lienlien

N'oubliez pas de voter tous les deux heures!


Une nouvelle histoire, une nouvelle vague... Quelle sera votre voie?
 

Partagez | 
 

 Si tu me cherches, tu me trouves [Flashback] Pv: Ian Wilson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Fondateur
avatar

Feuille de personnage
Rang: 16
Expériences:
1500/1500  (1500/1500)
Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: Si tu me cherches, tu me trouves [Flashback] Pv: Ian Wilson   Mar 12 Juil - 3:03

Je poursuivis mon chemin en quête d’un lieu où passer la nuit. Mes pas étaient fermes tout comme mon arrière-train qui se balançait de droite à gauche comme un pendule d’horloge. Le sol était plutôt froid en cette heure avancée et je n’avais rien de plus pour me réchauffer. Le temps se faisait plutôt frais. Il me faudrait donc un endroit calme et à la fois coupé de la fraîcheur de la nuit. Un petit frisson parcourut mon échine et les poils s’hérissèrent sur mes bras. Brrrrrr. Je détestais cette température. Brrallalaouopp. Je me retournai, mais je ne vis rien. Brrrrrrrraaaaaloup. À nouveau, ce bruit! Pourtant je ne me savais pas suivie. C’est ce que je croyais. Mes yeux ne virent rien de louche. Je réalisai que cela provenait de mon ventre. Le bruit était bien plus intense que tout à l’heure. Je n’avais pas terminé mon assiette et cela paraissait. À quand remontait mon dernier vrai repas? Moi-même je l’ignorais.

Une ombre passa alors par-dessus moi. Je regardai en sa direction et remarquai Ian qui se laissait tomber d’un toit tenant dans sa main une assiette. Il atterrit devant moi tel un preux chevalier, mais que dis-je? Comme un serveur souhaitant remplir l’estomac de son client. Je me mis à saliver face à cette nourriture qui était tendue sous mon nez, mais je relevai un regard suspicieux à son égard. Un peu plus tôt, il me traitait de conasse et maintenant il s’excusait. Il devait se décider ma parole. Et puis comment avait-il fait pour arriver à moi sans faire un bruit. Puis aucun être normal ne serait sorti indemne d’une chute d’un toit de maison, du moins sans avoir les bases de réceptions. On aurait presque dit une plume tombant du ciel. Il semblait léger. J’avais vu pas mal de choses dans ma vie et plus rien ne m’étonnait. J’attrapai alors l’assiette qu’il me tendait tout en le remerciant en me penchant vers l’avant avant de m’empiffrer comme si c’était mon dernier repas. Une fois terminé, je tapai mon estomac de ma main libre et laissée les couverts au sol puisque Ian n’avait certainement pas l’intention de trimbaler l’assiette ou de la retourner à la cuisine.  


Je secouai ma veste puis toussotai pour éclaircir ma voix. Je me mis face à lui pour lui parler.

- Vous n’avez pas à vous excuser pour avoir dit le fond de votre pensée. Peut-être que certaines personnes plus sensibles ne l’auraient pas bien prit, mais je suis une grande fille. Je suis capable de prendre ce que l’on me dit. Donc maintenant que tout a été dit, repartons sur un bon pied. D’accord? »

Bon je n’allais tout de même pas lui dire que je lui avais menti sur mon identité et la raison de ce masque, mais je dois dire que cela mis de côté, j’agissais vraiment celle que j’étais. Enfin, allait-il se souvenir de moi une fois que nos routes prendront des directions différentes? Je ne pris pas le temps d’y réfléchir bien longtemps puisque des bruits de pas résonnèrent non loin de nous. L’écho de leur voix me faisait comprendre qu’il n’était pas bien content et qu’ils semblaient chercher quelqu’un. Je regardai l’assiette au sol puis Ian, puis l’assiette, puis Ian…


-  Vous n’avez pas payé la note? Enfin, brève de bavardage! »

J’éclatai de rire, attrapai la main de ce dernier et me mis à courir à travers les nombreuses ruelles afin de nous éloigner le plus possible de nos poursuivants. C’était assez rigolo. Ça me rappelait quelques souvenirs de jeunesse où je m’amusais à m’enfuir dans l’énorme bâtisse qui me servait de maison autrefois. Je fuyais souvent les servantes parce que je n’avais pas envie de dormir ou même de prendre mon bain. Je n’étais pas la petite poupée parfaite qui mettait des robes. Non, j’étais toujours en pantalon et en t-shirt. Je me souvenais que ma mère me reprochait souvent de manquer de classe. Réalisant finalement à ce que j’étais en train de penser, je secouai la tête remettant ainsi le voile sur mes souvenirs d’antan. Pourquoi me forcerais-je à écouter les leçons d’une femme qui faisait du trafic d’armes et qui les vendait à je ne sais trop qui. C’était à cause de mes parents si je n’avais plus rien aujourd’hui, si je vivais dans les rues, si j’avais été esclave puis amenée contre mon gré pour servir de distraction aux hommes que l’ont croyaient être les protecteurs de la justice. AAAAH! Mais putain Kassi, arrête de te morfondre! Actuellement, tu t’amuses bien avec cet homme, alors concentre-toi sur le moment présent et ne pense plus à cela. C’est terminé, tu es maintenant libre.

Lorsque nous fûmes assez loin, je m’arrêtai pour souffler un bon coup. Je n’étais pas essoufflée, mais je venais tout juste de manger et parfois, cela me faisait des points de pression ce qui était le cas actuellement. Je m’étirai tout en bâillant légèrement. Je refermai la fermeture éclaire de mon masque et regardai Ian. J’essayai de rester sérieuse, mais un rire franc et véritable s’échappa de ma bouche. Je me pliai légèrement vers l’arrière
.

- On dirait deux enfants qui viennent de faire un mauvais coup.»

Je regardai le ciel qu’on ne voyait pas très d’où l’on était, puis agilement, je bondis d’un mur à l’autre et une fois assez haute, je m’accrochai au toit et me soulevai sur ce dernier qu’à la force de mes bras. Je passai ma jambe droite pour m’aider à ramener le reste de mon corps sur la toiture.  Je regardai en bas et fis signe à Ian de me rejoindre. Je me dirigeai vers le centre puis pris place confortablement assise. Mes bras prirent appui derrière moi et mes jambes restèrent allonger devant.
Revenir en haut Aller en bas
http://op-shinjidai.forumgratuit.co
Ian Wilson
avatar
Pirate

Feuille de personnage
Rang: 5
Expériences:
0/200  (0/200)
Pouvoir(s): Pika Pika no mi
MessageSujet: Re: Si tu me cherches, tu me trouves [Flashback] Pv: Ian Wilson   Jeu 14 Juil - 13:42

Si tu me cherches, tu me trouves


On fait l'After


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]




Ah, je me sent fondre quant je vois la pauvrette dévorer sa bectance à pleine bouche, comme si elle sortait d'un jeûne d'un mois dans le désert. Ça me réchauffe le cœur. Car oui, on dirait pas comme ça, en voyant mon sourire éternel, et ma décontraction telle que je semble n'avoir jamais été tendu de toute ma vie... Je connais très bien les souffrances de la faim, de la soif, ce que ça fait de mourir à petit feu, de l'intérieur... et je ne le souhaite à personne.

Là dessus, la jeunette en costume pour soirées très privées pose donc son assiette vide au sol, ayant vite compris qu'en l'absence d'un lave-vaisselle qui traînerai par le plus grand des hasards dans ces rues, il serait inutile de se trimballer les couverts. Le top du top : elle accepte mes excuses, arguant du fait qu'elle est capable d'encaisser, que la leçon est passée et qu'elle est d'accord pour repartir sur des bases saines. Formidable ! Je me sent tout guilleret à cette nouvelle. Mais même si mentalement je souris à pleine bouche en dansant la maccaréna, mon visage se contente d'un sobre rictus et d'une expression calme. J'acquiesce en opinant du chef. C'est que le début. D'accord ? D'accord.

Ah, un bruit hors cadre … Mon sens commun (parce que le sens d'araignée était déjà sous licence) me prévient que les pensionnaires de la taverne, toujours à ma recherche, se rapprochent dangereusement. Il ne faut pas longtemps à ma comparse pour deviner la raison de ce remue-ménage. Eh ben ! Elle en a plus dans le citron que ce qu'elle laisse paraître ! Elle a lu le script ou quoi ? Moi qui espérais passer pour un héros, c'est râpé... J'arbore donc la grimace du mec qui vient d'avaler un biscuit centenaire trempé dans le tabasco, signe extérieur de ma gêne intérieure.

"Buéééééééé t'es parti si vite, j'ai agi sans réfléchir... Pis j'ai pas un rond, moi..."

Sans crier gare ni autre chose d'ailleurs, ma comparse passe au rang de complice en m'agrippant la main et en m'entraînant avec elle dans une course folle à travers le dédale inextricable des rues endormies. Je me laisse porter, flottant derrière elle sans résistance comme un fanion à la pointe d'une lance de cavalier qui charge.

Nous cavalons pendant un bon moment avant que ma monture ne coupe les machines et se pose un instant pour reprendre son souffle. Inutile de dire que moi, je suis encore frais comme un glaçon (oui, parce qu'il n'y a pas que les gardons qui ont le monopole de la fraîcheur, et que j'aime lutter contre les inégalités et les stéréotypes !). Je la regarde. Elle me regarde. Bref, nous nous regardons, quoi... Puis elle éclate de rire, avant de remarquer un fait indéniable : nous ressemblons à deux garnements en cavale. Je succombe à l'hilarité. Elle n'a pas tort.

Sans me laisser le temps de répondre, elle s'élance (et rate le plongeoiiiiir... ah non pardon, je confond...) et se hisse non sur un toit, à bonne hauteur, puis me fait signe de la rejoindre avant de disparaître. Sans me faire prier, je m'exécute : Je courre un instant sur le mur, refusant présentement d'obéir aux lois de la gravité (j'suis qu'un thug, wesh!), avant de me réceptionner souplement au sommet. Nous sommes donc désormais sur un toit plat, nous offrant ainsi une vue imprenable sur le ciel étoilé qui se reflète au loin dans l'infini étendue de la mer (qu'on voit danseeeeer.... nan mais il faut que j'arrête, là!). Ma chère et tendre s'est posée tranquillement, mains derrière la tête, étendue de tout son long. J'étire mes longs bras en baîllant, avant de me rapprocher d'elle. Je maintiens néanmoins une petite distance, car je me sort une nouvelle cigarette que j'allume avant de m'accroupir.

"C'est tes quartiers princesse ? Pas mal, très cosy... Sûr que ma piaule à côté, ça fait clodo. En même temps j'en ai pas, ça doit jouer..."

Je fait mine de faire une petite révérence. Je manque de perdre l'équilibre, me rattrape in extremis, rigole de ma maladresse en me grattant la nuque. Nous voici donc en deuxième partie de soirée : plus rien à picoler, l'heure est donc aux discutions. Je tire une bouffée et exhale un énième filet de fumée. Je redeviens serein, pour ne pas dire solennel, les yeux perdus dans l'étendue céleste.

"Tu sais... moi aussi j'ai grandi dans une famille riche. Et je sais ce que c'est de tout perdre, d'être rabaissé plus bas que terre, de vivre dans la servitude et l'humiliation... C'est d'ailleurs pour ça que j'ai décidé de tirer un gros bras au Gouvernement."

Je regarde mes mains. C'est drôle, sous la lumière de la lune, les cicatrices qui les parsèment ont l'air moins méchantes...


Code by Joy / reworked by Sajnek


Whoop Whoop Whoop Whoop Whoop !!!
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Succès déverrouillés ::
 
Revenir en haut Aller en bas
Fondateur
avatar

Feuille de personnage
Rang: 16
Expériences:
1500/1500  (1500/1500)
Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: Si tu me cherches, tu me trouves [Flashback] Pv: Ian Wilson   Lun 18 Juil - 0:26

Ian m’avait rejoint et heureusement me disais-je! Sinon je me serais pris un vilain râteau même s’il ne s’agissait pas ici d’une confession ou d’un rendez-vous. Nous étions simplement deux adultes ayant partagé, en quelque sorte, un repas. Je le contemplai atterrir aussi légèrement sur le toit plat où j’avais décidé de grimper pour que l’on se pose. Encore une fois, je me questionnais sur ses capacités parce qu’il ne fallait pas être con pour deviner que ce n’était pas très naturel pour quelqu’un de cette taille. Moi-même n’avais pas pris aussi peu de temps pour monter. Enfin, je m’étais allongée sur le dos sans trop me poser de questions parce que j’allais terminer la soirée avec un mal de crâne. Je le regardai s’accroupir prêt de moi, il manqua de tomber, mais se retint. Un petit rire moqueur m’échappa et je retournai mon regard vers l’immensité que représentait le ciel. Nous étions si petits comparé à lui et qui avait-il plus loin encore? Bordel, Kassi! Tu ne t’étais pas dit que tu cessais de te questionner? Parce que là, c’est pas mal un questionnaire que t’es en train de te passer.

« Tous les toits sont mes quartiers quand le temps me le permet… Enfin, ce soir c’est quelque peu frisquet, mais je survivrai. »


Tout comme moi, il n’avait plus de chez lui. J’avais perdu mon héritage et tous mes biens à mes 14 ans, quand mes parents avaient été arrêtés pour trafic d’armes. Avec qui faisaient-ils des affaires? Était-ce les membres de la révolution ou d’autres pirates? À vrai dire, je ne connaissais que très peu mes parents malgré mes 14 années passées avec eux, du moins quand je les voyais. Ils étaient si peu présents que je ne me souviens à peine du visage que pouvait avoir ma mère. Moi qui étais la chair de sa chair n’étais pourtant pas grand-chose à ses yeux. Même s’ils m’apportaient tout ce que je voulais, ce n’était pas réellement ce dont j’avais besoin. Oui, je pars dans les clichés à l’eau de rose, mais n’est-ce pas vrai? Si mes parents s’étaient plutôt préoccupé de moi, je serais devenue une jeune fille normale, enfin, beaucoup plus hautaine que maintenant, mais je n’aurais jamais tué, j’aurais un toit ou vivre, des amis, etc. Plus besoin de me cacher pour survivre. MAIS, car oui il y avait bien un "mais". Je ne serais pas la personne que je suis actuellement et je ne serais sûrement pas la combattante que je suis. Enfin, je ne compte pas vous faire une démonstration aujourd’hui. Ian ne mérite pas de se prendre des coups. Enfin, peut-être que si, mais seulement lorsqu’il me donne toutes sortes de petits surnoms.

Je sens l’odeur de sa clope malgré la distance qu’il essaie de mettre entre nous, mais je n’en fais pas un cas. Je n’allais pas lui répéter à nouveau que fumer pouvait le tuer, après tout, personne ne l’attendait. Bon je plaisante, ça serait chiant s’il venait à mourir, parce qu’il était bien sympathique, mais je n’étais pas sa mère ou sa femme, du coup, je ne pouvais me permettre de me plaindre. Il commence à me parler de lui m’expliquant que nous étions semblables sur quelques points, car tout comme moi il avait tout perdu. Bon, il commençait à se confier à moi, mais qu’allais-je faire? Qu’allais-je dire? Pouvais-je partager mon passé? Je crois que oui, mais jusqu’à un certain point. Je levai une jambe afin de la mettre par-dessus l’autre. J’avais ainsi mes deux membres inférieurs légèrement fléchis exposant ainsi mes cuisses et mes paumes de fesses à la vue.


« Pour ma part, mes parents se sont fait arrêter pour des actes illégaux et j’ai été vendue. Je devais avoir 14 ans à ce moment. C’était une vieille femme bien gentille, mais elle est décédée peu de temps après. Ça date… haha, ça ne me rajeunit pas de pensée à cela… »

Bon, j’évitai de parler de la suite, car je n’ai pas très envie qu’il associe la suite de mon histoire avec les actes commis sur ma prime.

« Mais bon, aujourd’hui je vais bien, je survis de tout cela. Ça n’a pas été de tout repos, mais il y a des évènements que l’on ne peut oublier et qui laissent des séquelles que ce soit physique ou mental… BREF! Je n’ai pas envie de jouer les damas, nous ne sommes pas là pour ça. »

Je changeai de position pour me coucher sur le côté et me mettre dans sa direction. J’appuyai ma tête sur ma main et le regardai un moment tout en souriant même s’il ne pouvait pas le voir.

« Sinon, vous avez des objectifs quelconques, monsieur le hors-la-loi!? »
Revenir en haut Aller en bas
http://op-shinjidai.forumgratuit.co
Ian Wilson
avatar
Pirate

Feuille de personnage
Rang: 5
Expériences:
0/200  (0/200)
Pouvoir(s): Pika Pika no mi
MessageSujet: Re: Si tu me cherches, tu me trouves [Flashback] Pv: Ian Wilson   Ven 22 Juil - 2:14

Si tu me cherches, tu me trouves


Une mouette et une alouette sur un toit


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]




Et nous sommes là, sur ce toit qui surplombe la cité endormie, à se raconter nos vies de misère, les labeurs de nos jeunes années, les tourments de nos existences. Je l'observe tandis qu'elle tortille de la croupe, me retenant de baver comme un chien devant un pavé de viande. Juste assez pour ne pas passer pour le pervers que je suis. Je sais me tenir, que diable !

Mais malgré le combat que je livre contre mes hormones, je lis entre les lignes de son discours, retraçant mentalement l'autobiographie de cette femme. Je n'ai pas besoin d'entendre tous les détails sordides : niveau cruauté humaine, j'ai donné, merci. C'est marrant... On pense toujours avoir vu ou entendu le pire, avoir côtoyé le pire de l'humanité, qu'on a la palme du poissard... jusqu'à ce qu'on rencontre quelqu'un qui a au moins autant morflé que toi, sinon plus. Y'a pas à dire, cette foutue planète a le chic pour bricoler à ses enfants des destins bien vérolés du cul. Si Dieu existe, j'espère pour lui qu'il a une bonne excuse.

Lorsqu'elle reprend son souffle, j'ai presque envie de lui exprimer mes sincères condoléance pour la perte de sa virginité qui a du se faire dans le sang et les larmes. J'ai envie de compatir à sa douleur, et e lui dire. Mais son regard m'en empêche. Cette fille... Elle parle de dommages subis. Mais je la perçoit forte, bien plus que les gens qui ont justement été épargnés par la vie. Je la sens solide sur ses appuis. Là, elle vide un peu son sac, elle laisse un peu de mou à une corde sur laquelle elle a trop tiré. Mais elle est loin d'être ravagée corps et âme. Encore que, je n'ai pas vu ce que cache son masque... Mais ce n'est pas la question ! Je la sens comme moi : une rescapée. Et comment on appelle une rescapée qui survit à ses blessures ? Parfaitement les louloutes, la réponse est dans la question. Une survivante.

Je reste donc silencieux, tirant sur ma clope dans le calme de cette nuit qui poursuit son chemin, ce qui est son droit le plus élémentaire. Nous dévisageons ensemble la lune largement moins conne que les gens qui disent qu'elle l'est. Parce que quant on montre la lune du doigt à un imbécile, l'imbécile regarde le doigt (quel con, cet imbécile). Je sens que mon esprit diverge (mais si le plus souvent, il dit « bite », parce que c'est quant même plus pratique). Mais ma comparse s'adresse directement à moi, me posant une question qui, je dois l'admettre, me cueille un peu à froid. Je la regarde, surpris.

"Des objectifs ?..."

Je ne l'ai pas vue venir celle-là... Mais peu importe, je me sens bien ce soir. Je relève donc les yeux vers les étoiles, histoire de bercer mon introspection. Au bout d'une bonne demie minute, je me rend à l'évidence : les objectifs, c'est variable, adaptable. Je ne suis pas du genre à faire avoir de VRAIS plans. Je suis comme un chien qui courre après une charrette : aucune idée de ce que je ferai si j'en attrapais une. En revanche, j'ai un moteur, une force qui me pousse dans une direction précise. C'est une conviction, un espoir... Une volonté pour laquelle je suis prêt à risquer ma vie déjà précaire.

Je souris en coin, et un petit rire étouffé m'échappe tandis que je me relève.

"Héhéhé... J'ai mieux que ça, ma chère... j'ai un rêve !!!"

Sorti de nulle part, un spot m'éclaire par le dessus tandis que je prend la pose, rabattant mes lunettes sur mon nez aquilin. La musique. Oui, quant le pied au cul n'est pas adapté à la situation, la musique est le meilleur moyen de transmettre un message, de donner forme à une idée. Et ce qu'il y a de bien dans ce monde, c'est que si on y croit de tout son cœur, la musique vient d'elle même.

Et le mien bat d'un rythme endiablé !

Une guitare fleurit dans ma pogne. Alors, après le break de batterie, je chante. Mal, mais avec ardeur. Allez, c'est le moment de tout donner, quitte à réveiller les morts!



"*- Tintintin ! -*
Un jour je s'rai deeees pirates le seigneur,
je meee battrai sans répiiit...

*- Tin Tin Tzoiiing! -*
Je ferai touuuut pour être vainqueur,
et trouver le One Piiiiece !

*- Tintintin ! -*
Je parcoureraiiii des mers entières,
traquant avec espoir...
 
*- Tin Tin Tzoiiing!-*
Les Ponéglyyyyphes et leur mystèèère,
le seeecret de leur pouvoiiiiir...


Ian Wilson ! J'inscrirai mon - nom dans l'histoire.
À grands coups d'lattes dans leur lard !
- Le plus fort !
Rieeeeen jamais n'm'arrêtera, la liberté triompheraaaa...

Ian Wilson ! À la seule force - de mon couraaage...
Je lanc'rai un nouvel âge !
Préparez-vous à l'oraaaaage...


Iaaaaaaan Wiiiiiiilsooooon !
Seigneur des pirates, Seigneur des piraaaates !
Ian Wilson  !!!
"

Et pour le fun, je fini en pose super-héroïque, un genou à terre et les bras à l'horizontale comme un oiseau en plein vol. La lumière revient à un niveau acceptable, tandis que le son s'évanouit. Suis-je parti un peu loin dans mon délire ? Peu importe, dans tous les cas, je redescend sur terre et me rend à une évidence toute simple : j'ai vraiment l'air d'un con. Je me relève, et me gratte encore la nuque en riant de moi-même.

"L'homme le plus libre du monde... Enfin c'est l'idée quoi... hahaha..."

Dans la fièvre de la chorégraphie, j'ai perdue ma cigarette. Qu'à cela ne tienne ! J'en rallume une autre, avant de m'étirer. Puis je retrouve mon calme, et m'adresse à la jeune femme comme s'il ne s'était rien passé

"Et toi alors ? Qu'est-ce que tu fais de ton existence ?"


Code by Joy / reworked by Sajnek


Whoop Whoop Whoop Whoop Whoop !!!
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Succès déverrouillés ::
 
Revenir en haut Aller en bas
Fondateur
avatar

Feuille de personnage
Rang: 16
Expériences:
1500/1500  (1500/1500)
Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: Si tu me cherches, tu me trouves [Flashback] Pv: Ian Wilson   Jeu 28 Juil - 23:44

Ian prend quelques secondes pour répondre à ma question. Je le fixe de mon unique œil à la recherche d’une réponse qui pourrait peut-être rassasier ma soif de curiosité. Peut-être était-ce aussi pour me donner une idée de ce qu’une personne ayant vécu, plus ou moins, les mêmes évènements dans son passé que moi pouvait bien avoir comme objectif dans la vie. Il ne semblait pas du tout se cacher, contrairement à moi. Je le vois se mettre dans une drôle de position et la luminosité change complètement autour de lui. Je ne sais pas trop quoi penser de tout cela, mais je n’ai pas du tout le temps de réfléchir à ce qu’il allait se produire. À vrai dire, je fus sans voix. Ian s’était mis à chanter! Ce n’est pas sa voix qui me troublait le plus, mais le choix de ses paroles. À vrai dire, je ne pouvais pas réellement exprimer mes sentiments du moment. Un rire m’échappa puis ce fut plus fort que moi; je me retournai sur le dos, tenant mes côtes de mes deux mains. Mon ventre était parcouru par de nombreux spasmes et mes jambes battaient le vide tellement je riais. N’allez pas croire que je me moquais de lui! Non! À vrai dire, j’étais tellement surprise et ce n’était tellement pas attendu comme réponse que la situation m’échappe et je me laissais cours à mes instincts, soit rire de plus belle.

Il tenta de faire comme si de rien n’était à la toute fin et se ralluma une clope. Pour ma part, je tentai de prendre le dessus sur mon rire et de reprendre mon souffle. Mes abdominaux me faisaient terriblement mal et les muscles de mes joues aussi. Cela faisait bien longtemps que je n’avais pas ri ainsi. Je m’assois, gardant mes jambes en forme de « V » devant moi, puis je pousse un gros soupir :


« PFIOU !!! »

Donc si j’avais bien compris, il voulait devenir le roi des pirates et être libre comme l’air. C’était un bien beau rêve, mais n’était-ce pas le même que tous les pirates? Ce n’était pas unique comme rêve. Moi-même je rêve de liberté. Mais bon, je n’avais pas à juger sa personne. C’était ses choix, sa vie, pas la mienne. Contrairement à lui, je n’aimais pas m’exposer alors qu’une prime était affichée sur ma tête.

« Ce que je fais de mon existence? Je ne suis pas une sainte… Je fuis pour ma liberté, mais est-ce vraiment être libre? Je ne le pense pas. Je suis comme un oiseau en cage. Je peux voler d’une branche à l’autre, mais jamais bien loin. Il y aura toujours cette barrière qui me sépare d’une vie normale. »


Je ne le regarde plus, préférant du réconfort dans le clair de lune. Je fixe cette immense masse blanche parsemée de cratères.

«  Je n’ai pas de rêves… Je n’ai pas d’objectifs comme toi. Je ne sais pas pourquoi je me suis battue pour survivre… le temps me le dira peut-être. »

Bon, maintenant ça suffit! On ne parle plus de tout ça! Je ne veux pas devenir sentimentale! Et je ne veux pas que ça le devienne aussi! Parce que bon, je n’aime pas me retrouver dans ce genre de situation! Et tout le monde sait que je suis une dure à cuir! Bon, juste un peu… Ok ok, je l’avoue je suis juste une cinglée, mais ce n’est pas tout le monde qui doit le savoir. Bref! Avec tout ça, je croise mes jambes en tailleur et je dépose mes mains sur mes genoux. Je me donnais le droit de dire des vérités sans tout raconter. Je ne voulais pas qu’on sache qui j’étais réellement après tout. Et puis les petits mystères sont toujours plus amusants que la vérité. Bon, il y avait aussi quelques mensonges concernant mon prénom et mon visage, mais je ne pense pas qu’il pourra voir mon visage de si peu. Sauf, s’il me l’arrachait, mais je ne le conseillais à personne. Il avait été gentil, malgré la petite brimade qu’il m’avait faite. Il ne fallait pas le décevoir d’avantage.

Je me laisse de nouveau tomber sur le dos et m’étends en étoile. Mes orteils frétillent un petit moment puis ils se calment. Vous trouvez que je bouge beaucoup en peu de temps, c’est que vous n’avez rien vu, mes chers amis. N’ayant pas l’habitude de discuter avec qui que ce soit, je ne sais plus trop quoi dire. Je suis plutôt d’action que de paroles. Je n'allais pas le questionner sur ses couleurs préférées ou même ses plats préférés. Nous n'en étions pas à ce stade...


« Tu penses faire carrière en tant que chanteur? »

Quoi?! Pourquoi me regardez-vous ainsi? J’ai dit la première chose qui m’était venue par la pensée. Oh, ce n’est pas ma faute si un petit rire m’a échappé en même temps. Je ne peux m’empêcher de le revoir chanter sans cesse… Et puis merde! Le rythme de la chanson reste pris dans la tête…
Revenir en haut Aller en bas
http://op-shinjidai.forumgratuit.co
Ian Wilson
avatar
Pirate

Feuille de personnage
Rang: 5
Expériences:
0/200  (0/200)
Pouvoir(s): Pika Pika no mi
MessageSujet: Re: Si tu me cherches, tu me trouves [Flashback] Pv: Ian Wilson   Sam 27 Aoû - 16:58

Si tu me cherches, tu me trouves


Bilan et projets


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]




Son rire me soulève les zygomatiques. Ce son clair me réchauffe l'âme. Un humain qui rit, c'est la plus belle musique qu'il m'ait été donné d'entendre. Content de l'effet plus que de la prestation, je me joins à son hilarité. Dieu que c'est bon !

Toutefois, les meilleurs choses ont une fin, aussi, elle reprend ses esprits de même que le fil de la conversation. Sa voix se fait plus amère à mesure qu'elle fait le bilan de sa vie, comme si des nuages sombres obscurcissaient son avenir autant que son passé. Elle se sent donc prisonnière de sa propre vie... Je me pose, reprenant la dégustation de ma cigarette alors que mon regard se perd dans les étoiles. Une fois qu'elle a fini sa tirade, je souris tristement.

Elle me prend cependant de court. J'étouffe un rire à la mention d'une carrière de chanteur, et répond avec un petit sourire en coin.

"Naaaan, c'est pas mon truc. T'as bien entendu, je chante comme une mouette agonisante !"

J'éclate d'un rire franc, conscient de ma propre absurdité. J'étire mes longs bras, écrase le mégot de ma cigarette, et vient m'allonger à côté d'elle, regardant toujours la voûte céleste. C'est plus fort que moi, je m'assagit, je me sens humble devant l'immensité et la splendeur des étoiles. Ça réveille mes neurones engourdis...

"Tu n'es pas prisonnière. Ou alors, juste de ta propre tête et de ton corps, ce qui n'est déjà pas rien, je le reconnais... Ce monde t'impose des limites, c'est vrai : Le poids de ton corps... le besoin de manger, de dormir... Mais une fois que tu en as fait le tour, là commence la liberté. La vraie. Dans la tête, dans le cœur. Avant d'être libre vis à vis des autres, il faut commencer par l'être vis à vis de soi-même. Il y aura toujours des gens pour vouloir t'imposer la servitude, l'infériorité, ou pour te dire que tu es différente. Mais il y en aura aussi toujours prêts à te prouver le contraire, pour peu que tu sois disposée à faire le pas qui te sépare d'eux. La liberté, on se la créer à la force du poignet et à la sueur du front."

Je souffle un petit nuage qui s'élève pour aller rejoindre les astres.

"Et si tu n'avais pas de rêve, pas d'objectifs... Tu ne serais plus là pour t'en plaindre. Vu ce que tu as dut traverser, ça t'aurais brisée de n'avoir rien à quoi te raccrocher... Tu en as, tout comme tu as une place dans ce monde, même si tu l'ignore encore... Tu te sens peut-être en cage, mais tu es loin d'être un oiseau. Ça se voit dans tes yeux : tu es un loup. Tu veux vraiment d'une vie « normale » ? Ça reviendrait à te passer la corde au cou. Ce serait dommage à mon sens..."

Je souris aux étoiles et à la lune immense et scintillante, avant de fermer les yeux un instant. Je ris doucement. Après tout, suis-je vraiment mieux loti qu'elle à ce niveau là pour donner des leçons ?

"Une vie normale... Ce qui es trop normal, n'est pas normal. T'es tu seulement demandé par rapport à qui est mesurée la norme ? Et si tu elle ne te sied pas, cette mesure, alors en quoi ne pas avoir une vie normale serait un problème ? Sans aller jusqu'à piller et massacrer pour le plaisir, évidemment... Mais pourquoi t'en voudrait-on de chercher un peu de bonheur ?"

Je laisse planer un instant de calme. Puis une fulgurance me traverse l'esprit, à travers les brumes alcoolisées qui finissent de se dissoudre dans mes veines. Je me redresse et lui fait un grand sourire.

"Dis moi : ça te dirait de rejoindre mon équipage ? L'aventure, y'a rien de tel pour se trouver une raison de vivre !"

Code by Joy / reworked by Sajnek


Whoop Whoop Whoop Whoop Whoop !!!
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Succès déverrouillés ::
 
Revenir en haut Aller en bas
Fondateur
avatar

Feuille de personnage
Rang: 16
Expériences:
1500/1500  (1500/1500)
Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: Si tu me cherches, tu me trouves [Flashback] Pv: Ian Wilson   Dim 28 Aoû - 4:31

Bon je m’attendais pas réellement à une réponse positive de sa part puisqu’il ne chantait pas très bien, mais j’avais au moins brisé la glace, mais j’avais réussi à lui arracher un sourire malgré ce que je venais de dire. D’ailleurs, il ne resta pas de marbre devant mes paroles, car il m’exprima son propre point de vue. Selon lui, du moins ce que je comprenais de ses dires, c’est qu’il n’y avait qu’une seule personne coupable de mon sentiment de mise en cage et cette personne n’était nul autre que moi. Enfin, il n’avait pas tort. Je m’étais battue pour retrouver ma liberté. J’avais même libéré plusieurs prisonniers qui se trouvaient dans la même situation que moi afin de me venger de ce qu’ils m’avaient fait subir. Malgré tout, je n’avais tout de même pas choisi d’être enfermée ainsi et de servir d’amusement à des membres de la marine. Je me suis battue pour ma liberté qui n’est pourtant pas complète et tant que mon visage sera placardé partout, je ne pourrai être libre. Je vivais une injustice profonde et qui serait prête à défendre une demoiselle telle que moi? Qui serait prêt à entendre quelque chose qui n’allait très certainement pas leur plaire. Après tout, la marine était parfaite et était symbole de la justice.

Bref, chacun avait sa signification de normalité. Pour moi, il n’était pas normal de vivre comme une va-nu-pieds et de se cacher ainsi à cause d’une injustice. J’étais condamnée à me cacher ainsi et je ne souhaitais guère envenimer les choses. Je ne désirais pas que ma prime augmente non plus, mais je savais que si je finissais par montrer mon visage, cela arriverait bien un jour ou l’autre. La seule option qui me restait était de fuir sur une île où personne ne me connaissait et où aucun journal ne s’y rendait. Mais pourquoi devrais-je m’exiler pour quelque chose dont je ne suis pas responsable? Pour moi la normalité était de vivre paisiblement avec une famille aimante qui m’appréciait réellement. Je me serais trouvé un boulot en tant que cuisinière et je ferais partie d’un groupe avec qui nous partagerions notre passion pour la musique. Peut-être aurions-nous été populaires. Nous serions peut-être en train d’arpenter les mers et les îles pour des concerts. Peut-être était-ce un rêve, mais ce n’était pas quelque chose que je ne pouvais pas réaliser. Malheureusement, je ne pouvais pas réellement en discuter avec ce dernier, parce que je ne voulais pas en dire trop.

Enfin, je retourne ma tête et le regarde alors qu’il est couché à mes côtés. Il semble pas mal philosophique comme penseur. Il ne disait pas que des bêtises, à vrai dire, il n’avait pas dit grand-chose de stupide. Pour ma part je ne répondis pas réellement à tout ce qu’il m’avait dit préférant cogiter tout cela dans ma cervelle. Puis il se redresse et me regarde avec un grand sourire qui semble illuminé tout mon être. Il m’invite donc à rejoindre son équipage m’expliquant qu’il n’y avait rien de mieux pour trouver une raison de vivre. Mon regard s’attrista quelque peu et un petit soupir s’échappa d’entre mes lèvres. Je retourne mon visage afin d’observer les étoiles qui nous surplombent. Peut-être y trouverais-je une réponse. Bon je n’avais pas le choix de lui expliquer clairement ce que j’avais décidé.


« Écoutes, je n’ai rien contre toi. Tu sembles être quelqu’un de très profond et amusant en même temps, mais tu es un pirate. Je n’ai pas totalement été honnête envers toi et je ne t’ai pas tout dit sur moi, mais si je te suis, jamais je ne pourrai atteindre ma liberté. Notre vision est différente de la chose parce que la normalité est différente pour chacun d’entre nous de même pour ce qui définit la liberté. Je comprends tout à fait ton point de vue »


Je me retourne alors pour être face à lui et appuie ma tête sur mon bras que j’utilisai comme pilier.

« Ne m’en veux pas pour cette décision, mais j’ai des choses à régler avant de ne choisir un chemin qui tracera ma vie… »
Revenir en haut Aller en bas
http://op-shinjidai.forumgratuit.co
Ian Wilson
avatar
Pirate

Feuille de personnage
Rang: 5
Expériences:
0/200  (0/200)
Pouvoir(s): Pika Pika no mi
MessageSujet: Re: Si tu me cherches, tu me trouves [Flashback] Pv: Ian Wilson   Mar 20 Sep - 22:15

Si tu me cherches, tu me trouves


Nos avis divergent... ce qui est trop


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



Aaaaaaaah mes amis, quelle sombre misère que celle de Ian Wilson, le pirate solitaire. Capitaine de sa propre personne, c'est vous dire la misère ! Essuyer un refus, ma foi, c'est une chose à laquelle je suis habitué, depuis le temps. Mais y'a pas à chier, se faire envoyer sur les roses par une représentante du beau sexe, ça fait toujours un pincement au cœur, généralement suivi par l'impression tenace d'être une tâche de merde sur des chaussures neuves.

Mais qu'importe ! Fi de l'ego, il faut rester digne dans ces situations. Mieux : se montrer philosophe. Car est-ce l'œuf qui fit la poule, ou la poule qui philosophe ( faut la dire vite pour la comprendre celle-là... ou avec un accent, à la rigueur) ? Mais cesse de tergiversations, la belle et moi sommes arrivés à une croisée des chemins. Nos avis divergent, et vous en conviendrez, c'est trop pour un seul homme (bon, je me calme avec les blagues pourries, promis).

Je soupire. Rester calme, diplomate. Je comprend tout à fait son choix, et il est tout à son honneur...

"Zarmaaaaaaa !!! Mes rêves de grandeur ! Je suis refait..."

Bon d'accord, ne pas en faire des caisses, c'est encore au dessus de mes forces. J'ai l'air tellement contrit en cet instant... Bien que ma déception soit certainement visible depuis la face cachée de la lune, je me reprend en lâchant un soupir à fendre une plaque de blindage.

"Rhaaaaalalalalala... C'est dommage. Je m'y attendais, mais c'est dommage. Ma foi, je vais quant même pas te kidnapper pour t'embarquer de force. Ce serait d'une connerie à faire fondre un iceberg, et c'est pas le genre de la maison... Il ne me reste plus qu'à te souhaiter de trouver ton bonheur comme tu l'entends, alors."

Je me relève, m'étire et commence à faire les cent pas sur le toit plongé dans une douce pénombre. Je devrais partir... Oh puis non tiens !

"J'vais pas te l'cacher : ça m'arrange vraiment pas. J'suis un gros pébron en navigation, et sans personne pour tenir la barre, c'est même pas la peine de rêver à Grand Line... Oh monde de merde !"

Je suis en pétard, mes petits amis. Oh pas contre elle, ça non. Mais contre la vie, le destin, cette chiennasse de fatalité qui te fait miroiter tes rêves pour finalement te poser un gros stop du futur quant tu crois les avoir enfin à portée de main. Décidément, je vais de désillusion en désillusion, ce soir. C'est la nuit du fail, bordel de queue !

D'un geste rageur, je shoote dans une bouteille vide qui se trouvait là pour d'obscures raisons d'ordres scénaristique. J'y met peut-être un peu trop de patate, ce qui fait que le projectile se transforme en comète qui file par delà l'horizon, laissant une traînée lumineuse dans son sillage. Illico de l'immobilité à l'état gazeux, sans même passer par la case départ. Et ça me surgave encore d'avantage. Toute cette puissance, et pourtant, elle m'est inutile contre un océan déchaîné...

"Dis moi un peu... C'est quoi comme genre de chose que tu dois régler ? Parce que s'il s'agit de botter des culs, je serai ravi d'aider."

Perdu pour perdu ...

Code by Joy / reworked by Sajnek


Succès déverrouillé : ¤ L'homme le plus classe du monde (1/2)


Whoop Whoop Whoop Whoop Whoop !!!
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Succès déverrouillés ::
 


Dernière édition par Ian Wilson le Mer 9 Nov - 1:43, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Fondateur
avatar

Feuille de personnage
Rang: 16
Expériences:
1500/1500  (1500/1500)
Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: Si tu me cherches, tu me trouves [Flashback] Pv: Ian Wilson   Dim 2 Oct - 22:52

Au fur et à mesure que mes paroles s’échappèrent d’entre mes lèvres pour venir frapper à l’oreille de Ian, plus son visage s’assombrissait. Il ne semblait pas du tout satisfait par le refus que je venais tout juste de lui offrir. Bon, il faut bien dire que j’aurais très certainement eu la même réaction que lui. Je le laisse s’exprimer sans rien ajouter et je ne réponds pas de suite. Après tout, s’il avait essayé de me kidnapper, bien que je ne sois plus une enfant depuis de nombreux printemps, je ne me serais jamais laissé faire. Après tout, il ne connaissait pas mon pouvoir, bien que je me doute que celui-ci en possédait un. Enfin, je n’avais absolument pas envie de me battre ce soir et surtout pas avec lui parce qu’il était bien sympathique et que dire de plus? Je ne le connaissais pas assez pour dire qu’il était mon ami. Je ris mentalement à cette pensée, mais un petit sourire s’afficha sur mes douces lèvres. Ami? Mais quel drôle de pensée avais-je en ce moment? Je baisse ma garde dis-donc!

Alors que Ian se lève pour faire ses cent pas, pour me part, je m’assois en tailleur et le regardai faire sa ronde alors qu’il me dit que ça ne l’arrange pas réellement de me voir refuser ainsi déclarant qu’il était une vrai brêle en navigation. Il tire dans une bouteille qui ne lui avait rien fait et celle-ci disparait vers d’autres ciels aussi vite qu’une étoile filante. Je pousse alors un léger soupir.


« Bon, je suis désolée si cela ne t’arrange pas, mais pour tout dire, je ne suis pas du tout celle qu’il te faut s’il s’agit de navigation. Mis à part la cuisine, je n’ai pas de compétences quelconques à apporter à un équipage. Je voyage en m’infiltrant sur les navires marchands quand j’ai plus un rond et on peut dire que j’ai arrêté mon éducation à 14 ans. Du coup, je n’ai pas pu choisir un métier et même si j’avais eu cette chance, mes parents m’auraient très certainement mariée à un fils de bourgeois afin d’unir nos familles et leur compagnie. Mais bon, je m’égare. »


Un frisson de dégoût parcourut mon échine à l’idée de cette vie, mais qu’aurais-je préféré? À cette époque, cela ne m’aurait très certainement pas dérangée, mais maintenant que j’avais vécu bien plus de difficulté, aurais-je préféré cette vie qui se résumait à être enchaîné aux bras d’un homme que je n’aurais très certainement jamais aimé? Enfin, naître riche et fille, symbolisait être enchaîné peut importe la situation. Ian me questionna alors sur ce que je devais régler m’offrant ainsi mon aide s’il s’agissait de botter des culs, mais le problème encore une fois c’est qu’il était un pirate et qu’obtenir son aide ne m’apporterait rien de bon. Je décroisai alors mes jambes afin de me remettre sur mes pieds. J’attrapai alors Ian par les épaules, bien qu’elle soit plus haute que moi et plantai mon unique œil dans son œil gauche. Bon je dus levai la tête et m’assurer qu’il me regarder à ce moment vu la différence de taille entre nous.

« Ce n’est pas quelque chose que je peux demander à d’autres de faire. Et puis si tu t’en mêles, tu ne m’apporteras que des ennuis. Ce qui se passe est bien plus gros de ce que tu penses. Ça implique beaucoup d’innocents qui ont été mis dans le même tas que moi et je ne sais pas encore comment m’y prendre pour régler tout ça, mais on ne peut pas s’en prendre à eux directement. Je te remercie de te soucier de mes problèmes, mais pour ton bien et pour mon bien, tu dois en rester loin. »

Bon, j’espérais que le message soit simple et clair. Je n’avais rien contre lui, mais le fait qu’il soit un pirate et déjà primé ne ferait que m’enfoncer si j’acceptais son aide. Ma prime ne ferait qu’augmenter ce qui m’empêcherait de la faire disparaître à tout jamais. Je ne voulais pas devenir pirate et vivre d’aventure afin de vivre de cette fausse liberté. Non, je voulais simplement être Kassidia Nadaho, une femme simple qui ne rêvait que de vivre simplement sans avoir peur d’être chassé ou de mourir plus tôt que prévu bien que je ne sache point ce que l’avenir me réservait. Mais bon, je ne suis pas un oracle et je ne vois pas dans le futur.

Je me décidai alors à lâcher ses épaules en ne détournant point mon regard du sien. Mes bras tombèrent mollement le long de mon corps et un vent frais vint frapper mon dos faisant ainsi voler mes longs cheveux blancs devant moi. Bordel de vent de merde! Ça allait tout mêler ma magnifique chevelure… Je portai rapidement une main vers celle-ci tentant de la replacer tout en glissant quelques mèches rebelles derrière mon oreille gauche.


« Bon, j’ai déjà trop parlé et je ne t’en dirai pas plus. Donc, ne me pose pas de questions inutilement. Enfin, sur ce sujet en tout cas. Si tu souhaites rester avec moi plus longtemps, en cette magnifique soirée, tu es le bienvenu bien que je comprenne ta frustration. Je comprendrais que tu veuilles partir loin de l’ignoble petite bourgeoise que je suis. J’ai un sal caractère, mais je le vis bien. »


Un petit rire s’échappa d’entre mes lèvres cachées et je replaçai ma veste sur mon corps la resserrant ainsi. Quelle idée que de porter un maillot de latex ainsi que des bas collants en filet… Bon il faut dire que normalement, je ne dormais pas à l’extérieur, mais là, j’étais complètement fauchée.
Revenir en haut Aller en bas
http://op-shinjidai.forumgratuit.co
Ian Wilson
avatar
Pirate

Feuille de personnage
Rang: 5
Expériences:
0/200  (0/200)
Pouvoir(s): Pika Pika no mi
MessageSujet: Re: Si tu me cherches, tu me trouves [Flashback] Pv: Ian Wilson   Ven 21 Oct - 13:43

Si tu me cherches, tu me trouves


Chacun sa route


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



Quant elle se plante devant moi en m'expliquant par le menu pourquoi je dois appliquer l'antique code du ninja en lui lâchant la grappe, je vous assure que la différence de taille s'estompe un maximum. Je plie même légèrement les genoux sous sa poigne. Son œil a quelque chose d'autoritaire qui me dissuade de pousser l'argument. Je me contente de lever les mains en l'air.

"Okay !"

Le message est clair.
Le mot est faible.
Le mal est fait.

Elle continue sa plaidoirie, se payant même le luxe d'une petite bravade à mon encontre. Je souris en coin. Moi aussi, je vis bien mon sale caractère... et le sien aussi.

"C'est bon, j'ai compris l'idée, miss. Je voulais juste filer un coup de main, mais tu m'a l'air d'être une jeune fille pleine de ressources... Ma foi, suis ta voie, ma jolie. Si jamais t'as besoin, tu sauras me retrouver."

Je lui fait un clin d'œil, histoire de dire.

Je ne lui en veut pas. Loin de là même. C'est dommage, oui, car j'aurais bien aimé me battre à ses côtés (en plus, j'aurais put en profiter pour mater son boule dans le feu de l'action... mais je m'égare). Mais en même temps, je comprend tout à fait la situation : c'est à dire que je comprend rien parce que je ne connais pas sa vie. Il y a anguille sous roche, il y a TOUJOURS un vice caché qui la tiens d'une façon ou d'une autre. Je ne cadre pas avec ses objectifs, ses rêves, et ça, ça suffit à me faire lâcher l'affaire.

Je jette ma clope par dessus bord, et regarde le ciel nocturne, le vent dans les cheveux. C'est vrai que ça commence à pincer sévère en fait ! J'imagine qu'elle, dans sa combi en latex, elle doit se geler les miches. Ça va qu'elle porte pas de jupe, elle aurait les lèvres gercées... Je ricane de ma propre vanne mentale, puis je la détaille. C'est vrai que c'est un joli p'tit lot. Ce serait dommage de finir la soirée comme ça.

"Mais je vais pas barrer comme ça, non plus ! J'taime bien, et j'apprécie ta compagnie. Ce serait indigne d'un gentleman comme moi de laisser une lady comme toi se geler sur ce toit pourrave, non ? Allez suis moi, je crois que j'ai repéré une hangar vide à côté du port."

Je saute en contrebas, atterrissant souplement sur le pavé froid.
Je l'attend, histoire de la guider vers un endroit plus propice à un after dans le feutré.

Inutile de dire que je souris de toutes mes dents étincelantes.

Code by Joy / reworked by Sajnek


Whoop Whoop Whoop Whoop Whoop !!!
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Succès déverrouillés ::
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Si tu me cherches, tu me trouves [Flashback] Pv: Ian Wilson   

Revenir en haut Aller en bas
 
Si tu me cherches, tu me trouves [Flashback] Pv: Ian Wilson
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]
» [RP Flashback] Entre Nymphomanie et Psychopathie...
» /!\ Grosse Quête ! Besoin de personnes [ FlashBack HRP ]
» Tu me cherches, toi ? [Eris's links]
» RP flashback en 1623

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Shin Jidai :: Les mers :: Les Blues :: West Blue :: Royaume d'Illusia-
Sauter vers: