lienlien

N'oubliez pas de voter tous les deux heures!


Une nouvelle histoire, une nouvelle vague... Quelle sera votre voie?
 

Partagez | 
 

 Une vengeance, une mission, une coopération. [Quête ft.Zimmer]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Une vengeance, une mission, une coopération. [Quête ft.Zimmer]   Sam 10 Déc - 13:16

Je suis aujourd'hui sur l'océan, seule dans mon petit bateau, installée dans le cockpit, j'étudiais la carte que Victor m'avait laissé ici pour savoir où est-ce que j'étais entrain de me rendre et normalement si je ne me trompe pas, avec toute la route que j'avais déjà parcourue jusqu'ici, l'île la plus proche se nommait Loguetown. J'avais déjà lu le nom de cet endroit plusieurs fois dans plusieurs livres, Loguetown est connue pour avoir été le lieu de l’exécution de l'ancien roi des pirates, sa mort date d'il y a déjà très longtemps, et c'est ceci qui serait à l'origine de l'énorme vague de piraterie... Il Gol.D.Roger serait mort en laissant un trésor caché dans le monde, le One Piece, aujourd'hui, nombre de pirates cherchaient ce trésor.

Etant plus jeune, j'aurais bien pensé que ceci n'était qu'une histoire pour enfant, que Gol.D.Roger mentit en parlant d'un grand trésor caché rien que pour mettre le bazar dans le monde entier en incitant nombre de personnes à devenir pirates, mais aujourd'hui, connaissant Victor... Je crois penser que cette histoire est belle et bien vraie, je ne saurais même pas expliquer exactement ceci, je suis... Sceptique. Cet ancien pirate de Victor m'a juste fait y croire un peu plus. Mais est-ce que le fait que j'y croie ou non est vraiment important ? Très probablement, car cela peut signifier que plus tard dans le futur, j'aurais un certain choix à faire, lequel, je ne sais point.

A travers la vitre du cockpit je pouvais voir loin à l'horizon une île, j'avais bien raison, l'île la plus proche était bel et bien Loguetown. Plusieurs navires étaient garés aux ports, plusieurs drapeaux auxquels je ne prêta pas tout de suite attention pour la raison suivante : Il y en avait trop. J'en déduisais que cet endroit était une île particulièrement fréquentée par des pirates, mais je gardais aussi en tête qu'il y devait y avoir quelques quartiers de marines dans le coin au moins, sinon la ville ne serait pas dans son état actuel mais dans l'état de là où je vivais avant, cet endroit qui ne mérite que le nom d'enfer. J'entreposa mon bateau dans le port vers les plus petits navires pirates histoire d'éviter de me le faire voler par je ne sais qui.

Je posais maintenant le pied sur la terre ferme, ça faisait bien plusieurs jours que ce n'était pas arrivé, la sensation que ceci me faisait était bizarre, je finirais bien par m'habituer à ça j'imagine. Je partais ensuite dans la ville à la recherche de magasins où je pourrais bien acheter quelques provisions, et éventuellement une prime non trop difficile qui rapporterait assez pour que je puisse survivre. Il ne m'aura pas fallu chercher bien loin ! Je rentrais tout juste dans un quartier de la ville remplit de magasins en tout genres, des bars, des bijouteries (plus protégées que comme je les pensais), des forges, des épiceries, des restaurants... Il y avait presque de tout ! J'avais une bourse remplie aux trois quarts, donc de quoi me payer quelques bonnes choses, je devais tout de même minutieusement choisir.

Je commençais alors par une épicerie où j'acheta quelques aliments que je rangeais dans un sac que j'avais pris avec moi, puis ensuite j'alla à la forge pour voir si il n'y avait pas quelque chose qui pourrait m'intéresser, il y en avait certes mais... Pas dans mes moyens, c'était beaucoup, beaucoup, beaucoup trop cher pour moi pour le moment, j'allais donc devoir pour le moment me contenter de l'épée que Victor m'avait offert. Une idée me parcourut sur le coup l'esprit... Et si... J'utilisais le pouvoir de mon fruit du silence pour voler de l'équipement ? Non, non ce serait malhonnête, je ne suis pas ce genre de personne, je vais payer quand j'en aurais les moyens. Il me fallait maintenant une prime !

J'allais donc dans le bar en face, il y avait un bon nombre de pirate et... Une ambiance différente de là où je vivais, ici c'était... Bien... Civils et pirates s'entendaient bien, c'était donc vraiment possible ? Victor ne m'avait pas mentit, il n'y avait pas que des pirates comme je les avais connu avant... J'étais mentalement soulagée, très soulagée d'apprendre que le monde de la piraterie n'était probablement pas aussi mauvais que je le pensais, dans le sens ou ce ne sont pas tous des barbares sans cœur ! Répondant négativement au tavernier qui venait de me demander s'il pouvait me servir quelque chose, j'alla vers un tableau que je venais de remarquer à droite dans la pièce, une tableau avec multitudes de primes dessus avec sur toutes marqué ces mots, "Dead or Alive".

Mes yeux finirent par se poser par la fiche qui allait probablement le plus m'intéresser dans toute ma vie, la prime d'un homme qui est à l'heure actuelle responsable de la mort d'une fille que j'aimais plus que tout au monde, la fille à qui j'ai pris le nom en guise de surnom, ma sœur, Lina Wasure... Et grâce à cette fiche, j'ai enfin le nom de son meurtrier, je n'ai jamais oublié son visage, Guilian Djilidini ! Sa prime est de vingt mille berry, mais à sa mort je n'obtiendrais pas que ça, mais aussi la vengeance que je souhaitais depuis si longtemps déjà, mon sang bouillait, mon visage se contractait de colère, mes mins tremblaient, il fallait que je le trouve au plus vite, il me fallait des informations ! J'allais donc voir le tavernier avec la prime de l'assassin en main.


Aéris : Que savez- vous sur cet homme ? Il me faut un maximum d'informations au plus vite.

Tavernier : Hola, c'est pas gratuit les infos ici !

Aéris : Je vous donnerais tout les berry que j'ai si vous voulez, mais il me faut des information sur lui, où il est, et tout ce qui avec !

Tavernier : Ok ok... Voyons déjà de qui ça parle, Guilian Djili-... Ho d'accord, ben en fait nan, me demandez pas ça à moi, je veux pas me faire égorger ! Demandez plutôt aux gars là bas, ils ont probablement moins peur de se faire arracher les parties génitales que moi.


Il pointa du doigt un groupe de trois pirates dans le fond de la salle, ils avaient tous le même tatouage sur le bras que je pouvais reconnaître entre milles, le tatouage des pirates du Crâne Troué... J'allais alors les voir et je posais lourdement la prime sur la table.

Aéris : J'ai besoin d'info sur ce type.

Pirate : Ha, ouais, lui... Ben vous savez quoi, je sais pas ce qu'il vous a fait, mais vous n'avez même pas besoin d'aller vous occuper de lui, ce type est tellement une pourriture que l'équipage se chargera bientôt de lui. Vous pouvez dormir sur vos deux oreilles il ne naviguera bientôt plus en mer ce gars.

Aéris : Le problème est que je veux m'en occuper personnellement, il doit payer pour un crime datant d'il y a des années, et depuis tout ce temps, j'attends ce moment là avec impatience... Alors dites moi ce que je veux savoir.

Pirate : Mais elle est chiante celle là ! On vient de vous dire que-...!


Je venais de créer une bulle autour de sa tête l'empêchant de produire des sons.

Aéris : ... "On vient de vous dire que" vous alliez me laisser m'occuper de cet homme en me donnant toute les informations dont j'avais besoin ? Du moins il y a intérêt, car sinon, vous ne retrouverez jamais votre voix.

Alors que ce pirate commençait à paniquer, les deux autres se regardèrent, soupirèrent, et se levèrent.

Pirate : Hey hey hey ! Bon, ok, vous allez les avoir ces infos, de toutes façons qu'est-ce qu'on en a à foutre de du second hein ? Il ne fait que prendre de la place. Il se trouve actuellement en ville, il doit se balader vers la mairie, vous savez, là où se trouve l’échafaudage... Il est second de l'équipage, donc même si nos gars ne l'aiment pas, ils obéiront quand même, tout comme nous si jamais l'on décide d'aller là bas ce qui n'arrivera pas. A mon avis, ce sera tout de même assez simple de se faire se retourner nos gars contre l'autre con, il faut soit les bons mots, soit un autre truc, je sais pas, vous avez qu'à rassembler un bon nombre de gens pour tous les intimider... Mais bref, tuez Guilian si ça vous chante et si vous en êtes capables, évitez de tuer nos gars au moins. Il peut récupérer sa voix maintenant ?

Aéris : Oui. Pardonnez moi pour tout ceci, j'ai juste très envie de débarrasser de ce monde cette pourriture et de venger tout ceux à qui il a fait du mal.


Les deux pirates s’asseyaient de nouveau en acquiesçant de la tête mes intentions, ils devaient comprendre qu'il y avait de quoi se retrouver dans un état tel que le mien quand il s'agit de retrouver un type comme ce crevard. Je sortais de la taverne en rangeant la prime dans mon sac et je me mis à marcher en direction de la place de la mairie en réfléchissant à un plan, si Guilian Djilidini est accompagné de ses quelques hommes, je vis avoir des problèmes, il me faut un plan solide.
Revenir en haut Aller en bas
Zimmer Gerásimos
avatar
Adjudant-Chef

Feuille de personnage
Rang: 5
Expériences:
32/400  (32/400)
Pouvoir(s): Cyborg
MessageSujet: Re: Une vengeance, une mission, une coopération. [Quête ft.Zimmer]   Sam 10 Déc - 16:01

La journée avait tout pour bien commencer. En ce jour tranquille, un officier de la marine buvait tranquille son thé, profitant du soleil sur une belle terrasse. Tout allait pour le mieux, les oiseaux chantaient, la brise soufflait doucement et la chaleur du soleil réchauffait les cœurs. La journée aurait été parfaite si il n'y avait pas...

-Je peux savoir ce qui vous a prit?!

Un autre officier venait de débouler, perturbant la tranquillité du premier. Ce dernier n'en perdait toute fois pas son calme. Comme si de rien n'était il continuait de boire gentiment sa tasse avant de finalement lever le nez.

-Oui? Je peux faire quelque chose pour vous?

-Ne prenez pas pour un imbécile vous savez très bien pourquoi je suis venu! Je veux des explications concernant l'affaire Djilidini!

Finalement, le premier officier prit la peine de se lever, il s'avança vers son collègue et fit glisser quelques dossiers sur la table.

-"Guilian Djilidini, second de l'équipage des pirates du crâne troué. Sa prime s'élève à vingt mille berry. Rechercher pour les chefs d'accusations suivants : vols, meurtres, contrebandes et évidemment... Piraterie. Dernière position connue : Loguetown." J'ai envoyé une unité se charger de lui et alors? Quel est le problème? Demanda nonchalamment l'officier.

-Le problème c'est justement cette unité! Vous vous rendez compte de ce que vous avez fait! A l'heure où nous parlons l'adjudant-chef Gerásimos se balade au milieu des civils avec ses hommes!

-Il assure la sécurité du peuple, je ne vois pas en quoi c'est problématique, de plus d'après ses notations c'est un soldat de grande qualité.

-Je me fous des notations! Ce type est cinglé! Sans compter ses... "améliorations". N'espérez pas revoir le pirate vivant...

-Ça n'a jamais été mon but, une pareil pourriture n'a pas sa place sur le territoire de la marine, maintenant ne vous en faite pas, les hommes du "pilier de fer" feront bien quelques prisonniers, nous aurons les informations que nous cherchons.

-Je l'espère! Si jamais le moindre est tué ou blessé à cause de votre cyborg, je vous jure que je m'occuperais personnellement de vous mettre à la porte!

-Pari tenu. S'amusa l'officier.

Pendant ce temps bien loin de ces échanges administratifs, dans les rues de Logue Town un intéressant spectacle se déroulait. Une dizaine de soldat en uniforme marchait au pas, chose inhabituelle lorsqu'ils sortent dans la rue, mais cette fois-ci, ils étaient reluisant, fusil sur l'épaule, avançant en rang serré. Ce genre de manœuvre n'était pas banale, sauf lorsqu'une personne dirigeait les troupes.

-Eins!... Eins!... Eins!... Eins!... Eins!... Section! A gauche, gaaaaauche! 

Les ordres étaient entonnés avec un sérieux presque enjoué. La section marchait en appliquant les ordres de la même façon qu'un orchestre joue en suivant le maestro. Sur le côté, un homme plus grand que les autres marchait à leur rythme en surveillant les pieds de chacun des soldats, tous étaient au pas. Cet homme portait un regard extrêmement sévère mais malgré tout, on pouvait observer ce petit sourire sur le bord de ses lèvres, comme si il était plus qu'heureux de voir que tout était en ordre. Cet adjudant-chef, c'était Zimmer Gerásimos, le pilier de fer. Ce dernier était fier, non seulement lui et ses hommes partaient pour une mission importante, mais en plus de ça, ils défilaient devant les civils, enfin, ça c'était l'initiative du cyborg qui ne voulait pas voir sa section marcher comme des citadins. Ils représentaient la marine!

 Ils devaient être imposants, ils devaient se montrer glorieux! La place de la mairie était leur objectif, leurs informations étaient claires : leur homme était là-bas. La discrétion n'était pas recherchée. Ils allaient appliquer la méthode Zimmer : frappé fort, brutalement et sans somation. Malgré tout, il fallait tout de même se montrer diplomate, le cyborg allait d'abord gentiment leur demander de se rendre à la plus glorieuse des institutions (soit la marine) en espérant qu'ils refusent. Mais un autre problème se posait pour l'adjudant-chef : comment assurer la sécurité des civils? 

Au milieu de la place de la mairie, la tâche allait être complexe. Les civils comptaient sur la marine pour les protéger et il devait en être ainsi! Si un civil était blessé, alors c'était une honte pour les forces militaires qui n'avait pas su faire le nécessaire! Il allait bien finir par trouver une solution... Pour le moment, ils avançaient vers la mairie, l'échafaud était bientôt à porté de vue. Un autre symbole de la puissance de la marine, un autre coup de marteau sur la plaie pirate.

 Nombreux étaient les criminels qui avait goûtés le fer de la justice sur cette construction de bois. Aujourd'hui, Loguetown allait connaître une nouvelle exécution, du moins, c'est ce qu'espérait Zimmer, il aurait l'air bien stupide si le pirate décide de rendre les armes et de coopérer, ça serait... décevant. Un détail cependant allait être d'une grande aide pour les militaires : leur manœuvre avait comme pour effet de repousser la foule, comme si les gens devinait que le danger rodait. Les civils prenaient presque la fuite, après tout, ce genre de spectacle ne prédisait rien de bon, une dizaine de soldats, armes au clair, progressant au pas comme une unité de combat sur un champ de bataille. Il y avait cependant cette gamine qui n'avait pas l'air concernée par l'afflux des soldats.

 C'était une jeune femme assez grande coiffée d'un bonnet noir qui laissait dépasser quelques mèches bleues, elle portait un T-shirt à manches longues blanc à rayures horizontales bleues, ce jeu de couleur rappelait au soldat les tons de la marine. Son pantalon était bleu foncé et ses chaussures noires. Sa démarche intriguait le cyborg qui prit la décision de la scanner. En faisant tourner la lentille de sa prothèse oculaire, il lança une analyse de la fille aux cheveux bleues. Après quelques secondes, il estima son âge à 19 ans, sa taille d'1m80 pour un poids de 50 kilos, son nom n'était pas enregistré dans la base de donnée de l'adjudant-chef et elle n'était pas connu de la marine. Elle se dirigeait d'un pas décidé vers la place de la mairie, comme si quelque chose de très important l'y attendait. Finalement, Zimmer arriva à sa hauteur.

-Mademoiselle, je vous déconseille de continuer, vous vous dirigez actuellement vers la place de la mairie où la glorieuse marine va affronter un dangereux pirate! Si vous ne voulez pas être blessée vous devriez rebrousser chemin...


Zimmer's Theme
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
"La marine est à la mesure de la science, sa puissance est infinie et son potentiel sans aucune limite!" 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Une vengeance, une mission, une coopération. [Quête ft.Zimmer]   Sam 10 Déc - 17:26

J'avançais en réfléchissant à un plan parfait pour atteindre Guilian Djilidini afin de l'attaquer sans aucuns risques, je ne prévoyais point un combat, mais autre chose : Soit une capture, je récupérais Guilian et je le ramenais afin de le faire répondre de ses actes, puis je verrais ce que je ferais de lui par la suite, je le tuerais probablement, c'est sûr à 95%, ou soit je l'assassine là où il se trouve, discrètement, rapidement, je me retirerais par la suite et j'irais quérir ma prime dans une base de la marine de Loguetown, mes chances de réussite avec ce plan là étaient de 70%, il ne pouvait pas savoir que je me trouvais ici, il ne s'attendra jamais à recevoir ma lame dans sa nuque ou alors à se retrouver dans un sac assez grand pour lui.

Plus je progressais vers la place de la mairie, mieux je pouvais entendre un bruit, les bruits des voix dans la foules étaient devenus bas, presque comme des chuchotements tandis que des bruits de pas lourds et synchronisés arrivaient de la rue d'à côté. Pas le temps pour voir des défilés, j'avais autre chose à faire. Je passais rapidement dans la foule en écartant légèrement les personnes qui me bloquaient, la place de la mairie n'était pas loin du tout, je pouvais voir d'ici l'échafaud où est mort bon nombre de pirates, dont leur roi. Après avoir traversé la foule de gens, je me retrouvais... Comme au centre de tout. Non loin, une troupe de marines avançait dans la direction que j'avais choisie, c'est à dire le place.

Leur meneur avança vers moi c'était un grand homme blond mesurant facilement deux mètres, il était large, tenue de la marine colorée de vert, rangers noirs, étrange dispositif à l'oeil droit, il me posa une question, enfin, il me donna plutôt un conseil...


Zimmer : Mademoiselle, je vous déconseille de continuer, vous vous dirigez actuellement vers la place de la mairie où la glorieuse marine va affronter un dangereux pirate! Si vous ne voulez pas être blessée vous devriez rebrousser chemin...

La glorieuse marine part pour affronter un dangereux pirate ? Bon sang, ne me dites pas qu'ils ont prit pour cible cette ordure de Djilidini ?! Tout mes plans viennent de tomber en morceaux, bon sang, ils ne vont pas me faciliter la tâche ceux là ! Agir à leur côtés signifierait perdre mon anonymat envers la marine, et mon anonymat, j'y tiens...! Peut-être devrais-je retourner dans la foule afin de continuer vers la place en empruntant un autre chemin ? Non, ils vont boucler la zone, c'est sûr, je n'avais presque pas d'autres choix à part ça...!

Aéris : ... Ho, vous partez vous battre ? Excusez moi je n'avais pas tout de suite compris, je suis... Nouvelle. Je vais faire demi-tour, désolée de vous avoir fait perdre un peu de votre précieux temps.

Je retournais par la suite dans la foule et je marchais droit vers un bâtiment, mon nouveau plan était très simple, j'allais discrètement traverser la ligne de bâtiments jusqu'à la place de la mairie, de là, je m'incrusterais sur le champ de bataille dans le silence le plus absolut et je trouverais un moyen d'atteindre Guilian Djilidini, je compte bien assouvir ma soif de vengeance en l'assassinant aujourd'hui.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Guilian : CLONE ! VA ME CHERCHER A BOIRE !

Guilian (clone) : Tout de suite.


Quelle belle journée, du soleil, du bon vent, de la bonne bière, j'avais l'impression que rien allait me déranger aujourd'hui, ni même mes gars qui râlent constamment en braillant que je les traite comme des esclaves, ni même le capitaine qui se plaint que je bois trop, ni même les foutus civils du coin qui ont trop les chocottes pour refuser chacun de mes désirs ! Je suis comme un roi sur son trône, les seuls choses qui me diffèrent d'un vrai roi, c'est des hommes fidèles, une bière de bien meilleur qualité, un navire avec des canons en or, et bien entendu, un vrai trône, cette chaise en bois et en paille n'est pas géniale !


Pirate : Patron ! Patron !! On a un sérieux problème !!

Guilian : HA PUTAIN DE... Ca va pas de gueuler comme ça abrutit ?! Parle !

Pirate : Il y a une troupe de la marine qui arrivent droit sur la place, il faut partir de là !

Guilian : Uh ? QU'ENTENDS-JE ?! Des soldats arrivent par ici ?! Ma journée va être parfaite ! J'étais en manque de massacre !!

Pirate : Hein ? Mais patron...!

Guilian : Dis-moi mon cher Billy... Tu veux quitter le champ de bataille ? HEY LES GARS ! J'ai une annonce à vous faire à tous ! Vous avez exceptionnellement le droit de quitter cet endroit ! Vous pouvez même prendre le navire avec vous, dites au capitaine de ne pas m'attendre !


Dès la seconde où je prononça ces paroles, mes gars se regardèrent tous, se demandant si je blaguais, non, je ne blague pas, ils peuvent vraiment partir si ils le souhaitent ! Mais... j'agrippais par le col le premier qui s'apprêtait à partir.

Guilian : Hep hep hep, dis moi, est-ce que je t'ai autorisé à quitté cet endroit en bon état et en bonne santé ? Non ? C'est bien ce que je me disais aussi. Soit vous partez maintenant en lambeaux, soit vous repartez après, victorieux, et en un seul morceau si vous vous en sortez bien ! disais-je en lâchant l'abrutit et en observant l'air de chien battu chacun de ces poules mouillées, alors voici le plan, mon clone va se cacher dans la maison, à l'étage, avec ce fusil, il servira de sniper, quant à vous, sortez vos armes et préparez-vous à recevoir les forces ennemies, les civils sont partit donc on a tout le terrain pour nous c'est génial ! Moi, je vais bouger la table et la chaise juste là......... Hop, et je vais finir ma bière en attendant ! Ho et au fait, quand je crie "La marine schlingue", vous fusillez la position de mon sniper, pas de question ? Parfait, au travail !

Bien, on est à peu près 10 ou 15 personnes pour combattre la troupe qui arrive, de plus, on a un sniper de qualité dans le bâtiment juste à côté, c'est à dire moi même ! Je restais sur ma chaise, bien sur la table, ma bière dans une main et mon épée sur la table, on est prêt à recevoir nos invités !
Revenir en haut Aller en bas
Zimmer Gerásimos
avatar
Adjudant-Chef

Feuille de personnage
Rang: 5
Expériences:
32/400  (32/400)
Pouvoir(s): Cyborg
MessageSujet: Re: Une vengeance, une mission, une coopération. [Quête ft.Zimmer]   Dim 11 Déc - 16:14

Aéris : ... Ho, vous partez vous battre ? Excusez moi je n'avais pas tout de suite compris, je suis... Nouvelle. Je vais faire demi-tour, désolée de vous avoir fait perdre un peu de votre précieux temps.

Étrange... Elle avait pourtant l'air si déterminée... Bon, après tout, la peur du combat lui a surement changé les idées. Qu'importe, la marche synchronisée vers la place de la mairie prenait fin. Ils allaient enfin affronter ce coriace pirate. La section était arrivée, la place semblait s'être vidée par leur venue, ce qui confirmait à Zimmer l'influence de la puissance militaire sur l'état civil. Ce n'est pas une mauvaise chose de marcher au milieu des civils en rang arme à la main.

 Si les citoyens ont un bon jugement, alors ils sauront que la marine n'est pas là pour appuyer son autorité (bien que légitime) mais bien pour assurer la protection et la sécurité du peuple. C'était donc pour ça que le pilier de fer et ses dix soldats se trouvaient devant ce bâtiment. Dans ce baraquement, selon leurs informations, seraient caché le fameux Djilidini Guilian, second de l'équipage du crâne troué. Zimmer avait déjà un rictus de plaisir à l'idée d'éliminer ce chien galeux.

 Devant ses yeux bioniques se baladait tout un tas d'informations, la majorité traitait de façon de mettre à mort un criminel. Pourquoi ressentait-il cette excitation à l'idée de supprimer un être humain? Après tout, ce n'était pas sa doctrine, il voulait protéger le peuple, alors pourquoi se réjouir à l'idée de tuer un homme. Simplement parce que ce n'était pas un homme, c'était un criminel. La marine voulait voir ce pirate tomber, alors il tomberait. L'adjudant-chef plaça sa petite troupe comme sur une place d'arme, au garde à vous devant le bâtiment. Zimmer s'avança alors devant ses hommes, face à l'abri du criminel et se mit à crier :

-Djilidini Guilian, second de l'équipage du crâne troué, je suis l'adjudant-chef Zimmer Gerásimos et je suis accompagné de dix braves soldats de la grande et éternelle marine! Tu as 10 secondes pour sortir de ce bâtiment les mains sur la tête sans faire d'histoire, idem pour tes hommes! Si tu refuses de coopérer nous te prendrons par la force, le décompte commence maintenant! 10... 9... 8...

*Par pitié refuse de coopérer!!* Priait le cyborg intérieurement.

C'est alors que soudainement, brisant le compte à rebours du militaire, un tir se fit entendre et une balle traversa les airs. Une gerbe de sang jaillit du crâne de l'adjudant-chef qui s'écroula au sol, il venait de se faire abattre par un sniper. Les quelques civils un peu trop courageux restés sur place prirent alors la fuite en hurlant, mais étonnamment, les soldats ne paniquèrent pas le moins du monde.

 Dans une tranquillité inattendue, ils se mirent en position de combat dans un manœuvre coordonnée à l'extrême. Après un instant "vide", l'impensable se produisit. Comme un vampire, l'adjudant-chef Zimmer Gerásimos se releva en prenant uniquement appuie sur ses chevilles, le silence qui avait suivit le tir laissait résonner le bruit des rotors et des circuits qui travaillaient dans le corps du soldat. Une fois debout, droit comme un pic, il avança ses doigts vers la plaie qu'avait percée la balle logée dans son front. Il y passa le majeur et l'index et après quelques instants de fouille, il en extirpa la munitions qui était venue s'écraser contre une plaque d'acier. Zimmer conservait cependant une expression neutre, comme si ce qui venait de se passer ne l'avait déranger le moins du monde. En jetant d'une pichenette la balle sur le sol, il déclara sans crier :

-C'est la réponse que j'attendais, le décompte est terminé.

Soudainement, ses yeux s'écarquillèrent et un large sourire s'étendit sur ses joues, le bras tendu, il pointa le bâtiment de l'index et hurla si fort que sa voix se mit à saturer :

-TU VIENS DE SIGNER TON MANDAT D'EXÉCUTION, CHAROGNE! FEU A VOLONTÉ!

Et ainsi la bataille s'engagea dans les quartiers normalement paisible de Loguetown. Les hommes de Zimmer tirèrent sur le bâtiment tout en cherchant de l'autre côté le sniper qui pensait en avoir fini avec l'adjudant-chef. Celui-ci avançait vers la porte principale comme si de rien n'était et l'arracha net. Il découvrit alors que le pirate n'était pas seul, ses hommes étaient prêts à se battre. Quelle bonne nouvelle... Zimmer aussi.


Zimmer's Theme
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
"La marine est à la mesure de la science, sa puissance est infinie et son potentiel sans aucune limite!" 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Une vengeance, une mission, une coopération. [Quête ft.Zimmer]   Lun 13 Mar - 22:42

Je passais à l'intérieur des bâtiments les traversant tous depuis le dernier étage, les pièces étaient généralement abandonné ce qui me permettait de passer sans risquer de me faire voir par qui que ce soit, j'allais pouvoir non seulement suivre la marine qui me mènera de par sa marche jusqu'à Djilidini, et j'allais donc pouvoir approcher ma cible, et donc la tuer... Pendant de longues minutes, je continuais de suivre les troupes marines, je les observais à travers la fenêtre, nous finissions par arriver vers une grande place.

Les marines vinrent se placer devant un bâtiment en position pendant que je continuais à me rapprocher, je me mettais à une fenêtre pour observer la scène, il allait se passer quelque chose, quoi ? Une arrestation ? Une fusillade ? Connaissant ce maudit pirate, une fusillade.


Zimmer : Djilidini Guilian, second de l'équipage du crâne troué, je suis l'adjudant-chef Zimmer Gerásimos et je suis accompagné de dix braves soldats de la grande et éternelle marine! Tu as 10 secondes pour sortir de ce bâtiment les mains sur la tête sans faire d'histoire, idem pour tes hommes! Si tu refuses de coopérer nous te prendrons par la force, le décompte commence maintenant! 10... 9... 8...

Il n'allait pas sortir. Pendant le décompte, je commençais à nouveau à me déplacer, je devais aller jusque dans le bâtiment auxquels les marines font face pour assassiner Guilian... Hein ?! Un coup de feu, venant de près en plus ! Je retournais à la fenêtre et... Je pouvais observer le corps du grand Marine tomber au sol comme une plaque de fer. Merde ! Sans perdre un instant, je me dirigeais vers la salle d'où provenait le tir, ça venait d'ici, un sniper, ou quelqu'un du genre, peu importe, c'était une cible à éliminer !

Je fonçais dans la pièce d'à côté en faisant comme pour toute les salles précédentes, je me trouvais un petit passage, une petite faille, les derniers étages de ces bâtiments sont vraiment délabrés, il était facile d'avancer ainsi. J'arrivais après plusieurs manipulations dans une salle mieux aménagée ou se trouvait un petit fauteuil, avec devant une table, se trouvant sur son dessus un verre d'alcool, et à genoux au niveau de la fenêtre, une arme à la main, le viseur à l'oeil... L'homme dont je n'oublierais jamais l'allure. J'avais utilisé mon pouvoir pour ne plus faire un seul bruit, il allait mourir dans le plus grand des silences, aucune planches au sol ne se fera entendre, le bruit du moment où je dégainerais mon arme sera sourd, et quand la tête de Djilidini tombera au sol... Se sera tout aussi muet.

Je m'approchais doucement de lui, tremblante d'excitation, j'allais venger ma soeur, j'allais la venger, dans quelques secondes seulement, j'ai tant attendu ce moment ! J'avais déjà si hâte de mettre fin à sa vie ! Sauf que... Mon inexpérience m'avait perdu. Il avait placé en bas de la vitre un bout de miroir pour pouvoir regarder derrière lui, il avait beau ne pas m'entendre, il me voyait, et avait déjà préparé un coup. Il se retourna vivement en dégainant un couteau et en tentant de me le planter dans le bras tandis qu'il se relevait, je contrais le coup avec le plat de ma lame, bloquant son bras, je n'eu que le temps de lui mettre un coup de pied dans la cuisse, puis, il disparut.

Ca, c'était pas normal. A aucun moment quelqu'un ne disparaît comme ça sans laisser de traces, et pourtant, il n'était pas devenu invisible non plus... Il était aussi le possesseur d'un fruit du démon ? La téléportation ? Sans doutes... Je regardais encore à la fenêtre pour voir comment cela se passait dehors, et... On dirait bien que je n'avais pas finis de voir des choses bizarres aujourd'hui. Le grand marine, il s'était prit une balle dans la tête, et pourtant, il se tenait encore debout ! Il ordonnait à ses hommes d'ouvrir le feu, il avança ensuite et arracha la porte du bâtiment comme si de rien était ! ... C'était juste effrayant, un homme revenait d'entre les morts....! Je plaignais déjà les pirates à l'intérieur.

Je décidais au final de prendre la place de ce qui semblait être le fantôme de Guilian, je me mettais à la fenêtre, et je prenais le fusil, puis de ma position, je tirais sur des pirates pour les abattre.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Ha ! Chiure ! Prends ça ! Balle dans ton crâne ! Je pouvoir le voir se prendre une balle en plein dans le crâne, je l'avais bien dis, notre sniper qui au passage est ma propre personne est un tireur de génie ! Il tomba raide mort sur le sol, il arrêtait de compter avec sa vieille voix dégueulasse, tac ! Lui, on peut déjà lui faire une croix dessus, il manque plus que le reste des marines devant ! ... Hein ? Quelque chose se passait au niveau de mon clone, je sentais une légère douleur à la cuisse, comme si on m'avait mit un coup dedans... Quelqu'un était déjà là haut ? Dans ce cas...

Guilian : LA MARI-... Nani ?

...Le... Le type qui venait de se prendre une balle dans la tête... Zimmer... Il venait de se relever en mode râteau. Heu... Comment dire ? Il venait de foutre la frousse à tout le monde dans le bâtiment, je voyais toute ces fillettes qui me servaient d'hommes paniquer et déjà parler de fuir dès que possible... Bon, j'aime pas ce terme déjà, donc on va parler de retraite stratégique pour commencer, et ensuite pour se faire, va falloir exploser la marine en face pour pouvoir espérer fuir. Il y a quelqu'un qui a obligé mon clone à partir là haut, et on est coincé ici... Bon bha...

Guilian : VOUS ATTENDEZ QUOI ?! D'ATTRAPER DES MORPIONS AU CUL ?! ALLER, FEU !!!

J'ordonnais à mes hommes de tirer sur les marines depuis leur position quand d'un coup, le marine revenu d'entre les morts arracha littéralement la porte comme une feuille de papier sur un cahier. Je l'arrosais de mes balles jusqu'à plus en avoir, puis... Il me restait seulement mon épée et mon clone qui n'attendait que d'être réinvoqué, les cous fourbes allaient tomber, ho ça oui !

Guilian : Zimmer, approche un peu par ici et affronte moi dans un duel à la loyale ! *tousse tousse*
Revenir en haut Aller en bas
Zimmer Gerásimos
avatar
Adjudant-Chef

Feuille de personnage
Rang: 5
Expériences:
32/400  (32/400)
Pouvoir(s): Cyborg
MessageSujet: Re: Une vengeance, une mission, une coopération. [Quête ft.Zimmer]   Mar 14 Mar - 18:01

Les pirates sont si prévisibles. Joué les durs en s'attaquant à des cibles sans défenses et des cibles, ça il savent le faire, après tout, c'est ce qu'ils recherchent tous, une jolie photo sur un bel avis de recherche, la définition même de la gloire non? Avoir son visage placardé dans toutes les rues de la ville, c'est ça être populaire!

 Mais pourtant, il faut savoir assumé le côté négatif de la chose et ça, peu d'entre eux l'acceptaient, préférant fuir comme des rats sans prendre en compte la contrepartie de leur acte. Ce côté négatif, c'était Zimmer. Le fait qu'il ait arraché la porte comme une feuille de papier avait eût son petit effet, la panique était installée dans les rangs adverses. Parfait, ces déchets allaient affronter les troupes du cyborg pendant que celui-ci allait déguster le plat principal.

 Djilidini était là, se croyant à l'abri, il fut surpris lorsqu'il découvrit l'intrusion du marine, mais n'en fut pas pour autant dépourvu, au contraire. Dégainant avec habilité il avait littéralement vidé son chargeur sur l'adjudant-chef. Les munitions pénétraient sa chair et déchiraient son uniforme, mais le son n'était pas celui escompté, pas de son brutal de déchirure organique, mais plutôt la résonance du métal sur lequel on frappait. Lorsque la pluie de balles se termina, Zimmer était droit, debout, des impacts de balles partout sur le corps, mais il regardait le pirate droit dans les yeux, sans souffrance apparente.

-Tu viens d'ajouter "destruction d'uniforme militaire sur un soldat en fonction" dans la liste de tes crimes. Déclara-t-il, neutre.

Guilian : Zimmer, approche un peu par ici et affronte moi dans un duel à la loyale ! *tousse tousse*

Ce chien osait prononcé le prénom du gradé, sans la moindre forme de respect, futile provocation. Sa demande était toute fois amusante. "A la loyale" un pirate qui réclamait un combat "à la loyale", ce devait être une mauvaise blague.

-Ils ne vous apprennent pas ça dans l'équipage du crâne troué? Dans la criminalité...

Zimmer arracha sa veste dévoilant son abdomen métallique, ainsi que la gatling qui venait d'en sortir. Son corps bionique était à la fois terrifiant et fascinant, comment un armement aussi lourd et puissant pouvait-il tenir dans un corps humain? Tout simplement parce que le cyborg n'avait plus rien d'humain, c'était une arme.

-... Il n'est nulle loyauté!! Hurla-t-il en ouvrant le feu sur son ennemi.

Djilidini ferait mieux d'être prêt, car aujourd'hui, il affrontait la plus grande menace qui lui avait été donné de rencontrer.


Zimmer's Theme
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
"La marine est à la mesure de la science, sa puissance est infinie et son potentiel sans aucune limite!" 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Une vengeance, une mission, une coopération. [Quête ft.Zimmer]   Mer 15 Mar - 11:06

J'avais réussis à toucher ce maudit lieutenant de la marine, ha ha ! Pouvait-il survivre des balles que je lui ai tiré dans le torse ? Non ! Car c'est moi, le grand Guilian Djilidini qui les a tiré ! Parce que c'est moi qui les a tiré, elles sont forcément plus puissantes, et auront bien de la valeur quand je les revendrais à des prix astronomiques aux commerçants les plus donnant ! Je suis destiné à être le plus riche et plus fort du monde, personne ne peux m'arrêter sur cette route qu'elle soit faite d'eau ou de terre, Djilidini ressort toujours vainqueur d'un combat !

Le marine retira alors sa grande veste trouée d'un grand mouvement de bras... Mais... Et mes balles alors ? Il n'avait rien ?! Impossible ! Son torse était protégé par une coquille de métal ! Ou alors... Son torse ÉTAIT une coquille de métal ! Argh... C'est un monstre né ce gars ou quoi ?! Pff ! Il n'est pas invincible, je trouverais bien son point faible, tout le monde en a un, sauf moi ! Car je suis....! ... ... Mais qui range une aussi grosse mitrailleuse sous ses vêtements ? Même mes femmes n'en auraient jamais vu d'aussi grande...!


Zimmer : Ils ne vous apprennent pas ça dans l'équipage du crâne troué? Dans la criminalité... Il n'est nulle loyauté !!

Il allait ouvrir le feu sur moi, ça s'entendait vu le bruit que son corps faisait ! Cet homme... Ce n'était pas un simple lieutenant de la marine, c'était une ARME de la marine ! Je veux la même dans mon équipage, je jure sur la tête de mes hommes que je finirais par trouver le même type d'équipement, ha... Un gars comme ça dans mon équipage, ce serait le rêve ! Si seulement mon abrutit de clone pouvait être modifié ainsi... D'ailleurs, celui-ci est passé où ?! Il est sensé m'aider et me tirer de là !

Haaa ! Quand on parle du loup ! Il apparut à mes côtés dans un petit nuage de fumée, il m'attrapa par les vêtements, et me jeta plus loin en arrière dans le bâtiment, derrière où il y avait déjà un cadavre histoire que je sois à l'abri un instant, puis il se cacha derrière la table à laquelle j'étais tout à l'heure en la retournant. Que cette Arme soit logique ou non, il ne devinera jamais que le vrai Guilian est là ! Je devais alors déjà me servir de mon premier piège...! J'avais des explosifs sur moi, je devais obliger ce type à me suivre, comme ça, une fois bien au beau milieu de l'établissement, je le ferais exploser avec les bombes que j'aurais eu le temps de placer, tout prendra feu, et adiós amigo !

Que feront mes hommes encore dans le bâtiment ? Ben... Tant pis pour eux, il fallait prévoir le fait que cet endroit explose puis prenne feu, c'est pas ma faute si ils sont aussi débiles que des chiens ! Seul ceux qui survivront à ce que je prépare pourrons continuer à me suivre dans ma légende, je ne veux pas de faibles dans mon équipage  Enfin... Vu comment j'ai lancé mes bombes, je doute qu'il reste de mes hommes ici après ! Le combat leur prenait toute leur attention, ils ne remarquaient même pas les explosifs à côté d'eux... Je crois qu'ils sont déjà morts ! Depuis derrière le comptoir, je faisais discrètement glisser au sol et je lançais aussi discrètement des bombes à divers endroits de la pièce, et depuis ma position j'en lançais aussi vers l'escaliers se trouvant à plusieurs mètres de moi.

Il ne restait qu'une sortie sécurisée, c'était la plus proche de moi, la fuite était déjà envisageable ! Alors mon clone derrière sa table et moi derrière mon comptoir criions en même temps la fin de mon plan...!


Guilians : Hey, lieutenant ! A l'étage de ce bâtiment se trouve très exactement 6 civils ! Des civils que nous avons ligotés puis attaché quand nous sommes arrivés pour être sûrs de ne pas avoir à payer leur bon rhume ! Et partout au rez-de-chaussé se trouve des dizaines d'explosifs que j'ai minutieusement placé ! Ils ne sont certes pas assez puissant pour faire s'effondrer l'étage, mais tout va prendre feu très vite ! Si j'étais vous, et si je tenais à la vie de ces pauvres gens, je me dépêcherais de venir les sauver avant qu'il ne soit trop tard !

Je ne plaisantais pas, nous avions vraiment des otages à l'étage, si tout prend feu, il va très vite se répandre, puis atteindre l'étage, et enfin les civils. Le temps que ce type les trouve, je serais déjà loin ! Tout mes hommes me regardaient mon clone et moi, ils pensaient que je plaisantais pour les bombes, que je n'en avais jamais placé, puis... Ils regardèrent tout autour d'eux... Et perdirent vite l'idée du fait que je bluffais.

Guilians : Si on était vous, on prendrait déjà nos jambes à notre cou ! Ha ha ha ha ha !!

Mes hommes étant coincés, ils n'avaient d'autres choix que de continuer à fusiller l'adversaire dans l'espoir de vite tous les tuer pour pouvoir s'enfuir, piégé à l'arrière, bloqué à l'avant... Ils étaient foutus si ils ne sortaient pas se rendre ou si ils ne trouvaient aucuns moyens de s'en sortir ! Trois de mes hommes tenant trop à la vie pour rester décidèrent de sortir pour se rendre, tandis que les autres restaient. Moi, j'attendais patiemment que le lieutenant rentre pour s'approcher assez prêt d'une bombe, peut-il survivre lorsqu'il est en feu ? J'en doute !

Plan actuel:
 


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Bon sang, je ne sais pas tirer avec les armes à feu ! J'avais réussi à blesser un pirate, mais c'était tout, je pouvais le voir continuer de tirer à travers la vitre à travers laquelle j'avais tirer. De plus, je n'arrivais pas à voir Djilidini à cause de ce lieutenant de la marine, il était trop large ! J'en avais marre, je sentais mon sang bouillir ! D'ici, je ne pouvais pas continuer dans les étages des bâtiments, je ne pouvais par rejoindre l'endroit où se trouvaient les pirates d'ici, je ne voyais aucunes issues... Alors comment ce Guilian qui était là en tant que sniper était arrivé ? Excellente question... Peut-être que mon regard n'était pas assez développé pour remarquer les passages "secrets" ? Sans doutes. Ou alors il pouvait vraiment se téléporter le sniper !

Prenant un peu d'élan dans la pièce et gardant le fusil, je courrais et sautais à travers la fenêtre dont la vitre était déjà brisée pour me retrouver dehors non loin des marines, je pouvais voir des pirates sortir en courant de la bâtisse en face pour se jeter à terre, ils se rendaient ? Ils devaient avoir craqué psychologiquement, mais on en devient pas plus stupides pour autant. Avant que les soldats ne viennent les prendre en charge, je tirais à tout les nouveaux prisonniers une balle dans chaque jambe pour être sûre à 100% qu'ils ne s'enfuient pas. Mais il en restait encore dans le bâtiment, dont Djilidini. Le lieutenant était déjà à l'intérieur... Devais-je risquer de me prendre une balle pour me rapprocher ? ...Non, je ne pouvais encore rien faire, je devais attendre que ça se calme un peu pour me jeter dans la bataille, il restait trop de pirates, vu les tirs, ils devaient être une bonne dizaine en plus de leur chef... Attends un peu Guilian... Dès que le lieutenant te ramène ici par la peau du cul, je vais m'occuper de ton cas, je vais venger ma soeur... Et empocher une belle prime !
Revenir en haut Aller en bas
Zimmer Gerásimos
avatar
Adjudant-Chef

Feuille de personnage
Rang: 5
Expériences:
32/400  (32/400)
Pouvoir(s): Cyborg
MessageSujet: Re: Une vengeance, une mission, une coopération. [Quête ft.Zimmer]   Mer 5 Avr - 19:48

A l'extérieur, les soldats eurent la surprise de voir une jeune femme venir leur porter soutien, alors c'était elle la mystérieuse alliée qui avait abattue des pirates plutôt? Pour le moment, les marines décidèrent de l'ignorer, si elle pouvait les aider d'une quelconque façon, ils n'allaient pas la bloquer, sans compter qu'elle avait l'air de savoir ce qu'elle faisait.

 Pendant ce temps, à l'intérieur, Zimmer faisait face à ses adversaires, Djilidini était bien trop confiant, il avait quelque chose en tête, bien que quelques pirates avaient été fusillés dans la rafale du cyborg, seuls quelques-uns avaient eût la chance de s'enfuir, alors que le reste des forbans s'étaient mis à couvert. L'adjudant-chef vit rapidement Djilidini sauter derrière le comptoir, il peut se cacher, mais il ne peut pas s'esquiver au jugement.

Guilians : Hey, lieutenant ! A l'étage de ce bâtiment se trouve très exactement 6 civils ! Des civils que nous avons ligotés puis attaché quand nous sommes arrivés pour être sûrs de ne pas avoir à payer leur bon rhume ! Et partout au rez-de-chaussé se trouve des dizaines d'explosifs que j'ai minutieusement placé ! Ils ne sont certes pas assez puissant pour faire s'effondrer l'étage, mais tout va prendre feu très vite ! Si j'étais vous, et si je tenais à la vie de ces pauvres gens, je me dépêcherais de venir les sauver avant qu'il ne soit trop tard !

Y avait-il... Deux voix? Quelque chose clochait dans cette affaire, mais le gradé n'avait pas le temps de s'y attarder, des otages? Des civils étaient en danger? Il était donc devant un grand dilemme, il pouvait se jeter sur Djilidini et le mettre hors d'état de nuire, mais en risquant la vie des civils, ou alors il pouvait sauver les otages en prenant le risque de laisser Djilidini s'échapper. Quelle décision allait-il prendre? Cela faisait de grosses responsabilités sur ses épaules, si il prenait la mauvaise décision, des innocents allaient mourir.

 Alors pourquoi? Pourquoi malgré toute cette pression, son visage était toujours le même, pourquoi n'avait-il pas flanché? Parce que sa décision était prise. Alors qu'il avait cessé le feu quelques secondes, il reprit de plus belle et tira une rafale destructrice. Cependant, il ne visait pas Djilidini ou ses hommes, bien au contraire. Ses jambes et son bassin restèrent fixes, pourtant le dessus de son corps pivotait, tournait sur lui-même. Les balles fauchaient tout sur leur passage, et après plusieurs tours, les plus vifs pouvaient comprendre ce qui était en train de se passer. Les murs de bois de la bâtisse avaient été rongés par l'assaut du cyborg.

 Il n'allait plus pouvoir supporter le poids de l'étage supérieur et allaient bientôt tous chuter. Tous? Non, il restait encore un mur intact. Celui-ci faisait office de dernière fondation pour l'étage supérieur. C'était là la preuve de l'ingéniosité du plan de l'adjudant-chef, en fragilisant trois des quatre murs, il avait fait s'écrouler le bâtiment, mais pas entièrement.

 Le plancher du premier étage venait de s'effondrer sur le sol de la grande place, permettant aux soldats de récupérer les otages, quelques peu secoués. Maintenant, un problème en moins à résoudre, Zimmer pouvait prendre son temps pour s'attaquer à Djilidini. Chargeant comme un bœuf, il écrasa la table de bois d'un coup de talon et attrapa le criminel par le col.

-A nous deux crapule! Rugit-il avant de propulser son poing vers le visage du pirate.

La justice frappe fort, Zimmer aussi.


Zimmer's Theme
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
"La marine est à la mesure de la science, sa puissance est infinie et son potentiel sans aucune limite!" 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Une vengeance, une mission, une coopération. [Quête ft.Zimmer]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une vengeance, une mission, une coopération. [Quête ft.Zimmer]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Coopération Marchande
» Département de la coopération magique internationale
» Coopération Canada/Armée et Haiti ; une idée nouvelle.
» Michaelle Jean rend hommage à M. Alphonse Desjardins
» Le Roule-mort

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Shin Jidai :: Les mers :: Les Blues :: East Blue :: Loguetown-
Sauter vers: