de lever les yeux. Peut-être le chef, remarque, je vois pas bien d'ici... Peu importe. Ils ont laissé passer leur créneau, je vais leur répondre.

Effort maximum !!!

"Trop lent ! À mon tour maintenant !!!"

Je me laisse donc retomber sur le gros des troupes tel un faucon en piqué, venant me foutre au beau milieu de leurs lignes, histoire de foutre un bordel monstre. Pivotant sur moi même dans le sens de la longueur tel une toupie, je profite de mon atterrissage pour assener un magistral coup de talon sur la caboche d'un soldat, au pif le plus total. Le malheureux se retrouve donc instantanément inconscient et viens s'encastrer dans les pavés qui se fendent sous l'impact. Mes pieds retrouvent le plancher des vaches, mais pas pour longtemps. C'est parti !!! Je distribue des coups de latte par grappes de douze, en les chargeant de juste assez d'énergie pour envoyer mes victimes valdinguer à l'autre bout de la place. Certains s'envolent pour finir dans des fenêtres, d'autres percutent leurs potes qui, par effet de chaîne, s'effondrent à leur tour dans un grand concert de cris et de chocs.

"Hataaa ! Hataaa ! Hataaa ! HATAAAAAA !!!"

Bondissant souplement tel un danseur parmi les hommes paniqués, je ne reste pas plus d'une demie seconde au même endroit. Ainsi placé, les soldats bien entraînés ne peuvent continuer de me viser sans risquer de coller une bastos à un collègue dans le feu de l'action. Cela ne me permet que d'être plus efficace, car sans compter ma vitesse prodigieuse, le long canon de leurs fusils les gêne grandement au corps à corps.

Bon, jusque là, tout va bien. Mais au bout de quelques secondes, il commence à y avoir un peu moins de monde autour de moi. Du coin de l'œil, je remarque que certains ont eut le réflexe de dégainer leur sabre. Je souris, cigarette au bec.

"Ben alors, les filles ? C'est tout ce que vous avez dans l'ventre ?"

Et je retourne à la castagne en riant aux éclats.

Je m'amuse comme un petit fou !


Code by Joy / reworked by Sajnek


Whoop Whoop Whoop Whoop Whoop !!!
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Zack Kalaan
avatar
Pirate
MessageSujet: Re: La mauvaise proie.   Mar 7 Mar - 13:43

Des tirs, aucun doute, Ian n'est plus très loin.
Puis une grande silhouette qui se démarque en hauteur. Non, vraiment pas loin.

Zack ralentit son rythme et se posta sur l'un des bâtiments les plus hauts, à plusieurs mètres de distance pour être loin des balles. Mais assez près pour que ses yeux de métisse puissent capter la bataille. Ils en font un rafût... Il aurait pu les entendre à l'autre bout de l'Île avec son ouïe... Bah, pas grave. De là où il était, le jeune sabreur pouvait tout admirer, tout en demeurant assez proche pour intervenir, si jamais il y en avait besoin.

Car non content d'être un joyeux drille, Ian avait le mérite d'être efficace, quand il le voulait. A vrai dire, même si Zack n'aurait jamais mangé un fruit du démon pour tout les sabres du monde, le phénomène l'intriguait et la fascinait. Le bref combat qu'il avait vu à Cocoyashi, entre Ian et les mafieux, lui avait ouvert la curiosité. Comment ça fonctionnait au juste ?... Par quel étrange effet un fruit pouvait-il changer un corps entier à ce point ? Les cellules, ce genre de choses. Et l'esprit ?... Tout cela était-il pareil après une telle transformation ? Comme ce Marine là, le gradé que Zack reconnaissait sans peine. Lui-même avait l'ait d'avoir modifié son corps, mais pas avec un fruit, avec des éléments de métal. Est-on toujours la même personne à l'intérieur, dans sa tête ?

Oui, le jeune métisse se posait ce genre de question en observant d'un œil alerte les frasques et bonds de Ian qui distribuait autant de coups de pied qu'un moulin sous le vent du Nord. Il avait l'air de se... retenir. Il donnait de la vitesse, mais certainement pas autant qu'en usant de son fruit. Il avait juste l'air d'un excellent combattant de corps à corps qui s'était perfectionné dans la vitesse et la précision. Mais nul doute que le Marine gradé ne se laisserait pas berné longtemps. Son œil bizarre... il pouvait sonder même l'intérieur de quelqu'un ?...

Hé ! Mais... ! Il pourrait voir sous les vêtements en fait ce type ! C'était peut-être juste un foutu pervers sous des beaux habits militaires !

Zack cligna des yeux à cette idée. Est-ce que ce mec utilisait son attirail -l'oeil hein!- pour voir sous les vêtements... ou pire encore ?... Brrr ! Mais ça donnait pleins de... de pensées ! Pas toutes très réjouissantes en fait, même si le jeune homme en gardait une partie de côté avec le sourire et un souffle amusé. Il mourrait d'envie de questionner encore le gradé, mais en l'état... non mauvaise idée. Puis, il se pourrait que... Ian soit en mauvaise posture. Alors il valait mieux rester une carte de secours pour lui, en restant discret, en hauteur, bien placé au cas où une personne agirait avec déshonneur dans cette bataille.

- Dommage... j'ai rien à grignoter pour regarder n'empêche... soupira Zack en fouillant dans ses poches.

Ahhh ! Si ! Quelques morceaux de viande séchée dans un sachet ! Youpi !

S'installant à son poste d'observation, le sabreur en sortit un morceau qu'il se mit à mâchouiller avec plaisir et délectation.
Show must go on, Ian ! Ouais puis... toi aussi le Marine, parce que... contre Ian, ça sera pas de la tarte.

Mmm... tarte...
Revenir en haut Aller en bas
Zimmer Gerásimos
avatar
Adjudant-Chef
MessageSujet: Re: La mauvaise proie.   Jeu 9 Mar - 3:28

Le jeune malotru avait esquivé les balles comme si il les avaient vu venir depuis l'autre bout de la ville. Sa maîtrise et son agilité était tout à son honneur. Restait maintenant à voir d'où lui venaient ces capacités. Disposait-il d'un entraînement lui permettant d'accomplir de telles pirouettes? Possible, ça expliquerait l'agilité et la force qu'il met dans ses mouvements, mais ça n'expliquait pas le fait qu'il ce soit tiré d'un feu nourrit sans prendre une seule balle. Possédait-il un fruit du démon? Probable, ce genre de pouvoir pourrait lui donner l'avantage face aux troupes de Zimmer. La force avec laquelle il frappait les soldats était bien supérieure à la moyenne, les corps volaient et les coups pleuvaient.

 Il pouvait très être aussi un cyborg, ce serait plausible, un scanner très poussé et évolué lui permettrait de prévoir la trajectoire des tirs tandis que des implants lui offriraient la force de poussé nécessaire pour distribuer des assauts aussi violents. Il y avait de nombreuses possibilités et avec elles, de nombreuses façons de faire. Utilisateur de fruit du démon ou cyborg, dans tous les cas, il ne dévoilait pas de pouvoirs particulièrement visibles ou d'ajouts robotiques visibles. Dans ce cas, il faudrait le pousser dans ses derniers retranchements. De plus en plus de soldats tombaient, il fallait faire quelque chose où le pirate allait de nouveau s'enfuir. Ce dernier méritait clairement sa prime, mais avait-il déjà affronté la marine auparavant?

 Pas simplement la chair à canon de la marine mais bien, la véritable puissance de la marine? Le véritable potentiel des justiciers de ce monde? Des gardiens de l'ordre? Zimmer allait lui offrir un avant-goût de ce que Grandline offrirait à ce jeune imprudent si il reste sur la voie de la piraterie. Lentement, le cyborg avançait vers la mêlée, laissant ses hommes se battre contre la menace. Il pourrait intervenir tout de suite, protéger ses hommes de la violence du combat, de la fureur d'un adversaire trop fort pour eux. Pourtant il ne le faisait pas, l'adjudant-chef Gérásimos, pourtant surnommé "le pilier de fer" en raison de l'importance qu'il porte à l'unité et la cohésion, laissait ses soldats se faire écraser pour une seule raison.

 Les empêcher de tomber, de ressentir la douleur du choc, l'humiliation de la défaite, ce serait insulter ces courageux soldats. Pensez-vous un seul instant qu'un seul d'entre eux pense avoir une chance face au monstre qui leur fait face? Pas un seul n'y croit, pourtant, c'est la tête haute qu'ils se battent, qu'ils tombent, qu'ils souffrent. Car c'est leur devoir. Cependant, il fallait tout de même arrêter la cible, c'est pourquoi Zimmer, une fois dans la mêlée, intervint. Le talon du pirate était sur le point de s'enfoncer dans le visage d'un fantassin lorsqu'il percuta quelque chose de plutôt résistant, tenant le pied de son adversaire dans sa main, Zimmer lui adressa un regard de son œil humain.

-C'est pour la gloire? A en juger par ton langage, j'imagine que tu es devenu pirate pour la gloire. Lui déclara-t-il.

Le coup qu'il avait intercepté aurait sans doute brisé une main humaine, mais la sienne tenait bon. Son corps tout entier était prêt pour le combat, sous sa casquette, son œil fixait le blond.

-Tu trouveras toute la gloire que tu mérites pirate, en prison! Hurla Zimmer en propulsant son autre poing vers la poitrine de son adversaire. La force bionique que lui accordaient ses implants allait rendre cet affrontement vraiment intéressant. Utilisateur de fruit ou cyborg, quel carte caches-tu encore dans ta manche? Quel est ton vrai potentiel?


Zimmer's Theme
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
"La marine est à la mesure de la science, sa puissance est infinie et son potentiel sans aucune limite!" 
Revenir en haut Aller en bas
Ian Wilson
avatar
Pirate
MessageSujet: Re: La mauvaise proie.   Ven 10 Mar - 12:35

La mauvaise proie


Face à face


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



Tac !! Et Tac !! Et re-Tac !!! J'enchaîne mes attaques, dézinguant du marin à tour de jambe (parce que « à tour de bras », c'est un peu déplacé dans le contexte). Clope au bec et sourire aux lèvres, j'ajuste ma posture pour balancer mon talon droit dans les chicots d'un énième ennemi...

Baoum !!

Une onde de choc, et mon pied s'arrête net en rencontrant une surface beaucoup plus solide et massive que prévu, tellement que j'ai l'impression d'avoir frappé un mur de briques. Je tourne la tête.

Le gradé, s'interposant entre moi et ma victime, vient d'intercepter mon attaque d'une seule main, et emprisonne désormais mon pied dans une poigne d'acier. Mon sourire fond comme neige au soleil, laissant place à une expression abrupte au sourcils froncés, alors que, stoppé dans mon élan, je plante mon regard dans le sien.

"Pas mal... Tu avais ma curiosité, maintenant, tu as mon attention."

Quelle touche on doit avoir, tous les deux... Moi, les mains dans les poches et une canne en l'air, et lui au garde à vous qui me tiens le panard. En revanche, la rafale de vent que notre rencontre à provoqué a soufflé quelques uns de ses collègues. Les autres retiennent leur souffle. Je remarque alors les détails qui m'avaient échappés plus tôt : les bouts de métal bizarroïdes qui lui constellent la moitié du visage. Il ne me faut pas longtemps pour faire le lien avec sa résistance peu commune, et cela me rappelle curieusement la tête de palmier que j'ai affronté à Cocoyashi. Ainsi donc, il serait possible que l'acier continue aussi sous sa peau ? Quelle plaie... Mais ça me plaît bien, au fond. Ça voudra au moins dire qu'il y aura un semblant de difficulté dans cet affrontement.

En revanche, le ton dédaigneux avec lequel il m'adresse ses suppositions quant à ce qui m'a conduit à devenir pirate, ça, ça me plaît moyen. C'est curieux, chez les militaires, ce besoin de faire des phrases... Heureusement, il arme rapidement son poing avec l'intention évidente de me l'envoyer dans l'abdomen. Punch + Punchline = Combo gagnant. Il est bon. Je dois le reconnaître, ce type est largement au dessus du péquin moyen. Il a une tête de psychopathe, mais au fond, il me fait rire. Il se donne à fond, et ça, ça se respecte.

Très bien. Témoignons donc un peu de respect à notre adversaire : faisons de même.

La jambe qui me tient encore au sol se charge soudain d'énergie lumineuse et part comme une balle vers le ciel au moment où le poing de mon adversaire arrive à ma hauteur, dans le but d'intercepter (un peu violemment, certes) le coup. Compte tenu de sa résistance hors-norme, je n'y vais pas avec le dos de la cuillère : je balance les watts ! Ce serait dommage que son bras ne s'arrache, mais sait on jamais, peut-être l'ai-je surestimé...

Dans le même temps, le pied qu'il tiens entre ses doigts prend la densité de la lumière, à savoir zéro ! Cela me permet donc de me dégager de sa prise et, après une série de saltos arrière dans les airs, d'atterrir à quelques mètres de lui. Tirant une ultime bouffée de tabac avant de jeter négligemment le mégot, j'adresse un sourire narquois à mon opposant.

"Il va falloir faire mieux que ça si tu veux m'enfermer, mon pote. Au lieu de dire des conneries, dis moi plutôt comment tu t'appelles... J'aime bien savoir contre qui je me bat."


Code by Joy / reworked by Sajnek


Whoop Whoop Whoop Whoop Whoop !!!
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Zack Kalaan
avatar
Pirate
MessageSujet: Re: La mauvaise proie.   Dim 12 Mar - 16:29

Combat... de coqs ?

C'est un peu ce que ressentait Zack en voyant les deux hommes enfin face à face. Jugement de puissance... étalement bref mais senti de paroles entre eux. L'affirmation du Marine avait pourtant un peu piqué Ian au vif. Le sabreur l'avait bien vu à l'attitude de ce dernier.

Ce type n'était définitivement pas entièrement humain vu le coup qu'il venait d'arrêter en provenance ce Ian. Que lui restait-il d'Humain ? Et définitivement, cette histoire d’œil le perturbait. Il avait une furieuse envie de questionner ce gradé militaire. Mais dans le cas présent, ce n'était pas du tout l'idée la plus judicieuse à faire, comme déjà dit.

Ian quand à lui... était toujours aussi bruyant... et violent. Ce type ne réfléchissait pas beaucoup. Et il défonçait les gens autant que les bâtiments. Misère... Le sabreur soupira. C'était un lieu de vies quand-même ici. Mais l'impression, que ça ne traverserait ni l'esprit de l'un ou de l'autre, était plutôt confirmée dans le répondant que ces deux-là avaient l'un envers l'autre.

Penchant la tête de côté, Zack observa la scène toujours depuis son perchoir. Pour le moment rien ni personne se rapprochait pour prendre Ian en traître ou autre. Pas besoin d'intervenir d'une quelconque manière et de se griller.

Un autre morceau de viande sécher entre les crocs, et le jeune métisse restait accroupi de sa vue large de la place.
Revenir en haut Aller en bas
Zimmer Gerásimos
avatar
Adjudant-Chef
MessageSujet: Re: La mauvaise proie.   Dim 12 Mar - 19:29

L'onde de choc provoquée par la collision entre le pied du pirate et la main du cyborg souffla les soldats autour d'eux, mais aussi la fameuse casquette que Zimmer avait laissé vissée sur sa tête, dévoilant son œil cybernétique. Maintenant, le forban savait quel genre de personne il avait en face de lui, du moins, il en avait une petite idée.

 Quelque chose clochait cependant, ce type était bien trop confiant, il y avait quelque chose, quelque chose qui lui faisait croire qu'il avait l'avantage. Sa jambe, pourquoi semblait-elle chauffer, le scanner indiquait que la température corporelle du criminel avait augmentée en pic au niveau de sa jambe d'appuie. En un instant, sans que le cyborg ne comprenne comment ou pourquoi, le bras avec lequel il allait frapper.

 Celui subit alors le choc violemment, si bien qu'il se plia dans le sens inverse du coude, donnant un angle dérangeant et clairement pas naturel au bras du marine. Son autre main tenait le pied du pirate, donc celui-ci devrait très probablement perdre l'équilibre et tomber, sans pied d'appui, difficile de se tenir debout. Pourtant, sous les yeux de Zimmer, le pied se mit à luire et passa au travers de la main qui le retenait.

 Impossible! Alors il était bien un utilisateur de fruit du démon... Aux vues de ce qu'il savait faire, ce devait être un logia qui plus est. Voilà qui mettait les choses aux points, un être de lumière contre un être de métal, voilà qui allait être intéressant. Le maudit pirate se retrouva quelques mètres plus loin, après quelques acrobaties. 

"Il va falloir faire mieux que ça si tu veux m'enfermer, mon pote. Au lieu de dire des conneries, dis moi plutôt comment tu t'appelles... J'aime bien savoir contre qui je me bat.

Les quelques soldats présents sur place s'écartèrent, préférant laisser une marge de manœuvre à leur gradé, ils savaient très bien de quoi il était capable. Ce dernier était toujours au même endroit, avec son bras mal plié. Dans un bruit de rotors et de pistons, celui-ci se mit à trembler avant de reprendre sa position initiale, comme si de rien n'était.

-Ho mais ne t'inquiètes pas Wilson, j'ai mieux... Dit-il en souriant. Son uniforme se déforma soudainement au niveau de son abdomen, comme si quelque chose voulait en sortir. La veste n'opposa aucune résistance et s'ouvrit comme si elle avait été prévue pour ce genre de situation. C'est à ce moment que l'engin se dévoila, une gatling sortait de l'abdomen métallique du soldat. Ce dernier ne perdit pas une seconde et ouvrit le feu tout en passant ses mains dans son dos.

-Zimmer Gerásimos! Tâche de te souvenir de ce nom! 


Zimmer's Theme
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
"La marine est à la mesure de la science, sa puissance est infinie et son potentiel sans aucune limite!" 
Revenir en haut Aller en bas
Ian Wilson
avatar
Pirate
MessageSujet: Re: La mauvaise proie.   Mer 15 Mar - 12:02

La mauvaise proie


Du plomb dans les tripes


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



Je lève un sourcil à peu près jusqu'à la stratosphère en voyant l'angle impossible qu'a pris le bras de mon adversaire. Ce n'est pas tant par la gravité apparente de la blessure que par le fait que cela ne semble faire ni chaud ni froid au colosse...

Et le deuxième sourcil rejoint rapidement son frère quant ledit bras se remet tout seul en place dans un bruit de machinerie invraisemblable ! Qu'est-ce que putain de quoi ?!? Les troufions s'écartent du  combat, laissant comme un seul homme de l'espace à leur chef. Et bien qu'ils se soient échangés quelques regards empreints d'hésitation, je sent néanmoins que leur coordination traduit une habitude. Et devant le large sourire qu'il m'adresse, je tique. Ça, ça veut dire que la tronche de peigne qui me fait face est en train de préparer un coup de Trafalgar...

… Il a mieux en stock ?

Et là mes cocos, c'est le festival du mindfuck.

Le ventre du Marine se distord, se déforme, comme si une bestiole de l'espace cachée dans ses entrailles voulait se frayer un chemin vers l'air libre. La chemise cède, et un monstrueux canon rotatif rutilant en sort ! Pour ajouter à la surprise, ni jet de sang, ni tripes volantes n'agrémentent cette entrée en scène. Ah ouais, quant même...

Okay, très bien ! Ce type est donc plus robotique qu'humain. Ça marche, on part là dessus !

C'est peut-être là que j'ai commis une erreur.

Parce que tout homme normalement constitué se serait barré en courant devant le déploiement d'une telle machine de guerre. Or, moi, comme un suprême crétin, je reste là, la mâchoire tellement pendante que j'ai le menton qui touche le sol. Mes yeux s'éclairent comme des phares dans la nuit et, campé sur mes jambes, je serre des poings tremblants, incapable que je suis de décrocher mon regard de ce spectacle inédit. Et bien sûr, mon ennemi ne perd pas cette occasion en or ! Ramenant ses mains dans son dos dans une position aussi saugrenue qu'inattendue, Zimmer Gérasimos fait feu en me hurlant de ne pas oublier son nom. Le canon se met à tourner avec un sifflement funeste, et dans un vacarme de fin du monde, c'est un véritable déluge de balles qui s'abat sur moi, trop transi pour avoir la simple présence d'esprit d'esquiver, ou même d'esquisser le moindre mouvement...

Pourquoi ça ? Mais parce que...

"Putain mais c'est trop coooooooool !!!"

Ce n'est pas la peur qui me maintiens sur place. C'est l'admiration ! La mâchoire décrochée, je suis béat devant ce tour de force ! Mais rendez-vous compte ! Ce type a une mitrailleuse dans le bide quoi !!! C'est un robot !

C'est donc avec un sourire d'idiot et des étoiles dans les yeux que je reste sous l'avalanche de projectiles d'acier, sans bouger. Ce n'est qu'au bout d'un (trop) long moment que je réalise que ce Zimmer est en train de m'attaquer, et que ce n'est pas un spectacle qu'il avait l'intention de m'offrir, mais bel et bien une mise à mort dans les règles de l'art. Je ne remercierai jamais assez le fruit de la Lumière, car les balles me traversent sans rencontrer la moindre résistance, et sans me faire le moindre mal... Du moins, c'est ce que je crois jusqu'à ce que je tombe à la renverse, le dos sur le sol, fixant mon propre arrière train planté sur des jambes désormais orphelines, qui tombe lui aussi, et bientôt suivi par l'un de mes bras qui retombe mollement. J'entends les soldats hurler de joie et applaudir leur chef.

Ce type... m'a découpé en morceaux ?!?

Je vois... la cadence des balles. Ce truc tire tellement rapidement que les balles se suivent de près, et forment un effet de scie. J'ai été négligeant, parce que si je m'étais un peu concentré, j'aurais put éviter ça. Papillonnant des yeux en fixant le ciel azuré, je respire un grand coup et laisse mon étonnement transparaître.

"Whaooooh !!! Ça alors..."

Mais mes petits amis, il en faut bien plus que ça pour m'abattre. D'ailleurs, les marins au alentours se tournent vivement vers moi, les yeux exorbités, et remarquent un petit détail de rien du tout : je suis peut être en morceaux... mais il n'y a pas de sang. La poussière retombe, et l'on peut voir que là où devraient apparaître os et viscères, il n'y a qu'une lueur jaune unie. Je décide donc que la comédie à assez duré.

Mes jambes basculent en arrière et, d'un bon preste, se remettent debout toutes seules. Puis mon tronc et mon bras se dispersent en un flot de petits traits lumineux, qui convergent jusqu'à l'endroit où ils devraient se trouver en temps normal. Quelques secondes plus tard, j'ai retrouvé mon intégrité physique, les mains dans les poches et un air surpris sur la trogne. Les marins, eux, en perdent le contrôle de leurs mâchoires.

"... effectivement, c'était bien mieux !!!"

Je me fais craquer la nuque, je roule des épaules, puis penche la tête de côté en retrouvant mon petit sourire narquois habituel.

"Très bien, Zimmer Gérasimos. Je reconnais que tu déchires pas mal, dans ton genre... Je suppose que c'est donc à mon tour de te montrer ce que je sais faire ?"

J'avance tranquillement, posément, réajustant mes lunettes avant de me camper face à mon adversaire tel un cow-boy qui prépare son duel au soleil. D'un geste vif, je fais mine de dégainer un pistolet imaginaire formé par mes doigts, et le braque vers le gradé.

"Tu veux de la puissance ? J'en connais un rayon ! Bang !!!"

Et à la surprise générale, du bout de mon doigt jaillis un rayon laser perçant. Pour faire bonne mesure, j'en tire deux autres sans laisser à l'assistance le temps de comprendre ce qu'il se passe. Soyons honnête, je ne suis pas un fin tireur, aussi est-il très improbable que j'en colle un entre les deux yeux de Zimmer. Mais là où il se les prendra, ça lui fera tout drôle, car ces rayons sont sans commune mesure avec ses balles.

Voyons un peu de quel bois il est fait, notre Marine du futur...


Code by Joy / reworked by Sajnek


Whoop Whoop Whoop Whoop Whoop !!!
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: La mauvaise proie.   

Revenir en haut Aller en bas
 
La mauvaise proie.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Sidney est une mauvaise fréquentation.
» Le chasseur est la proie du prédateur | Nuit d'Orage|
» Mauvaise journée... [PV Dorian!]
» Ma proie ne m'échappera pas. [PV Coeur Sauvage]
» Lorsque le piège se referme sur la proie idéale ... (PV Evy & Gabie)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Shin Jidai :: Les mers :: Les Blues :: East Blue :: Loguetown-
Sauter vers: