lienlien

N'oubliez pas de voter tous les deux heures!


Une nouvelle histoire, une nouvelle vague... Quelle sera votre voie?
 

Partagez | 
 

 La mauvaise proie.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Zimmer Gerásimos
avatar
Adjudant-Chef
MessageSujet: La mauvaise proie.   Mer 1 Mar - 22:35

Les soldats se pressaient, mettant en place les manœuvres nécessaires à l'accostage du navire. Un vaisseau de la marine venait de se positionner sur les quais du port de Loguetown. Les quelques matelots sur place se tenaient droits comme des piquets, non sans une légère pression visible sur leur visage. Le seul homme détendu ici semblait être le lieutenant, un homme âgé à la large moustache qui tenait ses mains dans son dos, attendant patiemment la fin de l'accostage. Son regard trahissait un léger doute. Comme si il n'était pas sûr de ce qui était sur le point de se produire. La vérité était la suivante : il n'avait pas l'habitude de traiter avec ce genre de personnel. Lui qui s'était engagé par principe, pour diriger ses hommes devant le crime et mener les pirates à la justice, il n'était pas habitué à traiter avec des possesseurs de pouvoirs, encore moins avec ce genre de... chose.

 Lorsque la cale du navire s'ouvrit, un coup de talon commun fut donné de façon coordonné par tous les matelots. Tous au garde à vous, il formait une ligne droite de chaque côté du petit chemin qu'allait traverser les nouveaux arrivants. A la surprise générale, une escouade entière de soldats sortir en même temps, marchant au pas, seul le claquement des bottes venaient troubler le silence qui s'était imposé de part leur venu. Devant l'escouade, un homme d'assez grande taille, à la large carrure avançait en rythme avec ses soldats.

 Ceux qui avaient entendu parler de ce fanatique qui avait trahi la mort pouvaient maintenant l'observer de leurs propres yeux : Zimmer Gerásimos, surnommé le pilier de fer. Son regard était caché sous sa large casquette militaire, mais sa droiture et sa façon d'avancer traduisait avec brio la dévotion et la discipline qu'il accordait au milieu militaire. Il ne portait pas le même uniforme que les matelots de loguetown, le leur était d'un vert olive très foncé, presque gris. C'était la fameuse seconde compagnie de Zahringer, on parle du régiment de cette île comme d'un rassemblement de survivants, de véritables rangers marins. Une fois arrivé à hauteur du lieutenant, l'adjudant-chef Gerásimos hurla à pleins poumons : 

-Compagnie! A droite, droite! 

D'un mouvement collectif et ordonné, la compagnie pivota vers la droite, faisant elle aussi face au lieutenant.

-Compagnie! Garde à vous! 

Tous les soldats se tendirent et firent le salut militaire.

-Compagnie! Repos!

Du même mouvement sec et net, ils passèrent leurs bras dans le dos et déplacèrent leur pied gauche sur le même axe de façon à se tenir en position. Le pilier de fer qui jusqu'à présent faisait face à ses hommes se retourna pour s'adresser au lieutenant.

-2ème compagnie de Zahringer opérationnelle et à vos ordres lieutenant! Cria-t-il en se mettant lui-même au garde à vous et en présentant le même salut que ses hommes.

-Repos Adjudant-chef. Répondit le lieutenant, visiblement fatigué de toutes ces cérémonies. Comme ordonné par l'état-major, nos casernes sont prêtes à vous accueillir vous et vos hommes le temps de votre mission, nous espérons que votre séjour parmi nous se fera sans mal.

-Merci chef! Répondit le principal concerné.

-Deuxième compagnie, vous pouvez disposez. Continua l'officier. Adjudant-chef suivez moi. 

Les deux hommes s'éclipsèrent vers l'avant-poste de la marine, lorsque la porte du bureau se referma, c'était une toute autre discussion qui commençait.

-Vous connaissez les détails de votre mission, adjudant-chef? Demanda le lieutenant.

Zimmer retira sa casquette et la plaça sous son bras, dévoilant ses cheveux blonds et son regard d'acier ainsi que son scanner optique, tout en se tenant droit comme un pic.

-La 2ème compagnie a été dépêchée sur Loguetown pour trouver, traquer et arrêter le scientifique renégat Harold Verräter. Objectif secondaire : récupérer la technologie volée et les plans dérobés. Objectif facultatif : nettoyer la vermine qui ronge cette ville. Répondit-il.

-Bien, bien dans ce cas je ne vous retiens pas plus longtemps, vous pouvez disposer. Acheva rapidement le lieutenant. A ce niveau de discipline, il ne savait plus si il parlait à un humain ou à un ordinateur, de quoi ajouter des préjugés sur le cyborg qu'il avait sous les yeux.

Zimmer salua l'officier et sorti du bureau puis de l'avant poste. Remettant sa casquette sur son crâne, il prit la route pour commencer son enquête. Il devait retrouver le traître et le présenter devant la justice, car personne ne s'oppose à la Marine, qu'ils soient renégats, révolutionnaires ou pirates.


Zimmer's Theme
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
"La marine est à la mesure de la science, sa puissance est infinie et son potentiel sans aucune limite!" 
Revenir en haut Aller en bas
Ian Wilson
avatar
Pirate
MessageSujet: Re: La mauvaise proie.   Sam 4 Mar - 20:02

La mauvaise proie


Laisse moi kiffer Loguetown avec mon steak


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



Loguetown.

La ville natale de Gold Roger, le seul homme à avoir jamais porté le titre de Roi des Pirates..

Je suis comme un dingue.

Non, vraiment ! Comme un gosse qui trépigne devant une confiserie !

Juché sur la proue du navire qui fend les flots d'argent, le regard perçant, les cheveux et la truffe au vent, je regarde approcher la petite île. Un sourire extatique se colle sur mon visage et y reste à mesure que nous avançons.

Nous ?

Mais oui les cocos ! Le New Dawn se pilote à deux. C'est donc d'un air surexcité que je lance à mon comparse, le grand, le beau, le chaud et soyeux Zack Kalaan :

"WHOOOOOOOHOOOOOO !!! Terre en vue, mon poteau !!! Loguetown à l'horizon !!!"

Et c'est habité par une ferveur sans pareil et une énergie décuplée que je bondis de bord à bord pour procéder aux diverses tâches que requiert le maniement du navire, pendant que le Démon Rouge, navigateur assermenté, tient la barre à deux mains (petit prétentieux, va...). Il me semble que j'ai oublié quelque chose d'important, mais la perspective de poser bientôt le pied sur une terre aussi légendaire m'empêche de réfléchir correctement. Je tremble littéralement d'émotion.

Au point que je ne remarque même pas l'immense navire de la marine amarré à quelques quais de distances. Je bondis prestement sur le ponton pour accrocher le bâtiment, et hèle mon compagnon.

"Allez Zack !!! Remue-toi la crinière !!!"

Je me retourne vers la cité, et lève des yeux écarquillés. Nous narguant de toute sa simplicité, une sobre arche de bois surmonte l'entrée de la grand rue. Sur la plaque, gravée en lettres d'ocre, l'on peut lire « Loguetown ». Le coin de mes lèvres remontent lentement jusqu'à mes oreilles tandis qu'un frisson remonte le long de ma colonne vertébrale. D'un geste lent et mesuré, j'extirpe mes lunettes de soleil de ma veste blanche, et me les colle sur le pif.

"Cette fois, on y est... La ville où tout a commencé et où tout a fini..."


Code by Joy / reworked by Sajnek


Whoop Whoop Whoop Whoop Whoop !!!
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Zack Kalaan
avatar
Pirate
MessageSujet: Re: La mauvaise proie.   Sam 4 Mar - 23:39

A la barre, et pas qu'un peu mon n'veu !

A se demander comment le sieur Ian avait pu trouver l'île de Cocoyashi sans se perdre jusqu'à South Blue ! Ou pire... Calm Belt... Enfin bon. Le coude sur la barre, mâchouillant un bout de viande séchée en coin, Zack souriait d'autant plus qu'il avait vu la terre bien avant son acolyte. Yeux de métisse oblige. Mais il préférait laisser l'excitation première à Ian, qui bondissait déjà partout pour manier le navire gentiment reçu en « paiement » pour leur « bons services » sur l'Île d'East Blue. Cette foutue mafia... A y repenser, Zack aurait dû être encore plus sanglant. Mais ça aurait été de la gourmandise, surtout avec Sandai Kitetsu dans l'équation. Il ne fallait pas trop lui en donner, où sa faim s'amplifierait. Bien qu'il en soit le digne Maître, selon l'épreuve, Zack préférait être sûr de ne pas laisser la soif de sang du sabre l'emporter sur le raisonnement et le contrôle du Maître.

- Loguetown... Nous y voilà, Senseï... murmura-t-il en étirant son sourire alors que la terre grandissait à leur approche, avant de revenir à Ian le Bondissant. Oi ! Fais gaffe où tu vas finir par retomber dans la flotte et je vais devoir retourner te pêcher !

Car oui, il fallait savoir que Zack avait beau être bourré d'énergie, il avait trouvé pire que lui dans le domaine avec ce mangeur de fruit de la lumière. Et ça n'avait pas loupé, quand il avait accepté de suivre Ian à Loguetown le temps de la traversée avec son flambant New Dawn, ben il avait tellement sautillé que plouf... à l'eau ! Et les mangeurs de fruits... ben... ça nage pas bien. Une vraie pierre bien lestée même. Alors Zack était parti pêcher à mains nues pour remonter la brique !

- Je te préviens, tu as promis des berrys pour que je te conduise jusqu'ici, alors va falloir aligner la monnaie, en plus du sauvetage en mer !

Riant, le jeune Kalaan tourna la barre habilement pour aller vers le port de la ville, respirant à pleins poumons l'air ambiant qui venait de là-bas. Ca allait être aussi une étape importante pour lui. Son voyage sur les traces de Roronoa Zoro n'avait fait que commencer. Déjà Sandai était en sa possession, et grâce à son escapade sur Cocoyashi, il avait obtenu une information sur le Wadô Ichimonji de son Maître Spirituel. Quelqu'un avait entendu des rumeurs sur sa présence potentielle sur Loguetown. Du moins... au pire... il trouverait de nouvelles informations sur l'endroit où il pourrait se trouver là-bas. Vraiment étrange coïncidence tout de même. D'abord Cocoyashi... puis Loguetown... C'était littéralement marcher dans les pas des Chapeaux de Paille et de Zoro. Après tout, Roronoa avait obtenu Sandai Kitetsu ici... Pas étonnant qu'on puisse le renseigner sur le Wadô sur ce même lieu alors. A vrai dire... peut-être même que des gens du coin reconnaîtrait Sandai ici... Déjà qu'on arrivait à le reconnaître ailleurs.

- Hé, Ian ! Tu vas faire quoi en premier dans le coin ?! J'ai envie d'aller visiter une ancienne boutique de la ville, personnellement ! Je sais pas si elle existe toujours depuis le temps !

Car oui, quitte à retracer le chemin de Zoro, autant profiter pour voir là où il avait trouvé Sandai, cela lui paraissait un bon début de piste à fouiller. Peut-être quelqu'un se souviendrait de lui, de ses sabres... et peut-être qu'il ne trouverait pas que des informations sur le Wadô du coup ! Quelle perspective ! C'était décidément une idée extra que d'avoir accepté de venir là avec la Luciole ! D'ailleurs, au milieu des bonds du grand blond, Zack remarqua une voile qui lui fit hausser le sourcil gauche.

- Oh... Hé, regarde là-bas ! C'est pas le pavillon de la Marine ?! Tu m'as pas dit que t'avais des berrys sur ta pomme du reste ?

Parce que non content d'être un ressort lumineux sur pattes, il causait le bougre de blondinet !
Revenir en haut Aller en bas
Zimmer Gerásimos
avatar
Adjudant-Chef
MessageSujet: Re: La mauvaise proie.   Dim 5 Mar - 2:14

Il y avait du monde à Loguetown, et Zimmer avait la mission de retrouver un homme. Un lâche qui se cachait parmi les civils pour fuir les responsabilités. Le cyborg n'en revenait pas, comme un ancien personnel de la marine pouvait voir dans les civils une cachette voir pire des boucliers humains? La marine était là pour défendre les civils, c'était la mission première de chaque marins, protéger et servir, rien de plus simple!

 C'est pour cette raison précise que le traître devait être traqué et traîné en justice comme le chien qu'il était. De plus, la technologie qu'il avait dérobé pourrait se révéler dangereuse entre les mains des révolutionnaires, des pirates ou encore de n'importe quel idiot qui voudrait appuyer sur le gros bouton rouge. Il était primordial de retrouver le fugitif le plus vite possible.

-Si j'étais une petite raclure de chien de traître avec des plans et des armes volées, où irais-je me réfugier pour ne pas subir mon juste traitement? Se demanda Zimmer.

Les habitations? Non, les habitants n'auraient jamais hébergé un type aussi suspect. De toute façon, l'adjudant-chef ne disposait pas des autorisations nécessaires pour venir fouiller les greniers des civils qui, on le rappelle, n'avaient rien demandés à personne.

 Il lui restait toujours une option simple, le renseignement, Zimmer n'appréciait pas vraiment cette façon de faire, il avait l'impression d'aller en mission sans en connaître les tenant et aboutissant, devant lui même chercher les objectifs avant de les accomplir.

 N'ayant pas de grands choix, le militaire se dirigea vers une petite boutique, plutôt vieille, pour aller interroger le vendeur, après tout, ce sont généralement les commerçants qui sont les plus renseignés dans ce genre de ville.

-Bonjour monsieur, puis-je vous aider? Lui demanda le vendeur lorsqu'il entra dans la boutique.

-Bonjour, je recherche cet homme l'avez-vous vu quelque part? Lui répondit Zimmer en lui montrant une photo de l'odieux personnage. 


Zimmer's Theme
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
"La marine est à la mesure de la science, sa puissance est infinie et son potentiel sans aucune limite!" 
Revenir en haut Aller en bas
Ian Wilson
avatar
Pirate
MessageSujet: Re: La mauvaise proie.   Dim 5 Mar - 10:55

La mauvaise proie


A Whole new World


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



Je grimace à la mention de mon dernier plongeon et de l'argent que j'ai promis à mon sauveur en échange de sa bienveillante coopération. À croire que l'aventure l'intéresse moins que le profit qui en résulte ! Quel trouble fête ce Zack !! Mais ce n'est pas pour rien que je l'ai choisi. J'ai un bon feeling, je suppute qu'il accomplira de grandes choses, cette héritier spirituel de Rorona. Il a un rêve chevillé au corps, une détermination sans faille qui le mènera plus loin que tous, j'en suis sûr. C'est un homme d'honneur, et... comment ça, je l'ai déjà dit ?

Il me faut quelques secondes pour comprendre ses desseins quant il dit vouloir retrouver une ancienne boutique. Ah mais oui ! C'est vrai que les Chapeaux de Paille ont visités cet endroit, il serait donc logique qu'il y trouve des indices dans sa quête pour retrouver le fameux sabre qu'il cherche. Je tempère donc mes ardeurs en m'allumant une clope. Il serait intéressant de suivre le Démon Rouge sur son chemin personnel.

"Sur les traces des sabres perdus de Roronoa, hein ? Pas de problème mon pote, va pour la boutique ! Mais après... il faut impérativement que j'aille voir l'échafaud. L'endroit où le Seigneur des Pirates en personne a été exécuté, là où l'âge d'or de la piraterie a débuté, il y a si longtemps..."

Je me perd à nouveaux dans les brumes de mes pensées et mes rêves d'aventure avant que Zack ne m'en extirpe en signalant la présence des empêcheurs de tourner en rond par excellence : la Marine. Faut toujours qu'ils viennent foutre leur merde, ceux là ! Je détaille d'un œil torve la voile immaculée avant de balayer l'air d'un geste dédaigneux.

"Pfff, t'occupes pas de ces tocards. Si on fait pas de vagues, il ne devrait pas y avoir de soucis. C'est une grande ville après tout, ce serait vraiment pas de bol qu'on me reconnaisse au premier coup d'œil... Et puis je ne suis primé qu'à 7 petits millions de berrys, ils ont certainement d'autres chats à fouetter."

De ma poche revolver, je sors une cigarette que j'allume du bout de mes doigts laserifiés (touches pas ce néologisme, il est pas sec!). Puis j'attrape mon comparse par l'épaule, un sourire radieux sur la trogne.

"Allez mon pote !!! Partons à la poursuite de notre destin !!! Prochain arrêt : La boutique de sabres !!!"


Code by Joy / reworked by Sajnek


Whoop Whoop Whoop Whoop Whoop !!!
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Zack Kalaan
avatar
Pirate
MessageSujet: Re: La mauvaise proie.   Dim 5 Mar - 13:13

Accoudé à la barre, Zack tourna son regard rouge vers Ian, penchant un peu la tête, son foulard vif autour du cou faisant écho à ses prunelles. Il souriait, dévoilant ses crocs de métisse Mink.

- Pas que sur leurs traces... Je les retrouverai tous un par un ! Et quand ça sera fait... je m'entraînerai encore plus pour être digne de Zoro ! Mais il faut que je les retrouve... tous les quatre. Je l'ai juré à la mémoire de Roronoa. Après, je les mettrais en lieu sûr, pour que personne ne puisse les prendre et s'en servir à de mauvaises fins. Le premier ou la première qui souillerait son Esprit... a intérêt à bien se cacher parce que je leur tomberai dessus pour les anéantir !

Autant le jeune Kalaan n'aimait pas se battre, autant... utiliser les armes de son Mentor Spirituel pour s'en servir afin de tuer, opprimer ou autre crime du genre... c'était impardonnable à ses yeux. Ces reliques devaient être trouvées et préservées.

- J'ai déjà pu avoir Sandai Kitetsu sur l'Île d'où je viens. Je ne sais pas comment ni pourquoi il s'est retrouvé là-bas. Mais je l'ai trouvé et c'était une preuve suffisante pour moi. Je sais que Zoro l'a acquis dans cette ville. Alors oui, cette boutique sera mon premier objectif. A Cocoyashi, on a dit qu'il y avait eu trace de Wadô Ichimonji par ici. J'espère qu'on pourra me renseigner davantage ici.

Le navire enfin à l'arrêt, l'ancre jetée, Zack s'étira de tout son long comme le fauve qu'il était, sautant agilement et souplement sur la terre ferme, avant d'être attrapé vivement par son enthousiaste comparse !

- Oi ! T'es pas obligé de me suivre là-bas ! Va voir l'échafaud entre temps si tu préfères. Après tout... Autant il y avait le Seigneur des Pirates... autant je crois me souvenir que le Capitaine Luffy a aussi été aux premières loges. Et il a manqué d'y perdre la vie, selon la légende. Je sais pas pourquoi, mais je sens que tu vas faire le même genre de connerie dans cette ville. Je te préviens, si tu m'attires des ennuis sans que j'ai eu ce que je voulais, on sera pas pote c'est moi qui te le dit !

Parce que oui, autant Zack avait en horreur le combat gratuit, autant, à l'instar de Roronoa, s'opposer à lui ou le contrer d'une quelconque manière dans sa quête spirituelle relevait de l'ordre du suicide, peu importe que ce type ait bouffé un fruit du démon ou pas et qu'il ne soit que pure lumière. Encore que... pure... c'était probablement pas le bon terme pour ce gars-là. Quand bien même, si Zack était désigné comme un Héritier de Roronoa Zoro, il lui semblait étrangement que ce Ian Wilson pourrait bien suivre celles du Capitaine des Chapeaux de Paille... Misère, ce pourrait-il que ce soit-là encore un coup du Destin ?...

Tenu par l'épaule par le lumineux blondinet, Zack se mit à marcher, tenant la garde de Sandai dans sa main, inspirant doucement l'air de cette terre nouvelle.

- La boutique de sabres donc... J'espère qu'elle existe toujours et que les gens de là-bas connaîtront l'histoire...

Se mettant en marche, il observa les premiers édifices de la ville, ayant la désagréable sensation que le passage de Loguetown risquait d'être aussi mouvementé que celui de l'histoire des Chapeaux de Paille. Zack se souvenait de l'histoire, comme la confrontation avec la Marine, le passage de l'échafaud, et surtout... la fuite pour quitter les lieux. Pourvu que cela ne se déroule pas à la lettre de manière identique. Sinon... il faudrait se battre... et encore une fois ce n'était pas au goût du jeune métisse.

Arpentant les rues nouvelles, il humait l'air en continue, souriant véritablement cette fois, ému de marcher là où son Mentor Spirituel avait trouvé deux de ses sabres. Il raffermit sa prise sur Sandai, vibrant et tremblant d'excitation. Déjà, il voyait et sentait... cette onde parmi les premiers passants, ce petit quelque chose électrique dans l'air... Non seulement son apparence de métisse provoquait déjà ce genre de réactions, mais... peut-être même que le Kitetsu n'y était pas étranger non plus. En tout cas, c'est que ce ressentait Zack, qui tournait son regard rouge sur les passants de temps en temps, leur souriant avec sincérité. Mais un sourire avec des crocs de fauves... même amoindris par le sang humain qui coulait dans ses veines, ça restait étrange, impressionnant... et attirant si on ajoutait les marques noires naturelles de sa peau. Du reste, une jolie demoiselle croisa son regard, et on pouvait dire sans peine qu'elle était devenu aussi rouge que le foulard du demi-Mink.

Parfait. Peut-être une belle perspective s'il restait un petit moment dans la ville. Il avait repéré l'enseigne où elle paraissait travailler, et surtout... mémoriser son odeur. Qui sait, ce soir... Mais le sabre avant tout. La boutique.

Zack s'approcha d'une enseigne et toqua pour appeler le vendeur. Celui-ci sortit prestement de son comptoir pour saluer ses deux potentiels clients !

- Bonjour messieurs ! Bienvenue, bienvenue ! Que puis-je pour vous ?

- Bonjour. J'aurai aimé savoir s'il y avait une boutique ancienne vendant des sabres par ici.

Le vendeur fit une légère moue. Visiblement, ce n'était pas pour lui ! Il allait rétorquer qu'il y avait sans doute d'autres achats à faire pour des voyageurs tel que ces deux messieurs, mais... il s'arrêta net avant d'ouvrir la bouche, ses yeux se posant sur la garde si particulière du Sandai. Aucun doute pour Zack, le type avait reconnu le sabre. Tout le notait : forme des pupilles, respiration, frémissement sous la peau, légère suée sur la tempe, battement du cœur et surtout la contraction de la gorge et de la mâchoire. A vrai dire, l'homme avait l'air maintenant aussi de le regarder d'une autre manière. Peur... anxiété ?... Il venait probablement aussi de s'apercevoir des détails chez son « client ». Griffes de ses mains, regard rouge, marques noires... Zack était habitué à cet air mêlant peur, fascination et... parfois pleins d'autres choses. En l'état, le jeune métisse prenait cela pour une sorte de terreur primaire de l'humain. Cet espèce de chose ancestrale, gravée chez eux, qui réagissent mal quand ils ont un « prédateur » en face d'eux. Pourtant, il n'avait rien d'agressif ou de « prédateur » dans son attitude en ce moment-même. Mais... cela ne lui rappelait que trop bien la réaction des villageois face à son père... Cette peur, cette incompréhension face à « ça ». Lui-même avait eu le droit à ce genre de regard depuis tout petit. A cette idée, ces souvenirs, le regard du jeune Kalaan se fit plus intense et son air moins jovial alors que l'instant d'avant, il était tout souriant et emballé. Cela eut au moins l'avantage de faire réagir le boutiquier.

- Prenez la rue à droite, puis la troisième au fond à gauche. Vous devriez trouver ce que vous cherchez. Bonne journée messieurs, fit-il un peu abrupte et rapide.

- Je vois... merci beaucoup, monsieur.

Soufflant, Zack sortit de la boutique avec son acolyte -géant à côté de lui, car il était vraiment petit, même pour le commun des mortels !-. Il prit la direction indiquée, essayant de se rappeler de sa promesse à sa défunte mère comme quoi il ne devait pas se montrer hostile et radical avec les Humains. « Ne les déteste pas » lui avait-elle dit. C'était dur parfois, quand il avait affaire à ce genre de regard comme celui de cet homme. Il ne demandait qu'à voir le monde, découvrir, rencontrer... en plus de sa quête personnelle bien entendu. Ne pas haïr le monde humain pour ses défauts... Oui, Mère.

Silencieux et pensif durant le trajet, Zack put balayer toutes ces mauvaises pensées en voyant la fameuse enseigne convoitée et recherchée ! Il reprit un sourire plus grand encore, comme si rien ne s'était passé l'instant d'avant ! Là ! Làààà ! C'était là que Roronoa Zoro avait obtenu Sandai Kitetsu et Yubashiri !

- On y est ! C'est là !!! lança-t-il à Ian, enjoué comme un enfant ! Je vais aller dans la boutique où Zoro a obtenu deux de ses sabres, dont Sandai !!!

Le cœur battant, il entra dans la fameuse boutique, respirant de manière rapide, totalement tremblant d'excitation ! La boutique était plutôt petite en fait, et très ancienne. Zack s'imprégna de tout ce qu'il pouvait. Odeur, ambiance, décor, tout... ! Ouaaah !!!!

- Bonjour messieurs, je suis à vous dans un instant, fit le vendeur qui semblait être avec un type qui était aussi grand que le Wilson à ses côtés.

Peut-être un peu plus grand, non ? Néanmoins, alors qu'il allait revenir à ce « mastodonte », le vendeur s'arrêta dans son élan, les yeux écarquillés et grands ouverts. Il venait de voir le Kitetsu à la hanche du sabreur. Le visage de ce dernier s'illumina, sentant bien qu'il l'avait reconnu et il s'avança au comptoir, radieux.

- Est-ce bien ce que je crois, monsieur ?... balbutia le vendeur.

- Oui. C'est bien lui, sourit Zack. Mais je vous en prie, terminez avec votre client, nous aurons tout le temps de parler ensuite.

Puis le jeune métisse tourna son regard rouge vers le dit « client » et cligna des yeux. Oh... mince... Un gars... de la Marine... Ouuups ! Heureusement que lui n'avait pas sa tête mise à prix. Officiellement, ce n'était qu'un civil encore. Mais par contre, son acolyte blondin... Et merde, qui avait justement sa tête mise à prix.

Galère en vue.
Revenir en haut Aller en bas
Zimmer Gerásimos
avatar
Adjudant-Chef
MessageSujet: Re: La mauvaise proie.   Dim 5 Mar - 16:08

Zimmer commençait à perdre patiente, le vendeur avait-il vu le fugitif oui ou non? Son hésitation se faisait trop longue, était-ce un plan pour le retenir? Voulait-on lui cacher quelque chose? Le vendeur était-il un révolutionnaire infiltré?! Non il ne fallait pas tomber dans la paranoïa non plus car à ce rythme là, les prisons du mondes craqueraient tant elles seraient pleines. Non ce commerçant voyait des centaines de visages par jour, évidemment, il devait sans doute faire un tri fou pour retrouver un visage parmi cette masse d'information. 

-Non désolé ça ne me dit rien...

Tout ça pour ça?! Sérieusement? Une réponse négative après toute cette attente?! Nul besoin de s'énerver, Zimmer restait calme et se contenta de poser d'autres questions.

-Y a-t-il un endroit où je pourrais trouver des informations précises sur des personnes disparues? Demanda-t-il, déguisant la recherche du fugitif en recherche de disparu.

C'est à cet instant que la porte du magasin s'ouvrit et que la petite clochette signala la présence de nouveaux clients, Zimmer n'y prêta pas vraiment attention, resserrant plutôt sa casquette sur son crâne le temps que le vendeur se mettent de nouveau à réfléchir. Poliment il s'adressa tout de même aux inconnus.

- Bonjour messieurs, je suis à vous dans un instant,

Un instant un instant... Si il prenait son temps comme le coup d'avant, l'instant allait être long pour les pauvres clients. Quel était cette boutique de toute façon? Une boutique d'armes blanches? De sabres? Bah! A quoi bon se servir de ce genre d'armement rudimentaire lorsque la technologie offre tellement plus? Cependant, le vendeur ne répondait toujours pas, mais cette fois-ci, il avait une expression plutôt inhabituelle sur le visage.

- Est-ce bien ce que je crois, monsieur ?...

Zimmer se tourna lui aussi, s'assurant de ne pas laisser son scanner optique dépasser de l'ombre de sa casquette, le but n'était pas d'effrayer les civils. Il fut plutôt surpris de découvrir ce que le vendeur regardait, une lame rangée dans son fourreau, par curiosité, Zimmer lança une analyse rapide via les banques de données de la marine et fut étonné de constater qu'il s'agissait visiblement d'un sabre légendaire. Voilà qui lui faisait une belle jambe, il n'y connaissait pas grand chose au niveau des lames et ça ne l'intéressait pas, au moins, il avait la raison pour laquelle le vendeur était sous le choc.

- Oui. C'est bien luimais je vous en prie, terminez avec votre client, nous aurons tout le temps de parler ensuite.

 Un détail cependant titillait Zimmer, le possesseur du sabre avait une drôle d'allure, ces griffes, cette dentition et ces yeux, quel était cette race? Elle n'était pas répertoriée dans ses fichiers, qu'importe, il n'allait pas lui demander, c'était un clair manque d'éducation et une honte pour marine d'avoir ce genre de comportement. Mais pourquoi avait-il cette expression de recul lorsqu'il croisa le regard du cyborg? Avait-il quelque chose à se reprocher? Zimmer le scanna rapidement, mais non, il n'était pas dans les dossiers de la marine, pas de crime, pas de prime, c'était un civil comme un autre. En revanche la personne qui était à côté de lui... Par prudence, l'adjudant-chef l'analysa lui aussi... C'est à peu près à ce moment là que la journée tranquille changea du tout au tout.

-Ian Wilson, pirate primé à 7 millions de Berrys, vous êtes en état d'arrestation, veuillez vous rendre sans faire d'histoire, si vous coopérez le tribunal pourra éventuellement reconnaître votre bonne foi! Entonna le marine en pointant de l'index le pirate.

*Par pitié ne coopère pas* pensait-il pour lui-même.


Zimmer's Theme
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
"La marine est à la mesure de la science, sa puissance est infinie et son potentiel sans aucune limite!" 
Revenir en haut Aller en bas
Ian Wilson
avatar
Pirate
MessageSujet: Re: La mauvaise proie.   Lun 6 Mar - 8:51

La mauvaise proie


Run to the Hills !!!


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



À mesure que l'ami Zack expose tout haut son objectif et ce qu'il est prêt à mettre en œuvre pour l'atteindre, mes zygomatiques déjà mises à mal s'étirent encore d'avantage, toujours plus loin, toujours plus fort, à mesure que l'admiration et la fierté m'envahissent. Il y est, le Zack, il est dedans !! Et il ne recule pas, bien au contraire, il fonce ! Décidément, je suis content qu'il ait décidé de m'accompagner dans mon aventure.

Mais quant il me suggère d'aller balader ma tronche de primé loin de lui pour ne pas entraver ses affaires avec la guigne qui a l'air de me coller au cul comme un essaim de mouche autour d'une charogne, je me rengorge, légèrement vexé.

"Bah vas-y ! Dis-le si ça t'casse les couilles! Libre à toi de croire le contraire, mais ta quête m'intéresse. Et je tiens toujours ma parole : non seulement je ne te gênerai pas, mais je t'aiderai même, si je le peux ! Alors autant que je vienne avec toi...   Je reprend mon sourire narquois. Eeeeeh non ! Tu ne te débarrasseras pas de moi si facilement !"

Nous déambulons donc allègrement dans les rues pavées, tous deux fébriles et frissonnants comme des jeunes premiers avant leur bal de fin d'année, trépignants d'impatience devant l'imminence de notre destin, de la réalisation de nos rêves... Et puis y'a une série de petits culs qui passe aussi, ça relève l'ambiance !!! Je fais semblant de m'intéresser à la devanture d'un fleuriste pendant que mon poteau relève ses lignes, puis nous arrivons finalement à la plus proche armurerie.

Ah. Bon. L'artisan aurais mieux fait d'éviter de ressembler à une souris devant un homme-tigre, parce que visiblement, ça le met en rogne. Il nous indique donc l'objet de notre convoitise comme tu balances un steak à un lion avant de calter. Nous nous empressons donc de suivre ses conseils, ce qui empêche très certainement le Démon Rouge de lui faire voir son sabre de plus près (genre, trop près). Je le suis, sans pouvoir m'empêcher de remarquer la soudaine raideur de sa démarche. Ah, je reconnais ça ! C'est la démarche du type qui en a marre de se traîner un truc lourd depuis trop longtemps. Il est vrai que si l'on y réfléchit, Zack est... un spécimen rare, pour ne pas dire « unique ». Je soupire de lassitude. L'homme a toujours craint ce qu'il ne pouvait comprendre, ce qui est trop différent de lui. Les hommes-poissons étaient déjà moins biens considérés que des déchets dans la plupart des royaumes, alors les minks... Pauvre Zack. Ça doit peser lourd, au bout d'un moment. Pas étonnant qu'une détermination aussi féroce ait poussée sur un tel terreau.

Tout à coup, toute lassitude semble le quitter tandis qu'il se redresse, survolté. Ça y est, nous sommes arrivés ! La boutique où le légendaire Roronoa aurait acquis ses trésors ! Je souris de toutes mes dents avant d'emboîter le pas au bretteur félidé. La boutique est petite et encombrée. Je laisse donc mon ami s'enquérir du taulier pendant que je vaque à mes occupations, m'extasiant devant les nombreuses lames ouvragées, un sujet auquel je n'y connais goutte mais qui me fascine néanmoins. Comme un con, je m'oublie, j'oublie tout...

Jusqu'à ce qu'une voix éraillée mentionne mon nom, suivi du montant de la prime collée sur ma tronche, puis des mots « état d'arrestation » et « veuillez vous rendre », ce qui provoque un vif frisson au niveau de mes roustons. Okay, là je lève fissa le nez des marchandises, et mon regard vient se planter dans celui, plongé dans l'ombre d'une casquette, d'un colosse en uniforme de Marine, le genre gradé.



Le mec, il était là par hasard, il reconnaît mon nom et ma prime au premier coup d'œil.



Là ça pue du cul, mais violent.

Le temps se fige pendant que mon cerveau saturé d'adrénaline pompe du jus de lumière pour réagir à plein régime. J'ai moins de trois secondes pour réagir de la bonne manière. Mon regard bondis du soldat au gérant, du gérant à Zack, de Zack au gérant, du gérant au soldat en un petit dixième de milliardième de fraction de seconde. Si je me laisse embarquer comme un faisan, je prend le risque de me retrouver comme un connard avec des poucettes en granit marin, et je ne suis pas assez con pour prendre le risque. Mais si je bastonne ce mec ici, un mec qui à l'air coriace, soit dit en passant, les dommages collatéraux risquent non seulement de mettre Zack en porte-à-faux avec le magasinier (ce que le Démon Rouge ne me pardonnera jamais), mais aussi de le voir associé à ma pomme devant les autorités.

Et je ne peux pas lui forcer la main sur ce sujet là, pas s'il y a une autre solution, pas si la situation ne l'exige pas.

Je laisse donc passer trois secondes d'un silence de mort, trois secondes infinies pendant lesquelles j'analyse un milliard de scénarios possibles.

Et finalement, je me décide.

Je me tourne vers le gérant, et lui fait un sourire éclatant.

"Ah, je viens de me rappeler que mon équipage m'attend ! Je crois que je vais repasser plus tard, hein ?"

Ça me fend le cœur, mais si je dis ça, c'est pour qu'il semble bien clair que Zack ne m'est affilié en aucune manière. Je lui ait donné ma parole, après tout... Pourvu qu'il joue le jeu. Le reste ne dépend plus que de lui.

Puis, je fais mine de regarder une audience invisible, comme si la scène qui se joue ici n'était en fait qu'un gag dans une pièce de théâtre.

"Et rappelez-vous les enfants : Un homme intelligent sait quant il est temps de COURIR COMME UNE PETITE FILLE !!! "

Bien évidemment, je n'ai pas fini ma phrase que je prend mes jambes à mon coup, fuyant à tout berzingue dans la rue. WHOOP WHOOP WHOOP WHOOP WHOOP !!! Par réflexe, je vais pour tourner à gauche... Et me retrouve nez à nez avec une cohorte de soldats qui me regardent, surpris. Eh ben pour une entrée en finesse, on repassera !!! C'est pas mon jour, il faut croire... Je ne peux m'empêcher de laisser ma lassitude se muer en exaspération.

"Mais c'est pas vrai, c'est la coalition des glandus !!!"

Je fais donc volte-face et met les gazs en direction du centre-ville. Assez vite pour les faire cavaler, mais pas assez pour les distancer. Je VEUX qu'ils me suivent...

Mais quant les balles commencent à fuser, je commence à douter de mon plan.

"Merdemerdemerdemerdemerdemerdemerde !!!!"


Code by Joy / reworked by Sajnek


Whoop Whoop Whoop Whoop Whoop !!!
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Zack Kalaan
avatar
Pirate
MessageSujet: Re: La mauvaise proie.   Lun 6 Mar - 10:47

Et voilà, en moins de temps qu'il ne fallut pour penser « oups », le Ian était repéré et ses « droits » lui étaient dictés.

Aller savoir mais Zack ne se stressa pas le moins du monde. Déjà, il n'était pas censé être en état d'arrestation « lui » parce qu'il n'avait rien dans son casier. Cependant, l'idée d'être mis en rapprochement avec le blondinet ne l'enchantait guère. C'était sans compter sur la réaction du Wilson. Celui-ci, bien déterminé apparemment à tenir parole -ce qui ne manqua pas de plaire au jeune métisse- fit un petit coup de théâtre et prit la fuite monde vitesse lumière. Ou presque. Il voulait que le gars de la Marine le poursuive et s'éloigne de la boutique. Ca avait le mérite d'être honnête et surtout franc. Zack lui avait dit de ne pas l'entraver, il lui évitait donc les ennuis, le temps qu'il finisse ses investigations. Tant mieux. Bon point pour Blondin.

Le sabreur remonta son regard rouge vers le Marine, dont l'odeur était fort étrange en plus de sa stature. Stature qui ne l'avait pas tellement impressionné de prime abord. Zack avait l'habitude des géants plus grand que lui. Mais cette odeur... et cette... « masse » corporelle... Un semblant de métal... quelque chose de pas naturel... Et puis, il vit son œil. « L’œil qui voit tout ». Le jeune homme n'en avait jamais vu de semblable. Et d'ailleurs, il n'avait jamais vu non plus de type comme lui, avec des bouts de métal incorporés dans le corps. Curieux... fascinant. Il se mit à sourire à l'homme-pas-tout-à-fait-homme, pointant la direction que Ian avait prise.

- Je crois que ce gars prend la fuite. Vous avez déjà eu des gens qui coopéraient quand vous leur demandez de se rendre gentiment ? demanda-t-il, réellement sincère. Pardon, je vous embête avec ma question. Votre devoir avant tout.

Il n'y avait là nulle provocation ou moquerie. Zack était réellement fasciné par cet homme à l'odeur mi-chair, mi-métal. Il espérait qu'il ne rattrape pas Ian trop vite en tout cas -car il ne doutait pas que ce type avait de quoi le faire étrangement-, le temps au moins de finir son enquête et après d'aller voir comment Ian allait se sortir de là. Sans se soucier de son « acolyte » avec lequel il ne voulait rien avoir à faire en cet instant, il se tourna vers le vendeur.

- Bon, où en étions-nous ? Ah oui, le sabre. J'aurai besoin de vous pour des renseignements. C'est très important. Vous avez reconnu ma lame. Peut-être connaissez-vous aussi son Histoire et celle de ses propriétaires ? Le précédent porteur de ce sabre se nommait Roronoa Zoro. Est-ce que ça vous dit quelque chose ?...

Zack avait balayé le danger dans lequel s'était mis Ian pour enfin pouvoir toucher du bout des doigts son rêve d'avoir une piste solide pour les sabres restants de son Maître Spirituel qu'il devait réunir.
Revenir en haut Aller en bas
Zimmer Gerásimos
avatar
Adjudant-Chef
MessageSujet: Re: La mauvaise proie.   Lun 6 Mar - 12:38

Bien bien, parfait, c'était parfait. Délit de fuite, il avait refusé de coopérer, donc le combat était officiellement engagé. Pourtant Zimmer ne semblait pas si pressé que ça, bien au contraire, il était resté droit lorsque le pirate s'était enfuit.

- Je crois que ce gars prend la fuite. Vous avez déjà eu des gens qui coopéraient quand vous leur demandez de se rendre gentiment ? demanda le civil qui était entré en même temps que le fuyard. Pardon, je vous embête avec ma question. Votre devoir avant tout.

Le cyborg tourna la tête vers son interlocuteur et lui adressa un large sourire.

-Je le demande car c'est le protocole, c'est ce qui fait la différence entre les pirates et la marine, et non, fort heureusement, personne ne se rend lorsqu'on leur demande. Lui dit-il d'un air presque enjoué. Mais vous avez raison, le devoir m'appelle, passez une agréable journée monsieur, et ne vous en faites pas, la marine veille!

Lorsqu'il eût fini son petit épilogue, il sorti de la boutique très calmement, le but n'était pas d'effrayer les civils présents à l'intérieur, de plus, il montrait ainsi que la situation était sous contrôle. Une fois à l'extérieur, et hors de vue des fenêtres, Zimmer se mit à courir lui aussi, portant son poignet devant lui, sur celui-ci, un petit escargotphone le tenait en contact avec les soldats eux aussi équipés.

-Sergent! au rapport!

-Chef! Le pirate traverse le secteur 12! Il arrivera bientôt au secteur 7-bis chef! Lui répondit une voix visiblement en pleine course.

-Le centre-ville heinParfait, continuez la poursuite sergent, nous allons rabattre le gibier! 

-Chef! oui chef!

Zimmer prit ensuite contact avec une escouade qui n'était visiblement pas très nombreuse, mais qui avait l'avantage d'être proche.

-Caporal! Adjudant-chef Gerásimos! Je vous veux vous et vos hommes au secteur 7-bis dans moins de 14 secondes! Nous avons un pirate à capturer alors faites moi dégager les civils! Plus que 11 secondes Caporal! SCHNELL!

Il lui fallait encore être au bon endroit, Zimmer devait se presser, mais il était confiant. Le pirate était seul, si son équipage se pointait, la marine amènerait des renforts, quoiqu'il en soit le cyborg avait l'avantage de ne pas être poursuivit, il avait donc le luxe de choisir sa destination sans se dépêcher, ce raccourci était son meilleur joker!

 le centre-ville était maintenant à porté de vue, la place avait été dégagée et les soldats étaient en place, parfait, maintenant c'était à l'Adjudant-chef de faire son entrée. Toujours droit, les mains dans le dos, il attendait le pirate qui, à en juger, par les coups de feu et les tirs, s'approchait de plus en plus. Zimmer avait une petite surprise pour lui, une surprise capable de tirer 600 balles à la minutes... Cependant il tenait toujours son bras devant lui.

-Rends-toi, où je serais dans l'obligation de te blesser, voir pire!


Zimmer's Theme
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
"La marine est à la mesure de la science, sa puissance est infinie et son potentiel sans aucune limite!" 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: La mauvaise proie.   

Revenir en haut Aller en bas
 
La mauvaise proie.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Sidney est une mauvaise fréquentation.
» Le chasseur est la proie du prédateur | Nuit d'Orage|
» Mauvaise journée... [PV Dorian!]
» Ma proie ne m'échappera pas. [PV Coeur Sauvage]
» Lorsque le piège se referme sur la proie idéale ... (PV Evy & Gabie)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Shin Jidai :: Les mers :: Les Blues :: East Blue :: Loguetown-
Sauter vers: