lienlien

N'oubliez pas de voter tous les deux heures!


Une nouvelle histoire, une nouvelle vague... Quelle sera votre voie?
 

Partagez | 
 

 les chiens sont lachés (ft: Mary and Shu) (Quête)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité
MessageSujet: les chiens sont lachés (ft: Mary and Shu) (Quête)   Mer 25 Jan - 19:22






Les chiens sont lachés


L’aube pointait le bout de son nez, les pâles rayons annonçaient un soleil radieux pour la journée. Je me levai comme à mon habitude quand j’étais à bord de mon navire… C’est-à-dire sans me presser… Il est vrai qu’on pourrait croire que tous les pirates sont des gens avec une énergie débordante mais il y a aussi des moments où ils sont simplement encore dans les vapes… Surtout après avoir bu pas mal la veille avec des compagnons de fortune. Heureusement je me souviens de tout. Nous n’avions pas fait de folie bien que si vous voulez mon avis j’en aurais bien fait avec la seule femme du navire… Faut être honnête de temps en temps… Être en permanence en contact avec la gent féminine, il y a toujours un moment où cela vous démange !

Je me rafraîchissais un peu le visage ainsi que le corps avant de me rendre sur le pont de mon brick. Je passai devant Orïne qui se trouvait à la barre. Notre samouraï semblait tout le temps en pleine forme, peu importait l’heure, il n’avait jamais une ride de fatigue… Je sais pas comment il faisait… Il avait peut-être une technique secrète. Il me gratifia d’un bonjour que je lui rendis avec le sourire. Et comme de nouveau tous les matins, je me mis à courir sur le pont histoire de me tenir en forme… Je faisais plus ou moins une trentaine de fois le tour du bateau pour m’échauffer et tout cela avant de passer aux pompes et aux abdos… Pourquoi me donner autant de mal? Parce que je crois qu’il est important de se tenir en forme… D’ailleurs si je me comparais déjà par rapport à mon premier jour d’aventure, j’avais légèrement pris de la stature. Mes muscles c’étaient quand même développer et renforcer.

Après cette période d’exercice, je passai par mes quartiers pour me rafraichir de nouveau et j’enfilai alors une tenue légère à savoir un pantalon en toile et une simple chemise à col blanc. Je descendis ensuite dans la cuisine pour préparer du café pour tout le monde… Quoi vous croyez vraiment que parce que vous êtes sur un navire vous n’allez pas avoir de café… Et bien non, je dois même avouer que la cuisine est super équipé et que je n’ai pas acheté mes meubles chez IKEA. Bref, je fis donc du café pour ceux qui n’étaient pas encore levés à savoir… En fait, je n'en sais rien, je n’ai pas vraiment fait attention à qui était debout à cette heure… Enfin en ce qui concerne Irvine, je le sais, il est encore dans son lit.
Alors que j’étais seul dans la cuisine, j’entendis un bruit venant d’une commode. Je tirai le tiroir et sortis sortit un Escargophone. Je me souvenais parfaitement l’avoir volé à Reatch sur l’archipel des Gekkos. Je pris l’appel…sans me soucier s’il y avait des gens autour.

" Allo ? "

"Tu dois être Setsuna, n’est-ce pas ?"

"Reatchie… C’est toi, ça me fait plaisir de t’entendre… "

Bien vous l’aurez compris assez facilement, je suis en train de me foutre complètement de lui. Car nous n’étions pas du tout mais. C’était même tout le contraire. J’avais fait capoter son plan et il m’en voulait pour ça… Quelle petite nature n’est-ce pas ? Bien voyons voir ce que cette personne me voulait.

" Amuse-toi tant que tu le peux… Mon supérieur à envoyer plusieurs pirates…à ta poursuite… Et ils ont pour ordre de te ramener vivant mais pas forcément entier… "

"Tu me téléphones pour me prévenir… Comme c’est gentil de ta part, je t’ai tapé dans l’œil et tu veux que je survive... C’est chou mais je dois décliner ton amour, je ne suis pas de ce bord. "

On pouvait l’entendre se retenir de crier dans l’interphone. Quant à moi j’avais presque envie de pleurer de rire. J’avais un grand sourire. Je pris une gorgée de café.

" Ne t’en fais pas Reatch, Je comptes bien rester en vie, j’ai encore beaucoup de choses à accomplir. Mais s’il te plaît si tu me recontactes évitent les avances. Je n’aime pas rembarrer les gens plusieurs fois… "

La communication s’arrêta là parce que je lui avait raccroché au nez pour un peu plus de plaisir. Crowl de son nom de famille et sa fierté mal placée l’avaient donc poussé à m’appeler pour me menacer d’une attaque soudaine ou du moins prochaine contre ma personne. Cela ne me dérangeait pas vraiment à vrai dire j’avais hâte d'en découdre avec ces sbires…un peu de baston cela ne fait jamais de mal, c’est même la plupart du temps plutôt amusant.



Revenir en haut Aller en bas
Mary Florin
avatar
Pirate

Feuille de personnage
Rang: 5
Expériences:
88/400  (88/400)
Pouvoir(s): Gura Gura no mi
MessageSujet: Re: les chiens sont lachés (ft: Mary and Shu) (Quête)   Jeu 26 Jan - 21:27

Après cette journée des plus mouvementées, Setsuna proposa d’aller nous coucher, nous donnant un ordre de passage pour veiller la nuit, je prendrais donc le 3e quart de la nuit, juste après Set et avant Shu. J’avoue que je préfère prendre le dernier ou le premier tour pour ne pas interrompre mon sommeil mais bon, on va faire avec. Je profite donc une première fois de la nuit pour me reposer, je me suis très vite endormie, il faut dire que les derniers jours ont été particulièrement agités et ce repos était des plus bénéfiques.

Arriva alors mon tour de garde, je me lève un peu difficilement mais bon on y passe tous, donc je vais pas râler. Je m’emballe d’une couverture, il ne fait pas particulièrement chaud cette nuit. Pour me tenir éveillée et me réchauffer également, j’emporte une bouteille de rhum. Vous savez, il n’y a rien plus chiant que de veiller seul la nuit, surtout quand il ne se passe rien. Si au moins on était attaqué par un monstre marin ou autre ça serait fun mais bon… Mon tour de garde est donc d’un ennui profond, je souffle de soulagement quand Shu vient me relayer et repart me coucher.

Quelques heures plus tard je me réveille grâce à une odeur que j’apprécie bien, une odeur de café (même si ça ne vaut pas une odeur de rhum), je me lève donc de mon lit et me rhabille, mais cette fort je remet ma chemise, n’en déplaise aux hommes du navire mais il fait plus froid ce matin, de plus j’ai les cheveux bien en bataille, oui encore plus que d’habitude, je remets tout de même mon bandeau et sort de ma cabine.

En arrivant sur le pont je salue Orïne qui est à la barre et puis respire un grand coup, j’adore l’air marin. Puis je décide de suivre l’odeur de café, j’en ai bien besoin. Me fiant à mon instinct, j’ouvre un porte… La mauvaise, c’est celle d’Irvine qui ronfle, je la referme tout de suite et je demande à Orïne quelle pièce est la cuisine. Je suis décidément plus douée pour repérer.
Une fois que j’ai obtenu l’information peux enfin aller boire mon café.

-Salut Set ! Comment ça...

Je m’interromps, il est entrain de communiquer via un escargophone, j’écoute d’une oreille la conversation alors que je me sers une tasse de café noir. D’habitude je prends un sucre mais je ne sais pas où il se trouve… Tiens, apparemment le gars au cheveux bleus à fait chier un gars qui veut lui envoyer des pirates à ses trousses, y a pas que moi qui me suis mis dans la merde alors. En tout cas Setstuna se fout littéralement de la gueule du mec à l’autre bout du fil. Une fois l’appel terminée, je prends une gorgée de café et prends la parole

-Je pense pas que ça soit ton meilleur ami ce mec… Tu lui as fait quoi ?

J’écoute ce qui l’a à me dire tout en continuant de boire mon café. Une fois la conversation terminée je me sers une nouvelle tasse et retourne sur le pont profiter de l’air frais. Je bois lentement ma tasse mais j’ai besoin de me dégourdir un peu. Je retourne alors à ma cabine pour chercher mon bâton. Une fois de nouveau dehors, je commence par m’échauffer, quelques centaines d’abdos et quelques centaines de pompes. Une fois fini, je prends mon bâton et répète mes mouvements, je dois faire ça quotidiennement pour ne pas perdre la main, même si je fais ça depuis longtemps. Une centaine de coups verticaux, une centaine de coup horizontaux à gauche, puis la même à droite, suivis de coups en oblique… Puis je répète des séries de coups que j’ai pu imaginé au fil des années et que normalement je ponctue d’une onde sismique, mais je ne révélerai pas tout de suites mes pouvoirs sur ce navire, c’est plus amusant de les montrer que le contexte l’y oblige vous ne trouvez pas ?

Après une bonne heure d’entraînement, je vais me rafraîchir un peu, je me suis bien donnée. Puis je décide de profiter un peu du soleil qui commence à bien chauffer et je ressors le maillot de bain qu’il y a dans mon coffre, ça faisait longtemps que je ne l’avais pas mis. Je vais aller bronzer un peu, j’enlève mon bandeau histoire de ne pas avoir une trace de bronzage stupide sur le front et je vais m’allonger sur ce qui peut faire office de chaise longue, sur le pont.


Theme Song:
 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

LSDLCB

Succès RP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Shu A. Raygust
avatar
Pirate

Feuille de personnage
Rang: 4
Expériences:
40/200  (40/200)
Pouvoir(s): Bane Bane No Mi (Fruit du Ressort)
MessageSujet: Re: les chiens sont lachés (ft: Mary and Shu) (Quête)   Ven 27 Jan - 3:52

Après avoir festoyés un peu, les joyeux lurons décidèrent qu'il était temps de dormir. Cependant, les pirates avaient établis des tours de garde, ce qui était tout à faire normal. Shu allait devoir prendre le tour après Mary pendant quelque temps avant qu'Irvine ne vienne le remplacer. Ce qui laissa tout de même quelques minutes au blondinet pour se reposer, à moitié endormi en se souvenant dans combien de temps il allait devoir se geler les fesses dehors. Finalement, après un certain temps allongé dans son lit de fortune, le jeune homme se leva, déroulant le bas de son pantalon et les manches de sa chemise. Il attrapa sa couverture aussi et sortit, ressentant un frisson au contact de l'air qui était bien moins chaud à l'extérieur de la cabine. Il s'avança vers Mary et prit son tour de garde, s'assoyant en regardant calmement les vagues. C'était beau de voir le reflet de la lune sur l'étendue noire qui était bleue quelques heures plus tôt. Ça caillait, mais c'était bien de prendre l'air. Il en profita pour s'amuser un peu, histoire de faire quelque chose de plus attrayant. Il transforma ses jambes en ressorts en monta en un mouvement sur une poutre très haute, s'assoyant sur celle-ci. Il commença ensuite à marcher en équilibre, gardant toujours un œil sur leur cap. Finalement, la voix du cowboy se fit entendre et il sauta, se réceptionnant parfaitement grâce à son fruit du démon. Il allait enfin pouvoir dormir un peu!

La nuit fut réparatrice pour le jeune Raygust. En effet, il ne fit pas de cauchemar ou de rêve étrange: il était juste dans un sommeil de plomb. Et il ronfla probablement aussi fort qu'un tremblement de terre, mais ce n'était pas grave. Finalement, il se réveilla, ses yeux tremblotant un peu avant qu'il ne les ouvre totalement, baillant aux corneilles. Il enleva le drap de sur lui et s'étira, sentant un peu moins la douleur dans son dos que la veille. Pas mal, ça commençait à se rétablir à force de s'étirer et de craquer son pauvre dos. Il n'était vêtu que d'un caleçon puisqu'il était plus confortable pour dormir ainsi. Il enfila une camisole blanche et un pantalon de soie court et noir, qui lui donnait un air de paysan. Ses vêtements actuels étaient un peu sale, autant changer de style vestimentaire. Vêtu de ainsi, il attrapa son couteau, qu'il attacha à sa taille, et sortit de sa cabine pour aller sur le pont, se prenant le soleil aveuglant dans les yeux. Il plissa ceux-ci quelques instants avant de s'adapter et de regarder le ciel bleu clair sans s'écorcher la rétine. Personne sur le pont? Ils devaient être dans les cuisines à cette heure-ci. D'un bond, le pirate sauta sur une poutre assez haute, toujours nu pied. Ses cheveux blonds, relâchés sans bandeau, flottaient doucement au vent tandis qu'il se contentait d'observer l'horizon, respirant l'air frais de la matinée. Ça faisait un bien fou. Il finit par se relever et attrapa son couteau, son mettant en équilibre sur la poutre.

Depuis un moment, Shu n'avait pas utilisé ce cadeau que lui avait fait Jiro, il devait se pratiquer un peu. Il ferma les yeux et imagina son ancien mentor face à lui. Celui-ci, équipé d'un sabre de bois, lui faisait signe de venir. Il s'était déjà entraîné à combattre en équilibre lorsqu'il était petit...c'était ce qu'il détestait le plus. Mais ça entraînait ses réflexes et surtout sa position. C'était très important de savoir maintenir un minimum son équilibre avec son pouvoir. Il ouvrit donc les yeux, continuant d'imaginer son adversaire et il attaqua. Heureusement, la "plateforme" était assez large pour qu'il puisse courir et y mettre ses deux pieds joints. Il envoya donc des coups de couteau dans l'air, faisant siffler celle-ci, sans se rendre compte que Mary faisait aussi des entraînements en bas, trop absorbé par le "mirage" face à lui et son enchaînement de coups. Il faisait des pirouettes habiles sans jamais sourciller alors qu'il était sur un morceau de bois un peu arrondi. Des sautas, des saltos, des coups divers, ce fut un bel enchaînement. Après quelques minutes de cet étrange combat, il arrêta, se laissant tomber assis sur la poutre. Il avait pas mal chaud, ça se voyait aux gouttes sur son front. Le jeune homme redescendit donc sur le pont et attrapa un corde ainsi qu'un sceau. Il les balança dans l'eau et remonta le contenant rempli à ras-bord. Il se le versa dessus, se rafraîchissant et mouillant ses habits. Tournant la tête, il remarqua que Mary était allongée sur une sorte de chaise longue en maillot. Remplissant de nouveau le sceau métallique, il bondit dans les airs et se posa juste à côté de Mary.

-BONJOUR!

D'un mouvement, il vida le liquide sur celle-ci et il bondit en arrière en rigolant comme un gamin. Il se sentait un peu farceur aujourd'hui et la seule victime disponible était la dame avec qui il avait voyagé un moment. S'amusant de la situation, il se prépara à fuir tel un lièvre, continuant de rire, les larmes aux yeux. Pauvre elle, qui s'apprêtait à faire un bronzage!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: les chiens sont lachés (ft: Mary and Shu) (Quête)   Mar 7 Fév - 21:27






Les chiens sont lachés


J’entendis un petit bruit près de la porte des cuisines mais je ne bronchai pas, après tout si j’avais voulu que ma conversation soit tout à fait privée, j’aurai tout simplement pu me rendre dans mes quartiers. C’est Mary qui entre, je lui fais un petit signe de la main pour qu'elle ne s'arrête pas et qu’elle reparte. En fait, cela m’arrange un peu qu’elle écoute nous écoute car cela réglera bien des problèmes plus tard, j’en suis sûr et puis temps qu’elle était sur mon navire, ce qui m’affectait l’affecter également. Une fois l’appel fini, elle me questionna sur ce que j’avais fait à mon antagoniste.

" Bien pour être honnête, l’homme au bout du fil était un pirate du nom de Reatch. Et alors que j’étais sur l’archipel des gekko, en plus de lui faire capoter une opération qui aurait pu lui rapporter gros et d’avoir éliminé son second, je me suis emparé de l’un de ses biens. Une journée de forban en somme"

J’avais un large sourire. Ben oui, je n’allais quand même pas faire une gueule de quatre mètres de long parce que j’avais volé un objet à une autre. De plus, maintenant que je savais qu’on en avait après moi, c’était encore plus simple d’être près du moment venue. Mais pour l’instant en pleine mer, je n’avais rien à craindre car un navire quand c’est sur l’eau et bien ça se voit. Autant dire que je serai depuis longtemps sur le pont pour m’en occuper. La conversation prit fin peu de temps après. Mary me laisse alors seul et sans va sur le pont.

Après une dizaine de minutes j’y monte moi aussi mais vêtu de vêtement des plus inhabituelles pour un pirate. En effet, à la place de ma précédente tenue, je porte une chemise noire où pend une cravate rayer bleue et blanche, le tout assorti à un pantalon bleu. À mon bras pend une sorte de manteau blanc dont vous ne saurez rien de plus pour l’instant car il ne laisse rien paraître dans cette position. Je dépose d’ailleurs ledit costume sur la rambarde devant la barre. Et oui que voulez-vous…j’aime bien être tout beau quand je dirige mon brick…si vous voulez être sale et puer la sueur c’est votre problème… Je prends ensuite la place de mon matelot et prends les commandes du navire.

*Alors que font nos inviter pendant leur temps libre…*

Comme nous ne sommes pas nombreux, il est facile de voir tout le monde, Mary, oui je parle souvent d’elle je sais mais que voulez-vous, je préfère parler d’une femme que de devoir vous parler d’homme… En plus je suis sûr que vous êtes déjà accro à notre buveuse de rhum ! Donc c’est jolie demoiselle était en train de répéter des exercices avec un bâton, celui-là même qui lui avait permis de passer au-dessus de la mer lors de son sauvetage. Je me demande d’ailleurs si je pourrai moi aussi faire la même chose et la réponse est évidente… Non. De plus l’arme lui offre une plus grande portée lors d’affrontements. Je devrais songer à ce que je pourrai faire pour parer ce manque de distance lors de mes propres batailles

Le voyage continue… En fait… Une heure après un évènement va venir troubler ma paix. En effet… Une sublime créature en maillot de bain fait son apparition et se met à bronzer sur le pont. Eh bien je dois dire que si j’avais le choix, je garderais ce genre de panorama toute ma vie ! Quoi vous êtes choqués que je puisse penser à une femme de cette manière… Vous pensez que je ne suis qu’un voyeur de plus en liberté… Eh bien vous avez…complètement raison ! Et je vois pas en quoi je devrais le cacher… Au risque de me répéter encore et encore, j’aime les femmes, j’aime leur corps et j’aime la plupart du temps leur esprit. Survint alors un outrage monstrueusement comique. Notre jeune blondinet arrive un seau d’eau en main et le vide sur la tête de la belle. Mais comment va-t-elle réagir ? Moi, j’en sais strictement rien.

Au sec puisque n’ayant pas reçu de liquide sur la tête. Je regarde la scène avec attention, il est parfois important de relâcher la pression quand vous le pouvez et avec ce qu’il s’est passé depuis plusieurs jours, je pense que tout le monde en avait besoin. Mais je ne pouvais pour l’instant pas prendre part au jeu. Où peut-être plus tard, si quelque chose m’y poussait.

Je ne vais pas vous dire si tout de suite si j’ai participé au jeu finalement mais ce que je peux vous dire c’est que plus tard dans la journée… Vers 15h pour être précis, nous accostions au port du royaume de Luvneel. Avant de descendre et de perde de vu mes nouvelles connaissances, je leur fit une dernière proposition.

"Eh bien, nous voilà à destination… Que diriez-vous de dîner une dernière fois en ma compagnie ? Histoire de boire ensemble une dernière fois ? "

Je parlais bien évidement de manger dans un restaurant de la ville et non sur le navire.






Dernière édition par Setsuna Yagyu le Lun 20 Fév - 15:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Mary Florin
avatar
Pirate

Feuille de personnage
Rang: 5
Expériences:
88/400  (88/400)
Pouvoir(s): Gura Gura no mi
MessageSujet: Re: les chiens sont lachés (ft: Mary and Shu) (Quête)   Mer 8 Fév - 11:44

Je m’étais allongée depuis quelque minutes, apaisée par la chaleur du soleil, je commençais même à piquer du nez.  Après quelques jours vraiment agités, je pouvais un peu décompresser et ce n’était pas pour me déplaire, même si j’adore l’action ! Soudain, je suis recouverte d’eau glacée, suivi d’un grand rire… Shu… Je reste sans bouger quelques secondes et je commence à bouillir de colère.

-Shu… Espèce de… BAKA !

Je bondis alors de ma chaise longue qui se renverse et, après avoiir ramassé mon bâton,  me met à poursuivre le jeune blond qui semble fier et mort de rire de sa petite farce. Il m’a balancé de l’eau ? Moi je vais le balancer à la mer ! Je vais pas  essayer de le noyer, ne vous inquiétez pas. Après s’il coule, je ne serais pas en capacité de le repêcher, tant pis pour lui. J’attrape une corde sur le pont et, toujours en courant, j’attends qu’il soit assez proche du bord. Quand le moment est venu, je lui donne un coup dans les jambes, je ménage ma force, je ne veux pas lui faire mal, surtout que je l’ai soigné il y a peu, je veux juste le déséquilibrer. Je le pousse alors du bout de mon bâton pour qu’il passe par dessus bord. Pendant sa chute, quand ses pieds atteignent la hauteur de mon visage, j’accroche rapidement la corde à son pied, je vais éviter de le tuer quand-même. Je tiens alors fermement la corde, pour ne pas qu’elle parte avec lui et je le regarde tomber dans l’eau avec un grand sourire.

Je le laisse quelques secondes, je sais que ce que c’est de tomber dans l’eau quand on est utilisateur de fruit du démon, ce n’est pas agréable. Je place ensuite mon pied contre le rebord et je tire pour le remonter, quand il arrive à ma hauteur, je l’attrape par l’avant-bras et je le jette sur le pont. Je lâche alors un rire bienveillant.


-Alors elle est bonne, hein ?

Je rigole encore, nous sommes tous les deux trempés, lui un peu plus que moi mais bon. Je vais éviter de m’allonger encore, je vais bronzer en restant un peu plus active, afin de ne plus me faire avoir.Tiens, ça va faire depuis hier soir que je n’ai pas bu de rhum, je vais aller chercher ma bouteille personnelle dans ma chambre, je tombe alors sur un livre que m’avait donné le vieux Harold avant que je parte, c’était un livre de médecine qui expliquait ce qu’on pouvait faire comme médicaments avec ce qu’on pouvait trouver sur les Blues, c’est vrai que j’ai été habitué à travailler avec des produits très variés dans le Nouveau Monde ou Grand Line, les Blues avaient une flore et une faune bien plus ordinaires. Je retourne donc avec le livre sur le pont et je m’assied sur une chaise avec mon livre et ma bouteille. Je me rends compte pendant ma lecture que je n’ai aucun matériel pour faire de tels préparations, je travaillais avec le labo du vieux ! Il faudra absolument que je trouve le matériel nécessaire.

Le temps passe sur le navire, nous arrivons au royaume de Luvneel. Il est temps pour moi de rassembler mes affaires. J’ai passé un bon moment avec ces pirates qui m’ont un peu sauvé la vie. Je remets donc ma tenue habituelle, mon pantalon en toile, ma chemise et la veste de corsaire de papa. Je range dans mon coffre mon maillot de bain, mon livre et tout ce que j’en avais sorti depuis mon arrivée.  Je ressors en suite de ma cabine, nous avons accosté !

Je m’apprêtais à remercier Set et les autres de nous avoir sorti de la galère à Reverse Mountain, de nous avoir accueillis sur leur navire et aussi des bons moments qu’on a pu passer ensemble, mais Setsuna fait alors une proposition qui ne me déplaît pas. Il nous propose un dernier repas avec lui, dans un restaurant ! J’ai détruit le dernier restaurant dans lequel j’ai été mais c’est un détail ! J’ai bien envie de manger et boire encore avec ces mecs-là !

-Hé ben c’est avec plaisir ! Et je paye une tournée !

En parlant de payer, je me rends compte que 3 millions de berrys ce n’est absolument pas suffisant pour acheter un nouveau bateau.


Theme Song:
 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

LSDLCB

Succès RP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Shu A. Raygust
avatar
Pirate

Feuille de personnage
Rang: 4
Expériences:
40/200  (40/200)
Pouvoir(s): Bane Bane No Mi (Fruit du Ressort)
MessageSujet: Re: les chiens sont lachés (ft: Mary and Shu) (Quête)   Ven 17 Fév - 17:18

La blague avait plutôt bien fonctionné, même si Shu était le seul à en rire. La femme était maintenant toute mouillée après avoir essayé de bronzer, ce qui ne semblait pas vraiment plaire à celle-ci. Elle le traita d'imbécile avant de le prendre en chasse, bâton en main. Vu ce qu'elle avait fait au Marine avec ce bout de bois, Shu commença à courir, riant toujours aux éclats. Après tout, c'était bien de s'amuser un peu! Cependant, il n'utilisa pas son pouvoir, préférant ménager ses forces. Finalement, il aurait dû l'utiliser. En effet, arrivé au bord de la rampe de bois, Mary lui fit un croche-pied, le déséquilibrant. Tentant de se remettre sur ses deux pattes, celle-ci le poussa, le faisant basculer en arrière. Ça ne l'aurait pas dérangé...si elle ne l'avait pas fait tombée vers la mer! Elle attrapa ses pieds d'un mouvement rapide, attachant le jeune blondinet. Pas ça, il allait mourir!

-Mary! Désolé! Me balance pas, je vais coul...

Trop tard, elle le relâcha, le jeune homme tombant dans l'eau froide tête première. La sensation était comme dans ses souvenirs: horrible. Il ne pouvait plus bouger, ses membres étaient d'une lourdeur indescriptible. Ses poumons se remplirent rapidement d'eau tandis que, sans moyen de se débattre, il continuait à descendre un peu plus. Ça lui parut comme une éternité. Cette sensation de mourir était juste trop étrange. Soudain, il se sentit tiré vers le haut. La corde à ses pieds, Mary était probablement en train de le remonter. Enfin sortit de l'eau, il ouvrit les yeux, crachant l'eau qu'il avait dans les poumons Réussissant à se remonter avec difficulté, la femme l'aida à se rendre sur le pont, lui demandant si l'eau était bonne. Tremblant un peu de froid, le garçon la regarda droit dans les yeux, un peu plus sérieux.

-Ne me balance pas dans l'eau, j'ai cru mourir.

Il fit ensuite un petit sourire et il laissa échappé un rire. Bon, il l'avait un peu mérité en arrosant sa compagne, mais c'était trop drôle et tentant.

-Pour répondre à ta question, non: elle était froide et salée.

Se relevant, le blondinet décida d'aller se sécher un peu dans sa cabine. En entrant dans celle-ci, il enleva tous ses vêtements sauf son caleçon, se laissant tomber sur le lit. Il s'allongea et regarda le plafond, les bras croisés derrière la tête. C'était étrange de partir à l'aventure comme ça avec des étrangers. Bien qu'il connaissait un peu la dame qui l'accompagnait, il avait aussi envie de voir son meilleur ami. Mais il semblait introuvable à travers ce vaste monde. Pour se consoler, il fouilla dans son sac, sortant un carnet que lui avait laissé le vieux loup de mer. En fait, laissé était un bien grand mot puisqu'il lui avait piqué. Il l'ouvrit à la page qui décrivait énormément de fruits du démon, dont le sien. Le vieux Cole avait une connaissance assez étendu des anciens événements et des personnes ayant vécues autrefois l'aventure qu'ils vivaient aujourd'hui. L'un des propriétaires les plus connus ayant possédé le Bane Bane No Mi était un dénommé Bellamy. Il continua donc sa lecture sur quelques personnes, dont Barbe Blanche, qui avait possédé le fruit de madame Florin. Après quelques heures, il ferma son bouquin, enfila ses vêtements qui avaient séchés et sortit. Mary lisait, assise plus loin tandis que Set était à la barre. Bon, il était temps de s'entraîner un peu. Fermant les yeux, le jeune homme aux ressorts s'imagina un adversaire bien particulier: le Marine qu'il avait affronté sur l'île de Dawn. Mais cette fois-ci, en pleine forme.

Ouvrant les yeux, on aurait dit qu'il était vraiment là. D'un bond, il fonça vers le mirage, sautant par dessus lui pour le prendre par surprise avant d'envoyer un coup de poing comprimé pour faire plus de dégâts. D'un mouvement, il se retrouva en face, utilisant sa vitesse pour le prendre de cours, envoyant un coup vers son visage "invisible". Le combat continua ainsi pendant un bon moment, le garçon aux yeux bleus sautant en frappant dans la vide. Finalement, il se laissa tomber sur les fesses, en sueur après avoir bondi partout. C'était assez difficile de garder la concentration sur un mirage, mais le petit y parvenait depuis environ deux mois. Son maître lui avait enseigné à faire le vide dans sa tête, à s'imaginer un ennemi et à ne se concentrer que sur lui. Ça lui permettait de s'entraîner contre quelqu'un sans taper sur personne. De nouveau sur pied, il enleva sa chemise, ayant trop chaud, un regarda son tatouage sur son bras gauche. Cette marque représentait les liens qu'il avait avec son meilleur ami et son maître. Les deux gars, lorsqu'ils étaient petits, avaient vu cette marque sur le bras de leur mentor et après quelques années, ils s'étaient fait faire cette même marque pour signifier les liens qui les soudaient. Le bon vieux temps! Enfin accostés, le petit pirate enfila de nouveau sa chemise, roulant les manches comme à son habitude et alla chercher son sac. En sortant, il remarqua que Luvneel, c'était vachement grand! Peut-être y trouverait-il son copain d'enfance! Alors qu'il allait partir, le capitaine leur proposa de casser la croûte une dernière fois ensemble avant qu'ils ne se séparent. Mary proposa de payer la tournée et le blondinet sourit.

-Si la dame paye, je veux bien! Je suis fauché.

Il sourit et suivit le groupe, tout content de pouvoir manger un bon morceau pour pas cher. Il espérait deux choses. La première, c'était retrouvé celui qu'il cherchait depuis si longtemps tandis que la deuxième, c'était que leur compagne ait assez d'argent. Après tout, il était prêt à manger comme un ogre!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: les chiens sont lachés (ft: Mary and Shu) (Quête)   Lun 20 Fév - 15:44






Les chiens sont lachés


Avant de continuer le Rp revenons comme il se doit au moment où Shu asperge la demoiselle en maillot. Il était évident qu’elle allait se venger et il faut dire d’une manière peu conventionnelle et tout à fait dangereuse. La scène qui va suivre est bien sûr à ne pas reproduire chez soi. Stay safe, dont try this ! Bon vous l’aurez compris grâce précédents postes de mes deux compagnons que Mary pour lui retourner la blague l’avait balancé dans l’eau de mer, ce qui est mortel et ce n’est pas peu de le dire pour un utilisateur de fruit du démon, avant de le remonter fissa à bord du bateau. Voilà, quoi vous pensiez que j’allais vous faire deux pages pour vous décrire comme exactement cela s’est passé… Ne faut pas rêver, retournez voir au-dessus !

Nous étions donc arrivé à Luvneel, ville paisible du bord de mer, royaume stable et sans soucis. Une ville comme temps d'autres c’est-à-dire, bien trop calme. J’avais fait une proposition et mes deux compères acceptèrent. Et la demoiselle alla même jusqu’à dire qu’elle nous offrirait une tournée. Ça c’était le genre de chose qui me faisait énormément plaisir… Car j’aime bien offrir mais j’aime aussi recevoir ! Attention l’affirmation précédente n’est pas vraie uniquement dans le cas où on parle d’objet et cela ne concerne en rien mes pratiques avec les femmes !

Mais avant de descendre je fis descendre les affaires de nos deux passagers ainsi que les possessions de mon équipage. Je dois dire que j’avais un mauvais pressentiment en ce qui concernait notre petite escale en ces lieux. Du coup, je louai un petit espace dans un garde-meuble de la marina pour y mettre nos affaires en « sûreté » . Je pris aussi je dois bien le dire le droit de payer deux personnes qui semblaient être de nature à ne pas trop regarder ce que contenaient les coffres à condition d’allonger un peu la monnaie. Cela n’est pas forcément un mauvais deal pour autant que vous fassiez confiance à l’aveugle… Pour ma part je ne crois pas au pays des bisounours… Mais la ville n’étant pas réputée pour être le fief de voleur ou de pirate… cela devrait suffire.

Nous marchions un peu avant d’arriver devant un restaurant ou plutôt devant une auberge préparant divers plats… Pourquoi ici plutôt que dans un vrai restaurant quatre étoiles ? Simplement car on peut avoir plus en payant moins pardi ! Nous entrions alors dans le di bâtiment et nous nous installions à une table. Les gens autour de nous, n’étaient visiblement que de passage, beaucoup ressemblaient à des marchands. Vous savez, on les repaire tout de suite, c’est ceux qui semblent un peu aux aguets qu’en une nouvelle tête arrive pour voir si ce n’est pas un concurrent dans les affaires.

Un jeune homme arriva alors pour prendre commande… Pour ma part après avoir regardé le menu, je pris un gigot sur os et une bière… Ben oui j’aime le rhum avec un bon morceau de viande, j’avoue que je préfère une bière après tout « le savoir se déguste avec sagesse ». Le serveur repartit une fois la commande prise. Il nous ramena d’abord les bières. Je levais alors légèrement mon verre.


" À la fin de notre épopée d’une journée… que le vent vous emporte là où vous le désirez "

À la fin de ma phrase, je pris une grande gorgée de ce bon jus de houblon. Comme elle était fraîche ! Bon, c’était bien tout ça mais il fallait encore régler encore quelques détails.

"Alors Mary, tu vas donc chercher un navire, tu sais déjà ce que tu veux ? Et toi Shu, tu vas faire quoi, tu vas continuer avec notre jolie pirate ? "

J’avais une proposition en tête pour nos deux amis mais je préférais attendre un peu avant de me lancer. Valait mieux d’abord savoir à quoi aspiraient nos deux compagnons. Les plats arrivèrent un peu après. Heureusement d’ailleurs car s’ils arrivaient juste au moment où on les commande cela faudrait dire qu’ils ont un cuistot avec le pouvoir de lire l’avenir !

La porte du bâtiment claqua violemment, un homme avec une tête déconfite hurla !

" PIRATE "

Ce genre de chose ça vous fait un effet bœuf ! Tout le monde s’était levé car peu de gens en avait vu de leur vie et la ceux qui avaient eu la malchance d’en voir devaient être traumatisé ou bien encore devait avoir l’une ou l’autre cicatrice. Ce qui était bizarre c’était qu’au niveau de notre navire impossible de savoir que le celui-ci appartenait à un pirate, j’avais fait enlever le pavillon avant de toucher terre et comme je n’étais pas encore recherché par la marine aucune chance que je sois reconnu.

" Eh bien, si nous allions voir de quoi on l’air nos camarades forbans . "



Revenir en haut Aller en bas
Mary Florin
avatar
Pirate

Feuille de personnage
Rang: 5
Expériences:
88/400  (88/400)
Pouvoir(s): Gura Gura no mi
MessageSujet: Re: les chiens sont lachés (ft: Mary and Shu) (Quête)   Lun 20 Fév - 16:43

Avant de nous rendre dans l’un ou l’autre restaurant, Set eut la bonne idée de faire placer nos affaires dans un garde-meuble. J’avais prit soin de prendre sur moi un grande partie de l’argent que contenait mon coffre avant, pas seulement parce que je n’avais pas entièrement confiance aux personnes qui gardaient nos affaires, mais aussi parce que j’avais promis de payer ma tournée ! Je n’allais pas faillir à ma promesse, même si après j’aurais encore moins d’argent pour me payer un bateau.

Après s’être assuré que nos affaires était en sécurités, nous avions commencé à marcher dans les rues de la ville, à la recherche d’un lieu de victuailles. Une ville bien calme, un royaume plutôt serein. Après quelques minutes de marche sous un beau soleil, nous nous arrêtons devant une auberge, ce qui me fait rapidement penser à celle de Zed, au village de Fuschia. J’espère les marines que Shu et moi avons combattu ne l’ont pas impliqué dans une histoire de collaboration avec les pirates ou autre connerie du genre.

D’un commun accord, nous sommes entrés dans l’auberge pour aller prendre notre repas. Mon ventre commence à crier famine ! L’auberge était vraiment typique et accueillante, le genre d’endroit que j’adore ! Il y avait quelques autres personnes dans le restaurant qui se retournèrent vers nous en nous voyant entrer. Nous nous installons alors à une table et je m’empresse de prendre un menu. Pour une simple auberge il y avait beaucoup de plats proposés, je réfléchis quelques secondes, tandis que le serveur arrive déjà pour prendre les commandes. Je laisse les autres annoncer ce qu’ils désirent manger en premier, le temps que je me décide. Vient alors mon tour.

-Et bien je vais prendre le Thon Rouge grillé avec du vin blanc, la plus grande carafe que vous avez si possible. Et puis je veux aussi une bière pour commencer, et trinquer avec mes camarades !

Le jeune serveur repart alors avec nos commandes et les menus, mais ne tarde pas de revenir pour nous donner nos bières. Setsuna lève alors son verre et porte un toast à la fin de notre petit aventure ensemble. Je dois avouer que j’ai passé de bons moments avec ce quelques personnes, ce fut une belle rencontre ! En plus sans eux je serai sans doute morte de faim ou de soif, avec mon navire toujours encastré sur Reverse Mountain. Je lève aussi mon verre.

-A l’alcool ! Mahahahahahahaha !

Sur ce grand rire je bois alors d’une traite cette chope de bière de 50 centilitres, j’ai une réputation à tenir ! Set nous demande ensuite nos projets, à Shu et moi, en ce qui concerne mon envie d’acheter un navire notamment.

-Eh bien j’avoue que pour ce qui est du navire, je ne sais pas trop. Je pense pas avoir de l’argent pour m’en acheter un de la même taille que mon précédent, qui n’était déjà pas grand… En tout cas j’ai envie de voyager un peu sur cette mer… Il y a une ville en particulier que j’ai envie de visiter, mon père y est très célèbre !

Quelques instants après, nos plats arrivent, je salive en voyant arriver mon poisson, ainsi que la gigantesque carafe de vin blanc ! Avant de goûter le thon, je goûte le vin, il est bon, sans être un grand cru, on est dans une taverne tout de même.

Alors que je commence à peine à mange ce délicieux poisson (le cuisinier connaît bien son métier!), la porte du bâtiment claque avec fracas, un jeune homme, au visage pétrifié nous crie « PIRATE ! »

Pirate ? Il parle de nous ? Ca me paraît stupide, on entre pas dans le bâtiments où se trouve des pirates pour crier ça. Il doit parler d’un autre équipage ! En tout cas cela avait créer une certaine cohue, les gens se levaient soit pour aller voir soit pour suivre. Le jeune homme au cheveux bleus nous proposa alors d’aller voir de quoi il en retournait. J’avale alors en un rien de temps ce qui me reste comme poisson, je prends l’énorme carafe de vin entre mes mains et je me lève, faisant un pas vers la sortie.

-Quand il y a de l’animation, je suis toujours motivée pour aller voir. Maintenant que je suis équipée niveau boisson, on y va ?


Theme Song:
 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

LSDLCB

Succès RP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Shu A. Raygust
avatar
Pirate

Feuille de personnage
Rang: 4
Expériences:
40/200  (40/200)
Pouvoir(s): Bane Bane No Mi (Fruit du Ressort)
MessageSujet: Re: les chiens sont lachés (ft: Mary and Shu) (Quête)   Mer 1 Mar - 15:39

Les trois comparses s'étaient donc entendus pour aller se remplir l'estomac une dernière fois en groupe avant de se séparer. Heureusement, c'était la femme qui payait, ce qui fit rêvasser le jeune blondinet qui imaginait déjà le buffet qu'ils allaient voir. Mais bon, il fallait être raisonnable. Cependant, le garçon qui avait le rôle de capitaine décida de faire descendre les effets personnels du bateau et de les mettre dans un garde-meuble. Cependant, le jeune homme préféra amener son sac avec lui, histoire de l'avoir à ses côtés au cas où il arriverait quelque chose. Son couteau, accroché à sa ceinture, était caché par un pan de sa chemise. Son bandana brun de pirate, quant à lui, était dans sa poche droite, ressortant légèrement pour laisser paraître une bande de tissu brun sans montrer le logo de crâne. Ainsi, il ressemblait à quelqu'un de presque normal. En compagnie de ses compagnons de fortune, il commença à traverser la ville de Luvneel. Et il ne pouvait s'empêcher de regarder partout, surpris et intrigué à la fois. C'était énorme! Voilà pourquoi on l'appelait Royaume au final. Il n'avait vu que son île natale et Dawn, alors il était normal qu'il s'émerveille devant un peu tout. Mais bon, il reprit ses esprits et parvint à suivre le groupe, encore en train de jeter des regards aux différentes bâtisses et aux gens d'ici. Finalement, ils arrivèrent devant une auberge et entrèrent. Une bonne ambiance était présente à l'intérieur et seul quelques personnes se tournèrent pour regarder qui venait d'entrer. Mais bon, c'était normal, c'était un réflexe naturel.

Le groupe prit donc place à une table et chacun prit un menu. Le garçon aux yeux bleus saliva presque en voyant les différents plats proposés. Il secoua la tête et tenta de décider ce qu'il allait prendre. Finalement, le serveur arriva et leur demanda ce qu'ils voulaient. Après que Setsuna eut passé sa commande, ce fut au tour du blondinet. Il y réfléchit un peu et regarda de nouveau son menu.

-Je vais prendre une assiette de crevettes, calmar frit et langoustines. Pour l'accompagner, je vais prendre un verre d'eau!

Et oui, le jeune homme ne prenait pas d'alcool. Mary commanda et le jeune homme partit porter la commande en arrière. Lorsqu'il revint avec trois bières, Shu laissa échapper un rire. Bon, tant pis, il avait droit à de l'alcool. Attrapant la chope, il regarda les deux autres, qui trinquaient pour leur rencontre et leur avenir. La femme, quant à elle, trinqua en l'honneur du rhum, du vin, de la bière et de toutes les boissons alcoolisées du monde, ce qui fit rire le petit pirate.

-D'habitude je bois pas, mais puisqu'il semble avoir apporté une chope en trop, autant prendre une gorgée pour festoyer! Merci pour nous avoir secouru Set, je t'en dois une. À la vôtre!

Et il prit une gorgée, pas trop grosse. Posant son verre, il commença à tousser, grimaçant. Bon, il n'était vraiment pas fait pour une bière. Riant un peu de sa propre situation, il écouta le capitaine, qui demandait quels étaient leurs projets. Il lui demanda d'ailleurs s'il allait continuer son aventure avec Mary. Le garçon, passant une main dans ses cheveux, s'apprêta à répondre quand les assiettes arrivèrent. Il écouta d'abord sa compagne expliquer ses projets, prenant quelques bouchées en prenant attention à ses paroles. Finalement, il prit la parole de nouveau, regardant leur samaritain qui les avait sauvé.

-J'espère que tu trouveras un grand bateau Mary! Pour mon cas Setsu, je vais partir de mon côté un bout de temps je crois. Il y a un ami que je compte bien retrouver! Il est partit un peu moins d'un an avant moi en mer et je me suis fait un devoir de le retrouver et d'être dans son équipage! Donc, pour l'instant, c'est du cherche et trouve.

Prenant encore quelques bouchées, il attrapa son verre d'eau et prit une grande gorgée pour faire passer le tout. De bons fruits de mers bien cuits, c'était délicieux! Mais le repas fut de courte durée puisque quelqu'un entra dans l'auberge, affolé, en hurlant le mot visiblement tabou dans cet endroit: pirate. Ils étaient repérés? Comment? Non, ce n'était pas ça, il semblait réellement traumatisé. Un autre équipage? Les gens dans le "restaurant" semblaient terrifiés, ce qui signifiait qu'ils n'en avait jamais vu de leur vie ou très rarement dans le cas contraire. Soupirant, le jeune homme commença à avaler tout ce qu'il y avait dans son assiette avec une rapidité extrême et fit passer le tout grâce à son verre d'eau, qui lui permit de ne pas tout recracher. Autant ne pas gâcher ce repas et se remplir la panse avant de partir à l'aventure une nouvelle fois!

-Eh bien, on dirait qu'on va devoir s'y rendre. Je vous suis!

Ainsi, les trois gens partirent à la rencontre de ces pirates qui ne semblaient pas très amicaux. Des ennemis? Il fallait les voir pour savoir. Mais dans tous les cas, le jeune homme aux cheveux de blé n'était pas très fort: son dos était encore déplacé un peu, ça n'aiderait pas si combat il y avait. Mais ils devaient aller voir le grabuge, et vite.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: les chiens sont lachés (ft: Mary and Shu) (Quête)   Jeu 16 Mar - 17:17






Les chiens sont lachés


Juste avant d’entendre le mot pirate, Mary, trinqua à l’alcool, mais quelle bonne idée que voilà ! Il n’y avait rien à redire à cela… Absolument rien… J’étais dans le même état d’esprit que la demoiselle. Par contre ce qui me sidérait c’était que mes deux compagnons avaient pris du poisson… Nous avions navigué sur les eaux et eux en touchant terre, ils prenaient du POISSON… Mais vous êtes sérieux là ! C’est quoi ça, non de d***, oui car le pauvre on ne le nomme pas… Après tout mettre non-stop Setsuna dans mes phrases ce serait un peu trop se la jouer…

Pour répondre à ma question, le blondinet me répondit qu’il devait trouver un de ses anciens amis pour le rejoindre. Tandis que notre dame, elle espérait trouver un navire plus petit puisqu’elle n’avait pas forcément l’argent pour s’en acheter un nouveau. De toute façon il aurait surement fini de la même manière que le premier, vous savez ce qu’on dit des femmes et de la conduite non . Je sens que je vais me faire haïr par toutes les lectrices. Enfin voilà en ce qui concernait un peu les objectifs immédiats de nos camarades ici présent. Et puis vint le moment que vous attendiez tous… Le moment où nous sortions de la taverne, Mary cruche sous le bras, Shu les mains vides et moi tenant mon gigot d’une main et le mangeant comme cela sans complexe.

Nous étions donc sorti pour voir qui était ceux que les habitants avaient nommés pirates, ils n’étaient pas difficiles de savoir où chercher… Quand une personne court dans un sens, vous allez à l’opposé et vous trouvez à coup sûr ce qui la fait fuir. Pour ma part, je ne courrais pas, la ville était certes grande mais quand vous remontez une foule courir et bousculer tout le monde c’est un peu idiot, autant prendre son temps pour esquiver l’essaim… Pendant la remonter je finissais de manger mon repas que nous avions payé… Eh… À non autant pour moi, n'ai pas déboursé de sous… Je n'ai rien payé en réalité… je suis partis comme ça et je ne sais pas si les autres ont fait comme moi…

Après une dizaine de minutes et la diminution de la foule, je pus enfin apercevoir les forbans devant sur le port. Leur navire ressemblait très pour très au mien. De même taille et surement de même capacité… Intéressant… Je le notais dans un coin de ma tête. Bon maintenant que ça c’est fait parlons des pirates, au nombre de quatre, le premier d’entre eux avait une barbe et des tatouages sur le visage… bon je ne vais pas vous mentir… Ce type c’était tout le contraire de moi, il n’avait rien d’un apollon en fait si vous preniez un gnome et un gobelin et que vous les mélangiez ensemble bien le résultat… ça serait encore plus beau que nous bonhomme. Le second lui était déjà un peu plus stylé, un long manteau rouge sur une torse nue, une épée sur le côté un tricorne rouge avec des plumes… Rien à dire joli style… le troisième un blondinet se tenait légèrement en arrière et enfin le quatrième et physiquement le plus jeune, lui s’était assis sur une caisse.

Le second prit la parole.

"Colba, c’est qui déjà le type qu’on doit retrouver ? "

" Un pirate, un dénommé Setsuna Yagyu, il a causé pas mal de dommage à notre base, et votre patron veut que vous le rameniez vivant à Reatch. "

Le premier prit la parole :

"À oui… C’est vrai que Reatch s’est fait bouter le cul par deux gamins… "

Colba ne répondit rien mais on voyait bien qu’il avait envie de répondre d’une manière assez cinglante. En plus leurs discussions n’avaient pas été très discrètes. Nous n’étions plus qu’à quelques mètres de mes poursuivants… Les seules personnes restantes autour des quais étaient des villageois armés de fourche et de coutelas, nous-mêmes et les quatre autres pirates. Je pris alors la parole d’une voix calme après tout le capitaine c’était encore moi.

"Et l’un de ces gamins vous salue ! Dites-moi c’est le petit Reatch qui vous envoie, où l’idiot qui le dirige ? d'ailleurs comme il va après la raclé prise sur l'archipel? "

Mais quelle ambiance mais ! Ma phrase avait touché le premier comme une claque, on avait osé traiter son patron de personne intellectuellement bas… À moins qu’il n’ait tout simplement pas compris ma phrase… Il semblait légèrement con... faut l’avouer avec une gueule pareil sa mère avait dû essayer de le noyer à la naissance. Quant aux autres, il y avait eu très peu de réaction, juste Colba qui m’avait toute suite reconnue car son boss, il avait correctement expliqué qui j’étais.




Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: les chiens sont lachés (ft: Mary and Shu) (Quête)   

Revenir en haut Aller en bas
 
les chiens sont lachés (ft: Mary and Shu) (Quête)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Pourquoi les pommes sont-elles rondes ? (PV - Kallo Hone)
» Pourquoi les nègres sont-ils des xénophobes?
» ILS SONT DEVENUS FOUS! Est-ce que je mène une campagne contre Aristide au Forumh
» Ah bon ? Les Haïtiens sont des canibales !
» Cours n°1: Les moldus sont primitifs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Shin Jidai :: Les mers :: Les Blues :: North Blue :: Royaume Luvneel-
Sauter vers: